On ne peut saupoudrer que du sel

Proposé par
le

Tous les commentaires (36)

a écrit : Lol si une majorité de français le disent alors....on peut utiliser certaines phrases comme : "aller aux coiffeurs" ou je sais qu'elle autre sans dire que ce sont des erreurs. Oui exactement. Je ne suis pas certain que la majorité des gens le dise, ça ou autre chose du genre "ils croivent" mais si c'était le cas, même si ça paraît moche, c'est français c'est tout. Les francophones le disent en majorité, c'est que c'est français. On ne peut pas garder un décalage éternellement entre l'écrit et l'oral ou entre le français académique entre langage courant.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est intéressant de découvrir l'étymologie des mots mais elle ne doit pas être comprise comme une vérité figée.
Saupoudrer a évolué de sens et ce n'est pas faux de l'utiliser comme on le fait. C'est corriger quelqu'un qui utilise ce mot qui serait à mon sens impropre.

On peut prendre l'exemple d'aujourd'hui qui étymologiquement comporte deux fois la même idée car "hui" voulait dire jour aussi. Personne ne reprend quelqu'un qui utilise "aujourd'hui" et heureusement.

Amicalement
Afficher tout
C’est d'ailleurs pour cela que l’anecdote parle d’inéquation et non de fautes de langage. Les langues évoluent et j’en suis bien conscient. Je n’ai rien contre les barbarismes ni les déformations d’usage même si c’est le premier pas vers l’uniformisation totale de nos langues occidentales.

Pour ceux qui parle d’un espace manquant entre « sel » et « est », je ne sais pas trop ce qu’il se passe car chez moi il y en a un.

a écrit : Lol si une majorité de français le disent alors....on peut utiliser certaines phrases comme : "aller aux coiffeurs" ou je sais qu'elle autre sans dire que ce sont des erreurs. Il n'est pas faux de dire : "je vais au coiffeur " mais il faut préciser le lieu géographique. Par exemple : je vais au coiffeur de la rue voltaire et là il me semble que la phrase devient correcte

Posté le

android

(3)

Répondre

Punaise j’ai dû lire 3 fois avant de comprendre « selest »

Tant qu’on se comprend. De toutes façons, je ne sale pas ! Je préfère le nuoc mam qui est bien plus savoureux

a écrit : C'est intéressant de découvrir l'étymologie des mots mais elle ne doit pas être comprise comme une vérité figée.
Saupoudrer a évolué de sens et ce n'est pas faux de l'utiliser comme on le fait. C'est corriger quelqu'un qui utilise ce mot qui serait à mon sens impropre.

On peut prendre l'exemple d'aujourd'hui qui étymologiquement comporte deux fois la même idée car "hui" voulait dire jour aussi. Personne ne reprend quelqu'un qui utilise "aujourd'hui" et heureusement.

Amicalement
Afficher tout
À partir de dorénavant on peut dire « au jour d’aujourd’hui »

a écrit : Il n'est pas faux de dire : "je vais au coiffeur " mais il faut préciser le lieu géographique. Par exemple : je vais au coiffeur de la rue voltaire et là il me semble que la phrase devient correcte Non, la phrase est toujours une impropriété.

Nous utilisons la préposition chez devant un nom de personne ou un lieu portant le nom ou indiquant la fonction d’une personne, devant un pronom ou devant un sigle.
Nous allons donc « chez » le coiffeur de la rue Voltaire.

Quant à la préposition à, on l’emploie devant un nom de lieu.
Nous allons « au » magasin de la rue Voltaire.

a écrit : Non, la phrase est toujours une impropriété.

Nous utilisons la préposition chez devant un nom de personne ou un lieu portant le nom ou indiquant la fonction d’une personne, devant un pronom ou devant un sigle.
Nous allons donc « chez » le coiffeur de la rue Voltaire.

Quant à la pr
éposition à, on l’emploie devant un nom de lieu.
Nous allons « au » magasin de la rue Voltaire.
Afficher tout
Apparemment vous n'avez pas compris l'association du nom de la personne et du lieu géographique. ( je ne retrouve plus la source ). En tout la dernière fois que je suis allé chez une coiffeuse ce n était pas pour me faire " taillé " les cheveux. Pour ça je vais au salon de coiffure

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est intéressant de découvrir l'étymologie des mots mais elle ne doit pas être comprise comme une vérité figée.
Saupoudrer a évolué de sens et ce n'est pas faux de l'utiliser comme on le fait. C'est corriger quelqu'un qui utilise ce mot qui serait à mon sens impropre.

On peut prendre l'exemple d'aujourd'hui qui étymologiquement comporte deux fois la même idée car "hui" voulait dire jour aussi. Personne ne reprend quelqu'un qui utilise "aujourd'hui" et heureusement.

Amicalement
Afficher tout
Bonjour. En fait il y a une différence dans la définition du mot jour dans le soi-disant pléonasme "aujourd'hui". Hui signifie jour au sens la journée de 24h, tant dit que " aujour" signifie le jour opposé à la nuit. Ainsi aujourd'hui signifie le jour de cette journée. Dans certains écrits, il est encore possible de lire "cesoird'hui", qui, comme vous vous en doutez, signifie "le soir de cette journée".

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Apparemment vous n'avez pas compris l'association du nom de la personne et du lieu géographique. ( je ne retrouve plus la source ). En tout la dernière fois que je suis allé chez une coiffeuse ce n était pas pour me faire " taillé " les cheveux. Pour ça je vais au salon de coiffure Effectivement je n’avais pas compris et je ne suis même pas encore certain d’avoir bien deviné. Mais chacun ces hobbies.