Le mandarin, très parlé, mais peu sur internet

Proposé par
le

Bien que le mandarin soit la deuxième langue la plus parlée au monde (1,1 milliard de locuteurs), seuls 2% des contenus internet sont écrits dans cette langue (en première position vient évidemment l'anglais avec plus d'un quart des écrits sur la toile). Malgré ce faible pourcentage, 21% des internautes mondiaux dialoguent en mandarin, ce qui en fait la deuxième langue la plus parlée au monde sur internet.

Concernant le français, il est 6ème à la fois en langue parlée (300.000.000 de locuteurs) et en pourcentage de contenu disponible dans cette langue (4% des contenus totaux).


Commentaires préférés (3)

Les 2% de sites en mandarin doivent connaître une fréquentation monstre, parce que je doute que tout les locuteurs de cette langue sont à l'aise avec l'anglais

a écrit : le decalage entre le nombre d'internaute parlant chinois et le pourcentage de contenu ecrit dans cette langue est enorme non ?! Comment est ce explicable ??? Peut-être parce que le mandarin est encore mondialement vu comme une langue écrite "à part" et semblant difficile à manier.
Donc la plupart des pages ne sont pas écrites en mandarin mais en langue anglaise, mieux connue.

Malgré tout, il ne faut pas oublier que la RPC possède son propre Facebook et son propre Twitter. Donc les millions d'utilisateurs en Chine les utilisant dialoguent dans leur langue commune d'où ce fort pourcentage d'internautes écrivant chinois sur internet.

Par contre, la source que j'ai mise parle de ces chiffres pour la "langue chinoise" et non pas le mandarin. Est-ce que ça veut dire qu'ils considèrent la langue chinoise comme le mandarin ou inclut aussi les centaines d'autres dialectes ?

Si vous pouvez m'éclairer sur ça, merci.

a écrit : Peut-être parce que le mandarin est encore mondialement vu comme une langue écrite "à part" et semblant difficile à manier.
Donc la plupart des pages ne sont pas écrites en mandarin mais en langue anglaise, mieux connue.

Malgré tout, il ne faut pas oublier que la RPC possède son propre Fac
ebook et son propre Twitter. Donc les millions d'utilisateurs en Chine les utilisant dialoguent dans leur langue commune d'où ce fort pourcentage d'internautes écrivant chinois sur internet.

Par contre, la source que j'ai mise parle de ces chiffres pour la "langue chinoise" et non pas le mandarin. Est-ce que ça veut dire qu'ils considèrent la langue chinoise comme le mandarin ou inclut aussi les centaines d'autres dialectes ?

Si vous pouvez m'éclairer sur ça, merci.
Afficher tout
J'ai remarqué cela aussi, les sources mélangent allègrement les langues chinoises mais on peut l'expliquer.
S'il est vrai qu'un Pékinois (qui parle mandarin) sera incapable de dialoguer oralement avec un Hong-Kongais (qui parle cantonais), ils seront tout à fait capables de correspondre (ou de dialoguer) à l'écrit car l'écriture est la même. Or, on écrit surtout sur internet, plus qu'on ne parle. Le chinois est constitué d'idéogrammes, si on peut les prononcer différemment selon les régions ou modifier leurs positions, le sens demeure le même.


Tous les commentaires (27)

Les 2% de sites en mandarin doivent connaître une fréquentation monstre, parce que je doute que tout les locuteurs de cette langue sont à l'aise avec l'anglais

le decalage entre le nombre d'internaute parlant chinois et le pourcentage de contenu ecrit dans cette langue est enorme non ?! Comment est ce explicable ???

Posté le

windowsphone

(3)

Répondre

a écrit : le decalage entre le nombre d'internaute parlant chinois et le pourcentage de contenu ecrit dans cette langue est enorme non ?! Comment est ce explicable ??? Peut-être parce que le mandarin est encore mondialement vu comme une langue écrite "à part" et semblant difficile à manier.
Donc la plupart des pages ne sont pas écrites en mandarin mais en langue anglaise, mieux connue.

Malgré tout, il ne faut pas oublier que la RPC possède son propre Facebook et son propre Twitter. Donc les millions d'utilisateurs en Chine les utilisant dialoguent dans leur langue commune d'où ce fort pourcentage d'internautes écrivant chinois sur internet.

Par contre, la source que j'ai mise parle de ces chiffres pour la "langue chinoise" et non pas le mandarin. Est-ce que ça veut dire qu'ils considèrent la langue chinoise comme le mandarin ou inclut aussi les centaines d'autres dialectes ?

Si vous pouvez m'éclairer sur ça, merci.

a écrit : Les 2% de sites en mandarin doivent connaître une fréquentation monstre, parce que je doute que tout les locuteurs de cette langue sont à l'aise avec l'anglais Oui mais c'est surtout des sites de ventes comme Alibaba. Le chinois étant une la langue très difficile a écrire, il privilégie l'anglais.

C'est comme les sources scientifique, si tu cherches vraiment, tu n'auras que de l'anglais.

a écrit : Peut-être parce que le mandarin est encore mondialement vu comme une langue écrite "à part" et semblant difficile à manier.
Donc la plupart des pages ne sont pas écrites en mandarin mais en langue anglaise, mieux connue.

Malgré tout, il ne faut pas oublier que la RPC possède son propre Fac
ebook et son propre Twitter. Donc les millions d'utilisateurs en Chine les utilisant dialoguent dans leur langue commune d'où ce fort pourcentage d'internautes écrivant chinois sur internet.

Par contre, la source que j'ai mise parle de ces chiffres pour la "langue chinoise" et non pas le mandarin. Est-ce que ça veut dire qu'ils considèrent la langue chinoise comme le mandarin ou inclut aussi les centaines d'autres dialectes ?

Si vous pouvez m'éclairer sur ça, merci.
Afficher tout
J'ai remarqué cela aussi, les sources mélangent allègrement les langues chinoises mais on peut l'expliquer.
S'il est vrai qu'un Pékinois (qui parle mandarin) sera incapable de dialoguer oralement avec un Hong-Kongais (qui parle cantonais), ils seront tout à fait capables de correspondre (ou de dialoguer) à l'écrit car l'écriture est la même. Or, on écrit surtout sur internet, plus qu'on ne parle. Le chinois est constitué d'idéogrammes, si on peut les prononcer différemment selon les régions ou modifier leurs positions, le sens demeure le même.

a écrit : Les 2% de sites en mandarin doivent connaître une fréquentation monstre, parce que je doute que tout les locuteurs de cette langue sont à l'aise avec l'anglais Tous les sites autorisés par le régime chinois en fin de compte

La censure Internet chinoise n'aide pas vraiment au développement du mandarin sur le net
(Censure légère mais contraignante)
Les chinois désirant surfer librement sont obligé de comprendre l'anglais car ils utilise des cracks américain (dont l'installation sur un pc est souvent chaotique même en parlant anglais)

a écrit : Oui mais c'est surtout des sites de ventes comme Alibaba. Le chinois étant une la langue très difficile a écrire, il privilégie l'anglais.

C'est comme les sources scientifique, si tu cherches vraiment, tu n'auras que de l'anglais.
Alors non, les sources scientifiques ne sont pas qu'en anglais, il y en a dans toutes les langues. L'anglais est majoritaire, clairement, mais il est assez facile de trouver des sources françaises par exemple.

a écrit : La censure Internet chinoise n'aide pas vraiment au développement du mandarin sur le net
(Censure légère mais contraignante)
Les chinois désirant surfer librement sont obligé de comprendre l'anglais car ils utilise des cracks américain (dont l'installation sur un pc est souvent chaotique même en parlant anglais)
Ce n'est pas des "cracks" américains mais simplement des VPN, ou encore Tor. Blague à part, la grande majorité des VPN du Monde sont en Chine un pays sous censure peut être pour circuiter certains chinois qui se connecterait via leur VPN.

a écrit : Alors non, les sources scientifiques ne sont pas qu'en anglais, il y en a dans toutes les langues. L'anglais est majoritaire, clairement, mais il est assez facile de trouver des sources françaises par exemple. Des sources secondaires ou tertiaires oui, mais des sources primaires sont en anglais (les articles scientifiques) pour la grande majorité.

Je pense qu'ils ont énormément de restrictions et ne peuvent pas ouvrir les sites qu'ils souhaitent.

a écrit : le decalage entre le nombre d'internaute parlant chinois et le pourcentage de contenu ecrit dans cette langue est enorme non ?! Comment est ce explicable ??? tout simplement parce qu'internet est une invention américaine, donc en langue anglaise.
la chine, pays assez fermé, ne s'y est mis que très tard, et la censure est encore très présente, d'ailleurs.

Question bête... À quoi ressemble un clavier qui peut écrire en mandarin?

Un Japonais ou un coréen bien lettré est aussi capable de lire un discours en chinois est d'en comprendre l'essentiel.

a écrit : Un Japonais ou un coréen bien lettré est aussi capable de lire un discours en chinois est d'en comprendre l'essentiel. C'est vrai pour le japonais qui utilise en partie la même écriture que le chinois (les signes dits "kanjis" en japonais), en revanche rien à voir avec l'écriture coréenne qui utilise un langage bien à part (le hangeul).

Je me permets d'émettre une théorie : bien que le français ne soit classé que 6ème en nombre total des pages disponibles dans cette langue, le contenu de ces pages est globalement de meilleure qualité, dû à une communauté internet avide de contenu de qualité. J'en prends pour exemple le fait que le Wikipedia français est le troisième plus grand (après le Wikipedia anglais et l'allemand), ou qu'il existe un certain nombre de blogs ou sites de référence sur de nombreux sujets relativement pointus qui n'existent tout simplement pas dans d'autres langues.

2% d’internet ou 2% du web ?
Car si les chinois parlent mandarin entre eux via email/messagerie/chat/forums/Weibo/qq etc., cela fait bien partie d’internet et dans ce cas le pourcentage de 2% me semble faible.

Il ne faut pas confondre
-le World Wide Web : l’ensemble des sites accessibles librement depuis des liens hypertextes les liant les uns aux autres (et trouvables sur Google par
exemple)
-internet : l ensemble du protocole et du contenu des échanges informatiques, incluant les mails, le stockage privé dans le cloud, les serveurs d’entreprise, etc
(C’est grossièrement vulgarisé)

a écrit : Question bête... À quoi ressemble un clavier qui peut écrire en mandarin? Il y a plusieurs types de clavier.
Le plus courant est un clavier qwerty classique : on écrit alors en phonetique, puis un certains nombres de caractères possibles s affichent en fonction du mot écrit (Car on ne rentre pas les intonations) et on choisit ensuite parmi les mots présentés
Il y a d’autres systèmes (notamment a Taïwan et hk même s’ils y restent tout de même minoritaires) ou le clavier est composé des principales « clefs » (éléments de caractères) : on tape les principales clefs du caractère qu on veut écrire et on se voit ensuite proposer les caractères les plus probables

a écrit : Oui mais c'est surtout des sites de ventes comme Alibaba. Le chinois étant une la langue très difficile a écrire, il privilégie l'anglais.

C'est comme les sources scientifique, si tu cherches vraiment, tu n'auras que de l'anglais.
Demande à un chinois s'il est plus facile d’écrire en chinois ou en anglais tu va voir.
Bien sur qu'un chinois préférera toujours écrire en chinois qu'en anglais, c'est bien plus simple pour à écrire que dans une langue étrangère.

a écrit : C'est vrai pour le japonais qui utilise en partie la même écriture que le chinois (les signes dits "kanjis" en japonais), en revanche rien à voir avec l'écriture coréenne qui utilise un langage bien à part (le hangeul). C'est pour cela que j'ai pris soin d'écrire "un Coréen bien lettré". Les Hanja (nom coréen des sinogrammes) sont encore utilisés par les Coréens les plus éduqués et sont mêlés au hangeul. C'est souvent la norme dans les universités par exemple.