Le ciel nocturne ne devrait-il pas être intégralement brillant ?

Proposé par
le
dans

Le paradoxe d'Olbers, énoncé en 1853, s'expose de la façon suivante : "Si notre univers est infini et contient une infinité d'étoiles, alors toutes les directions d'observation doivent aboutir à une étoile". D'où la question : pourquoi le ciel nocturne est-il noir et non pas brillant ? Ce paradoxe fut important car les théories cosmologiques ont dû apporter une réponse à cette question pour être crédibles.

La théorie cosmologique moderne solutionne le paradoxe de la manière suivante : notre univers a un âge fini et la lumière ne se déplaçant pas instantanément d'un point à un autre, la lumière émise par les étoiles lointaines ne nous est pas encore parvenue.


Commentaires préférés (3)

Le fait qu'elles soient trop loin pour qu'on puisse les observer n'est pas suffisant ?
Certaine étoiles ne sont visibles qu'avec des instruments.
On peut facilement supposer que d'autres sont tellement loin qu'elles ne nous éclairent plus ? ou trop peu ? Et que les étoiles visibles sont seulement les plus proches, grosses, lumineuses.

On pourrait aussi expliquer cela par l'expansion de l'univers.
Certaines galaxies, considérant leur vitesse et l'expansion de l'univers, s'éloignent de nous plus vite que la vitesse de la lumière. Donc nous ne recevrons jamais leur lumière...
Attention, ces galaxies n'ont pas une vitesse supérieure à celle de la lumière !
C'est la distance entre elles et nous qui grandit de plus de 300.000km par seconde, à cause de leur vitesse de déplacement dans un sens, de notre vitesse de déplacement dans un autre sens diamétralement opposé, et enfin de l'univers qui lui même se dilate.

Il me semble que Edgar Allan Poe avait apporté une idée de réponse en énonçant que la vitesse de la lumière n'est pas infinie et que l'univers a au contraire un âge fini et que, peut être, toute la lumière du ciel ne nous était pas encore parvenue.
On connait aussi ce "paradoxe" (aujourd'hui résolu) comme celui de la Nuit Noire.

Il faut évidemment avoir plusieurs informations capitales pour le résoudre. :)

- L'âge des étoiles n'est pas infinie, donc même s'il s'en forme des nouvelles, d'autres meurent
- Avec les distances les étoiles plus lointaines ont leur lumière qui se décale vers l'infrarouge, devenant de moins en moins visible pour un oeil humain.
- L'univers s'étend et du coup les amas ou super-amas de galaxie s'éloignent les uns des autres, à une vitesse parfois supérieure à celle de la lumière (du fait de la déformation de l'espace-temps; je rentre pas dans les détails j'en suis incapable :B)


Tous les commentaires (80)

Le fait qu'elles soient trop loin pour qu'on puisse les observer n'est pas suffisant ?
Certaine étoiles ne sont visibles qu'avec des instruments.
On peut facilement supposer que d'autres sont tellement loin qu'elles ne nous éclairent plus ? ou trop peu ? Et que les étoiles visibles sont seulement les plus proches, grosses, lumineuses.

Ça implique donc que chaque jour, le ciel devrait devenir un peu plus brillant ?

a écrit : Le fait qu'elles soient trop loin pour qu'on puisse les observer n'est pas suffisant ?
Certaine étoiles ne sont visibles qu'avec des instruments.
On peut facilement supposer que d'autres sont tellement loin qu'elles ne nous éclairent plus ? ou trop peu ? Et que les étoiles visi
bles sont seulement les plus proches, grosses, lumineuses. Afficher tout
Tout simplement

On pourrait aussi expliquer cela par l'expansion de l'univers.
Certaines galaxies, considérant leur vitesse et l'expansion de l'univers, s'éloignent de nous plus vite que la vitesse de la lumière. Donc nous ne recevrons jamais leur lumière...
Attention, ces galaxies n'ont pas une vitesse supérieure à celle de la lumière !
C'est la distance entre elles et nous qui grandit de plus de 300.000km par seconde, à cause de leur vitesse de déplacement dans un sens, de notre vitesse de déplacement dans un autre sens diamétralement opposé, et enfin de l'univers qui lui même se dilate.

Avec la théorie du big bang, l'univers a un nombre d'étoile fini. A partir de la, il est logique d'avoir du noir dans le ciel.

Il me semble que Edgar Allan Poe avait apporté une idée de réponse en énonçant que la vitesse de la lumière n'est pas infinie et que l'univers a au contraire un âge fini et que, peut être, toute la lumière du ciel ne nous était pas encore parvenue.
On connait aussi ce "paradoxe" (aujourd'hui résolu) comme celui de la Nuit Noire.

Il faut évidemment avoir plusieurs informations capitales pour le résoudre. :)

- L'âge des étoiles n'est pas infinie, donc même s'il s'en forme des nouvelles, d'autres meurent
- Avec les distances les étoiles plus lointaines ont leur lumière qui se décale vers l'infrarouge, devenant de moins en moins visible pour un oeil humain.
- L'univers s'étend et du coup les amas ou super-amas de galaxie s'éloignent les uns des autres, à une vitesse parfois supérieure à celle de la lumière (du fait de la déformation de l'espace-temps; je rentre pas dans les détails j'en suis incapable :B)

D’autant plus que l’expansion des points les plus lointain de l’univers étant plus rapide que la lumière elle même, la lumière des galaxies les plus éloignées ne nous parviendra peut être jamais.

De plus, même si le nombre d'étoiles est gigantesque - si la Terre était composée uniquement de sable, il y a dans l'univers plus de galaxies (chacune contient des milliards d'étoiles, que de grains de sable pour faire la Terre - même si à chaque "instant" des milliards d'étoiles disparaissent, tandis que d'autres apparaissent, ce nombre est, à un instant "T" quantifiable... Certains pensent que le nombre d'atomes dans l'univers est de 10^75 à 10^85, Si on admet ce décompte, on est contraint d'admettre une fin à l'infini
Une excellente feuille (il y en a d'autres) : villemin.gerard.free.fr/Science/Atome.htm

a écrit : Le fait qu'elles soient trop loin pour qu'on puisse les observer n'est pas suffisant ?
Certaine étoiles ne sont visibles qu'avec des instruments.
On peut facilement supposer que d'autres sont tellement loin qu'elles ne nous éclairent plus ? ou trop peu ? Et que les étoiles visi
bles sont seulement les plus proches, grosses, lumineuses. Afficher tout
non car de base la lumiere (les ondes)
n'est pas censée s'arreter, sauf s'il y a obstacle

a écrit : Ça implique donc que chaque jour, le ciel devrait devenir un peu plus brillant ? Pas forcément parce que d'autres étoiles meurent :)

Je comprends pas, elles sont sûrement trop lointaines pour être perçues, non ?

a écrit : Il me semble que Edgar Allan Poe avait apporté une idée de réponse en énonçant que la vitesse de la lumière n'est pas infinie et que l'univers a au contraire un âge fini et que, peut être, toute la lumière du ciel ne nous était pas encore parvenue.
On connait aussi ce "paradoxe" (aujourd
9;hui résolu) comme celui de la Nuit Noire.

Il faut évidemment avoir plusieurs informations capitales pour le résoudre. :)

- L'âge des étoiles n'est pas infinie, donc même s'il s'en forme des nouvelles, d'autres meurent
- Avec les distances les étoiles plus lointaines ont leur lumière qui se décale vers l'infrarouge, devenant de moins en moins visible pour un oeil humain.
- L'univers s'étend et du coup les amas ou super-amas de galaxie s'éloignent les uns des autres, à une vitesse parfois supérieure à celle de la lumière (du fait de la déformation de l'espace-temps; je rentre pas dans les détails j'en suis incapable :B)
Afficher tout
Non seulement comme le dit l'anecdote, la lumière des étoiles les plus lointaines ne nous est pas parvenue mais ne nous parviendra en fait jamais car les étoiles les plus lointaines s'éloignent encore davantage de nous à chaque instant du fait de l'expansion (la dilatation) de l'univers.

Et le vitesse des photons est inférieure à la vitesse d'expansion de l'univers, tout simplement.

a écrit : non car de base la lumiere (les ondes)
n'est pas censée s'arreter, sauf s'il y a obstacle
On peut donc aussi imaginer qu il ya encore plus de planètes que d'étoiles (plusieurs planetes pour une étoile) et que toutes ces masses bloquent la lumière jusqu'à nous. Les planètes participeraient à cet effet d obstacle. Enfin je dis ça mais c est une question....

a écrit : On pourrait aussi expliquer cela par l'expansion de l'univers.
Certaines galaxies, considérant leur vitesse et l'expansion de l'univers, s'éloignent de nous plus vite que la vitesse de la lumière. Donc nous ne recevrons jamais leur lumière...
Attention, ces galaxies n'ont pas
une vitesse supérieure à celle de la lumière !
C'est la distance entre elles et nous qui grandit de plus de 300.000km par seconde, à cause de leur vitesse de déplacement dans un sens, de notre vitesse de déplacement dans un autre sens diamétralement opposé, et enfin de l'univers qui lui même se dilate.
Afficher tout
Sur quoi te bases tu pour affirmer cela ? Je ne suis pas un spécialiste mais j’ai l’impression que ce que tu dis n’est pas en accord avec la relativite générale, mais peut-être que je me trompe

La distance joue énormément dedans aussi. Il peut y avoir une infinité d'étoile, si celles ci sont situés à plusieurs centaines de milliards d année lumière, il faut le temps que l information arrive jusqu'à nous. Un peu comme un satellite qui s éloigne de nous. Au début, il répond rapidement aux instructions et on reçoit rapidement les données qu il nous transmet. Plus il s éloigne, plus le temps pour lui transmettre l information s'allonge, et plus le temps de recevoir ses données sera important.
Mettons que celui ci soit très très éloigné de nous, si on lui transmet une information le 01 août à 13h30, lui ne la recevra pas forcément ce jour là à cette heure la, mais par exemple le 8 septembre à 4h car il aura fallu le temps que l information lui arrive. Du 01 août jusqu'à 8 septembre, on recevra des informations concernant les instructions précédent le 01 août
Pour en revenir aux étoiles, certaines que nous pouvons voir sont sûrement morte depuis des années déjà, mais nous n avons pas encore reçu l information car il faut parcourir la distance de l'étoile jusqu a notre planète.
Le temps de recevoir l information au une étoile est née, on a peut être déjà eu l information qu une autre est morte.

a écrit : Sur quoi te bases tu pour affirmer cela ? Je ne suis pas un spécialiste mais j’ai l’impression que ce que tu dis n’est pas en accord avec la relativite générale, mais peut-être que je me trompe Mea culpa, je n'ai pas mis mes sources...
En voici deux, plutôt simples à comprendre :
www.hubertreeves.info/chroniques/20050702.html
www.cite-espace.com/actualites-spatiales/hubble-univers-etend-plus-vite/

Peut être que tu penses que ce n'est pas en accord avec la théorie de la relativité générale à cause ce cette vitesse de plus de 300.000km/s.

Imagine que tu dessines deux points sur un ballon de baudruche... Ces deux points sont fixes. Leur vitesse maximale est de 0m/s. Tout ce que tu dessineras sur ce ballon aura une vitesse maximale de 0m/s. Pour toujours.
Maintenant, gonfles ce ballon... La distance entre les points augmente, ils s'éloignent de 3cm/s. Pourtant, ils sont toujours fixes...
Ce qu'il faut comprendre ici, c'est que la vitesse des points n'est pas la seule chose à connaître. Il faut aussi connaître la vitesse de l'expansion de l'espace dans lequel ils évoluent.
Notre univers, à l'image de ce ballon, est en expansion. C'est la constante de Hubble.
fr.wikipedia.org/wiki/Constante_de_Hubble
Et cette expansion n'a pas de limite de vitesse connue. Les lois de la théorie de la relativité d'Einstein s'appliquent DANS l'Univers. Mais elles ne s'appliquent pas à l'Univers lui-même.

a écrit : Sur quoi te bases tu pour affirmer cela ? Je ne suis pas un spécialiste mais j’ai l’impression que ce que tu dis n’est pas en accord avec la relativite générale, mais peut-être que je me trompe La théorie de la relativité générale indique que rien ne peut se déplacer dans le vide plus vite que la lumière. C'est un horizon indépassable.
Or là, il ne s'agit pas d'un déplacement d'objets dans l'univers mais d'une dilatation de l'univers. Les galaxies (et donc les étoiles qui les composent) ne s'éloignent pas l'une de l'autre par un mouvement qui leur est propre.

Regarde ça, c'est très bien expliqué (même moi j'ai compris):
www.astrophysic.org/cosmology.html

a écrit : Le fait qu'elles soient trop loin pour qu'on puisse les observer n'est pas suffisant ?
Certaine étoiles ne sont visibles qu'avec des instruments.
On peut facilement supposer que d'autres sont tellement loin qu'elles ne nous éclairent plus ? ou trop peu ? Et que les étoiles visi
bles sont seulement les plus proches, grosses, lumineuses. Afficher tout
La lumière ne s'atténue pas avec la distance parcourue. Un photon émit dans notre direction provenant d'une étoile au fond de la galaxie nous parviendra forcément quel que soit la distance qui nous sépare de l'étoile émettrice de ce photon.

Ce que tu mentionnes est la taille relative de l'étoile. Certaines étoile sont 100 fois plus grosses que notre soleil, pourtant comme elles sont très éloignées de nous, nous ne voyons dans le ciel qu'un petit point lumineux.

Pourtant la lumière émise par ces étoile est identique à la lumière émise par notre soleil. Si toutes les étoiles visibles dans le ciel étaient regroupées dans une petite zone du ciel alors nous aurions l'impression d'avoir un deuxième soleil proche de nous.

Solutionner n'existe pas, il faut donc utiliser résoudre.

D'ailleurs c'est pour cette même raison que l'on peut dire que nous sommes au centre de l'univers ( observable ). ;)
Puisque cet univers observable à la forme d'une sphère dont nous sommes le centre.