Une entreprise a produit 14% des gaz à effets de serre des 30 dernières années

Proposé par
le
dans

Tous les commentaires (46)

D’accord avec les critiques formulées mais en fait elles s’appliquent autant à l’anecdote qu’aux sources ... autrement dit, on pourrait la reformuler ainsi : « nous vivons sous perfusion des énergies carbonées, plus de 70% étant fourni par 100 entreprises »

a écrit : On voit les conséquences en Chine par exemple, où la pollution de l'air des villes est parmi la plus importante du monde, sans que rien ne soit fait Ça me paraît faux. Puisqu'il semblerait que les Chinois ont pris la mesure des effets de leur consommation exponentielle et sont désormais précurseurs dans de nombreuses techniques de protection de l'environnement.

Un détail me chiffonne... J'ai lu un peu plus haut que "ça revient à accuser total pour la pollution produite par ma voiture" ou quelque chose d'assez similaire. Je conçois tout à fait ce point de vue. Mais je trouve incorrect d'additionner la pollution produite par un baril de pétrole extrait, vendu, raffiné puis revendu et enfin utilisé. On a beau avoir 5 "étapes", c'est toujours le même baril...même si (attention je ne suis pas si naïve) j'ai conscience que chaque étape ajoute son lot de carbone. En tout cas, je ne trouverais pas ça très cohérent... Tout autre point de vue est bien sûr le bienvenu...

a écrit : Anecdote très mal formulé( car la source de l'etude n'est pas assez neutre) . Ce ne sont pas les entreprises qui produisent le co2 mais les énergies qu'elles extraient. En disant ça, vous rendez total et votre constructeur automobile responsable de l'essence qu'utilise votre voiture ce qui n'est pas très juste. C’est quoi une source neutre concernant ce sujet ? Genre on est ni pour ni contre l’écologie ? Lol

Il n'y a pas que les grandes entreprises où les politiques qui sont responsables. Tout le monde l'est, et le "peuple" autant qu'eux.

Aujourd'hui le politique et les industriels/patrons font un travail commun car l'objectif premier est la croissance (c'est flagrant, en France on le voit avec les bilans annuels, semestriels, trimestriels.. À Singapour encore plus car les salaires des ministres sont directement indexés sur la croissance !). La croissance, le développement économique, c'est le graal des sociétés de notre temps. Pour cela on est capable de manifester des jours, de faire chuter des gouvernements, de tuer.

Pour l'écologie je vois pas une aussi grande pression sur le complexe politico/industriello/financier tout ce que vous voulez. Ne jamais oublier que dans nos démocraties libérales les politiques sont TOUS des populistes, ils ne sont là que parce qu'ils font la promesse de donner aux électeurs se qu'ils veulent.

Donc regardez vous vous-même et vos voisins, les passant dans la rue. Et ne tombez pas dans la critique facile des "grands" qui sont aussi petit que nous.

Donc pour que les choses changes et s'arranges il n'y a que deux moyens :

- l'écologie ne contrarie pas l'économie et la croissance économique. Mieux elle les servirais. Pour cela il faut que les technologies s'améliore, donc il faut du temps et... une forte croissance économique pour le financer. Autrement dit il faut continuer comme ça et prier pour que sa tienne.

-changer complètement de modèle politique et économique. Donc adieu les démocraties libérales et leurs protections des droits et libertés. Le communisme est également impossible car lui aussi ne jure que par la croissance. Il faut réinventer, un bouleversement majeur qui fera voler en éclat tout ce que nous connaissons mais aussi ce que nous aimons : est-ce souhaitable et réalisable alors que nous vivons heureux (oui malgré tout) et que le danger ne sera que douleureusement concret dans 100, 150 ans ?

Évidemment on a opté pour la première option, c'est dangereux mais compréhensif.

a écrit : Pour rebondir sur l'anecdote, l'une des entreprise figurant dans ce classement est Alcoa, spécialisée dans l'extraction d'aluminium. En 1930 elle connu un grave problème de contamination de l'eau au fluor. Plutot que de passer devant les tribunaux, elle chargea l'institut Mellon crée par la famille qui gère Alcoa de faire une étude qui prouverait que le fluor n'est pas nefaste. Ils en arrivèrent à la conclusion que le fluor prevenait les caries, idées ensuite reprise par les dentistes desinformés. Le fluor des dentifrices et du sel est donc a la base un dechet industriel et il fautle considérer comme tel. Le fluor est extrememement nocif pour l'organismee
Surce : alcoa fluor / fluor (element)
Afficher tout
Merci, maintenant je sais pourquoi j'ai des tâches sur les dents et des caries. Le fluor provoque en effet la fluorose, et les pédiatres m'en ont prescrits quand j'étais enfant.

a écrit : Il n'y a pas que les grandes entreprises où les politiques qui sont responsables. Tout le monde l'est, et le "peuple" autant qu'eux.

Aujourd'hui le politique et les industriels/patrons font un travail commun car l'objectif premier est la croissance (c'est flagrant, e
n France on le voit avec les bilans annuels, semestriels, trimestriels.. À Singapour encore plus car les salaires des ministres sont directement indexés sur la croissance !). La croissance, le développement économique, c'est le graal des sociétés de notre temps. Pour cela on est capable de manifester des jours, de faire chuter des gouvernements, de tuer.

Pour l'écologie je vois pas une aussi grande pression sur le complexe politico/industriello/financier tout ce que vous voulez. Ne jamais oublier que dans nos démocraties libérales les politiques sont TOUS des populistes, ils ne sont là que parce qu'ils font la promesse de donner aux électeurs se qu'ils veulent.

Donc regardez vous vous-même et vos voisins, les passant dans la rue. Et ne tombez pas dans la critique facile des "grands" qui sont aussi petit que nous.
Afficher tout
Absolument pas d'accord, même s'il y a encore des efforts individuels à faire (45% des français qui ne font pas le tri si je ne m'abuse, voitures particulières responsables de 30% des émissions de gaz à effet de serre) ce sont bien les industriels, politiques et le modèle sociétal général qui nous conduit vers notre perte. Certes, nous votons, et ce système est approuvé par l'ensemble de la population contre un certain confort (le fameux "silence des pantoufles"), mais nos choix sont totalement conditionnés par le modèle de surconsommation. Génial le bio, les emballages verts, le green washing. Sauf qu'au final, on ne nous propose pas de ne pas polluer; on nous propose encore un autre produit de consommation, censé être "moins pire" pour l'environnement. On nous propose des véhicules sois-disant moins polluants, puis l'on se rend compte que les tests étaient truqués (Volkswagen) ou qu'ils polluent plus que les voitures classiques (véhicules électriques). L'obsolescence programmée et l'hyper consommation détruisent la planète ? On laisse Apple et consorts continuer à fabriquer des appareils designés pour être fragiles et changés tous les ans. La banquise fond ? Pour Exxo, cela permet d'abaisser les coûts de forage (stratégie vraiment menée par la firme dans les années 1980).
On pourra faire autant de "marches pour le climat" que l'on veut, je pense que le réchauffement climatique n'est que l'un des symptômes de l'hyper-consommation, et plus largement, de la domination de l'économie sur l'environnement et la société. Autre fait intéressant, il s'agit de la première fois de l'Histoire humaine où les espaces occupables et occupés par l'Homme sont en diminution, alors qu'il s'agissait d'une expansion permanente jusqu'ici. ( www.newyorker.com/magazine/2018/11/26/how-extreme-weather-is-shrinking-the-planet?mbid=synd_digg )

c'est peut être hors sujet mais il est à noter que les 5 plus gros porte-containers du monde polluent plus que l'ensemble des automobiles de la planète... quand on sait qu'il y a plus de 10 000 navires de ce genre en circulation sur nos mers ça laisse sans voix

Quand je lis vos deux commentaires (Sanoj et Terrevermeil), vous ne semblez pas tellement être en contradiction.
Il est vrai de dire que "les industriels, politiques et le modèle sociétal général qui nous conduit vers notre perte [...]" sauf que ce modèle a été composé et créé par l'Homme et donc chacun à sa manière en est responsable. C'est toute la difficulté de définir la part de responsabilité sur le changement climatique.
C'est exactement le même problème au niveau des nations. Comment peut-on s'arroger le droit en tant qu'occidentaux ayant pollués pendant des décennies avec nos révolutions industrielles de dire aux puissances émergentes d'arrêter toute industrialisation massive.
A moins d'un sursaut mondial et surtout collectif, la situation ne changera pas jusqu'à atteindre le point de bascule lorsque les coûts liés aux changements climatiques dépasseront fortement les gains générés par notre système économique actuel. D'où l'intérêt de chiffrer ce coût et de l'intégrer dans nos modèles économiques. C'est d'ailleurs ce sujet qui a reçu un nobel il y a peu : www.journaldelenvironnement.net/article/l-economie-du-climat-primee-par-les-nobel,94069

Voila pour l'opinion objective et réfléchie. Mon opinion personnelle est bien plus tranchée. Je pense que nous courrons à notre perte et notre bonne volonté ne suffira pas à empêcher ce génocide climatique sur l'ensemble de la biodiversité, nous compris. Je pense que les estimations sont à revoir fortement à la baisse et nous aurons à mon avis dans 30 à 40 ans, un chaos mondial issu d'un mélange de guerres civiles avec fermeture de frontière voire de guerre mondiale, de migrations massives climatiques, de famines, d'événements climatiques extraordinaires et nombreux jusqu'à l'effondrement totale de la société humaine actuelle. Voila, bonne journée :)

a écrit : Merci, maintenant je sais pourquoi j'ai des tâches sur les dents et des caries. Le fluor provoque en effet la fluorose, et les pédiatres m'en ont prescrits quand j'étais enfant. la mauvaise fois n'est pas arguments !la tu parles d' exces , une prise non proportionnė a un individu (en fonction de l'age ,le poids,son alimentation etc...)!
presque tout aliment en excès provequera un desiquilibre.
faisons interdire le sel ,car le sel tue .... lol

a écrit : Ces entreprises ont pour but de produire et vendre de l'énergie et pour la plupart sont soit subventionnées par des fonds publics soit exemptées d'impôts car elles rapportent beaucoup d'argent à l'Etat qui les accueille.
Elles ne sont pas responsables de nos consommations mais sont responsabl
es de l'offre énergétique qu'elles proposent. Ils seraient intéressant d'inciter ces entreprises à investir dans de nouveaux marchés énergétiques moins polluants et notamment si elles utilisent en partie de l'argent public. Sinon cette argent doit être investie autrement. Afficher tout
ces entreprises ne sont pas non plus responsable de ta technologie de conversion des énergies.
tu veux du pétrole pour ta voiture ,elle t'en vende.
le jour ou tu voudras une autre matière première ,ne t'en fais pas ,elle t'en vendrons avec plaisir.
même si c'est de l'eau...

a écrit : ces entreprises ne sont pas non plus responsable de ta technologie de conversion des énergies.
tu veux du pétrole pour ta voiture ,elle t'en vende.
le jour ou tu voudras une autre matière première ,ne t'en fais pas ,elle t'en vendrons avec plaisir.
même si c'est de l'eau...
Vu sur le site de Total :
"Le 8 janvier 2009, Total et Renault, partenaires historiques depuis quarante ans, à travers la marque Elf, ont renouvelé leurs accords de coopération dans les domaines : de la recherche-développement ; du marketing, avec la recommandation exclusive mondiale, dans le réseau Renault, des lubrifiants Elf, une marque de Total,
des sports mécaniques, avec Renault Sport Technologies.
La coopération entre les deux groupes confortera la position de Total comme partenaire technique et fournisseur mondial du constructeur automobile, dans le domaine des carburants et des lubrifiants. Elle contribuera également à la réalisation des objectifs que le Groupe s'est fixé, pour les années à venir, en matière d'environnement et d'innovation dans le domaine de l'automobile."

Elles sont bien plus impliquées qu'on ne croit dans nos choix de mode de vie.

a écrit : Absolument pas d'accord, même s'il y a encore des efforts individuels à faire (45% des français qui ne font pas le tri si je ne m'abuse, voitures particulières responsables de 30% des émissions de gaz à effet de serre) ce sont bien les industriels, politiques et le modèle sociétal général qui nous conduit vers notre perte. Certes, nous votons, et ce système est approuvé par l'ensemble de la population contre un certain confort (le fameux "silence des pantoufles"), mais nos choix sont totalement conditionnés par le modèle de surconsommation. Génial le bio, les emballages verts, le green washing. Sauf qu'au final, on ne nous propose pas de ne pas polluer; on nous propose encore un autre produit de consommation, censé être "moins pire" pour l'environnement. On nous propose des véhicules sois-disant moins polluants, puis l'on se rend compte que les tests étaient truqués (Volkswagen) ou qu'ils polluent plus que les voitures classiques (véhicules électriques). L'obsolescence programmée et l'hyper consommation détruisent la planète ? On laisse Apple et consorts continuer à fabriquer des appareils designés pour être fragiles et changés tous les ans. La banquise fond ? Pour Exxo, cela permet d'abaisser les coûts de forage (stratégie vraiment menée par la firme dans les années 1980).
On pourra faire autant de "marches pour le climat" que l'on veut, je pense que le réchauffement climatique n'est que l'un des symptômes de l'hyper-consommation, et plus largement, de la domination de l'économie sur l'environnement et la société. Autre fait intéressant, il s'agit de la première fois de l'Histoire humaine où les espaces occupables et occupés par l'Homme sont en diminution, alors qu'il s'agissait d'une expansion permanente jusqu'ici. ( www.newyorker.com/magazine/2018/11/26/how-extreme-weather-is-shrinking-the-planet?mbid=synd_digg )
Afficher tout
Comme le dit un commentaire, les nôtres ne sont absolument pas incompatibles, mieux, ils se rejoignent...

Volkswagen a triché ? Et bien oui, j'aurai pu prendre cet exemple pour souligner mon propos disant que l'objectif premier des industries et des nations est la croissance, et non l'écologie. Tant que ces deux notions seront en contradiction l'écologie ne sera pas mieux considéré puisque la croissance est l'objectif primordial de nos sociétés. Jusqu'à présent on ne veut pas changer de société, de modèle. Alors nous sommes coupable autant que les industries et les politiques. Je peux reprendre tous ce que vous avez dit pour démontrer ce que moi même je dis !

Nous avons décidé de faire confiance à notre capacité de trouver à l'avenir une technologie conciliant croissance et écologie. L'alternative est la chute des démocratie libéral pour un modèle qui n'a pas la croissance comme graal. Tu votes ? Alors tu es coupable. Nous le sommes tous. Pour le pleine emploi et les services publiques tu es capable de manifester ? Pour la trahison d'un prédident qui collabore avec les russes tu veux sa tête ? mais pour l'écologie tu ne fais qu'en parler sur un site, tu es coupable. (je dis pas vous personnellement hien)

Ce n'est pas un reproche, je m'en accommode très bien moi même, et je pense qu'effectivement faire confiance à notre capacité de trouver une future solution vaut mieux que l'alternative. Et qu'il faut simplement pollué moins comme tu dis, pour nous laisser le temps de trouvez un solution. Cela aura l'avantage de préserver les démocraties liberales.

Ca c'est mon avis, nous pouvons ne pas être d'accord, mais sur le constat et votre commentaire précédent nous sommes en parfait accord.

a écrit : Quand je lis vos deux commentaires (Sanoj et Terrevermeil), vous ne semblez pas tellement être en contradiction.
Il est vrai de dire que "les industriels, politiques et le modèle sociétal général qui nous conduit vers notre perte [...]" sauf que ce modèle a été composé et créé par l'Homme et donc
chacun à sa manière en est responsable. C'est toute la difficulté de définir la part de responsabilité sur le changement climatique.
C'est exactement le même problème au niveau des nations. Comment peut-on s'arroger le droit en tant qu'occidentaux ayant pollués pendant des décennies avec nos révolutions industrielles de dire aux puissances émergentes d'arrêter toute industrialisation massive.
A moins d'un sursaut mondial et surtout collectif, la situation ne changera pas jusqu'à atteindre le point de bascule lorsque les coûts liés aux changements climatiques dépasseront fortement les gains générés par notre système économique actuel. D'où l'intérêt de chiffrer ce coût et de l'intégrer dans nos modèles économiques. C'est d'ailleurs ce sujet qui a reçu un nobel il y a peu : www.journaldelenvironnement.net/article/l-economie-du-climat-primee-par-les-nobel,94069

Voila pour l'opinion objective et réfléchie. Mon opinion personnelle est bien plus tranchée. Je pense que nous courrons à notre perte et notre bonne volonté ne suffira pas à empêcher ce génocide climatique sur l'ensemble de la biodiversité, nous compris. Je pense que les estimations sont à revoir fortement à la baisse et nous aurons à mon avis dans 30 à 40 ans, un chaos mondial issu d'un mélange de guerres civiles avec fermeture de frontière voire de guerre mondiale, de migrations massives climatiques, de famines, d'événements climatiques extraordinaires et nombreux jusqu'à l'effondrement totale de la société humaine actuelle. Voila, bonne journée :)
Afficher tout
Bonjour, je suis tout à fait d'accord avec vous. Si nous "subissons" tous, en partie, le modèle socio-économique (dans le sens où individuellement, nous n'avons pas vraiment de choix), c'est évidemment l'Homme qui l'a crée, et c'est nous qui le légitimons et construisons chaque jour (juste pour préciser que je ne suis pas de ceux qui parle d'un "système" comme s'il avait été imposé de l'extérieur).
Au niveau des nations, c'est un argument qui est tout à fait légitime, mais à quoi bon développer son industrie si dans 40 ans il n'y a plus de débouchés ? Enfin je trouve simplement cela un peu enfantin et peu pragmatique.
Pour l'évaluation économique des coûts liés au dérèglement climatique, même si cela peut changer un peu les choses, n'est-ce pas finalement paradoxal d'essayer de régler ce problème en attribuant une valeur économique à des biens qui ne sont pas remplaçables, alors que c'est finalement la "prédation" de l'économie sur l'environnement qui nous amène à cette situation ? Tous les milliards du monde ne suffiront pas à ramener une espèce disparue, une île submergée, ou des températures décentes... Malgré tout vous avez raison, je pense qu'il s'agit actuellement de l'une des seules stratégie à peu près viable. Certaines villes (New York après l'ouragan Sandy par ex) ont commencés à attaquer des compagnies pétrolières car les dommages climatiques qu'elles subissent proviennent finalement de bénéfices qu'elles ne touchent pas. A voir où cela mènera...

Encore une fois, je partage votre avis. Je suis étudiant et j'ai la chance d'avoir quelques profs assez "prestigieux". Je pense que nous sommes la seule génération d'élèves à qui l'on annonce un futur sombre, et que nous courrons à la catastrophe. Une petite anecdote que l'on nous a raconté :un chercheur en sciences sociales (il faut que je retrouve la source), a publié un article où il raconte, qu'invité à un consortium de milliardaires (un peu style club de Davos pour ceux qui connaissent) on lui a demandé "comment payer une force de sécurité privé dans le cas où le système économique s'effondrerait".

a écrit : Comme le dit un commentaire, les nôtres ne sont absolument pas incompatibles, mieux, ils se rejoignent...

Volkswagen a triché ? Et bien oui, j'aurai pu prendre cet exemple pour souligner mon propos disant que l'objectif premier des industries et des nations est la croissance, et non l'écolog
ie. Tant que ces deux notions seront en contradiction l'écologie ne sera pas mieux considéré puisque la croissance est l'objectif primordial de nos sociétés. Jusqu'à présent on ne veut pas changer de société, de modèle. Alors nous sommes coupable autant que les industries et les politiques. Je peux reprendre tous ce que vous avez dit pour démontrer ce que moi même je dis !

Nous avons décidé de faire confiance à notre capacité de trouver à l'avenir une technologie conciliant croissance et écologie. L'alternative est la chute des démocratie libéral pour un modèle qui n'a pas la croissance comme graal. Tu votes ? Alors tu es coupable. Nous le sommes tous. Pour le pleine emploi et les services publiques tu es capable de manifester ? Pour la trahison d'un prédident qui collabore avec les russes tu veux sa tête ? mais pour l'écologie tu ne fais qu'en parler sur un site, tu es coupable. (je dis pas vous personnellement hien)

Ce n'est pas un reproche, je m'en accommode très bien moi même, et je pense qu'effectivement faire confiance à notre capacité de trouver une future solution vaut mieux que l'alternative. Et qu'il faut simplement pollué moins comme tu dis, pour nous laisser le temps de trouvez un solution. Cela aura l'avantage de préserver les démocraties liberales.

Ca c'est mon avis, nous pouvons ne pas être d'accord, mais sur le constat et votre commentaire précédent nous sommes en parfait accord.
Afficher tout
Je suis d'accord, c'est la responsabilité de tous, MAIS, pour paraphraser mon commentaire précédent, certains ne jouent pas le jeu et ce sont souvent ceux qui, paradoxalement, ont le plus les moyens de changer les choses.

Un exemple véridique au pif :
Une usine, de transformation de ressources, qui pollue l'air et l'eau (faut voir ce qu'elle dégueule dans le fleuve) qui ne fait STRICTEMENT aucun effort pour améliorer ces problèmes si ce n'est envoyer son avocat au tribunal et son comptable au trésor public.
Résultat ? On a un exemple réel de je-m'en-foutisme : "à quoi bon aménager mon entreprise qui pollue plus sur une journée que tout le village voisin sur un an, vu que c'est pas ma faute mais celle des automobilistes/élevages/les chinois... ou que sais-je"

Pourquoi cela me pose problème ? En tant que citoyen je me soumet, bon gré mal gré, à ABSOLUMENT TOUUUUTES les demandes et prérogatives de l'Etat, des écolos des associations pour sauver le ours sur la banquise...
Il faut acheter du diesel ? J'achete du diesel. Les doubles-vitrages ? Allez, on installe. Les sacs plastiques ? Pas grave on s'en passe. Finalement le diesel pollue ? Chérie on arrete de manger faut acheter une electrique... etc...etc vous m'avez compris.

Et ce comme tout le monde sans rechigner ou presque. (j'ai du faire 2 greves dans ma vie)
Et pourtant aujourdh'ui, on en est où ?
Comme TybsXckZ je vois l'avenir assez négativement, ce qui ne m'empeche pas d'esperer.
En tant que père je montre l'exemple, caressant l'espoir que mes filles, peut etre améliorerons leur époque (elles trouveront peut etre une nouvelle source d'énergie non polluante qui sait ?!) mais franchement, trop c'est trop, je veux bien que ma petite vie pollue et que je n'ai pas à demander à d'autres de faire les efforts à ma place, mais personnellement, je ne vois pas ce que je peux faire de plus comme effort si ce n'est aller travailler à cheval et vivre dans une chaumière.

Je ne suis pas un écolo, simplement quelqu'un qui souhaite un avenir pérenne pour soi et sa descendance, mais les problèmes climatiques d'aujourdh'ui, je suis navré mais cela fait bien 20 ans qu'on en parle (conférence de Tokyo c'était quoi 98?97?)

Faut arreter de dire que "oui mais parce qu'il y a la transformation de la matière, c'est pour ca, ca pollue" ou "vous etes bien content d'avoir des voitures/iphone/playstation etc"
Je ne suis pas professionnel, mais les lois et règlements pour légiférer la pollution de ces usines existent, mais ne peuvent pas être appliquées car : on va pas pénaliser un truc qui rapporte du pognon en masse.

C'est tout, c'est pas une histoire de carbone, c'est une histoire de fric. point

Désole pour le pavé et les fautes ;)

a écrit : L'intérêt de l'anecdote est aussi de remettre en perspective les potentiels écologiques.
Discours démagogique ON
- Faire la transition énergétique de chacun c'est bien ; faire la transition énergétique des 100 entreprises qui polluent le plus, c'est mieux.
- Taxer le carburant c&#
039;est bien ; taxer les entreprises qui produisent la majeure partie du CO2 c'est mieux.
- Responsabiliser (culpabiliser ?) les gens qui ont une voiture, qui mange de la viande ou qui se chauffe aux énergies fossiles c'est bien ; responsabiliser (légiférer ?) les entreprises sur l'ensemble de la chaîne de production c'est mieux.

Je trouve tout de même que la plupart des lobbies financiers nous font oublier rapidement les vraies enjeux en culpabilisant l'individu alors que c'est le modèle tout entier qui doit être revu. Je ne dénigre certainement pas les petites actions individuels qui sont nécessaires pour changer le modèle.
Afficher tout
Les entreprises fonctionnent parce qu'il y a de la demande. Si demain matin les gens n'achètent plus du Nutella à cause de l'huile de palme et tous les effets que ça implique pour la planète alors Ferrero ne fera plus de profits avec le Nutella. Ils s'empresseront de changer de mode de production pour reconquérir la demande. Sans les individus les entreprises ne sont rien, c'est donc bien eux qui sont, en majeure partie, responsables.
Taxer, réguler, s'attaquer aux grosses entreprises c'est juste un moyen pour les gens de ne pas regarder la vérité en face et de se dédouaner de leurs responsabilités.

a écrit : Comme le dit un commentaire, les nôtres ne sont absolument pas incompatibles, mieux, ils se rejoignent...

Volkswagen a triché ? Et bien oui, j'aurai pu prendre cet exemple pour souligner mon propos disant que l'objectif premier des industries et des nations est la croissance, et non l'écolog
ie. Tant que ces deux notions seront en contradiction l'écologie ne sera pas mieux considéré puisque la croissance est l'objectif primordial de nos sociétés. Jusqu'à présent on ne veut pas changer de société, de modèle. Alors nous sommes coupable autant que les industries et les politiques. Je peux reprendre tous ce que vous avez dit pour démontrer ce que moi même je dis !

Nous avons décidé de faire confiance à notre capacité de trouver à l'avenir une technologie conciliant croissance et écologie. L'alternative est la chute des démocratie libéral pour un modèle qui n'a pas la croissance comme graal. Tu votes ? Alors tu es coupable. Nous le sommes tous. Pour le pleine emploi et les services publiques tu es capable de manifester ? Pour la trahison d'un prédident qui collabore avec les russes tu veux sa tête ? mais pour l'écologie tu ne fais qu'en parler sur un site, tu es coupable. (je dis pas vous personnellement hien)

Ce n'est pas un reproche, je m'en accommode très bien moi même, et je pense qu'effectivement faire confiance à notre capacité de trouver une future solution vaut mieux que l'alternative. Et qu'il faut simplement pollué moins comme tu dis, pour nous laisser le temps de trouvez un solution. Cela aura l'avantage de préserver les démocraties liberales.

Ca c'est mon avis, nous pouvons ne pas être d'accord, mais sur le constat et votre commentaire précédent nous sommes en parfait accord.
Afficher tout
Oui effectivement je me suis un peu emballé après une lecture rapide, je voulais simplement dire qu'en tant que citoyen, je ne pense pas que nous soyons aussi responsable que les industriels/politiques. Même si nous participons tous à la consommation, ce sont tout de même les industriels qui tentent de toujours abaisser les coûts, bien souvent au détriment de l'environnement. Par exemple Coca-Cola qui produit environ 100 milliards de bouteilles plastiques par an (énormément se retrouvant dans le continent de plastique) a fait le choix, dans les années 1970, d'arrêter son système de consigne en verre (donc plutot écolo) au profit d'emballages jetable, et la firme ment désormais sur la proportion de plastique recyclé dans ses bouteilles (annonce 60% de plastique recyclé alors qu'en vérité c'est - de 10 % il me semble?). Source Cash Investigation sur le plastique.
Autre exemple, Exxon (compagnie pétrolière) qui a été l'une des premières à mener des recherches sur la changement climatique dans les années 1980. Leur conclusion ? Le réchauffement climatique devrait accélèrer la fonte de la banquise et réduire les coûts de forage...
Donc même si je partage votre avis, je trouve cela un peu dangereux de dire que nous sommes tous responsables. A l'heure actuelle, les industriels, et les politiques par leur inaction, sont bien plus coupables du réchauffement climatiques que vous et moi (même si nous les soutenons par notre consommation). Il ne s'agit pas de chercher des coupables, mais simplement de montrer que la part de responsabilité des grands industriels n'est absolument pas la même que celle du citoyen lambda.
Enfin, l'écologie est bien la première chose pour laquelle je m'engage. Non, je ne suis jamais allé manifesté, que ce soit pour les 35heures ou le plein-emploi. Par contre, j'ai énormément limité ma consommation de viande, je fais beaucoup plus attention aux emballages, je prends mon vélo (important de rester en forme en cas d'effondrement), n'achète plus de Coca/McDo/Apple, refusé un entretien d'embauche chez Total (pour-un-reveil-ecologique.fr/)...

a écrit : Anecdote très mal formulé( car la source de l'etude n'est pas assez neutre) . Ce ne sont pas les entreprises qui produisent le co2 mais les énergies qu'elles extraient. En disant ça, vous rendez total et votre constructeur automobile responsable de l'essence qu'utilise votre voiture ce qui n'est pas très juste. Merci pour la précision... en effet ça change tout, je ne comprend pas le but de leur analyse

a écrit : Je suis d'accord, c'est la responsabilité de tous, MAIS, pour paraphraser mon commentaire précédent, certains ne jouent pas le jeu et ce sont souvent ceux qui, paradoxalement, ont le plus les moyens de changer les choses.

Un exemple véridique au pif :
Une usine, de transformation de ressour
ces, qui pollue l'air et l'eau (faut voir ce qu'elle dégueule dans le fleuve) qui ne fait STRICTEMENT aucun effort pour améliorer ces problèmes si ce n'est envoyer son avocat au tribunal et son comptable au trésor public.
Résultat ? On a un exemple réel de je-m'en-foutisme : "à quoi bon aménager mon entreprise qui pollue plus sur une journée que tout le village voisin sur un an, vu que c'est pas ma faute mais celle des automobilistes/élevages/les chinois... ou que sais-je"

Pourquoi cela me pose problème ? En tant que citoyen je me soumet, bon gré mal gré, à ABSOLUMENT TOUUUUTES les demandes et prérogatives de l'Etat, des écolos des associations pour sauver le ours sur la banquise...
Il faut acheter du diesel ? J'achete du diesel. Les doubles-vitrages ? Allez, on installe. Les sacs plastiques ? Pas grave on s'en passe. Finalement le diesel pollue ? Chérie on arrete de manger faut acheter une electrique... etc...etc vous m'avez compris.

Et ce comme tout le monde sans rechigner ou presque. (j'ai du faire 2 greves dans ma vie)
Et pourtant aujourdh'ui, on en est où ?
Comme TybsXckZ je vois l'avenir assez négativement, ce qui ne m'empeche pas d'esperer.
En tant que père je montre l'exemple, caressant l'espoir que mes filles, peut etre améliorerons leur époque (elles trouveront peut etre une nouvelle source d'énergie non polluante qui sait ?!) mais franchement, trop c'est trop, je veux bien que ma petite vie pollue et que je n'ai pas à demander à d'autres de faire les efforts à ma place, mais personnellement, je ne vois pas ce que je peux faire de plus comme effort si ce n'est aller travailler à cheval et vivre dans une chaumière.

Je ne suis pas un écolo, simplement quelqu'un qui souhaite un avenir pérenne pour soi et sa descendance, mais les problèmes climatiques d'aujourdh'ui, je suis navré mais cela fait bien 20 ans qu'on en parle (conférence de Tokyo c'était quoi 98?97?)

Faut arreter de dire que "oui mais parce qu'il y a la transformation de la matière, c'est pour ca, ca pollue" ou "vous etes bien content d'avoir des voitures/iphone/playstation etc"
Je ne suis pas professionnel, mais les lois et règlements pour légiférer la pollution de ces usines existent, mais ne peuvent pas être appliquées car : on va pas pénaliser un truc qui rapporte du pognon en masse.

C'est tout, c'est pas une histoire de carbone, c'est une histoire de fric. point

Désole pour le pavé et les fautes ;)
Afficher tout
J'ai moi même des enfants et tout en étant très pessimiste, je garde un semblant d'espoirs pour eux.
Pour compléter votre commentaire que je partage sur le fait que c'est l'argent qui nous perd en ce moment et qui continuera à nous perdre, voici un discours que je trouve très bien argumenté d'Aurélien Barreau. Je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit mais il a le mérite d'expliquer son point de vue par des arguments et des chiffres.
Il est astrophysicien, scientifique et a donc un avis sur la question de l'écologie :
www.youtube.com/watch?v=H4wjc4FHpNY