Quand une panne d'électricité fait émerger le hip hop

Proposé par
le

Une panne de courant généralisée qui dura 24 heures en 1977 à New-York est en grande partie à l'origine de l'explosion du mouvement hip-hop. Les nombreux pillages de magasin d'électronique survenus permirent à des centaines de jeunes DJ de se procurer des platines, bien trop chères autrement.

Le mouvement hip-hop (dance, graffitis, mixage, phrasé) était apparu déjà depuis 1973 à New York mais se développait de façon très confidentielle, lors d’événements improvisés en plein air par les MCs (maîtres de cérémonie) dans des terrains vagues, des hangars abandonnés. Le hip-hop se posait en contre-culture du mouvement disco, alors en plein essor, avec ses codes de la rue. Les DJs New-Yorkais reprenaient des samples de soul et de funk et les rappeurs posaient dessus leurs textes. Ce développement s'est fait très lentement au début car les platines coûtaient bien trop cher pour la grande majorité des jeunes talents en herbe qui venaient des ghettos New-Yorkais (notamment du Bronx). On comptait seulement une poignée de groupes/artistes de Hip Hop dans l'agglomération New-Yorkaise jusqu'à 1977. Les vols de platines lors du blackout de juillet 1977 ont vu le nombre de jeunes DJs exploser, on pouvait ensuite croiser des artistes Hip Hop "à chaque coin de rue", selon Disco Wizz (l'un des tout premiers DJs).


Tous les commentaires (66)

a écrit : J'adore les artistes que tu as cité! Je vous conseille aussi d'écouter KRS One! C'est un des pionniers, un vrai tueur au mic avec des lyrics toujours tranchants et très engagés. C'est également un homme sage, un érudit qui a étudié les sciences sociales et qui est devenu pasteur. MCs act like they don't know...
Monsieur connaît ses classiques, c'est bien.
Fine taste sir!

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ok ok...mais qui est le plus voleur??le petit dj profitant d'une panne d'électricité ou le politique véreux qui lui vole sa vie ses rêves et j'en passe...
Facile de dire que les gens sont des voleurs quand ils n'ont rien,facile d'opprimer et de faire culpabiliser.certains coms de certains
(oui oui je parle de toi) puent la défaite, l'aigreur et malgré qu'ils écoutent du rail ou je ne sais quoi,ont de sacrés relents racistes... Afficher tout
Wait what?
1) Je suis en plein dans la démographie visée par le rap tu sais, j'aurais du mal à être raciste envers moi même ...
2) Ai je parlé des politiciens véreux (qui sont souvent critiqués dans ke rap conscient pour de bonnes raisons)? NON. Volent-ils plus que les gens du ghetto qui le font souvent par nécessité? SANS BLAGUE. C'est pas piquer des chupa chups chez l'épicier, c'est détourner des mallettes remplies de blé, on est bien d'accord! Objectivement les 2 catégories volent, à des degrés largement différents.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Peu de choses à voir avec mon métier qui relève plutôt des sciences et de la technique. L’appétence pour les mots et leur histoire, j’imagine. C’est de la simple curiosité et j’ai une fâcheuse tendance à retenir malgré moi les composantes les plus inutiles ou anecdotiques de notre belle langue française.
Heureus
ement que SCMB est là pour que je puisse parfois les sortir de ma tête. Malheureusement, je le constate tous les jours, il m’est difficile de ne jamais faire de maladresses que ce soit dans mes commentaires ou anecdotes.

Finalement, je trouve que le plus intéressant dans les langues vivantes, c’est l’influence de son usage sur cette dernière. Quand est-ce que l’usage surpasse la règle établie ? Il n’y a presque que le langage pour proposer un tel phénomène. Un exemple pour la route avec la conjugaison particulière du verbe dire (de dicere en latin) et de tous ces dérivés (médire, prédire, interdire, maudire). Pourquoi dit-on « vous dites », « vous redites », mais « vous médisez », « vous prédisez », « vous interdisez », « vous maudissez » ? C’est un excellent exemple de l’influence de l’usage sur la règle établie. La « véritable » conjugaison est celle du verbe dire avec « vous dites ». Ce verbe se conjuguait dicitis au présent de l’indicatif en latin (« vous dites ») et dicite au présent de l’impératif (« dites »). Vers le XIIIe, par analogie avec d’autres verbes en — ⁠ire, comme ceux en — ⁠lire ou ceux en — ⁠uire, elle a été progressivement concurrencée par la forme — ⁠disez. C’est pourquoi dans les siècles qui suivent, nous retrouvons simultanément les deux formes dans les écrits. Le verbe « dire » très usité a résisté aux modifications, car contrairement à ce que l’on pourrait penser, plus un mot est utilisé d’une certaine forme et moins il varie dans son usage. Les autres verbes tels que prédire ou interdire ont donc évolué selon l’usage même s’ils ont gardé la forme — îtes au passé simple. Et cela se passe au Moyen-Âge. Un jour, nous écrirons surement « New-York », car cela nous paraitra plus cohérent et cela sera correct.

Je crois d’ailleurs qu’on peut toujours se poser la question si telle ou telle forme est correcte ou incorrecte, mais l’usage gagnera toujours sur la règle. Il existe la formule consacrée d’un tel phénomène : « Ainsi, plait à l’Usage. ». Bref, essayons d’être précis, soyons compréhensibles et restons compréhensifs sur les variations de langage, car elles ne dépendent pas de nous individuellement, mais de la majorité.

Milles excuses pour le petit hors-sujet.
Afficher tout
Un HS aussi instructif ne requiert aucune excuse...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Peu de choses à voir avec mon métier qui relève plutôt des sciences et de la technique. L’appétence pour les mots et leur histoire, j’imagine. C’est de la simple curiosité et j’ai une fâcheuse tendance à retenir malgré moi les composantes les plus inutiles ou anecdotiques de notre belle langue française.
Heureus
ement que SCMB est là pour que je puisse parfois les sortir de ma tête. Malheureusement, je le constate tous les jours, il m’est difficile de ne jamais faire de maladresses que ce soit dans mes commentaires ou anecdotes.

Finalement, je trouve que le plus intéressant dans les langues vivantes, c’est l’influence de son usage sur cette dernière. Quand est-ce que l’usage surpasse la règle établie ? Il n’y a presque que le langage pour proposer un tel phénomène. Un exemple pour la route avec la conjugaison particulière du verbe dire (de dicere en latin) et de tous ces dérivés (médire, prédire, interdire, maudire). Pourquoi dit-on « vous dites », « vous redites », mais « vous médisez », « vous prédisez », « vous interdisez », « vous maudissez » ? C’est un excellent exemple de l’influence de l’usage sur la règle établie. La « véritable » conjugaison est celle du verbe dire avec « vous dites ». Ce verbe se conjuguait dicitis au présent de l’indicatif en latin (« vous dites ») et dicite au présent de l’impératif (« dites »). Vers le XIIIe, par analogie avec d’autres verbes en — ⁠ire, comme ceux en — ⁠lire ou ceux en — ⁠uire, elle a été progressivement concurrencée par la forme — ⁠disez. C’est pourquoi dans les siècles qui suivent, nous retrouvons simultanément les deux formes dans les écrits. Le verbe « dire » très usité a résisté aux modifications, car contrairement à ce que l’on pourrait penser, plus un mot est utilisé d’une certaine forme et moins il varie dans son usage. Les autres verbes tels que prédire ou interdire ont donc évolué selon l’usage même s’ils ont gardé la forme — îtes au passé simple. Et cela se passe au Moyen-Âge. Un jour, nous écrirons surement « New-York », car cela nous paraitra plus cohérent et cela sera correct.

Je crois d’ailleurs qu’on peut toujours se poser la question si telle ou telle forme est correcte ou incorrecte, mais l’usage gagnera toujours sur la règle. Il existe la formule consacrée d’un tel phénomène : « Ainsi, plait à l’Usage. ». Bref, essayons d’être précis, soyons compréhensibles et restons compréhensifs sur les variations de langage, car elles ne dépendent pas de nous individuellement, mais de la majorité.

Milles excuses pour le petit hors-sujet.
Afficher tout
C'était pas mal jusqu'à la dernière ligne, mais... plus dure sera la chute ! "milles excuses" avec un s à mille ! J'espère que tu ne fais pas la liaison à l'oral ("mille-z-excuses" comme ceux qui disent "cent-z-euros") ! Désolé pour le petit hors-sujet.

a écrit : C'était pas mal jusqu'à la dernière ligne, mais... plus dure sera la chute ! "milles excuses" avec un s à mille ! J'espère que tu ne fais pas la liaison à l'oral ("mille-z-excuses" comme ceux qui disent "cent-z-euros") ! Désolé pour le petit hors-sujet. Mince il a vu !

a écrit : À mes yeux le pillage est légitime seulement dans deux cas, l'absolue nécessite de manger ou de se soigner. Faire l'amalgame entre les politiques voleurs et les pillards est une manière simpliste de dédouaner des actes qui n'ont pas lieu d'être.
Nous avons tendance à oublier que les élus sont
là par la volonté du peuple et qu'un pays appartient avant tout à ses habitants.
Quant au racisme, il n'est pas l'apanage d'un seul peuple ou d'une seule race, il est universel et dans cette période de grand mixage des populations il en est d'autant plus exacerbé.
Mais nul doute que comme les couleurs de peaux, le racisme se dilura avec le temps.
Afficher tout
Avec ce genre de réflexion on peut justifier le trafic d'organes comme étant un pillage légitime compte tenu de l'absolue nécessité de se soigner pour ceux qui ont besoin d'une greffe de rein alors qu'il a des gens, et même des pauvres, qui se paient le luxe d'avoir deux reins parfaitement fonctionnels alors qu'un seul leur suffirait tout à fait !

a écrit : MCs act like they don't know...
Monsieur connaît ses classiques, c'est bien.
Fine taste sir!
J'ai aussi eu l'occasion de voir des vrais légendes en concert! GZA du Wu Tang, Dilated People, DJ Premier, Fat Joe (concert interrompu à cause d'une baston générale), Pete Rock & CL Smooth, Smiff N Wessun, Arctifacts ;)

a écrit : Avec ce genre de réflexion on peut justifier le trafic d'organes comme étant un pillage légitime compte tenu de l'absolue nécessité de se soigner pour ceux qui ont besoin d'une greffe de rein alors qu'il a des gens, et même des pauvres, qui se paient le luxe d'avoir deux reins parfaitement fonctionnels alors qu'un seul leur suffirait tout à fait ! Afficher tout La ca devient vraiment n'importequoi. Une occasion s'est présentée et des gens l'ont saisie, point final.
Oui c'est du vol, oui c'est pas bien, mais j'imagine qu'à force de passer devant une boutique en bavant sur un truc dont on rêve et qu'on sait pertinemment qu'on pourra jamais se le payer combien d'entre nous aurait résisté?
D'autant qu'il faut se mettre dans le contexte: Panne générale d'électricité, plus de téléphone, plus de système d'alarme, services de police proches de la paralysie... un mec passe en premier, pète une vitre et prend un truc, j'arrive derrière lui et je m'aperçois que j'ai juste à tendre la main et que le risque de me faire gauler est proche de zéro... beeeen, ch'uis honnête avec vous, y'a 9 chances sur 10 pour que j'en profite, et y'a 9 chances sur 10 pour que le type qui me suivait en profite aussi, et ça fait des scènes de pillage.
Non, c'est pas bien, mais c'est humain.

Un exemple? Sur 10 personnes qui trouvent un portefeuille par terre, combien le déposeront dans une boîte aux lettres sans prendre le fric qu'il y a dedans? Allez, une sur dix, et y'a de forte chances pour que cette personne gagne suffisamment bien sa vie pour ne pas ressentir le besoin de fouiller dedans, c'est ainsi.

Enfin bref, tout ça pour dire que si c'était pas arrivé, le mouvement Hip-hop ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui et picétout.

a écrit : La ca devient vraiment n'importequoi. Une occasion s'est présentée et des gens l'ont saisie, point final.
Oui c'est du vol, oui c'est pas bien, mais j'imagine qu'à force de passer devant une boutique en bavant sur un truc dont on rêve et qu'on sait pertinemment qu'on p
ourra jamais se le payer combien d'entre nous aurait résisté?
D'autant qu'il faut se mettre dans le contexte: Panne générale d'électricité, plus de téléphone, plus de système d'alarme, services de police proches de la paralysie... un mec passe en premier, pète une vitre et prend un truc, j'arrive derrière lui et je m'aperçois que j'ai juste à tendre la main et que le risque de me faire gauler est proche de zéro... beeeen, ch'uis honnête avec vous, y'a 9 chances sur 10 pour que j'en profite, et y'a 9 chances sur 10 pour que le type qui me suivait en profite aussi, et ça fait des scènes de pillage.
Non, c'est pas bien, mais c'est humain.

Un exemple? Sur 10 personnes qui trouvent un portefeuille par terre, combien le déposeront dans une boîte aux lettres sans prendre le fric qu'il y a dedans? Allez, une sur dix, et y'a de forte chances pour que cette personne gagne suffisamment bien sa vie pour ne pas ressentir le besoin de fouiller dedans, c'est ainsi.

Enfin bref, tout ça pour dire que si c'était pas arrivé, le mouvement Hip-hop ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui et picétout.
Afficher tout
Je ne sais pas trop quoi penser du vol et des pillages. Cela reste un délit, peu importe le contexte. Comme le suggère AAPLR avec son exagération, si on tolère cela, on tolère beaucoup de choses et ce n’est pas possible en société.
On peut condamner le vol et se réjouir que ce dernier ait conduit à la naissance d’un mouvement musical. J’avoue ne pas comprendre le débat général, car les deux notions ne sont pas incompatibles. C’est comme se réjouir de la victoire des Alliés en 45 et condamner certains de leurs actes, c’est tout à fait possible, car les deux notions sont décorrélées.

Pour ton exemple de portefeuille, plusieurs études te donnent tort dont une plutôt poussée avec 17000 portefeuilles perdus dans 40 pays différents :
science.sciencemag.org/content/early/2019/06/19/science.aau8712
www.lepoint.fr/societe/rapporteriez-vous-un-portefeuille-perdu-21-06-2019-2320339_23.php

Le minimum c’est 1/10 pour la Chine avec un portefeuille sans argent. Avec argent, on passe à 2/10 pour la Chine. Pour la France, c’est entre 5 et 6/10. Pour les USA, c’est entre 4 et 6/10. À chaque fois, les portefeuilles avec argent ont des taux de rendus plus élevés que ceux sans argent. L’humain n’est peut-être pas si mauvais qu’on ne le croit.

a écrit : Avec ce genre de réflexion on peut justifier le trafic d'organes comme étant un pillage légitime compte tenu de l'absolue nécessité de se soigner pour ceux qui ont besoin d'une greffe de rein alors qu'il a des gens, et même des pauvres, qui se paient le luxe d'avoir deux reins parfaitement fonctionnels alors qu'un seul leur suffirait tout à fait ! Afficher tout Ah voler reviens au même que tuer ou enlever un organe vitale à quelqu’un selon toi alors.... c’est une façon de voir les choses

a écrit : Peu de choses à voir avec mon métier qui relève plutôt des sciences et de la technique. L’appétence pour les mots et leur histoire, j’imagine. C’est de la simple curiosité et j’ai une fâcheuse tendance à retenir malgré moi les composantes les plus inutiles ou anecdotiques de notre belle langue française.
Heureus
ement que SCMB est là pour que je puisse parfois les sortir de ma tête. Malheureusement, je le constate tous les jours, il m’est difficile de ne jamais faire de maladresses que ce soit dans mes commentaires ou anecdotes.

Finalement, je trouve que le plus intéressant dans les langues vivantes, c’est l’influence de son usage sur cette dernière. Quand est-ce que l’usage surpasse la règle établie ? Il n’y a presque que le langage pour proposer un tel phénomène. Un exemple pour la route avec la conjugaison particulière du verbe dire (de dicere en latin) et de tous ces dérivés (médire, prédire, interdire, maudire). Pourquoi dit-on « vous dites », « vous redites », mais « vous médisez », « vous prédisez », « vous interdisez », « vous maudissez » ? C’est un excellent exemple de l’influence de l’usage sur la règle établie. La « véritable » conjugaison est celle du verbe dire avec « vous dites ». Ce verbe se conjuguait dicitis au présent de l’indicatif en latin (« vous dites ») et dicite au présent de l’impératif (« dites »). Vers le XIIIe, par analogie avec d’autres verbes en — ⁠ire, comme ceux en — ⁠lire ou ceux en — ⁠uire, elle a été progressivement concurrencée par la forme — ⁠disez. C’est pourquoi dans les siècles qui suivent, nous retrouvons simultanément les deux formes dans les écrits. Le verbe « dire » très usité a résisté aux modifications, car contrairement à ce que l’on pourrait penser, plus un mot est utilisé d’une certaine forme et moins il varie dans son usage. Les autres verbes tels que prédire ou interdire ont donc évolué selon l’usage même s’ils ont gardé la forme — îtes au passé simple. Et cela se passe au Moyen-Âge. Un jour, nous écrirons surement « New-York », car cela nous paraitra plus cohérent et cela sera correct.

Je crois d’ailleurs qu’on peut toujours se poser la question si telle ou telle forme est correcte ou incorrecte, mais l’usage gagnera toujours sur la règle. Il existe la formule consacrée d’un tel phénomène : « Ainsi, plait à l’Usage. ». Bref, essayons d’être précis, soyons compréhensibles et restons compréhensifs sur les variations de langage, car elles ne dépendent pas de nous individuellement, mais de la majorité.

Milles excuses pour le petit hors-sujet.
Afficher tout
Je t’aime bien toi

a écrit : Tu as bien raison, ces pauvres gens obligés de voler des platines, bien de première nécessité, sans lesquelles il est impossible de survivre dans un monde corrompu par la politique. Ne parlons même pas de ces commerçants, voleurs de rêves, responsables de toute misère, corrompus capitalistes, qui osent vendre de l';électronique pour gagner leur vie ! Non, volons leur leurs biens à ces profiteurs de système, ces intolérants à la pauvreté, ils n'ont sûrement jamais rien construit de leurs mains! Afficher tout C’est bon tu as fini de donner des leçons? Que connais tu de la jeunesse des ghettos pour les juger ainsi? Si t’es frustré par la vie va boire un verre on parle d’un fait historique là qui a changer la culture musicale de millions de personnes sur des décennies. Apparemment tu n’as jamais voler Tricher ou fait des choses immorales ou illégale toi ô grand donneur de leçon.

a écrit : Ah voler reviens au même que tuer ou enlever un organe vitale à quelqu’un selon toi alors.... c’est une façon de voir les choses C'est pas moi qui ait commencé à avancer des critères pour justifier les pillages prétendument "légitimes"... Je fais juste remarquer une petite difficulté qui avait apparemment échappé à la vigilance de ce législateur en herbe autoproclammé. J'espère qu'avec un petit contr'exemple il va enfin réfléchir et va pouvoir revoir sa copie, ou peut-être va-t-il finir se dire que la légitimité est plus compliquée qu'il n'y parait et que n'est pas législateur qui veut...

a écrit : La grande panne d’électricité précédente a eu lieu en 1965 et serait la cause d’une petite explosion démographique 9 mois plus tard. Quand la télé est en panne.. La pine est en flamme >< ok pardon

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est pas moi qui ait commencé à avancer des critères pour justifier les pillages prétendument "légitimes"... Je fais juste remarquer une petite difficulté qui avait apparemment échappé à la vigilance de ce législateur en herbe autoproclammé. J'espère qu'avec un petit contr'exemple il va enfin réfléchir et va pouvoir revoir sa copie, ou peut-être va-t-il finir se dire que la légitimité est plus compliquée qu'il n'y parait et que n'est pas législateur qui veut... Afficher tout Bin pour moi le vol de platine est moins BEAUCOUP moins grave que ce que tu dit, donc ça n’as aucun sens de les comparer, et en plus tu inverse totalement ce qui n’as plus aucun sens, le riche qui prend le rein du pauvre que tu compare au pauvre qui vole une platine pour vivre de sa passion. J’espère que tu voit l’absurdité de ta réflexion là ?

a écrit : C’est bon tu as fini de donner des leçons? Que connais tu de la jeunesse des ghettos pour les juger ainsi? Si t’es frustré par la vie va boire un verre on parle d’un fait historique là qui a changer la culture musicale de millions de personnes sur des décennies. Apparemment tu n’as jamais voler Tricher ou fait des choses immorales ou illégale toi ô grand donneur de leçon. Afficher tout Tu devrais éviter de mettre des étiquettes aux gens sur la base de tes observations. Tu ne sais rien de moi, je ne donne aucune leçon et suis encore moins frustré par la vie. C'est pas parce qu'un fait est historique et a changé les choses qu'il est honorable. Ouvre un livre d'histoire à la page que tu veux pour t'en rendre compte. En revanche de ton côté tu es incapable de percevoir le fond d'un commentaire tourné à la dérision. Tu prétends que le vol est justifié, je pense pourtant que tu ne laisse pas la porte de ton domicile ouverte à tous pour équilibrer les richesses. Car soit sûr que ton smartphone ou ton pc feraient le bonheur d'un autre. Ah, mais dans l'anecdote c'est un commerçant donc il est riche donc on accepte ? Commerçant tenu responsable, dans le commentaire que j'ai cité, des erreurs politiques?
Non je n'ai jamais rien volé justement parce que je suis issu d'une famille pauvre. Ça s'appelle de l'éducation et de l'empathie. Le jour où tu te feras cambrioler peut être que t'arrêtera de voir ça comme un acte héroïque :)

a écrit : Tu devrais éviter de mettre des étiquettes aux gens sur la base de tes observations. Tu ne sais rien de moi, je ne donne aucune leçon et suis encore moins frustré par la vie. C'est pas parce qu'un fait est historique et a changé les choses qu'il est honorable. Ouvre un livre d'histoire à la page que tu veux pour t'en rendre compte. En revanche de ton côté tu es incapable de percevoir le fond d'un commentaire tourné à la dérision. Tu prétends que le vol est justifié, je pense pourtant que tu ne laisse pas la porte de ton domicile ouverte à tous pour équilibrer les richesses. Car soit sûr que ton smartphone ou ton pc feraient le bonheur d'un autre. Ah, mais dans l'anecdote c'est un commerçant donc il est riche donc on accepte ? Commerçant tenu responsable, dans le commentaire que j'ai cité, des erreurs politiques?
Non je n'ai jamais rien volé justement parce que je suis issu d'une famille pauvre. Ça s'appelle de l'éducation et de l'empathie. Le jour où tu te feras cambrioler peut être que t'arrêtera de voir ça comme un acte héroïque :)
Afficher tout
Leçon numéro 2: comment inventer des choses pour avoir raison. Par Fidelecastro

a écrit : Bin pour moi le vol de platine est moins BEAUCOUP moins grave que ce que tu dit, donc ça n’as aucun sens de les comparer, et en plus tu inverse totalement ce qui n’as plus aucun sens, le riche qui prend le rein du pauvre que tu compare au pauvre qui vole une platine pour vivre de sa passion. J’espère que tu voit l’absurdité de ta réflexion là ? Afficher tout Si tu vois l'absurdité dans mon commentaire tu ne devrais pas avoir de mal à voir l'absurdité d'un commentaire qui prétend énumérer les cas qui, à son avis, son légitimes et qui se permet en plus de dire que les autres commentaires sont simplistes ! Si on pouvait faire des lois équitables en moins de 5 minutes en réponse à une anecdote sur SCMB, ça se saurait !

a écrit : La ca devient vraiment n'importequoi. Une occasion s'est présentée et des gens l'ont saisie, point final.
Oui c'est du vol, oui c'est pas bien, mais j'imagine qu'à force de passer devant une boutique en bavant sur un truc dont on rêve et qu'on sait pertinemment qu'on p
ourra jamais se le payer combien d'entre nous aurait résisté?
D'autant qu'il faut se mettre dans le contexte: Panne générale d'électricité, plus de téléphone, plus de système d'alarme, services de police proches de la paralysie... un mec passe en premier, pète une vitre et prend un truc, j'arrive derrière lui et je m'aperçois que j'ai juste à tendre la main et que le risque de me faire gauler est proche de zéro... beeeen, ch'uis honnête avec vous, y'a 9 chances sur 10 pour que j'en profite, et y'a 9 chances sur 10 pour que le type qui me suivait en profite aussi, et ça fait des scènes de pillage.
Non, c'est pas bien, mais c'est humain.

Un exemple? Sur 10 personnes qui trouvent un portefeuille par terre, combien le déposeront dans une boîte aux lettres sans prendre le fric qu'il y a dedans? Allez, une sur dix, et y'a de forte chances pour que cette personne gagne suffisamment bien sa vie pour ne pas ressentir le besoin de fouiller dedans, c'est ainsi.

Enfin bref, tout ça pour dire que si c'était pas arrivé, le mouvement Hip-hop ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui et picétout.
Afficher tout
Une occasion s'est présentée (sous forme d'une anecdote dans SCMB) et quelqu'un l'a saisie (en prétendant définir une loi sur le champ)... Il faut se mettre dans le contexte : la personne a l'opportunité de publier anonymement le fruit de ses 2 minutes de réflexion sur un sujet qui la dépasse totalement, c'est vrai que c'est tentant ! Au moins autant qu'une platine dans une vitrine brisée ! Et c'est pareil à chaque fois qu'il y a un fait divers un peu horrible, on voit fleurir les réflexions de toutes sortes de législateurs en herbe qui prétendent définir dans quels cas la peine de mort devrait être rétablie en France, sans avoir, bien sûr, réfléchi à toutes les implications. Alors n'en déplaise à celui qui pense que le pillage est légitime dans les cas qu'il liste, je pense qu'il n'est pas légitime de prétendre définir ce qui est légitime ou non sans un minimum de réflexion. Et si j'ai trouvé un contre exemple en quelques secondes, ça veut bien dire qu'il n'y avait pas de réflexion. Et à ceux qui disent "oui mais non, ton contre exemple c'est pas pareil", ah bon, qu'est ce qui invalide mon contre exemple dans la définition qui a été donnée du pillage légitime ? C'est donc que cette définition n'était pas bonne et qu'on ne peut pas définir ce qui est légitime en quelques minutes sans réfléchir. CQFD.

a écrit : Une occasion s'est présentée (sous forme d'une anecdote dans SCMB) et quelqu'un l'a saisie (en prétendant définir une loi sur le champ)... Il faut se mettre dans le contexte : la personne a l'opportunité de publier anonymement le fruit de ses 2 minutes de réflexion sur un sujet qui la dépasse totalement, c'est vrai que c'est tentant ! Au moins autant qu'une platine dans une vitrine brisée ! Et c'est pareil à chaque fois qu'il y a un fait divers un peu horrible, on voit fleurir les réflexions de toutes sortes de législateurs en herbe qui prétendent définir dans quels cas la peine de mort devrait être rétablie en France, sans avoir, bien sûr, réfléchi à toutes les implications. Alors n'en déplaise à celui qui pense que le pillage est légitime dans les cas qu'il liste, je pense qu'il n'est pas légitime de prétendre définir ce qui est légitime ou non sans un minimum de réflexion. Et si j'ai trouvé un contre exemple en quelques secondes, ça veut bien dire qu'il n'y avait pas de réflexion. Et à ceux qui disent "oui mais non, ton contre exemple c'est pas pareil", ah bon, qu'est ce qui invalide mon contre exemple dans la définition qui a été donnée du pillage légitime ? C'est donc que cette définition n'était pas bonne et qu'on ne peut pas définir ce qui est légitime en quelques minutes sans réfléchir. CQFD. Afficher tout Tu dit que des choses fausse et tu prétend détenir la grande vérité alors qu’on donne un avis en général dans les commentaires ta le droit de pas être d’accord mais ton contre exemple et nul, car d’après ton raisonnement si on autorise à casser une vitre d’une voiture au soleil pour sauver un chien alors on devrais pouvoir peter la porte d’une maison pour arrêter une alarme qui sonne sans cesse alors que les proprios sont en vacances... raisonnement absurde tout comme le tiens