Le ciel nocturne ne devrait-il pas être intégralement brillant ?

Proposé par
le
dans

Le paradoxe d'Olbers, énoncé en 1853, s'expose de la façon suivante : "Si notre univers est infini et contient une infinité d'étoiles, alors toutes les directions d'observation doivent aboutir à une étoile". D'où la question : pourquoi le ciel nocturne est-il noir et non pas brillant ? Ce paradoxe fut important car les théories cosmologiques ont dû apporter une réponse à cette question pour être crédibles.

La théorie cosmologique moderne solutionne le paradoxe de la manière suivante : notre univers a un âge fini et la lumière ne se déplaçant pas instantanément d'un point à un autre, la lumière émise par les étoiles lointaines ne nous est pas encore parvenue.


Tous les commentaires (80)

a écrit : L'énergie d'une étoile est sans doute trop faible mais s'il y a une quantité infinie d'étoiles aussi faibles ? Tour le paradoxe ;)

a écrit : Voilà la bonne explication.
D’ailleurs je recommande la chaîne de Lee (Science4all) qui en a fait une vidéo.
Je vous propose le livre "L'univers à portée de main" de Christophe Galfard...

a écrit : On pourrait aussi expliquer cela par l'expansion de l'univers.
Certaines galaxies, considérant leur vitesse et l'expansion de l'univers, s'éloignent de nous plus vite que la vitesse de la lumière. Donc nous ne recevrons jamais leur lumière...
Attention, ces galaxies n'ont pas
une vitesse supérieure à celle de la lumière !
C'est la distance entre elles et nous qui grandit de plus de 300.000km par seconde, à cause de leur vitesse de déplacement dans un sens, de notre vitesse de déplacement dans un autre sens diamétralement opposé, et enfin de l'univers qui lui même se dilate.
Afficher tout
La vitesse de la lumière est, d’après la théorie pas possible d’être dépassée donc.... nop !!!

Vous etes sérieux, là, tous? La lumière de la Terre empêche de voir les étoiles, mais le ciel en est plein. En plein centre ville, vous n’en verrez aucune, mais allez dans le Sahara et à minuit regardez là haut, vous verrez la voie lactée. La plupart des commentaires à cette anecdote sont d’une inculture qui m’effraie.

a écrit : Vous etes sérieux, là, tous? La lumière de la Terre empêche de voir les étoiles, mais le ciel en est plein. En plein centre ville, vous n’en verrez aucune, mais allez dans le Sahara et à minuit regardez là haut, vous verrez la voie lactée. La plupart des commentaires à cette anecdote sont d’une inculture qui m’effraie. C'est clair... Effrayant.

Bref, je conseille de lire "La formule de Dieu" à ce sujet, de José Dos Santos.
Assez grand public mais néanmoins bien écrit et très, très prenant.

a écrit : La vitesse de la lumière est, d’après la théorie pas possible d’être dépassée donc.... nop !!! La vitesse de la lumière ne peut être dépassée par une particule, mais tout ce que nous observons n'est pas toujours un objet fait de particule.

Une ombre par exemple peut se "déplacer" plus vite que la lumière. De même, une supernovae nous donne l'impression d'une explosion dont le front d'onde parcourt en quelques jours plusieurs années lumières, mais il ne s'agit que d'un écho lumineux.

www.youtube.com/watch?time_continue=356&v=IsEDigUHsOQ

L'expansion de l'univers, ce n'est pas le déplacement d'une particule, c'est la dilatation de l'espace-temps lui-même, il n'est à ce titre pas du tout soumis à la restriction de la vitesse de la lumière.

a écrit : Vous etes sérieux, là, tous? La lumière de la Terre empêche de voir les étoiles, mais le ciel en est plein. En plein centre ville, vous n’en verrez aucune, mais allez dans le Sahara et à minuit regardez là haut, vous verrez la voie lactée. La plupart des commentaires à cette anecdote sont d’une inculture qui m’effraie. C’est marrant, tu donnes l’impression de n’avoir rien compris, toi.
Ton commentaire, quel rapport avec la choucroute ?

a écrit : Vous etes sérieux, là, tous? La lumière de la Terre empêche de voir les étoiles, mais le ciel en est plein. En plein centre ville, vous n’en verrez aucune, mais allez dans le Sahara et à minuit regardez là haut, vous verrez la voie lactée. La plupart des commentaires à cette anecdote sont d’une inculture qui m’effraie. OK on voit la voie lactée dans de bonne condition mais le ciel est pas pour autant blanc. Or si l'univers était infinie et que la lumière se déplaçait instantanément, alors le ciel serait aussi lumineux qu'en plein jour pendant la nuit.

a écrit : Il me semble que Edgar Allan Poe avait apporté une idée de réponse en énonçant que la vitesse de la lumière n'est pas infinie et que l'univers a au contraire un âge fini et que, peut être, toute la lumière du ciel ne nous était pas encore parvenue.
On connait aussi ce "paradoxe" (aujourd
9;hui résolu) comme celui de la Nuit Noire.

Il faut évidemment avoir plusieurs informations capitales pour le résoudre. :)

- L'âge des étoiles n'est pas infinie, donc même s'il s'en forme des nouvelles, d'autres meurent
- Avec les distances les étoiles plus lointaines ont leur lumière qui se décale vers l'infrarouge, devenant de moins en moins visible pour un oeil humain.
- L'univers s'étend et du coup les amas ou super-amas de galaxie s'éloignent les uns des autres, à une vitesse parfois supérieure à celle de la lumière (du fait de la déformation de l'espace-temps; je rentre pas dans les détails j'en suis incapable :B)
Afficher tout
Cest EXACTEMENT ça
Et c d'ailleurs c'est l'une des raison pour laquelle le telescope nouvelle génération "JAMES-WEBB" a été créé avec une portée et une technologie infrarouge impressionnante

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est clair... Effrayant.

Bref, je conseille de lire "La formule de Dieu" à ce sujet, de José Dos Santos.
Assez grand public mais néanmoins bien écrit et très, très prenant.
il suffit de mettre le mot "Dieu" dans le titre d'un livre de vulgarisation scientifique pour booster les ventes.

a écrit : La vitesse de la lumière est, d’après la théorie pas possible d’être dépassée donc.... nop !!! La théorie de la relativité d'Einstein s'applique à ce que contient l'Univers, mais pas à l'Univers lui même.
De plus, elle limite la vitesse absolue d'une particule à 300.000km/s, mais pas la vitesse relative entre deux particules.

Une étoile A va dans un sens à 200.000km/s
Une étoile B va dans le sens opposé à 200.000km/s
L'étoile A s'éloigne donc de l'étoile B à 400.000km/s et inversement.
Aucune de ces étoile ne viole la loi de la relativité générale, et pourtant, ces étoiles ne pourront jamais se voir. Car leur vitesse relative dépasse celle de la lumière.

a écrit : La lumière ne s'atténue pas avec la distance parcourue. Un photon émit dans notre direction provenant d'une étoile au fond de la galaxie nous parviendra forcément quel que soit la distance qui nous sépare de l'étoile émettrice de ce photon.

Ce que tu mentionnes est la taille relative de l�
39;étoile. Certaines étoile sont 100 fois plus grosses que notre soleil, pourtant comme elles sont très éloignées de nous, nous ne voyons dans le ciel qu'un petit point lumineux.

Pourtant la lumière émise par ces étoile est identique à la lumière émise par notre soleil. Si toutes les étoiles visibles dans le ciel étaient regroupées dans une petite zone du ciel alors nous aurions l'impression d'avoir un deuxième soleil proche de nous.
Afficher tout
des etoiles sont plus de 1000 fois plus grosse que le soleil mais par rapport à l'infini on s'en tape.

a écrit : La théorie de la relativité d'Einstein s'applique à ce que contient l'Univers, mais pas à l'Univers lui même.
De plus, elle limite la vitesse absolue d'une particule à 300.000km/s, mais pas la vitesse relative entre deux particules.

Une étoile A va dans un sens à 200.000km
/s
Une étoile B va dans le sens opposé à 200.000km/s
L'étoile A s'éloigne donc de l'étoile B à 400.000km/s et inversement.
Aucune de ces étoile ne viole la loi de la relativité générale, et pourtant, ces étoiles ne pourront jamais se voir. Car leur vitesse relative dépasse celle de la lumière.
Afficher tout
D'apres ce que j'ai compris, je pense pas que ca soit exact. L'étoile A et s'éloigne effectivement dans 2 sens opposés à 400 000km/s mais la vitesse de la lumiere étant une constante. Si elle est émis du étoile A vers l'étoiles B, elle se rapporchera de l'étoile B à 100 000km/S et s'éloignera de l'étoile A de 400 000km/s.
Enfin, c'est comme ca que je vois le la théorie.

a écrit : Une vitesse se calcule toujours par rapport à quelque chose. C'est impossible de définir la vitesse d'une galaxie dans l'univers puisque celui-ci n'a pas de point de repère propre à lui C'est justement ma question en fait. Je trouve cela bête de définir une vitesse par rapport à un repère qui est lui même en mouvement.
Comme on sait que le temps et la vitesse sont lié, que plus la vitesse augmente et plus le temps ralentit.
Ce qui serai intéressant, ça serai justement de définir un point de repère absolut. Un repère auquel lorsqu'on se déplace, le temps ne fait que " ralentir".
Ca serai un moyen de connaitre la "vitesse" d'écoulement de notre temps par exemple.

a écrit : La théorie de la relativité d'Einstein s'applique à ce que contient l'Univers, mais pas à l'Univers lui même.
De plus, elle limite la vitesse absolue d'une particule à 300.000km/s, mais pas la vitesse relative entre deux particules.

Une étoile A va dans un sens à 200.000km
/s
Une étoile B va dans le sens opposé à 200.000km/s
L'étoile A s'éloigne donc de l'étoile B à 400.000km/s et inversement.
Aucune de ces étoile ne viole la loi de la relativité générale, et pourtant, ces étoiles ne pourront jamais se voir. Car leur vitesse relative dépasse celle de la lumière.
Afficher tout
Faux car les vitesses ne s'additionnent pas surtout a tels ordres de grandeur. Et la notion de vitesse absolue n'a pas de sens. Une vitesse c est forcément par rapport à quelque chose

Et si olbers se basait sur une hypothèse fausse.....Car ça reste une hypothèse

a écrit : Vous etes sérieux, là, tous? La lumière de la Terre empêche de voir les étoiles, mais le ciel en est plein. En plein centre ville, vous n’en verrez aucune, mais allez dans le Sahara et à minuit regardez là haut, vous verrez la voie lactée. La plupart des commentaires à cette anecdote sont d’une inculture qui m’effraie. Désolé de ne pas habiter au Sahara pour pouvoir profiter de la voie lactée. Honte sur moi.

M'enfin ! As-tu déjà entendu parler de pollution lumineuse ? La Terre est de plus en plus polluée.
Il suffit de regarder les photos et vidéos prises de l'ISS.

Tant d'inculture m'effraie...

a écrit : Le fait qu'elles soient trop loin pour qu'on puisse les observer n'est pas suffisant ?
Certaine étoiles ne sont visibles qu'avec des instruments.
On peut facilement supposer que d'autres sont tellement loin qu'elles ne nous éclairent plus ? ou trop peu ? Et que les étoiles visi
bles sont seulement les plus proches, grosses, lumineuses. Afficher tout
Imagine que tu braques ton télescope super-mega-puissant dans la direction supposée d'une étoile. Quelque soit la puissance de cet outil, il ne verra rien tant que la lumière de cette étoile n'aura pas atteint le miroir.

Si petite soit-elle, et en omettant l'expansion de l'univers, l'étoile finira par être vue. Même si une planète bloquait sa lumière, n'étant pas statique, nous verrions l'étoile.

Dans ce cas là, ce n'est pas la taille qui compte.

a écrit : Je comprends pas, elles sont sûrement trop lointaines pour être perçues, non ? Dans un certain sens oui. Mais il vaut mieux s'exprimer en durée lumière, plus adapté avec de telles distances.
N'oublie pas que la vitesse de la lumière dans le vide est LIMITÉE à 300 000 km/s. Cette limite est importante.

Par exemple, notre soleil bien aimé est à environ 8' 20" lumière de nous. Si demain à midi pile il s'éteignait, nous aurions de sa lumière jusqu'à 12h 8min 20 sec. Mais rassure-toi, ça n'arrivera pas. Enfin j'espère... :-/

Bref, c'est juste que si l'étoile est très éloignée, sa lumière n'est pas encore arrivée à nous.
Mieux encore. Nous verrons cette étoile dans le passé. Comme le Soleil que nous voyons avec un retard d'environ 8' 20"...