Un avion se transforma en décapotable en plein vol

Proposé par
le

Le 28 avril 1988, un Boeing 737 décolla de Hawaï avec 95 personnes à bord. 23 minutes après le décollage, et à 7300 m d’altitude, 35 mètres carrés de fuselage se détachèrent, transformant littéralement l’avion en décapotable. L’atterrissage en urgence réussi qui s’ensuivit reste à ce jour unique.

Tout le monde survécut excepté une hôtesse de l’air aspirée par la décompression, celle-ci ayant déjà détaché sa ceinture. L’enquête révéla que l’avion construit par Boeing pour faire 75000 vols en était presque à 89000, en plus d’avoir eu un entretien défaillant par la compagnie Alhoa Airlines.


Tous les commentaires (70)

a écrit : D'ailleurs je me pose la question, peut-être morbide mais, comment est décédé l'hôtesse à votre avis ? Je suppose que le coeur lâche avant l'écrasement au sol non ? Morbide c'est ce qui est relatif à la maladie. Pour la mort il faut dire macabre.

Elle a détaché sa ceinture avant, ou après la décompression ?

a écrit : Un avion comme le B737 est utilisé le plus souvent pour des vols court-courrier, faisant parfois jusqu’à 8/10 rotations par jours. Si on considère qu’il en fait 8: 75000/8= 9375 => 9375/365=25,6
Effectuer 75000 mettrais donc environ 25 ans, ce qui est tout à fait possible.
Et même plus puisqu'il a fait 89000 décollages et atterrissages en 19 ans. Cet avion était utilisé pour faire la navette entre des petites îles autour d'Hawai donc des vols très courts et très nombreux par jour. Il faut savoir aussi que les équipages changent mais un avion ne se repose jamais pour rentabiliser l'investissement.

a écrit : Sinon ça choque que moi qu’un avion puisse faire 75 000 vol? Admettons qu’il vol 2 fois par jour 75000 par 2 : 37750 . diviser par 365 ça nous fait environ 103 ans...

Y’a pas un problème ?
La plupart des vols easyjet font 6 vols par jour donc non ça me parait pas énorme

a écrit : D'ailleurs je me pose la question, peut-être morbide mais, comment est décédé l'hôtesse à votre avis ? Je suppose que le coeur lâche avant l'écrasement au sol non ? Le coeur ne "lache" pas quand on est confronté à une grande peur (sauf pathologie cardiaque), c'est une légende urbaine.

Ce que je trouve également incroyable c'est que les passagers ont dû subir un différentiel pression/température immense lors de l'accident! Cet avion aurait bien pu se transformer en morgue volante si il avait été un peu plus haut...

a écrit : Si elle n'avait pas de problème cardiaque, pourquoi le coeur aurait-il lâché ? Les parachutistes qui font de la chute libre ne sont pas sujets à ce genre de défaillance lors de leurs sauts. Oui, mais je pense que quand tu fais une chute de 7000 pieds, sans parachute, ton cœur lui doit s’emballer avant de s’arrêter.

a écrit : En lisant l'anecdote, j'imaginais qu'une partie du "toit" seulement avait été arraché, mais en fait l'avion est presque coupé en deux ! Je suis surpris qu'il ne se soit pas complètement disloqué lorsque l'air à du s'engouffrer vers l'arrière Je pense que c'est du au fait que le tronçon centrale, ont sont fixées les ailes, est plus renforcé que le reste de l'avion

Je n'ose même pas imaginer la terreur. Qui parmi les passagers aurait pu croire un seul instant qu'il leur restait une chance de survie en voyant le toit et l hotesse être aspirés... un vrai film d'horreur.

a écrit : Ok par contre la mort de l'hôtesse est probablement l'une des pires possibles Avec les jets qu'elle a du prendre elle devait certainement être en coma à l'atterrissage. ..

a écrit : Ok par contre la mort de l'hôtesse est probablement l'une des pires possibles Ça me fait penser justement à une hôtesse qui a survécu à une chute d'un avion du même acabit. Je ne me souviens plus des circonstances mais elle avait atterri dans des arbres puis de la neige su je le rappelle bien . Je crois que c'est le seul cas d'une personne ayant survécu à une chute d'un avion.
Après recherche c'est bien cela ;)

www.dhnet.be/actu/faits/une-hotesse-de-l-air-etait-tombee-de-10-160-metres-51b7da0ae4b0de6db991bcbe

a écrit : Sinon ça choque que moi qu’un avion puisse faire 75 000 vol? Admettons qu’il vol 2 fois par jour 75000 par 2 : 37750 . diviser par 365 ça nous fait environ 103 ans...

Y’a pas un problème ?
Vous avez raison. Cette information est fausse.

a écrit : Je vais peut etre dire une bêtise, mais je suppose que si l'appareil avait été à son altitude de croisière (10 000 / 11 000 mètres au lieu de 7 000) cela se serait probablement terminé beaucoup plus mal. J'imagine que l'avion aurait tout simplement éclaté et se serait brisé en deux, mais je ne suis pas ingénieur. Quelqu'un pourrait confirmer où infirmer? Afficher tout L’anecdote semble effectivement erronée.
Il s’agit de 75.000 heures de vol et non de 75.000 vols.
Ce qui est déjà pas mal puisque cela représente un peu plus de 8 ans dans les airs...
Concernant la chute de l’hôtesse, après avoir fait quelques sauts en parachute et de mémoire peu importe l’altitude la chute est au maximum dans les 250km/h (ce qui est largement supportable pour le commun des mortels)
Je lui aurais par conséquent souhaité qu’elle ait des problèmes de cœur... et surtout qu’elle n’ait pas trop souffert

a écrit : Elle a détaché sa ceinture avant, ou après la décompression ? Avant, c'est pour ça qu'elle a été aspirée

Être éjecté d'un avion de ligne volant entre 600 et 800 km/h n'a rien à voir avec un saut en parachute. Le choc a dû être tellement important qu'elle a certainement perdu connaissance ou est morte tout de suite.

a écrit : L’anecdote semble effectivement erronée.
Il s’agit de 75.000 heures de vol et non de 75.000 vols.
Ce qui est déjà pas mal puisque cela représente un peu plus de 8 ans dans les airs...
Concernant la chute de l’hôtesse, après avoir fait quelques sauts en parachute et de mémoire peu importe l’altitude la
chute est au maximum dans les 250km/h (ce qui est largement supportable pour le commun des mortels)
Je lui aurais par conséquent souhaité qu’elle ait des problèmes de cœur... et surtout qu’elle n’ait pas trop souffert
Afficher tout
Eh les gars il faut arrêter les jugements hâtifs et tenir compte de l'information dans l'anecdote. L'avion avait effectivement effectué près de 89 000 décollages, pas 89 000 heures de vols ou je ne sais quoi, il était à 89 000 vols en 19 ans. Point.

Tout le monde est là à se poser des questions sur le nombre d’heures ou de vols effectués etc, mais moi je suis traumatisée par la mort atroce de l’hôtesse. Je ne peux pas m’empêcher d’imaginer l’horreur de la scène. Mon pire cauchemar...

a écrit : Intuitivement, je dirais qu'au contraire ça aurait moins grave étant donné que la pression atmosphérique est plus faible (moins grave pour la structure de l'avion, pour les passagers c'est une autre histoire). Je pense au contraire que ça aurait été plus grave car la différence de pression entre l’exterieur et l’interieur de la carlingue aurait été encore plus importante, et donc l’explosion qui s’en serait suivit encore plus destructrice..

a écrit : Eh les gars il faut arrêter les jugements hâtifs et tenir compte de l'information dans l'anecdote. L'avion avait effectivement effectué près de 89 000 décollages, pas 89 000 heures de vols ou je ne sais quoi, il était à 89 000 vols en 19 ans. Point. Toujours pas.
Il avait fait 89000 cycles pendant 19 ans.
Un cycle est un atterrissage ou un décollage.
Cela représente donc en moyenne environ 6,4 vols par jour.