Verdun a un passé peu glorieux

Proposé par
Invité
le
dans

La ville de Verdun, connue aujourd'hui pour la célèbre bataille qui s'y est déroulée pendant la Première Guerre mondiale, a un autre passé charmant puisqu'il s'agissait pendant le Haut Moyen âge du plus grand marché d'esclaves de l'empire carolingien, où ceux-ci étaient castrés.

Ils étaient à destination de l'empire arabo-musulman et de l'empire byzantin. Les eunuques étaient en fait très prisés des musulmans (et pouvaient atteindre les plus hautes sphères de l'Etat) mais la castration étant interdite en islam, celle-ci devait être pratiquée par des non-musulmans.


Commentaires préférés (3)

A noter que si les gardiens d'un harem étaient des eunuques, ceux-ci étaient choisis de préférences d'origine africaine pour dissiper les doutes sur la paternité d'un enfant lors d'une naissance au sein du harem (au cas où la castration n'ait pas été complètement réussie).

a écrit : Encore une fois l'éducation française a fait l'impasse sur une part sombre de son histoire. C'est hallucinant qu'à notre époque on ne parle que de l'abolition de l'esclavage en France pas de sa pratique mais bon c'est habituel si on écoute l'éducation française Napoléon est un héro pas un dictateur ^^ C'est quand même amusant que Napoléon soit un dictateur mais qu'une immense partie des textes législatifs ou réglementaires qu'il a pris sont encore utilisés de nos jours pas seulement en France, et que dès qu'il est revenu d'exil les multiples troupes chargées de l'empêcher de revenir se sont immédiatement jetées à ses pieds. :)
Attention avec le mot dictateur quand même. Il avait sans doute beaucoup plus de légitimité que beaucoup de rois de France qu'on respecte encore aujourd'hui, et pourtant on ne les qualifie pas de dictateurs.

Coté histoire, on peut aussi parler de Verdun pour son traité signé en 843, divisant l'empire de Charlemagne entre ses trois petits-fils, tous fils de Louis le Pieux.

Concernant les Eunuques, pourquoi parler de l'empire byzantin et de l'empire arabo-musulman, pour ensuite préciser qu'ils étaient prisés chez les musulmans ? la formulation sous-entend qu'ils étaient pas si bien vu dans l'empire byzantin, pourtant ils gravitaient aussi dans les hautes sphères de l'empire, et ont joué un grand rôle dans son histoire.
L'empire Byzantin (ou l'empire romain d'orient) a duré plusieurs siècles, et pas mal de dynasties se sont succédé, donc la vision et la législation sur les eunuques a pas mal changé au cours du temps, mais on ne peut nier leur importance.
Un Eunuque ne pouvaient devenir empereur, (d'ailleurs, la castration fut utilisés a plusieurs reprises pour éliminer des candidats a la succession), mais a part ça, ils étaient dans toutes les couches de la société. Ne pouvant se marier et avoir d'enfants, et par conséquent transmettre un héritage, ils étaient dévoués a l’état, église ou tout autre employeur.
Des postes très haut placés comme patriarche de Constantinople (personne a la tète de l’église de l'empire, une sorte d’équivalent du Pape), ou commandant.
On peut citer par exemple Ignace, fils d'empereur et patriarche a deux reprises, ou Narsès, grand général sous Justinien.
Certains postes comme celui de Parakimomène (littéralement, "celui qui couche auprès de l'empereur"), responsable de la sécurité durant la nuit, étaient d'ailleurs réservés aux eunuques.


Tous les commentaires (72)

Le début de la délocalisation avant l'heure ! :D

A noter que si les gardiens d'un harem étaient des eunuques, ceux-ci étaient choisis de préférences d'origine africaine pour dissiper les doutes sur la paternité d'un enfant lors d'une naissance au sein du harem (au cas où la castration n'ait pas été complètement réussie).

Varys n'aime pas cette anecdote

a écrit : Encore une fois l'éducation française a fait l'impasse sur une part sombre de son histoire. C'est hallucinant qu'à notre époque on ne parle que de l'abolition de l'esclavage en France pas de sa pratique mais bon c'est habituel si on écoute l'éducation française Napoléon est un héro pas un dictateur ^^ Je pense qu'aucune éducation va apprendre aux élèves leurs sombre passées... Imagine si des générations sont dégouté de leur pays même si l'herbe est pas forcément plus verte ailleurs

Encore une fois l'éducation française a fait l'impasse sur une part sombre de son histoire. C'est hallucinant qu'à notre époque on ne parle que de l'abolition de l'esclavage en France pas de sa pratique mais bon c'est habituel si on écoute l'éducation française Napoléon est un héro pas un dictateur ^^

a écrit : Encore une fois l'éducation française a fait l'impasse sur une part sombre de son histoire. C'est hallucinant qu'à notre époque on ne parle que de l'abolition de l'esclavage en France pas de sa pratique mais bon c'est habituel si on écoute l'éducation française Napoléon est un héro pas un dictateur ^^ C'est quand même amusant que Napoléon soit un dictateur mais qu'une immense partie des textes législatifs ou réglementaires qu'il a pris sont encore utilisés de nos jours pas seulement en France, et que dès qu'il est revenu d'exil les multiples troupes chargées de l'empêcher de revenir se sont immédiatement jetées à ses pieds. :)
Attention avec le mot dictateur quand même. Il avait sans doute beaucoup plus de légitimité que beaucoup de rois de France qu'on respecte encore aujourd'hui, et pourtant on ne les qualifie pas de dictateurs.

Coté histoire, on peut aussi parler de Verdun pour son traité signé en 843, divisant l'empire de Charlemagne entre ses trois petits-fils, tous fils de Louis le Pieux.

Concernant les Eunuques, pourquoi parler de l'empire byzantin et de l'empire arabo-musulman, pour ensuite préciser qu'ils étaient prisés chez les musulmans ? la formulation sous-entend qu'ils étaient pas si bien vu dans l'empire byzantin, pourtant ils gravitaient aussi dans les hautes sphères de l'empire, et ont joué un grand rôle dans son histoire.
L'empire Byzantin (ou l'empire romain d'orient) a duré plusieurs siècles, et pas mal de dynasties se sont succédé, donc la vision et la législation sur les eunuques a pas mal changé au cours du temps, mais on ne peut nier leur importance.
Un Eunuque ne pouvaient devenir empereur, (d'ailleurs, la castration fut utilisés a plusieurs reprises pour éliminer des candidats a la succession), mais a part ça, ils étaient dans toutes les couches de la société. Ne pouvant se marier et avoir d'enfants, et par conséquent transmettre un héritage, ils étaient dévoués a l’état, église ou tout autre employeur.
Des postes très haut placés comme patriarche de Constantinople (personne a la tète de l’église de l'empire, une sorte d’équivalent du Pape), ou commandant.
On peut citer par exemple Ignace, fils d'empereur et patriarche a deux reprises, ou Narsès, grand général sous Justinien.
Certains postes comme celui de Parakimomène (littéralement, "celui qui couche auprès de l'empereur"), responsable de la sécurité durant la nuit, étaient d'ailleurs réservés aux eunuques.

a écrit : Encore une fois l'éducation française a fait l'impasse sur une part sombre de son histoire. C'est hallucinant qu'à notre époque on ne parle que de l'abolition de l'esclavage en France pas de sa pratique mais bon c'est habituel si on écoute l'éducation française Napoléon est un héro pas un dictateur ^^ Je pense surtout que ca dépend du prof et du contexte.
De mon temps (bon je suis pas si vieux !) on avait vu le programme sur les périodes esclavagistes, en europe comme ici (esclaves paiens ou chrétiens) puis par les barbaresques jusqu'à la très connue Traite des noirs.
Le prof avait amené ça assez en douceur, avec des anecdotes ou des faits historiques un peu oubliés ou marquants.

Je crois qu'aujourd'hui ce sujet est plutot délicat en classe, d'ou le pourquoi du comment, mais des profs viendront surement t'éclairer mieux que moi sur le programme ;)

a écrit : Je pense qu'aucune éducation va apprendre aux élèves leurs sombre passées... Imagine si des générations sont dégouté de leur pays même si l'herbe est pas forcément plus verte ailleurs Que crois-tu qu'il se passe dans les écoles allemandes ?
C'est un sujet compliqué à aborder et les jeunes allemands se sentent souvent stigmatisés pour des faits lointains qu'ils n'ont pas commis.
D'ailleurs, il n'y a que la France pour considérer Napoléon comme un semi-dieu. Le reste de l'Europe n'est pas loin de le considérer au même niveau que d'autres dictateurs.

a écrit : Coté histoire, on peut aussi parler de Verdun pour son traité signé en 843, divisant l'empire de Charlemagne entre ses trois petits-fils, tous fils de Louis le Pieux.

Concernant les Eunuques, pourquoi parler de l'empire byzantin et de l'empire arabo-musulman, pour ensuite préciser qu'i
ls étaient prisés chez les musulmans ? la formulation sous-entend qu'ils étaient pas si bien vu dans l'empire byzantin, pourtant ils gravitaient aussi dans les hautes sphères de l'empire, et ont joué un grand rôle dans son histoire.
L'empire Byzantin (ou l'empire romain d'orient) a duré plusieurs siècles, et pas mal de dynasties se sont succédé, donc la vision et la législation sur les eunuques a pas mal changé au cours du temps, mais on ne peut nier leur importance.
Un Eunuque ne pouvaient devenir empereur, (d'ailleurs, la castration fut utilisés a plusieurs reprises pour éliminer des candidats a la succession), mais a part ça, ils étaient dans toutes les couches de la société. Ne pouvant se marier et avoir d'enfants, et par conséquent transmettre un héritage, ils étaient dévoués a l’état, église ou tout autre employeur.
Des postes très haut placés comme patriarche de Constantinople (personne a la tète de l’église de l'empire, une sorte d’équivalent du Pape), ou commandant.
On peut citer par exemple Ignace, fils d'empereur et patriarche a deux reprises, ou Narsès, grand général sous Justinien.
Certains postes comme celui de Parakimomène (littéralement, "celui qui couche auprès de l'empereur"), responsable de la sécurité durant la nuit, étaient d'ailleurs réservés aux eunuques.
Afficher tout
Et des guerriers redoutés !

a écrit : C'est quand même amusant que Napoléon soit un dictateur mais qu'une immense partie des textes législatifs ou réglementaires qu'il a pris sont encore utilisés de nos jours pas seulement en France, et que dès qu'il est revenu d'exil les multiples troupes chargées de l'empêcher de revenir se sont immédiatement jetées à ses pieds. :)
Attention avec le mot dictateur quand même. Il avait sans doute beaucoup plus de légitimité que beaucoup de rois de France qu'on respecte encore aujourd'hui, et pourtant on ne les qualifie pas de dictateurs.
Afficher tout
Un didacteur est une personne ayant les pleins pouvoirs ou le pouvoir absolu. La France fut pendant longtemps une monarchie absolue ou le souverain avait les pleins pouvoirs...... donc les rois étaient des didacteurs. CQFD.

a écrit : Ces esclaves étaient majoritairement d'origine slave, et les marchands étaient des rhadinites, des marchands juifs. C'est un lapsus avec radin ?

Radhanites.

Ces esclaves étaient majoritairement d'origine slave, et les marchands étaient des rhadinites, des marchands juifs.

a écrit : Encore une fois l'éducation française a fait l'impasse sur une part sombre de son histoire. C'est hallucinant qu'à notre époque on ne parle que de l'abolition de l'esclavage en France pas de sa pratique mais bon c'est habituel si on écoute l'éducation française Napoléon est un héro pas un dictateur ^^ Je pense que ça fait longtemps que tu n’as pas regardé un manuel d’histoire... Napoléon présenté comme un héros, il faudrait déjà qu’il soit présenté, et puis le concernant on ne parle pratiquement que du rétablissement de l’esclavage...

a écrit : Encore une fois l'éducation française a fait l'impasse sur une part sombre de son histoire. C'est hallucinant qu'à notre époque on ne parle que de l'abolition de l'esclavage en France pas de sa pratique mais bon c'est habituel si on écoute l'éducation française Napoléon est un héro pas un dictateur ^^ Encore une fois nous avons quelqu'un prompte à critiquer sans réfléchir. L'éducation Française n'est pas parfaite mais elle est loin d'être mauvaise. On nous enseigne le rôle de la France dans le commerce triangulaire, la saint Barthélémy, le rôle de la France dans le racisme à l'égard de la Prusse à l'orée de la 1WW, les immenses exactions consécutives à la révolution, la guerre d'Algérie etc. Ne va pas dire qu'on nous cache les épisodes sombres de notre l'histoire. On choisit simplement ceux qu'on considère comme plus fondateurs et importants. Un obscur marché aux esclaves il y a 1200 ans est moins important que la guerre d'Algérie ou la Saint Barthélémy.

Et n'oublie pas que tu es un individu responsable de toi même, si tu ne sais pas quelque chose tu ne peux t'en prendre qu'à toi même et uniquement à toi même. L'école te donne des bases, elle ne va pas tout t'apprendre.

a écrit : Un didacteur est une personne ayant les pleins pouvoirs ou le pouvoir absolu. La France fut pendant longtemps une monarchie absolue ou le souverain avait les pleins pouvoirs...... donc les rois étaient des didacteurs. CQFD. Exactement, c'est ce que je dis. :)

Enfin "longtemps une monarchie absolue", pas vraiment non, c'était seulement sur la fin, mais bon tout le monde ne peut pas tout savoir.

Ah, et si tu commences à me dire que Napoléon avait le pouvoir absolu, je vais doucement rigoler. X)

a écrit : Coté histoire, on peut aussi parler de Verdun pour son traité signé en 843, divisant l'empire de Charlemagne entre ses trois petits-fils, tous fils de Louis le Pieux.

Concernant les Eunuques, pourquoi parler de l'empire byzantin et de l'empire arabo-musulman, pour ensuite préciser qu'i
ls étaient prisés chez les musulmans ? la formulation sous-entend qu'ils étaient pas si bien vu dans l'empire byzantin, pourtant ils gravitaient aussi dans les hautes sphères de l'empire, et ont joué un grand rôle dans son histoire.
L'empire Byzantin (ou l'empire romain d'orient) a duré plusieurs siècles, et pas mal de dynasties se sont succédé, donc la vision et la législation sur les eunuques a pas mal changé au cours du temps, mais on ne peut nier leur importance.
Un Eunuque ne pouvaient devenir empereur, (d'ailleurs, la castration fut utilisés a plusieurs reprises pour éliminer des candidats a la succession), mais a part ça, ils étaient dans toutes les couches de la société. Ne pouvant se marier et avoir d'enfants, et par conséquent transmettre un héritage, ils étaient dévoués a l’état, église ou tout autre employeur.
Des postes très haut placés comme patriarche de Constantinople (personne a la tète de l’église de l'empire, une sorte d’équivalent du Pape), ou commandant.
On peut citer par exemple Ignace, fils d'empereur et patriarche a deux reprises, ou Narsès, grand général sous Justinien.
Certains postes comme celui de Parakimomène (littéralement, "celui qui couche auprès de l'empereur"), responsable de la sécurité durant la nuit, étaient d'ailleurs réservés aux eunuques.
Afficher tout
Je pense qu'il a précisé parce que contrairement aux Musulmans, les Byzantins avaient le droit et surtout la capacité de caster correctement. Ils étaient en effect ceux avec le plus haut taux de survabilité aux interventions. (Entre 90% et 100% selon mes cours de licence)

NB : je reprends non commentaire parce que je suis pas spécialement d'accord avec le tiens sur la partie "toutes les couches de la société". Un eunuque avait surtout l'utilité de pas avoir de possibilité de descendance et du coup on les pensait plus fiable comme tu l'as dis. Par conséquent ils étaient surtout présent dans les cercles de pouvoir et à Constantinople qui les rassemble tous. Alors après peut être aussi dans d'autres grandes villes comme Thessalonique mais j'en doute beaucoup... Si t'as des sources en tout cas je suis preneur.

a écrit : Un didacteur est une personne ayant les pleins pouvoirs ou le pouvoir absolu. La France fut pendant longtemps une monarchie absolue ou le souverain avait les pleins pouvoirs...... donc les rois étaient des didacteurs. CQFD. Tu as raison. A l'évidence nos rois exerçaient une "dictature", au sens littéral du terme : pleins pouvoirs, autoritarisme, répression des oppositions, etc... Ce n'est plus le cas, par exemple, au Royaume uni. "Royauté" ne signifie donc pas forcément "dictature".
Le terme est souvent utilisé un peu à tort et à travers, et la limite est un peu floue : notamment pour une des notions importante que les linguistes admettent aujourd'hui pour qualifier le terme, la "répression". Un envahisseur, même s'il commet des exactions ailleurs que dans son pays, même s'il a les pleins pouvoirs, mais exerce une politique "agréable" dans son pays, sans répression chez lui, est-il un dictateur ? Vraisemblablement non...
Et puis il y a aussi les "dictatures institutionnelles" : juntes militaires, partis politiques, religion (je le mets au singulier car, à ma connaissance aujourd'hui, seul l'Islam exerce dans certains pays des dictatures institutionnelles)...

De quelle(s) manière(s) etaient pratiquées ces castration, svp?