Faire cohabiter arbres et cultures

Proposé par
le

L'agroforesterie est une technique agricole abandonnée lors de la mécanisation de l'agriculture qui est en train de revenir dans nos champs. La cohabitation d'arbres (dans une certaine mesure) et d'une culture (végétaux ou animaux) a de nombreux avantages : rendements améliorés, sols plus stables et plus fertiles etc.


Tous les commentaires (33)

a écrit : Elle est beaucoup plus lourde et moins maniable, mais mieux équilibrée et permet de transporter plus.

C'est plus un engin de transport (sur route où piste) qu'un engin de chantier où agricole comme chez nous, d'où la différence, mais le principe reste le même.
J'ai pas de liens
non plus mais dans Google image la différence est flagrante. Afficher tout
Et du coup oui à vide elle est effectivement moins maniable entre guillemets mais une fois chargée elle l'est beaucoup plus que la brouette occidentale puisque chargée ou non ça ne change strictement rien, à la limite la seule chose qu'on peut remarquer c'est que pour celles où la roue est encastrée il faut équilibrer la charge, voilà tout

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : La brouette asiatique a la roue sous le conteneur contrairement à la nôtre où elle est à l'avant

Avec la brouette occidentale tu portes 50% de la charge en plus de pousser l'engin tandis que la brouette asiatique porte 100% de la charge sur la roue et tu as juste a pousser. Ça a également permis
d'avoir des brouettes de tailles variées jusqu'à même servir de moyen de locomotion familial puisque la quantité de personnes portée n'importe pas. Ainsi on retrouve des brouettes de gabarit semblable aux nôtres pour des tâches classiques mais également des brouettes de la taille d'une petite voiture pour transporter des gens !

a53.idata.over-blog.com/1/99/40/88/brouette-chinoise.jpg

krisdedecker.typepad.com/.a/6a00e0099229e88833015438a600dd970c-pi
Afficher tout
Merci. Très intéressante explication.
Dans le même genre, j’ai toujours trouvé les lampes anglo-saxonnes plus pratiques, avec leur interrupteur directement fiché sur la lampe, non loin de l’ampoule : dans le noir à tâtons, on trouve plus facilement un objet massif qu’un fil à suivre jusqu’au bouton parfois assez éloigné.
A contrario, je détestais leurs douches, dont la pomme ne pouvait se détacher, empêchant tout rinçage optimal des parties basses du corps.
On devrait davantage mutualiser nos petites astuces :).

a écrit : Et dire que le propre de l'humain est "normalement" sa capacité à transmettre la connaissance à ces descendants et nous avons tous les jours l'exemple que nous réinventons ou redécouvrons des choses ayant déjà fonctionné.

Cela me fait penser au tramway dans les grandes villes que nou
s avons supprimé au nom de la voiture puis que nous réimplantons partout, aux éoliennes qui ne sont finalement que de gros moulins à vent destinés à récupérer de l'énergie, la pluriculture qui se faisaient déjà il y a plusieurs siècles, etc. Afficher tout
Je suis quand même content de ne pas avoir grandi dans une cage a bébés suspendu dans le vide.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Merci. Très intéressante explication.
Dans le même genre, j’ai toujours trouvé les lampes anglo-saxonnes plus pratiques, avec leur interrupteur directement fiché sur la lampe, non loin de l’ampoule : dans le noir à tâtons, on trouve plus facilement un objet massif qu’un fil à suivre jusqu’au bouton parfois assez
éloigné.
A contrario, je détestais leurs douches, dont la pomme ne pouvait se détacher, empêchant tout rinçage optimal des parties basses du corps.
On devrait davantage mutualiser nos petites astuces :).
Afficher tout
Pour ma part, en tant qu'électricien, j'ai été sidéré par leurs systèmes de douche, avec un chauffe eau instantané... Dans la douche !
Quand on voit qu'en France, on est pénalisé si un simple interrupteur de trouve à moins d'1m80 du pommeau...

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Ouais, vu que j'ai 39 ans, une espérance de vie de 76 ans... je le vois, le précipice! ^^

Le précipice, c'est quand on réalisera qu'on ne produit pas assez de bouffe en France pour nourrir les français et que ça sera pareil partout et que ça sera impossible d'importer à manger parce que
personne n'exportera. C'est lié au pétrole, c'est vrai, mais pas que.
la PAC fait beaucoup de dégâts aussi!
Afficher tout
Oui, plus de petrole, plus de voitures, de trains, de bateaux, d'avions, et on fonce dedans, beaucoup de gens ont pas encore compris,et les pires c'est nos dirigeants et les grandes industries, ca va faire mal , moi j'ai 56 ans , je pense que je vais en profitė aussi rage que rage !!!

Posté le

android

(0)

Répondre

Au Honduras, le terme "agroforesterie" prend le nom de "quesungual". Developpe durant les 25 dernieres annees, il a permis de diminuer sensiblement les cultures sur brulis (qui epuisent le sol en 3 ans !), au benefice de parcelles semi-ombragees bien plus perennes, ou le taux d'humidite est maintenu durant la maison seche. Le bois coupe destine a clairsemer la parcelle de foret mis en culture, ne sera donc las inutilement brule, car il pourra servir de matiere premiere pour la construcción, l'ameublement, ou encore pour cuisiner, tour comme celui de l'elagage necessaire au maintien de l'equilibre soleil-ombre.
De plus les rendements annuels se trouvent multiplies par deux!
(Source: FAO)

a écrit : Transmettre des connaissances sur plusieurs générations, transmettre une culture, un savoir acquis (et non inné) au fil des civilisations et des différentes expériences est propre à l'humain. Je ne connais pas d'espèce animale capable de faire cela sur plusieurs générations. Un nourrisson ne devient "véritablement" un humain qu'après avoir acquis un certain nombre de connaissances liés à la culture. Si on ne lui apprend rien, il reste à l'état de nature, d'animal.

Et oui parfois nous nous trompons sur certains choix car nous ne regardons pas assez les expériences et conclusions du passé.
Afficher tout
Quelle espèce ne transmet pas ses connaissances à ses enfants? Je n'en connais aucune. Toutes les espèces ont une forme d'instinct, qui est une transmission par les gènes, et beaucoup (en tout cas chez les mammifères) ont aussi un sevrage. Pour les espèces sociales, il y a aussi la transmission par les jeux, la vie en groupe pour apprendre les normes, les "mimes".... L'Homme a trouvé un moyen d'étendre ce transmissions avec l'écriture, ça ne veut pas dire que les animaux ne se transmettent rien.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Quelle espèce ne transmet pas ses connaissances à ses enfants? Je n'en connais aucune. Toutes les espèces ont une forme d'instinct, qui est une transmission par les gènes, et beaucoup (en tout cas chez les mammifères) ont aussi un sevrage. Pour les espèces sociales, il y a aussi la transmission par les jeux, la vie en groupe pour apprendre les normes, les "mimes".... L'Homme a trouvé un moyen d'étendre ce transmissions avec l'écriture, ça ne veut pas dire que les animaux ne se transmettent rien. Afficher tout Ai-je dis que les animaux ne se transmettent rien ?

a écrit : Bonjour à tous
J'ai volontairement laissé des questions en suspens dans l'anecdote afin de vous inciter à lire l'effectivement très bon dossier sur les arbres que j'ai cité en source, l'agroforesterie n'est qu'une partie de ce dossier

Bonne lecture !
À noter que si vous voulez aller plus loin, il y a un excellent documentaire du nom de "Demain" de Cyril Dion et Mélanie Laurent, César du meilleur documentaire 2016. Petit pitch provenant de wiki :
"Adoptant un point de vue optimiste, il recense des initiatives dans dix pays de par le monde, face aux défis environnementaux et sociaux du 21eme siècle, qu'il s'agisse d'agriculture, d'énergie, d'économie, d'éducation ou de gouvernance."
Je recommande !

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Qu'à t'elle de différent ?
Aurait tu un lien ?
Avec les mots clefs brouette asiatique j'ai rien trouvé.
Essaye brouette japonaise peut-être ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et dire que le propre de l'humain est "normalement" sa capacité à transmettre la connaissance à ces descendants et nous avons tous les jours l'exemple que nous réinventons ou redécouvrons des choses ayant déjà fonctionné.

Cela me fait penser au tramway dans les grandes villes que nou
s avons supprimé au nom de la voiture puis que nous réimplantons partout, aux éoliennes qui ne sont finalement que de gros moulins à vent destinés à récupérer de l'énergie, la pluriculture qui se faisaient déjà il y a plusieurs siècles, etc. Afficher tout
« Apprendre de ses erreurs » est un concept qui ne fonctionne plus quand on fait entrer dans l’équation l’argent, la recherche du profit… le tout piloté par l’économie plutôt que la raison.

a écrit : « Apprendre de ses erreurs » est un concept qui ne fonctionne plus quand on fait entrer dans l’équation l’argent, la recherche du profit… le tout piloté par l’économie plutôt que la raison. Je crois plutôt qu’il s’agit de décisions à court terme qui apparaissent stupides à long terme.

a écrit : Et dire que le propre de l'humain est "normalement" sa capacité à transmettre la connaissance à ces descendants et nous avons tous les jours l'exemple que nous réinventons ou redécouvrons des choses ayant déjà fonctionné.

Cela me fait penser au tramway dans les grandes villes que nou
s avons supprimé au nom de la voiture puis que nous réimplantons partout, aux éoliennes qui ne sont finalement que de gros moulins à vent destinés à récupérer de l'énergie, la pluriculture qui se faisaient déjà il y a plusieurs siècles, etc. Afficher tout
Cela fait parti de l'évolution du savoir à mon sens: certaines «découvertes» semblent être à un instant un progrès mais parfois avec le temps, et donc du recul + d'autres nouvelles connaissances etc., finissent par être des erreurs, du moins partiellement selon comment cela est utilisé et/ou maîtrisé

Posté le

android

(0)

Répondre