On ne peut saupoudrer que du sel

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Pour les curieux, voici un site qui liste certaines impropriétés langagières malheureusement utilisées par nous tous sans nous en rendre compte. Chaque élément listé serait digne d’une anecdote tellement les erreurs sont courantes (moi le premier !).

dardel.info/Sprache.html

Je ne sais pas si "inadéquat" est le bon terme pour parler de l'emploi de saupoudrer avec d'autres ingrédients que le sel ! Après tout, comme mentionné dans l'anecdote, c'est entièrement rentré dans le langage courant. Ce serait plus "étymologiquement contradictoire" ? Sinon ça reviendrait à considérer l'évolution de la langue comme une succession d'erreurs...

Cela ne semble plus une mauvaise utilisation car la définition ayant évoluée on peut utiliser le verbe saupoudrer pour autre chose que du sel (depuis le XVI d'après la 1ère source).
Le Larousse + source WIKI donnent même des exemples avec d'autres ingrédients sans que le mot soit mal utilisé. C'est donc admis et aujourd'hui adéquat.


Tous les commentaires (31)

Pour les curieux, voici un site qui liste certaines impropriétés langagières malheureusement utilisées par nous tous sans nous en rendre compte. Chaque élément listé serait digne d’une anecdote tellement les erreurs sont courantes (moi le premier !).

dardel.info/Sprache.html

Je ne sais pas si "inadéquat" est le bon terme pour parler de l'emploi de saupoudrer avec d'autres ingrédients que le sel ! Après tout, comme mentionné dans l'anecdote, c'est entièrement rentré dans le langage courant. Ce serait plus "étymologiquement contradictoire" ? Sinon ça reviendrait à considérer l'évolution de la langue comme une succession d'erreurs...

Cela ne semble plus une mauvaise utilisation car la définition ayant évoluée on peut utiliser le verbe saupoudrer pour autre chose que du sel (depuis le XVI d'après la 1ère source).
Le Larousse + source WIKI donnent même des exemples avec d'autres ingrédients sans que le mot soit mal utilisé. C'est donc admis et aujourd'hui adéquat.

a écrit : Je ne sais pas si "inadéquat" est le bon terme pour parler de l'emploi de saupoudrer avec d'autres ingrédients que le sel ! Après tout, comme mentionné dans l'anecdote, c'est entièrement rentré dans le langage courant. Ce serait plus "étymologiquement contradictoire" ? Sinon ça reviendrait à considérer l'évolution de la langue comme une succession d'erreurs... Afficher tout Adéquat à : qui est exactement approprié [en parlant de l’expression (langage, signes, symboles) par rapport à la chose exprimée].

www.cnrtl.fr/definition/adéquat

Bien que l’expression soit admise, cette dernière n’est pas exactement appropriée par rapport à la chose exprimée et est donc inadéquate. Le verbe « sucrer » et le verbe « enfariner » sont adéquats pour l’action de couvrir de sucre et de farine. Plus généralement, le verbe poudrer convient à toutes substances poudreuses.

a écrit : Pour les curieux, voici un site qui liste certaines impropriétés langagières malheureusement utilisées par nous tous sans nous en rendre compte. Chaque élément listé serait digne d’une anecdote tellement les erreurs sont courantes (moi le premier !).

dardel.info/Sprache.html
Merci pour le site, il est très intéressant!

J'ai hâte de voir combien de mythos vont dire qu'ils connaissaient l'anecdote

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je ne sais pas si "inadéquat" est le bon terme pour parler de l'emploi de saupoudrer avec d'autres ingrédients que le sel ! Après tout, comme mentionné dans l'anecdote, c'est entièrement rentré dans le langage courant. Ce serait plus "étymologiquement contradictoire" ? Sinon ça reviendrait à considérer l'évolution de la langue comme une succession d'erreurs... Afficher tout Un peu comme "hui" qui désigne le jour présent et qui a été remplacé au fil du temps par un pléonasme, aujourd'hui. Voire triplé par certains qui emploient le fameux "au jour d'aujourd'hui"

a écrit : Pour les curieux, voici un site qui liste certaines impropriétés langagières malheureusement utilisées par nous tous sans nous en rendre compte. Chaque élément listé serait digne d’une anecdote tellement les erreurs sont courantes (moi le premier !).

dardel.info/Sprache.html
"Ça fait trois jours que les cheminots sont en grève".
L'erreur n'est pas dans le pléonasme, mais dans le terme "ça", je me coucherai vraiment moins bête !

a écrit : Pour les curieux, voici un site qui liste certaines impropriétés langagières malheureusement utilisées par nous tous sans nous en rendre compte. Chaque élément listé serait digne d’une anecdote tellement les erreurs sont courantes (moi le premier !).

dardel.info/Sprache.html
Je rejoints Atessouhaits, ce ne sont plus des erreurs dès le moment où une majorité des francophones utilisent ces tournures telle quelles. Je ne vois là qu'une succession d'expression pour lesquelles l'Académie s'entête. Sinon on peut revenir au latin si l'on ne veut plus que ça bouge.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je rejoints Atessouhaits, ce ne sont plus des erreurs dès le moment où une majorité des francophones utilisent ces tournures telle quelles. Je ne vois là qu'une succession d'expression pour lesquelles l'Académie s'entête. Sinon on peut revenir au latin si l'on ne veut plus que ça bouge. Que tu considères ces expressions comme des erreurs ou de nouvelles formes d’expression importent peu, car c’est effectivement l’usage qui fait la langue et non l’inverse. Il est toutefois intéressant de connaître le véritable emploi des mots même s’il n’est qu’historique. C’est simplement de la curiosité intellectuelle.

Un autre exemple pour la route : « tri sélectif », tout le monde le fait, tout le monde en parle et pourtant c’est un joli pléonasme. De même, je n’arrêterais pas d’utiliser le terme « aujourd’hui » et pourtant je sais que la construction de ce mot est aberrante. On peut utiliser les mots et savoir que l’usage commun les a mal utilisés. Ce n’est pas incompatible.

Et du coup il faut utiliser quel verbe pour le sucre ou la farine ?

Posté le

android

(0)

Répondre

J’ai mis 10 secondes à comprendre qu’il manquait un espace à « selest » ... c’est de suite beaucoup plus clair.

Je crois qu’il en va de même pour le verbe emblaver.
À l’origine ce n’est que pour ensemencer en blé.
Quand j’entends que l’on emblave en maïs, ça m’écorche un peu.

a écrit : C’est quoi le selest ? Krr krr krr la même

a écrit : Que tu considères ces expressions comme des erreurs ou de nouvelles formes d’expression importent peu, car c’est effectivement l’usage qui fait la langue et non l’inverse. Il est toutefois intéressant de connaître le véritable emploi des mots même s’il n’est qu’historique. C’est simplement de la curiosité intellectuelle.

Un autre exemple pour la route : « tri sélectif », tout le monde le fait, tout le monde en parle et pourtant c’est un joli pléonasme. De même, je n’arrêterais pas d’utiliser le terme « aujourd’hui » et pourtant je sais que la construction de ce mot est aberrante. On peut utiliser les mots et savoir que l’usage commun les a mal utilisés. Ce n’est pas incompatible.
Afficher tout
Tout-à-fait, je suis d'accord.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pour les curieux, voici un site qui liste certaines impropriétés langagières malheureusement utilisées par nous tous sans nous en rendre compte. Chaque élément listé serait digne d’une anecdote tellement les erreurs sont courantes (moi le premier !).

dardel.info/Sprache.html
Hyper intéressant ce site belge.
Mais il faut avouer que le langage courant à sensiblement modifié le sens originel de pas mal de mots. Et il paraît - on m'en a fait la réflexion ici-même - que ça fait partie de l'évolution de la langue française... ;-)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Pour les curieux, voici un site qui liste certaines impropriétés langagières malheureusement utilisées par nous tous sans nous en rendre compte. Chaque élément listé serait digne d’une anecdote tellement les erreurs sont courantes (moi le premier !).

dardel.info/Sprache.html
C'est intéressant de découvrir l'étymologie des mots mais elle ne doit pas être comprise comme une vérité figée.
Saupoudrer a évolué de sens et ce n'est pas faux de l'utiliser comme on le fait. C'est corriger quelqu'un qui utilise ce mot qui serait à mon sens impropre.

On peut prendre l'exemple d'aujourd'hui qui étymologiquement comporte deux fois la même idée car "hui" voulait dire jour aussi. Personne ne reprend quelqu'un qui utilise "aujourd'hui" et heureusement.

Amicalement

a écrit : Je rejoints Atessouhaits, ce ne sont plus des erreurs dès le moment où une majorité des francophones utilisent ces tournures telle quelles. Je ne vois là qu'une succession d'expression pour lesquelles l'Académie s'entête. Sinon on peut revenir au latin si l'on ne veut plus que ça bouge. Lol si une majorité de français le disent alors....on peut utiliser certaines phrases comme : "aller aux coiffeurs" ou je sais qu'elle autre sans dire que ce sont des erreurs.

Posté le

android

(0)

Répondre