Les projections démographiques pour 2100 ont beaucoup évolué par continent

Proposé par
le
dans

En 1981, l'ONU estimait à 10,5 milliards la population mondiale en 2100, estimation légèrement réévaluée en 2017 à 11,2 milliards. Le détail par continent a lui été bouleversé : à la baisse en Asie (-20%) et en Amérique latine (-40%), mais doublé en Afrique. Cette forte évolution est principalement liée à la fécondité en Afrique intertropicale, qui jusqu’à présent a diminué plus lentement que ce qui avait été estimé en 1981.

Ce taux élevé de fécondité est notamment lié au lent développement économique et à des faibles niveaux de scolarisation dans les zones rurales. Un manque de programmes efficaces de limitation des naissances est également mis en cause, bien que certains pays (Rwanda, Ethiopie, Malawi) fassent figure d'exception en ayant fait de la limitation des naissances une priorité politique.


Commentaires préférés (3)

a écrit : C’est drôle de se dire que plus on se développe économiquement moins on fait de bébé, c’est illogique mais ça doit s’expliquer d’une manière ou d’une autre. Jamais entendu parler de la transition démographique ?

Phénomène terminé par l’ensemble des pays actuellement riches et les pays en voie de développement sont encore en plein dedans.
C’est le passage d’une population ayant des taux de natalité et de mortalité élevés (la plupart du temps pauvre) à une population ayant des taux de natalité et de mortalité faibles (la plupart du temps riche).

Plus un pays est riche et plus son taux de mortalité diminue (accès aux soins, mesures de sécurité plus importantes, moins de métiers industriels et développement des métiers de service, etc.) et plus son taux de natalité diminue (accès à la contraception, étude plus longue, métiers agricoles mécanisés nécessitant moins de main d’œuvre, etc.). Plus le taux de mortalité diminue et plus le besoin de faire des enfants diminue.

Il y a un lien direct entre économie et démographie et cela me parait tout à fait logique.

a écrit : Jamais entendu parler de la transition démographique ?

Phénomène terminé par l’ensemble des pays actuellement riches et les pays en voie de développement sont encore en plein dedans.
C’est le passage d’une population ayant des taux de natalité et de mortalité élevés (la plupart du temps pauvre) à un
e population ayant des taux de natalité et de mortalité faibles (la plupart du temps riche).

Plus un pays est riche et plus son taux de mortalité diminue (accès aux soins, mesures de sécurité plus importantes, moins de métiers industriels et développement des métiers de service, etc.) et plus son taux de natalité diminue (accès à la contraception, étude plus longue, métiers agricoles mécanisés nécessitant moins de main d’œuvre, etc.). Plus le taux de mortalité diminue et plus le besoin de faire des enfants diminue.

Il y a un lien direct entre économie et démographie et cela me parait tout à fait logique.
Afficher tout
Et pour expliquer un peu plus, la courbe de mortalité chute avant la courbe de natalité. Certains effet diminuant la natalité arrivent après ceux baissant la mortalité (on va par exemple d'abord généraliser le vaccin, avant de généraliser la contraception), mais la raison principale de ce décalage est le changement de mœurs qui peut prendre pas mal de temps.
Avant et après la transition, l’évolution démographique est stable. En gros, avant, on faisait 10 gosse, 8 crevaient, il en reste 2, après, on en fait 2, ils survivent tous.
Mais durant la phase de transition, le décalage accroit fortement la population. En gros, les gosses arrêtent de crever, mais on en a quand même fait 10. En une génération, la population explose.
Pour en revenir a l'exemple de l'Afrique, ils sont en pleine transition, l'espérance de vie a bien évolué, mais on reste a une moyenne de 4.7 enfant par femme. La natalité baisse, mais lentement.
Un autre aspect intéressent est la pyramide des ages : conséquence directe de cette transition, la population de jeunes explose.

a écrit : De toute façon a priori ces prévisions sont complètement fausses dans les deux cas...
Vu l'épuisement des ressources au niveau planétaire, la chute de la biodiversité, le dérèglement climatique, la très probable fin du pétrole, le problème de transition énergétique etc etc... La population mondiale risque pl
utôt de s'effondrer au XXIème siècle... Afficher tout
Ce genre de commentaires me rendent fou sur ce site.

Démago, aucun argument, aucune source, basé sur un pur ressenti, tout ça pour démentir des estimations sourcées faites par des personnes qui - bien qu'elles peuvent se planter - passent un temps considérable à étudier l'évolution démographique.

Et tout ça avec les fameux "..." à la fin du commentaire.

Le monde n'est pas parfait, mais, s'il vous plait, si vous contredites des estimations de scientifiques, essayez de citer des sources.


Tous les commentaires (55)

C’est drôle de se dire que plus on se développe économiquement moins on fait de bébé, c’est illogique mais ça doit s’expliquer d’une manière ou d’une autre.

a écrit : C’est drôle de se dire que plus on se développe économiquement moins on fait de bébé, c’est illogique mais ça doit s’expliquer d’une manière ou d’une autre. Je pense que les études de plus en plus longues et les carrières de plus en plus chronophages y sont pour beaucoup.

Je ne sais pas si cela explique tout mais je suis sur que c'est un facteur très important.

a écrit : C’est drôle de se dire que plus on se développe économiquement moins on fait de bébé, c’est illogique mais ça doit s’expliquer d’une manière ou d’une autre. Jamais entendu parler de la transition démographique ?

Phénomène terminé par l’ensemble des pays actuellement riches et les pays en voie de développement sont encore en plein dedans.
C’est le passage d’une population ayant des taux de natalité et de mortalité élevés (la plupart du temps pauvre) à une population ayant des taux de natalité et de mortalité faibles (la plupart du temps riche).

Plus un pays est riche et plus son taux de mortalité diminue (accès aux soins, mesures de sécurité plus importantes, moins de métiers industriels et développement des métiers de service, etc.) et plus son taux de natalité diminue (accès à la contraception, étude plus longue, métiers agricoles mécanisés nécessitant moins de main d’œuvre, etc.). Plus le taux de mortalité diminue et plus le besoin de faire des enfants diminue.

Il y a un lien direct entre économie et démographie et cela me parait tout à fait logique.

De toute façon a priori ces prévisions sont complètement fausses dans les deux cas...
Vu l'épuisement des ressources au niveau planétaire, la chute de la biodiversité, le dérèglement climatique, la très probable fin du pétrole, le problème de transition énergétique etc etc... La population mondiale risque plutôt de s'effondrer au XXIème siècle...

a écrit : De toute façon a priori ces prévisions sont complètement fausses dans les deux cas...
Vu l'épuisement des ressources au niveau planétaire, la chute de la biodiversité, le dérèglement climatique, la très probable fin du pétrole, le problème de transition énergétique etc etc... La population mondiale risque pl
utôt de s'effondrer au XXIème siècle... Afficher tout
A priori, 2050, c'est bien le XXIème siècle : prévoir le nombre d'habitants sur Terre pourrait aider à également prévoir les ressources nécessaires, ainsi que chaque action politique, dans un futur proche, ainsi que celles d'aujourd'hui !

a écrit : Jamais entendu parler de la transition démographique ?

Phénomène terminé par l’ensemble des pays actuellement riches et les pays en voie de développement sont encore en plein dedans.
C’est le passage d’une population ayant des taux de natalité et de mortalité élevés (la plupart du temps pauvre) à un
e population ayant des taux de natalité et de mortalité faibles (la plupart du temps riche).

Plus un pays est riche et plus son taux de mortalité diminue (accès aux soins, mesures de sécurité plus importantes, moins de métiers industriels et développement des métiers de service, etc.) et plus son taux de natalité diminue (accès à la contraception, étude plus longue, métiers agricoles mécanisés nécessitant moins de main d’œuvre, etc.). Plus le taux de mortalité diminue et plus le besoin de faire des enfants diminue.

Il y a un lien direct entre économie et démographie et cela me parait tout à fait logique.
Afficher tout
Et pour expliquer un peu plus, la courbe de mortalité chute avant la courbe de natalité. Certains effet diminuant la natalité arrivent après ceux baissant la mortalité (on va par exemple d'abord généraliser le vaccin, avant de généraliser la contraception), mais la raison principale de ce décalage est le changement de mœurs qui peut prendre pas mal de temps.
Avant et après la transition, l’évolution démographique est stable. En gros, avant, on faisait 10 gosse, 8 crevaient, il en reste 2, après, on en fait 2, ils survivent tous.
Mais durant la phase de transition, le décalage accroit fortement la population. En gros, les gosses arrêtent de crever, mais on en a quand même fait 10. En une génération, la population explose.
Pour en revenir a l'exemple de l'Afrique, ils sont en pleine transition, l'espérance de vie a bien évolué, mais on reste a une moyenne de 4.7 enfant par femme. La natalité baisse, mais lentement.
Un autre aspect intéressent est la pyramide des ages : conséquence directe de cette transition, la population de jeunes explose.

a écrit : De toute façon a priori ces prévisions sont complètement fausses dans les deux cas...
Vu l'épuisement des ressources au niveau planétaire, la chute de la biodiversité, le dérèglement climatique, la très probable fin du pétrole, le problème de transition énergétique etc etc... La population mondiale risque pl
utôt de s'effondrer au XXIème siècle... Afficher tout
Ce genre de commentaires me rendent fou sur ce site.

Démago, aucun argument, aucune source, basé sur un pur ressenti, tout ça pour démentir des estimations sourcées faites par des personnes qui - bien qu'elles peuvent se planter - passent un temps considérable à étudier l'évolution démographique.

Et tout ça avec les fameux "..." à la fin du commentaire.

Le monde n'est pas parfait, mais, s'il vous plait, si vous contredites des estimations de scientifiques, essayez de citer des sources.

a écrit : Ce genre de commentaires me rendent fou sur ce site.

Démago, aucun argument, aucune source, basé sur un pur ressenti, tout ça pour démentir des estimations sourcées faites par des personnes qui - bien qu'elles peuvent se planter - passent un temps considérable à étudier l'évolution démographiq
ue.

Et tout ça avec les fameux "..." à la fin du commentaire.

Le monde n'est pas parfait, mais, s'il vous plait, si vous contredites des estimations de scientifiques, essayez de citer des sources.
Afficher tout
Ce que cette personne disait n'est en partie pas faux. Il y a ce qu'on appelle "le jour du dépassement" qui est tombé le 1er août en 2018. Au-delà de cette date, l'humanité a consommé tout ce que la planète lui offre comme ressources et vit "à crédit" c'est-à-dire qu'elle doit produire le reste. Et ce jour tombe de plus en plus tôt chaque année. Plus on est nombreux plus on a besoin de ressources et moins il y'en aura. Même si d'autres études prouvent que ce n'est pas le nombre des personnes qui compte mais la répartition des richesses. Un américain consomme 10 fois plus qu'un africain, donc forcément.

a écrit : Ce que cette personne disait n'est en partie pas faux. Il y a ce qu'on appelle "le jour du dépassement" qui est tombé le 1er août en 2018. Au-delà de cette date, l'humanité a consommé tout ce que la planète lui offre comme ressources et vit "à crédit" c'est-à-dire qu'elle doit produire le reste. Et ce jour tombe de plus en plus tôt chaque année. Plus on est nombreux plus on a besoin de ressources et moins il y'en aura. Même si d'autres études prouvent que ce n'est pas le nombre des personnes qui compte mais la répartition des richesses. Un américain consomme 10 fois plus qu'un africain, donc forcément. Afficher tout "Un américain consomme 10 fois plus qu'un africain"
Et encore, c'est du au retard africain. Un bon exemple a étudier est la Chine : Il y a 50 ans, la Chine consommait peu de viande, la consommation nationale était plus petite que celle des USA, malgré une population bien plus élevé. Mais depuis, la consommation de viande ne cesse de croître, dans les années 90, la chine dépasse les USA.
De manière générale, un chinois consomme moins qu'un américain, mais l'écart faiblit.
Donc certes, le nombre de personne doit être pondéré par la richesse, mais une transition démographique est souvent suivi d'une amélioration du niveau de vie. En gros, un africain voudra avoir le niveau de vie d'un américain, sa consommation augmentera surement par rapport a aujourd'hui

a écrit : "Un américain consomme 10 fois plus qu'un africain"
Et encore, c'est du au retard africain. Un bon exemple a étudier est la Chine : Il y a 50 ans, la Chine consommait peu de viande, la consommation nationale était plus petite que celle des USA, malgré une population bien plus élevé. Mais depu
is, la consommation de viande ne cesse de croître, dans les années 90, la chine dépasse les USA.
De manière générale, un chinois consomme moins qu'un américain, mais l'écart faiblit.
Donc certes, le nombre de personne doit être pondéré par la richesse, mais une transition démographique est souvent suivi d'une amélioration du niveau de vie. En gros, un africain voudra avoir le niveau de vie d'un américain, sa consommation augmentera surement par rapport a aujourd'hui
Afficher tout
Ah oui mais mon but n'était pas de faire une analyse de la situation mais de proposer le commencement d'un constat. Il n'est pas aisé de donner les raisons historiques et géopolitiques à cela.

a écrit : Ce genre de commentaires me rendent fou sur ce site.

Démago, aucun argument, aucune source, basé sur un pur ressenti, tout ça pour démentir des estimations sourcées faites par des personnes qui - bien qu'elles peuvent se planter - passent un temps considérable à étudier l'évolution démographiq
ue.

Et tout ça avec les fameux "..." à la fin du commentaire.

Le monde n'est pas parfait, mais, s'il vous plait, si vous contredites des estimations de scientifiques, essayez de citer des sources.
Afficher tout
Salut !
Si tu veux des sources sur le sujet, je te conseille d’aller voir ce que racontent Jean-Marc Jancovici, Gaël Giraud, Philippe Bihouix, Pablo Servigne et bien d’autres. Ils ont des approches plus ou moins différentes sur les problèmes climatiques et énergétiques mais ils s’entendent sur l’essentiel de l’analyse.
Par ailleurs, à supposer que la population humaine doive monter et se maintenir un temps à des niveaux tels que ceux dont parle l’anecdote, on peut a minima se demander quelles seront les conditions de vie de cette énorme masse.

a écrit : Jamais entendu parler de la transition démographique ?

Phénomène terminé par l’ensemble des pays actuellement riches et les pays en voie de développement sont encore en plein dedans.
C’est le passage d’une population ayant des taux de natalité et de mortalité élevés (la plupart du temps pauvre) à un
e population ayant des taux de natalité et de mortalité faibles (la plupart du temps riche).

Plus un pays est riche et plus son taux de mortalité diminue (accès aux soins, mesures de sécurité plus importantes, moins de métiers industriels et développement des métiers de service, etc.) et plus son taux de natalité diminue (accès à la contraception, étude plus longue, métiers agricoles mécanisés nécessitant moins de main d’œuvre, etc.). Plus le taux de mortalité diminue et plus le besoin de faire des enfants diminue.

Il y a un lien direct entre économie et démographie et cela me parait tout à fait logique.
Afficher tout
Sauf que ce terme est complètement faussé à cause de l'immigration massive de l'Afrique/Asie vers l'Europe et l'Amérique du Nord.

a écrit : Et pour expliquer un peu plus, la courbe de mortalité chute avant la courbe de natalité. Certains effet diminuant la natalité arrivent après ceux baissant la mortalité (on va par exemple d'abord généraliser le vaccin, avant de généraliser la contraception), mais la raison principale de ce décalage est le changement de mœurs qui peut prendre pas mal de temps.
Avant et après la transition, l’évolution démographique est stable. En gros, avant, on faisait 10 gosse, 8 crevaient, il en reste 2, après, on en fait 2, ils survivent tous.
Mais durant la phase de transition, le décalage accroit fortement la population. En gros, les gosses arrêtent de crever, mais on en a quand même fait 10. En une génération, la population explose.
Pour en revenir a l'exemple de l'Afrique, ils sont en pleine transition, l'espérance de vie a bien évolué, mais on reste a une moyenne de 4.7 enfant par femme. La natalité baisse, mais lentement.
Un autre aspect intéressent est la pyramide des ages : conséquence directe de cette transition, la population de jeunes explose.
Afficher tout
Je pense que si les prévisions sont fausses, c’est également, car nous avons calqué les transitions démographiques européennes sur les pays africains en estimant à tort que ces transitions seraient identiques en vitesse et en facteurs culturels.

a écrit : Sauf que ce terme est complètement faussé à cause de l'immigration massive de l'Afrique/Asie vers l'Europe et l'Amérique du Nord. Un terme faussé ? Je ne comprends pas l’expression.

La transition démographique n’est pas remise en cause par l’immigration ou l’émigration. Par contre, les divers flux de population en font varier la durée en l'allongeant ou en la diminuant.

a écrit : Un terme faussé ? Je ne comprends pas l’expression.

La transition démographique n’est pas remise en cause par l’immigration ou l’émigration. Par contre, les divers flux de population en font varier la durée en l'allongeant ou en la diminuant.
D'autant que l'anecdote parle de population mondiale, et que les flux migratoires humains existent depuis que l'humain existe.

a écrit : Sauf que ce terme est complètement faussé à cause de l'immigration massive de l'Afrique/Asie vers l'Europe et l'Amérique du Nord. Toujours l'immigration hein... massive en plus.. les démographes qui étudient ces questions sérieusement s'en foutent de la nationalité des gens habitant un pays. La transition démographique s'étudie sur plusieurs dizaines d'annéee. En 1850 la population européenne représentait 20% de la population mondiale. En 2015, elle est de 10% donc la moitié. Donc même si la population des autres continents augmente et que certains pensent qu'il y a de plus en plus d'immigrés, la population européenne est stagnante depuis les années 70.

a écrit : Salut !
Si tu veux des sources sur le sujet, je te conseille d’aller voir ce que racontent Jean-Marc Jancovici, Gaël Giraud, Philippe Bihouix, Pablo Servigne et bien d’autres. Ils ont des approches plus ou moins différentes sur les problèmes climatiques et énergétiques mais ils s’entendent sur l’essentiel de l’an
alyse.
Par ailleurs, à supposer que la population humaine doive monter et se maintenir un temps à des niveaux tels que ceux dont parle l’anecdote, on peut a minima se demander quelles seront les conditions de vie de cette énorme masse.
Afficher tout
C'est rien de dire qu'ils ont des "approches différentes"... Entre Jancovici qui défend avec ardeur le nucléaire civil ; Giraud, un curé membre de la fondation de Jésus dont la spécialité est le rôle de la monnaie et les marchés financiers et qui met de la théologie partout ; Bihouix, qui lutte contre l'obsolescence programmée et veut de l'industrie locale et la non utilisation des métaux ; et Servigne, le chantre de la collapsologie qui vient de nous prédire à la télé "l'effondrement" dans les trois ans (comme Dumont le prédisait dans les trois ans, mais en 1974 !)... Il y a effectivement des "approches différentes" c'est le moins que l'on puisse dire :) Ce que je vois moins bien c'est ce qu'il ont en commun :)

a écrit : C'est rien de dire qu'ils ont des "approches différentes"... Entre Jancovici qui défend avec ardeur le nucléaire civil ; Giraud, un curé membre de la fondation de Jésus dont la spécialité est le rôle de la monnaie et les marchés financiers et qui met de la théologie partout ; Bihouix, qui lutte contre l'obsolescence programmée et veut de l'industrie locale et la non utilisation des métaux ; et Servigne, le chantre de la collapsologie qui vient de nous prédire à la télé "l'effondrement" dans les trois ans (comme Dumont le prédisait dans les trois ans, mais en 1974 !)... Il y a effectivement des "approches différentes" c'est le moins que l'on puisse dire :) Ce que je vois moins bien c'est ce qu'il ont en commun :) Afficher tout À ce compte là, le millionaire Mélenchon n’a rien en commun avec le fils d’ouvrier, et pourtant...
Ce qu’ils ont en commun, c’est le constat. Ils sont tous d’accord sur le problème immense de la raréfaction des ressources, sur les problèmes du libéralisme, sur le réchauffement climatique. Leurs approches sont différentes parce qu’ils ne viennent pas du même milieu, mais elles ne sont pas du tout incompatibles.

a écrit : Ce genre de commentaires me rendent fou sur ce site.

Démago, aucun argument, aucune source, basé sur un pur ressenti, tout ça pour démentir des estimations sourcées faites par des personnes qui - bien qu'elles peuvent se planter - passent un temps considérable à étudier l'évolution démographiq
ue.

Et tout ça avec les fameux "..." à la fin du commentaire.

Le monde n'est pas parfait, mais, s'il vous plait, si vous contredites des estimations de scientifiques, essayez de citer des sources.
Afficher tout
Hey laisse les "..." tranquilles, c'est mon tic ça...
À part ça je suis assez d accord avec les 2 commentaires : un bouleversement lié aux ressources n'est pas fantaisiste, mais les études sérieuses n'obtiennent pas des résultats pareils sans cohérence.

a écrit : Ce genre de commentaires me rendent fou sur ce site.

Démago, aucun argument, aucune source, basé sur un pur ressenti, tout ça pour démentir des estimations sourcées faites par des personnes qui - bien qu'elles peuvent se planter - passent un temps considérable à étudier l'évolution démographiq
ue.

Et tout ça avec les fameux "..." à la fin du commentaire.

Le monde n'est pas parfait, mais, s'il vous plait, si vous contredites des estimations de scientifiques, essayez de citer des sources.
Afficher tout
On peut étudier l'évolution démographique tant qu'on voudra, il ne s'agit que d'extrapolations selon des modèles connus. Et on peut aussi réfléchir et se dire, même sans avoir fait d'études précises, que 50% de population en plus (eh oui, nous sommes actuellement un peu moins de 8 Mds, alors si on passe à plus de 11 Mds c'est +50%), ça ne se fera pas sans heurts car les ressources commencent à être un peu juste pour subvenir aux besoins de ces 8 Mds d'individus. Alors il y aura forcément des guerres, famines, épidémies, etc. et ça, aucun modèle ne peut le prévoir. Mais on peut quand même prévoir que +50% c'est pas possible alors il y aura forcément un moment où la croissance sera freinée et ça sera dans la douleur, sans qu'on sache à l'avance si ça sera par une guerre ou par une famine ou une autre catastrophe. Dans le même genre d'études très scientifiques et qui doivent beaucoup te plaire, j'avais vu la projection de la démographie des Antilles sur 20 ans, faite très sérieusement par des scientifiques de l'Insee très sérieux : dans la situation actuelle, on voit un trou dans la pyramide des âges à peu près entre 20 et 30 ans, et la projection dans 20 ans faite par l'Insee c'est un trou dans les âges entre 40 et 50 ans ! Personne n'a prévenu ces scientifiques que ce n'est pas une guerre qui a décimé la population entre 20 et 30 ans mais que ce trou correspond aux jeunes qui sont partis faire leurs études en métropole, puis font un stage et 2 ou 3 boulots avant de réussir à se faire embaucher aux Antilles pour pouvoir rentrer au pays ? Alors l'extrapolation basée sur les pyramides des âges de la France, avec les trous des deux grandes guerres (où s'il manque une tranche d'âge, 20 ans plus tard la population a vieilli de 20 ans et c'est la tranche 20 ans plus agée qui manque) n'est tout simplement pas valable. Dans 20 ans, si on réfléchit un tout petit peu, on sait que le trou se trouvera toujours entre 20 et 20 ans car ce seront toujours les jeunes qui partirons étudier et travailler en dehors des Antilles et ceux qui manquaient 20 ans avant seront au contraire rentrés au pays ! Alors le trou dans la pyramide des ages ne sera pas décalé de 20 ans et la prévision de l'Insee, très scientifique comme tu les aimes, est juste bonne à jeter aux orties ! Tout ça pour dire qu'il ne faut pas non plus trop vénérer les études scientifiques et que ça n'empêche pas réfléchir un peu soi-même. D'autant plus que les auteurs de ces études ne prétendent pas prévoir l'avenir et ils disent toujours que ce sont seulement des projections fondées sur un certain nombre d'hypothèses. Alors il ne faut pas être plus royaliste que le roi et croire davantage aux résultats de ces études que leurs auteurs eux-mêmes !