Le ciel nocturne ne devrait-il pas être intégralement brillant ?

Proposé par
le
dans

Le paradoxe d'Olbers, énoncé en 1853, s'expose de la façon suivante : "Si notre univers est infini et contient une infinité d'étoiles, alors toutes les directions d'observation doivent aboutir à une étoile". D'où la question : pourquoi le ciel nocturne est-il noir et non pas brillant ? Ce paradoxe fut important car les théories cosmologiques ont dû apporter une réponse à cette question pour être crédibles.

La théorie cosmologique moderne solutionne le paradoxe de la manière suivante : notre univers a un âge fini et la lumière ne se déplaçant pas instantanément d'un point à un autre, la lumière émise par les étoiles lointaines ne nous est pas encore parvenue.


Tous les commentaires (80)

a écrit : Mea culpa, je n'ai pas mis mes sources...
En voici deux, plutôt simples à comprendre :
www.hubertreeves.info/chroniques/20050702.html
www.cite-espace.com/actualites-spatiales/hubble-univers-etend-plus-vite/

Peut être que tu penses que ce n'est pas en accord avec l
a théorie de la relativité générale à cause ce cette vitesse de plus de 300.000km/s.

Imagine que tu dessines deux points sur un ballon de baudruche... Ces deux points sont fixes. Leur vitesse maximale est de 0m/s. Tout ce que tu dessineras sur ce ballon aura une vitesse maximale de 0m/s. Pour toujours.
Maintenant, gonfles ce ballon... La distance entre les points augmente, ils s'éloignent de 3cm/s. Pourtant, ils sont toujours fixes...
Ce qu'il faut comprendre ici, c'est que la vitesse des points n'est pas la seule chose à connaître. Il faut aussi connaître la vitesse de l'expansion de l'espace dans lequel ils évoluent.
Notre univers, à l'image de ce ballon, est en expansion. C'est la constante de Hubble.
fr.wikipedia.org/wiki/Constante_de_Hubble
Et cette expansion n'a pas de limite de vitesse connue. Les lois de la théorie de la relativité d'Einstein s'appliquent DANS l'Univers. Mais elles ne s'appliquent pas à l'Univers lui-même.
Afficher tout
Ok. Mais je pense qu'il ne faut pas confondre vitesse d'expansion (volume, espace-temps) et vitesse linéaire.

Cette notion est importante il me semble.

La relativité dit que, dans le vide, la vitesse de la lumière ne s'additonne pas. C'est donc bien l'espace-temps qui évolue pour ne pas enfreindre cette règle. L'écoulement du temps n'étant pas identique en tout point de l'espace.

a écrit : Si, si, ce n'est pas très élégant mais le mot de par son utilisation très courante est rentré dans les dictionnaires. Aller, va pour solusoudre.
Blouge, c'est bien comme couleur... ;-)

a écrit : Enfait il faut admettre que toute les galaxies qui sont à plus de 45 années lumières de nous se déplacent par rapport à nous plus vite que la lumière. La seule subtilité c'est que ni nous ni elle ne se déplace. C'est l'espace entre les deux. Enfin il est probable que t'es déjà compris ça, mais ça peut pas faire de mal d'éclaircir tout ça. Afficher tout Je trouves ça très arbitraire comme solution.
En dessous de 45 AL, c'est telle théorie. Au-dessus, ce sera une autre théorie.

a écrit : La lumière ne s'atténue pas MAIS l'énergie reçu en une surface diminue suivant la loi en carré inverse. Donc pour moi, si une étoile est trop loin, l'énergie qu'elle émet sur nos yeux est trop faible pour qu'on la reconnaisse et il faut donc des appareils. La question de savoir si une planète bloqué l'émission d'une étoile est une bonne question mais supposerait en tout angle visilnnable de l'univers un alignement parfait des astres. Afficher tout Donc, par là, tu veux dire que le photon émis par l'étoile perdra de l'énergie à mesure du temps ?

D'ailleurs, si mes souvenirs sont exacts, et ça remonte à loin maintenant, le photon se comporte en onde tant qu'il n'a pas été capté.
Partant de cet argument, peut-on dire qu'une onde dans le vide puisse perdre de l'énergie dans le temps ?

a écrit : OK on voit la voie lactée dans de bonne condition mais le ciel est pas pour autant blanc. Or si l'univers était infinie et que la lumière se déplaçait instantanément, alors le ciel serait aussi lumineux qu'en plein jour pendant la nuit. Mais la lumière ne voyage pas de façon instantanée, contrairement à l'intrication quantique.
Mais c'est un autre débat...

a écrit : La vitesse de la lumière est, d’après la théorie pas possible d’être dépassée donc.... nop !!! Il faut préciser "dans le vide" car dans certains milieux la vitesse peut être supérieur. Comme dans les piscines des centrales nucléaires.

a écrit : Donc, par là, tu veux dire que le photon émis par l'étoile perdra de l'énergie à mesure du temps ?

D'ailleurs, si mes souvenirs sont exacts, et ça remonte à loin maintenant, le photon se comporte en onde tant qu'il n'a pas été capté.
Partant de cet argument, peut-on dire qu&#
039;une onde dans le vide puisse perdre de l'énergie dans le temps ? Afficher tout
Je n'ai jamais dit ca. La lumière ne s'atténue pas donc son énergie est constante dans le vide. Mais.comme plus tu es loin de la source, plus la surface éclairée par la lumière augmente donc L'ÉNERGIE PAR SURFACE diminue logiquement.
C'est pour ça qu'un photon a une énergie constante egale à sa fréquence x la constante de Planck. La fréquence donnant les composants d'une onde effectivement.

a écrit : Faux car les vitesses ne s'additionnent pas surtout a tels ordres de grandeur. Et la notion de vitesse absolue n'a pas de sens. Une vitesse c est forcément par rapport à quelque chose Exact. Elles sont fonction du milieu ou elles se trouvent.
Un voyageur extérieur n'aura pas les mêmes résultats qu'un voyageur intérieur.
De plus, il suffit qu'un objet suffisamment massif soit présent pour modifier l'espace-temps.

la véritable raison de l'absence de "ciel brillant" est l’expansion de l'univers.
cela change la longueur d'onde, tirant de plus en plus vers l'infra rouge, donc, une lumière invisible à l'oeil nu

a écrit : la véritable raison de l'absence de "ciel brillant" est l’expansion de l'univers.
cela change la longueur d'onde, tirant de plus en plus vers l'infra rouge, donc, une lumière invisible à l'oeil nu
Certes, mais les étoiles émettent aussi dans l'ultra violet (et même au-delà) donc quand la lumière visible se décale vers l'infra-rouge, la lumière ultra-violette se décale vers le visible et il devrait toujours y avoir de la lumière visible. Ça montre bien que c'est un paradoxe parce que justement ce n'est pas simple et il faut donc se garder de faire des réponses simplistes.

De plus, on confond généralement deux idées... Infini et aleatoire. Ce n'est pas par ce que un ensemble n'est pas fini qu'il n'y a pas de règle. Imaginer un monde ou l'univers est infini avec une infinité d'étoile, mais ayant la particularité d'être alignées, en partant de la terre. Alors o. Ne verrais qu'une étoile, les autres étant dissimulées. Ce n'est pas parce que il y a un nombre infini d'objets, que ces objets dejouent toutes les lois...

a écrit : non car de base la lumiere (les ondes)
n'est pas censée s'arreter, sauf s'il y a obstacle
Non elle ne s'arrête pas, par contre elle se diffuse et la quantité de photons reçus est plus faible à mesure que tu t'eloignes

a écrit : De plus, on confond généralement deux idées... Infini et aleatoire. Ce n'est pas par ce que un ensemble n'est pas fini qu'il n'y a pas de règle. Imaginer un monde ou l'univers est infini avec une infinité d'étoile, mais ayant la particularité d'être alignées, en partant de la terre. Alors o. Ne verrais qu'une étoile, les autres étant dissimulées. Ce n'est pas parce que il y a un nombre infini d'objets, que ces objets dejouent toutes les lois... Afficher tout "L'univers est homogène et isotrope" et ça on l'a vérifié grâce au CMB (le comme ma bi... oups, le fond diffus cosmologique (cosmological microwaves backgrounds)) donc ce genre d'expérience de pensée tombe à l'eau.

a écrit : Je trouves ça très arbitraire comme solution.
En dessous de 45 AL, c'est telle théorie. Au-dessus, ce sera une autre théorie.
Oh non c'est pas du tout ça. C'est juste que les objets plus proches d'une certaine distance s'ecartent de nous moins vite que la lumière et donc nous les verrons un jour. Tandis que ceux plus éloignée que cette barrière s'éloigne plus vite que la célérité et nous ne les verrons donc jamais.

Et pour l'anecdote l'univers a 13,8 millards d'année. Donc les etoiles les plus lointaines que nois devrions voir devraient être à 13,8 millards d'AL, or sous l'effet de l'expension elle sont actuellement à 45 AL.

A l’oeil humain c’est normal, nous ne captons pas tous les spectres de la lumières et sur terre il y a trop de pollution lumineuse, Il suffit de regarder le ciel avec un télescope comme humble et on se rendra compte que chaque millimètre de l’espace observable est éclairer de façon magnifique. Des points plus lumineux que d’autres.

a écrit : A l’oeil humain c’est normal, nous ne captons pas tous les spectres de la lumières et sur terre il y a trop de pollution lumineuse, Il suffit de regarder le ciel avec un télescope comme humble et on se rendra compte que chaque millimètre de l’espace observable est éclairer de façon magnifique. Des points plus lumineux que d’autres. Afficher tout Excellent commentaire, merci

c'est bien de parler de theorie cosmologique. mais personne ne reagit au neologisme degueulasse qui traine dans l'anecdote? pas la peine de creer un "solutionner", il y a deja un mot pour ca, et c'est "resoudre".

a écrit : c'est bien de parler de theorie cosmologique. mais personne ne reagit au neologisme degueulasse qui traine dans l'anecdote? pas la peine de creer un "solutionner", il y a deja un mot pour ca, et c'est "resoudre". Si tu avais TOUT lu, tu aurais aperçu quelques réactions hors sujet, dont le mien, à ce néologisme.

a écrit : c'est bien de parler de theorie cosmologique. mais personne ne reagit au neologisme degueulasse qui traine dans l'anecdote? pas la peine de creer un "solutionner", il y a deja un mot pour ca, et c'est "resoudre". ... Et tu aurais appris aussi que ce mot existe déjà et n'a pas été créé dans l'anecdote. Alors tu peux penser ce que tu veux de ce mot mais s'il ne te plait pas ce n'est pas ici qu'il faut le dire mais directement aux éditeurs des dictionnaires.

Faut il que le ciel soit lumineux. La construction de l'esprit nous mènent à la vision d'un monde de lumière parce que celà nous rassure mais ce n'est objectivement la vérité vraie du monde qui nous entoure. Si?