Il y eut une seule femme médecin dans l'armée française lors de la Première Guerre mondiale

Proposé par
le
dans

Nicole Girard-Mangin fut la seule femme médecin dans l'armée française pendant la Première Guerre mondiale. Elle fut présente à Verdun lors des premiers jours de l'attaque allemande et sauva la vie de dizaines de blessés. Elle ne reçut aucune médaille ni distinction pour ses services.


Commentaires préférés (3)

Je ne veux pas jouer le jeu du féminisme contre anti-féminisme, mais durant la Première Guerre Mondiale, des médecins/infirmiers/brancardiers héroïques et autres soldats ayant crevé la gueule ouverte pour leur pays et n'ayant reçu ni médaille ni distinction, ils sont une bonne plâtrée dans le même cas.
Le sexe n'a pas forcément quelque chose à voir là dedans.

Je n’y connais rien, Est ce que Les hommes médecins en eu le droit à une médaille pour le même service?

Elle a probablement reçue la plus belle des récompenses. La reconnaissance des poilus qui lui ont décernés une plaque commémorative. Je ne veux pas dire de bêtises, mais les médailles durant cette époque ne se distribuaient pas autant que maintenant. Elle est morte juste après la guerre, après avoir pris trop de médicaments. Il pourrait s'agir d'un suicide suite à un cancer qu'on lui aurait diagnostiqué. Mais les sources ne sont pas formelles.


Tous les commentaires (79)

Je ne veux pas jouer le jeu du féminisme contre anti-féminisme, mais durant la Première Guerre Mondiale, des médecins/infirmiers/brancardiers héroïques et autres soldats ayant crevé la gueule ouverte pour leur pays et n'ayant reçu ni médaille ni distinction, ils sont une bonne plâtrée dans le même cas.
Le sexe n'a pas forcément quelque chose à voir là dedans.

Je n’y connais rien, Est ce que Les hommes médecins en eu le droit à une médaille pour le même service?

Elle a probablement reçue la plus belle des récompenses. La reconnaissance des poilus qui lui ont décernés une plaque commémorative. Je ne veux pas dire de bêtises, mais les médailles durant cette époque ne se distribuaient pas autant que maintenant. Elle est morte juste après la guerre, après avoir pris trop de médicaments. Il pourrait s'agir d'un suicide suite à un cancer qu'on lui aurait diagnostiqué. Mais les sources ne sont pas formelles.

Elle s est engagée sur la base du volontariat alors que les hommes, eux, étaient mobilisés. Rien que ça aurait pû lui permettre d avoir une médaille, je pense

a écrit : Je ne veux pas jouer le jeu du féminisme contre anti-féminisme, mais durant la Première Guerre Mondiale, des médecins/infirmiers/brancardiers héroïques et autres soldats ayant crevé la gueule ouverte pour leur pays et n'ayant reçu ni médaille ni distinction, ils sont une bonne plâtrée dans le même cas.
Le se
xe n'a pas forcément quelque chose à voir là dedans. Afficher tout
+1

Je ne comprend pas le pourquoi de cette anecdote si ce n'est celui, encore une fois, de faire passer les femmes pour des victimes.

a écrit : +1

Je ne comprend pas le pourquoi de cette anecdote si ce n'est celui, encore une fois, de faire passer les femmes pour des victimes.
Le pourquoi de l'anecdote est que c'est la SEULE femme. Après, effectivement il faudrait une anecdote aussi s'il n'y avait eu qu'un seul chauve, qu'un seul aveugle, qu'on seul ce qu'on veut. L'unicité fait l'anecdote, le côté exceptionnel.

a écrit : Je ne veux pas jouer le jeu du féminisme contre anti-féminisme, mais durant la Première Guerre Mondiale, des médecins/infirmiers/brancardiers héroïques et autres soldats ayant crevé la gueule ouverte pour leur pays et n'ayant reçu ni médaille ni distinction, ils sont une bonne plâtrée dans le même cas.
Le se
xe n'a pas forcément quelque chose à voir là dedans. Afficher tout
Vous craquez complètement. L’anecdote ne dit certainement que les hommes médecins n’étaient pas héroïques ou que les soldats n’étaient pas courageux. Elle dit simplement que parmi les médecins, il y a eu une SEULE femme. Ce qui est anecdotique, ce n’est pas qu’elle soit une femme, c’est qu’elle ait été la seule.

Tout comme il existe une anecdote sur le SEUL enfant de 15 ans ayant réussi à s’engager dans l’armée ou bien le SEUL blanc à courir le 100 mètres en moins de 10 secondes, etc.

C’est tout de même dingue d’y voir du féminisme ou de l’antiféminisme alors qu’il s’agit simplement de faits concrets et extraordinaires à cause de leur rareté.

EDIT: Barbacan a écrit en même temps que moi mais on dit la même chose.

a écrit : Vous craquez complètement. L’anecdote ne dit certainement que les hommes médecins n’étaient pas héroïques ou que les soldats n’étaient pas courageux. Elle dit simplement que parmi les médecins, il y a eu une SEULE femme. Ce qui est anecdotique, ce n’est pas qu’elle soit une femme, c’est qu’elle ait été la seule.

Tout comme il existe une anecdote sur le SEUL enfant de 15 ans ayant réussi à s’engager dans l’armée ou bien le SEUL blanc à courir le 100 mètres en moins de 10 secondes, etc.

C’est tout de même dingue d’y voir du féminisme ou de l’antiféminisme alors qu’il s’agit simplement de faits concrets et extraordinaires à cause de leur rareté.

EDIT: Barbacan a écrit en même temps que moi mais on dit la même chose.
Afficher tout
Ce qu’il souligne, je pense c’est que l’anecdote parle du fait qu’elle n’as pas eu de médaille comme si les hommes en avais eu, je posais la question justement pour savoir si c’était dû à son sexe ou si elle a été traité comme tout le monde à ce sujet dans ce cas je ne verrai pas l’intérêt de dire qu’elle n’as pas eu de médaille. Mais bon la base de cet anecdote ces bien De souligner qu’elle était unique mais c’est dommage de le gâcher par cette remarque inutile.
Pour répondre à ta première remarque aussi il ne dit pas que l’anecdote dit que les hommes n’ont pas été héroïque.... tu as sûrement mal compris

a écrit : +1

Je ne comprend pas le pourquoi de cette anecdote si ce n'est celui, encore une fois, de faire passer les femmes pour des victimes.
Wow, ce que vous pouvez être impressionnant quand vous vous y mettez

Posté le

android

(7)

Répondre

Il aurait fallut rajouter un "comme beaucoup d'autres" en vu des faits

a écrit : Ce qu’il souligne, je pense c’est que l’anecdote parle du fait qu’elle n’as pas eu de médaille comme si les hommes en avais eu, je posais la question justement pour savoir si c’était dû à son sexe ou si elle a été traité comme tout le monde à ce sujet dans ce cas je ne verrai pas l’intérêt de dire qu’elle n’as pas eu de médaille. Mais bon la base de cet anecdote ces bien De souligner qu’elle était unique mais c’est dommage de le gâcher par cette remarque inutile.
Pour répondre à ta première remarque aussi il ne dit pas que l’anecdote dit que les hommes n’ont pas été héroïque.... tu as sûrement mal compris
Afficher tout
Et l’anecdote ne dit pas non plus qu’elle n’a eu aucune médaille parce que c’est une femme. L’anecdote nous dit : A « c’est la seule femme médecin », B « elle a fait des actions héroïques », C « elle n’a pas eu de médaille pour ces actions ».
A n’implique pas B, B n’implique pas C et surtout A n’implique pas C. Donc restons au niveau des faits sans extrapoler.

Bon clarifions un peu la situation:
L'armée ne lui a rien demandé à cette femme, il a fallu qu'elle se batte pour avoir le droit de risquer sa peau pour sauver des gens et en plus de ça, c'était la seule. Si ça c'est pas anecdotique, je vois pas comment le faire comprendre.
Aujourd'hui on vit à une époque où une simple information est systématiquement jugée par des gens qui n'ont visiblement rien d'autre à foutre que de semer la pagaille, c'est affligeant!
P.S, si vous vous sentez visés par mon commentaire et que vous voulez y répondre, prenez bien votre temps, je prendrai le mien aussi, j'ai rien d'autre à faire aujourd'hui.
Bonne journée. :)

Ce n'est pas féministe de dire que les femmes savantes et ayant servi l'humanité mais n'ayant pas la reconnaissance qu'il faut, ne sont pas rares.
Et ce n'est pas anti féministe de penser su'à l'époque (et encore un peu aujourd'hui), le monde était dirigé par les hommes.
Calmez-vous avec les débat sur le féminisme. Le monde évolue dans le bon sens à ce niveau. Il faut remettre les choses dans leur contexte et il est facile pour nous de juger un siècle après. Les 2 grandes guerres n'auraient pas pu être menées s'il n'y avait d'hommes au front et de femmes aux usines d'armement ou dans les infirmeries.

a écrit : Vous craquez complètement. L’anecdote ne dit certainement que les hommes médecins n’étaient pas héroïques ou que les soldats n’étaient pas courageux. Elle dit simplement que parmi les médecins, il y a eu une SEULE femme. Ce qui est anecdotique, ce n’est pas qu’elle soit une femme, c’est qu’elle ait été la seule.

Tout comme il existe une anecdote sur le SEUL enfant de 15 ans ayant réussi à s’engager dans l’armée ou bien le SEUL blanc à courir le 100 mètres en moins de 10 secondes, etc.

C’est tout de même dingue d’y voir du féminisme ou de l’antiféminisme alors qu’il s’agit simplement de faits concrets et extraordinaires à cause de leur rareté.

EDIT: Barbacan a écrit en même temps que moi mais on dit la même chose.
Afficher tout
Votre premier paragraphe déforme totalement mon propos. C'est vous qui craquez pour le coup. J'étais pourtant sincère quand je disais que je ne voulais pas entrer dans la polémique, mais simplement remettre un fait (la dernière phrase) en perspective. Au final, au diable la distinction, car des milliers d'anonymes ici même peuvent avoir aujourd'hui connaissance de ses actes de bravoure ! N'est ce pas finalement la plus belle des médailles ?

a écrit : Ce n'est pas féministe de dire que les femmes savantes et ayant servi l'humanité mais n'ayant pas la reconnaissance qu'il faut, ne sont pas rares.
Et ce n'est pas anti féministe de penser su'à l'époque (et encore un peu aujourd'hui), le monde était dirigé par les hommes. <
br /> Calmez-vous avec les débat sur le féminisme. Le monde évolue dans le bon sens à ce niveau. Il faut remettre les choses dans leur contexte et il est facile pour nous de juger un siècle après. Les 2 grandes guerres n'auraient pas pu être menées s'il n'y avait d'hommes au front et de femmes aux usines d'armement ou dans les infirmeries. Afficher tout
Je suis pas sur que ca evolue dans le bon sens comme tu le penses.

J'ai beaucoup de mal avec les combats actuels féministes ou se disant féministes.
J'ai l'impression que les fers de lances (condition de la femme dans certains pays, violences faites aux femmes, égalité des salaires et promotions...) défendus jusqu'à la fin des années 2000 et début années 2010 sont un peu restés au point mort.

Aujourd'hui on a droit aux éternels débat sur "pourquoi quand les hommes écartent les cuisses dans le bus cela est oppressant pour les femmes" ou "l'écriture inclusive" etc etc
Mais les salaires c'est pas la peine et alors la condition des femmes de part le monde faut pas en parler sinon on est un salaud reac et interventionniste attention !

A noter que l'on REparle des violences sur les femmes cette année car le taux de violence a sensiblement augmenté (1/3 de plus si j'ai bien compté)
Ce à quoi les associations féministes ont fait le forcing pour demander à ce que dorénavant on parle de "féminicide" par opposition à homicide qui ne concerne que les hommes (sic) oui oui, les hommes pas du tout les humains... D'accord et sinon ? a part ca ? Faire une vraie campagne autour d'un vrai projet ? Personne ? Bon ben on fait comme d'hab ce sera donc les procureurs et procureures de France qui vont devoir etre vigilant et compter sur un petit tableau le nombre de ces féminicides qu'on fera remonter à la GDS avec les stats infogreffe.

Enfin bref, on se retrouve donc a devoir remonter des stats sur les "féminicides" qui finalement n'en sont pas toujours (oui les accidents de la vie ca existe aussi pour les deux sexes...) et on reste comme ca, a se regarder le nombril et savoir si on ajoute un "e" à nombril d'ailleurs car que je sache les femmes ont en un aussi nom de nom !!!

Tiens d'ailleurs aujourd'hui à la cantine du boulot, le débat était "moi j'utilise destinatrice pour mes courriers parce que destinataire c'est masculin"...
On va aller loin tiens, mais je pense pas dans le bon sens :/ .

a écrit : Et l’anecdote ne dit pas non plus qu’elle n’a eu aucune médaille parce que c’est une femme. L’anecdote nous dit : A « c’est la seule femme médecin », B « elle a fait des actions héroïques », C « elle n’a pas eu de médaille pour ces actions ».
A n’implique pas B, B n’implique pas C et surtout A n’implique pas C.
Donc restons au niveau des faits sans extrapoler. Afficher tout
Si tu veux en rester au fait ne parle pas d’acte héroïque alors, rien ne parle. D’acte héroïque. Donc pourquoi dire qu’elle n’as pas eu de médaille pour avoir simplement fait son métier? On peu faire une sacré liste de ce qu’elle n’aurais pas eu si on en reste au fait. Explique moi donc pourquoi est ce notable qu’elle n’as pas eu de médaille

a écrit : Je suis pas sur que ca evolue dans le bon sens comme tu le penses.

J'ai beaucoup de mal avec les combats actuels féministes ou se disant féministes.
J'ai l'impression que les fers de lances (condition de la femme dans certains pays, violences faites aux femmes, égalité des salaires et
promotions...) défendus jusqu'à la fin des années 2000 et début années 2010 sont un peu restés au point mort.

Aujourd'hui on a droit aux éternels débat sur "pourquoi quand les hommes écartent les cuisses dans le bus cela est oppressant pour les femmes" ou "l'écriture inclusive" etc etc
Mais les salaires c'est pas la peine et alors la condition des femmes de part le monde faut pas en parler sinon on est un salaud reac et interventionniste attention !

A noter que l'on REparle des violences sur les femmes cette année car le taux de violence a sensiblement augmenté (1/3 de plus si j'ai bien compté)
Ce à quoi les associations féministes ont fait le forcing pour demander à ce que dorénavant on parle de "féminicide" par opposition à homicide qui ne concerne que les hommes (sic) oui oui, les hommes pas du tout les humains... D'accord et sinon ? a part ca ? Faire une vraie campagne autour d'un vrai projet ? Personne ? Bon ben on fait comme d'hab ce sera donc les procureurs et procureures de France qui vont devoir etre vigilant et compter sur un petit tableau le nombre de ces féminicides qu'on fera remonter à la GDS avec les stats infogreffe.

Enfin bref, on se retrouve donc a devoir remonter des stats sur les "féminicides" qui finalement n'en sont pas toujours (oui les accidents de la vie ca existe aussi pour les deux sexes...) et on reste comme ca, a se regarder le nombril et savoir si on ajoute un "e" à nombril d'ailleurs car que je sache les femmes ont en un aussi nom de nom !!!

Tiens d'ailleurs aujourd'hui à la cantine du boulot, le débat était "moi j'utilise destinatrice pour mes courriers parce que destinataire c'est masculin"...
On va aller loin tiens, mais je pense pas dans le bon sens :/ .
Afficher tout
Je crains que les hausses des violences faites aux femmes soient surtout une hausse du nombre de plaintes déposées avec notamment les mouvements Metoo et Balancetonporc qui bien que critiquable ont permis une certaine libération de la parole et une certaine prise de conscience général de l'existence et de l’illégalité de certains actes.
Les violences faites aux femmes ont malheureusement toujours existé et existeront encore longtemps. La prise de conscience générale reste une bonne chose qui va dans le bon sens.

Le problème des salaires est un débat insoluble et terriblement complexe, car c’est une équation multifactorielle et certainement pas uniquement liée à une distinction de genre. Il ne peut y avoir de débat unique sur le sujet, mais surtout des améliorations ponctuelles sur les points qui créent justement ces écarts (majorité d’homme chez les cadres et fonction dirigeante, omerta masculine dans certains CA, mauvaise négociation des salaires par les femmes en moyenne, congés parentaux généralement féminins, plafond de verre et manque de promotions, manque de prise en compte des compétences de chacun, préjugés sur la maternité ou les enfants, etc.). Cela ira dans le bon sens si les lois promulguées sur ce sujet le sont intelligemment et non pas pour faire des effets de manches auprès des populations féminines (par exemple, donner la même durée de congé parental aux hommes et aux femmes est intelligent, imposer des salaires identiques à deux personnes qui n’ont pas le même parcours professionnel n’est pas efficace).

Les débats sur les termes et la langue semblent être importants pour certaines personnes, mais je crois comme toi qu’il s’agit de faux problèmes qui ne sont certainement pas prioritaires sur le sujet.

Bref, ce qui m’énerve de façon générale, c’est l’indignation ambiante sur le moindre sujet et en particulier sur le féminisme. Il y a, certes, des inégalités et des violences que notre société doit combattre, mais arrêtons de nous indigner au moindre propos concernant le genre que ce soit en bien ou en mal.

a écrit : Si tu veux en rester au fait ne parle pas d’acte héroïque alors, rien ne parle. D’acte héroïque. Donc pourquoi dire qu’elle n’as pas eu de médaille pour avoir simplement fait son métier? On peu faire une sacré liste de ce qu’elle n’aurais pas eu si on en reste au fait. Explique moi donc pourquoi est ce notable qu’elle n’as pas eu de médaille Afficher tout Il n’y a rien de notable là-dedans. C’est une information supplémentaire donnée par l’anecdote sans relation de cause à effet.
Sinon la première phrase de l’anecdote aurait été : « la seule femme médecin de la guerre n’a pas eu de médaille. »

a écrit : Il n’y a rien de notable là-dedans. C’est une information supplémentaire donnée par l’anecdote sans relation de cause à effet.
Sinon la première phrase de l’anecdote aurait été : « la seule femme médecin de la guerre n’a pas eu de médaille. »
« Il n’y a rien de notable ? Pourtant c’est noté dans l’anecdote c’est ce que je te dit. Pourquoi alors si ça n’y a pas de liens avec l’anecdote. La mauvaise foi est incroyable