Faire cohabiter arbres et cultures

Proposé par
le

L'agroforesterie est une technique agricole abandonnée lors de la mécanisation de l'agriculture qui est en train de revenir dans nos champs. La cohabitation d'arbres (dans une certaine mesure) et d'une culture (végétaux ou animaux) a de nombreux avantages : rendements améliorés, sols plus stables et plus fertiles etc.


Commentaires préférés (3)

Et dire que le propre de l'humain est "normalement" sa capacité à transmettre la connaissance à ces descendants et nous avons tous les jours l'exemple que nous réinventons ou redécouvrons des choses ayant déjà fonctionné.

Cela me fait penser au tramway dans les grandes villes que nous avons supprimé au nom de la voiture puis que nous réimplantons partout, aux éoliennes qui ne sont finalement que de gros moulins à vent destinés à récupérer de l'énergie, la pluriculture qui se faisaient déjà il y a plusieurs siècles, etc.

Bonjour à tous
J'ai volontairement laissé des questions en suspens dans l'anecdote afin de vous inciter à lire l'effectivement très bon dossier sur les arbres que j'ai cité en source, l'agroforesterie n'est qu'une partie de ce dossier

Bonne lecture !

Posté le

android

(69)

Répondre

a écrit : Et dire que le propre de l'humain est "normalement" sa capacité à transmettre la connaissance à ces descendants et nous avons tous les jours l'exemple que nous réinventons ou redécouvrons des choses ayant déjà fonctionné.

Cela me fait penser au tramway dans les grandes villes que nou
s avons supprimé au nom de la voiture puis que nous réimplantons partout, aux éoliennes qui ne sont finalement que de gros moulins à vent destinés à récupérer de l'énergie, la pluriculture qui se faisaient déjà il y a plusieurs siècles, etc. Afficher tout
Comment ça le propre de l'humain serait de transmettre ses connaissances à ses descendants ? Au contraire c'est commun à quasiment tous les animaux, pas seulement nous... Il y a même des choses qu'on sait avoir perdues mais qu'on n'arrive pas à retrouver. L'Histoire est complexe et on y a perdu beaucoup de choses, pour diverses raisons pas toujours logiques.

D'ailleurs même en terme de technique les meilleurs choix ne sont pas toujours ceux qui sont développés et rendus commun. Et d'ailleurs c'est pas parce qu'on s'en rend compte que ça change. L'exemple de la brouette est souvent cité : notre brouette occidentale est catastrophique alors que la brouette asiatique est de très loin la plus optimale, depuis des siècles. On le sait, on utilise quand même toujours la même.

Posté le

android

(62)

Répondre


Tous les commentaires (33)

Très bon article là-dessus dans le magazine science et vie du mois d'octobre 2019.

Posté le

android

(9)

Répondre

Et dire que le propre de l'humain est "normalement" sa capacité à transmettre la connaissance à ces descendants et nous avons tous les jours l'exemple que nous réinventons ou redécouvrons des choses ayant déjà fonctionné.

Cela me fait penser au tramway dans les grandes villes que nous avons supprimé au nom de la voiture puis que nous réimplantons partout, aux éoliennes qui ne sont finalement que de gros moulins à vent destinés à récupérer de l'énergie, la pluriculture qui se faisaient déjà il y a plusieurs siècles, etc.

Bonjour à tous
J'ai volontairement laissé des questions en suspens dans l'anecdote afin de vous inciter à lire l'effectivement très bon dossier sur les arbres que j'ai cité en source, l'agroforesterie n'est qu'une partie de ce dossier

Bonne lecture !

Posté le

android

(69)

Répondre

a écrit : Et dire que le propre de l'humain est "normalement" sa capacité à transmettre la connaissance à ces descendants et nous avons tous les jours l'exemple que nous réinventons ou redécouvrons des choses ayant déjà fonctionné.

Cela me fait penser au tramway dans les grandes villes que nou
s avons supprimé au nom de la voiture puis que nous réimplantons partout, aux éoliennes qui ne sont finalement que de gros moulins à vent destinés à récupérer de l'énergie, la pluriculture qui se faisaient déjà il y a plusieurs siècles, etc. Afficher tout
Comment ça le propre de l'humain serait de transmettre ses connaissances à ses descendants ? Au contraire c'est commun à quasiment tous les animaux, pas seulement nous... Il y a même des choses qu'on sait avoir perdues mais qu'on n'arrive pas à retrouver. L'Histoire est complexe et on y a perdu beaucoup de choses, pour diverses raisons pas toujours logiques.

D'ailleurs même en terme de technique les meilleurs choix ne sont pas toujours ceux qui sont développés et rendus commun. Et d'ailleurs c'est pas parce qu'on s'en rend compte que ça change. L'exemple de la brouette est souvent cité : notre brouette occidentale est catastrophique alors que la brouette asiatique est de très loin la plus optimale, depuis des siècles. On le sait, on utilise quand même toujours la même.

Posté le

android

(62)

Répondre

L’agroforesterie, en plus de ses bienfaits notoires relatifs aux rendements, à la qualité des sols, à la rétention de l’eau, l’érosion des sols,...peut également fournir un supplément de revenu aux producteurs : un caféiculteur, par exemple, peut planter des orangers ou autres essences fruitières sur sa parcelle, en récolter les fruits pour les vendre parallèlement à sa production de café.

Ces pratiques contribuent à un cercle vertueux entre l’environnement, les producteurs et les acheteurs.

Pur Projet, une ONG française, fait un boulot super dans le domaine.

a écrit : Et dire que le propre de l'humain est "normalement" sa capacité à transmettre la connaissance à ces descendants et nous avons tous les jours l'exemple que nous réinventons ou redécouvrons des choses ayant déjà fonctionné.

Cela me fait penser au tramway dans les grandes villes que nou
s avons supprimé au nom de la voiture puis que nous réimplantons partout, aux éoliennes qui ne sont finalement que de gros moulins à vent destinés à récupérer de l'énergie, la pluriculture qui se faisaient déjà il y a plusieurs siècles, etc. Afficher tout
Pas très bien compris pourquoi c'est le propre de l'humain de transmettre son savoir.. Tu décris des exemples comme si les choix de l'époque étaient une erreur. À mon avis c'est simplement que les objectifs et les contraintes étaient différents. C'est le principe de toute évolution d'apprendre du passé et de remettre en question les choix passés, et donc également de parfois se tromper, y compris dans les objectifs. Par ailleurs il est facile de se rendre compte des erreurs quelques dizaines d'années plus tard.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : L’agroforesterie, en plus de ses bienfaits notoires relatifs aux rendements, à la qualité des sols, à la rétention de l’eau, l’érosion des sols,...peut également fournir un supplément de revenu aux producteurs : un caféiculteur, par exemple, peut planter des orangers ou autres essences fruitières sur sa parcelle, en récolter les fruits pour les vendre parallèlement à sa production de café.

Ces pratiques contribuent à un cercle vertueux entre l’environnement, les producteurs et les acheteurs.

Pur Projet, une ONG française, fait un boulot super dans le domaine.
Afficher tout
Ça marche aussi bien avec des agriculteurs européens : selon l'article, un noyer adulte se vend au bas mot 1000 euros, et rapporte cette citation : "un agriculteur qui plante des arbres à 20 ans prépare sa retraite"
Effectivement, à coups de 50 arbres par hectare, au vu des mega-exploitations d'aujourd'hui, ça fait un sacré pécule !

De plus, j'aurai tendance à penser que ce que tu décris s'approche plus de la polyculture

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Pas très bien compris pourquoi c'est le propre de l'humain de transmettre son savoir.. Tu décris des exemples comme si les choix de l'époque étaient une erreur. À mon avis c'est simplement que les objectifs et les contraintes étaient différents. C'est le principe de toute évolution d'apprendre du passé et de remettre en question les choix passés, et donc également de parfois se tromper, y compris dans les objectifs. Par ailleurs il est facile de se rendre compte des erreurs quelques dizaines d'années plus tard. Afficher tout Transmettre des connaissances sur plusieurs générations, transmettre une culture, un savoir acquis (et non inné) au fil des civilisations et des différentes expériences est propre à l'humain. Je ne connais pas d'espèce animale capable de faire cela sur plusieurs générations. Un nourrisson ne devient "véritablement" un humain qu'après avoir acquis un certain nombre de connaissances liés à la culture. Si on ne lui apprend rien, il reste à l'état de nature, d'animal.

Et oui parfois nous nous trompons sur certains choix car nous ne regardons pas assez les expériences et conclusions du passé.

En terme de protection des sols, on pourrait également citer le non labour et couverture des sols par de la paille ou autre biomasse végétale. Certains s'y donnent déjà avec d'excellents rendement et un retour à la vie des sols, sans ajout d'engrais et produits phytosanitaires évidemment. Je pense que nos agriculteurs ont un magnifique challenge devant eux, surtout avec le soutien des consommateurs responsables. Je vous invite à découvrir ces liens plein d'espoir.
youtu.be/QBrWvf1LDdo
www.maraichagesolvivant.fr/

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : En terme de protection des sols, on pourrait également citer le non labour et couverture des sols par de la paille ou autre biomasse végétale. Certains s'y donnent déjà avec d'excellents rendement et un retour à la vie des sols, sans ajout d'engrais et produits phytosanitaires évidemment. Je pense que nos agriculteurs ont un magnifique challenge devant eux, surtout avec le soutien des consommateurs responsables. Je vous invite à découvrir ces liens plein d'espoir.
youtu.be/QBrWvf1LDdo
www.maraichagesolvivant.fr/
Afficher tout
Effectivement magnifique challenge. Mais "l'opposition" à ces pratiques est très puissante, le fric avant tout même la survit de ses descendants. La solidarité avec ses paysans doit être indéfectible.
Un exemple qui appelle à la solidarité des anonymes ici www.bastamag.net/paysan-bio-Finistere-accaparement-des-terres
Le sieur Bastien a besoin de moyens financiers, il existe une cagnotte. (Je n'ai aucun lien ni interêt, mais le combat des petits contre les ogres m'inspire le partage de ce genre d'info)

a écrit : Comment ça le propre de l'humain serait de transmettre ses connaissances à ses descendants ? Au contraire c'est commun à quasiment tous les animaux, pas seulement nous... Il y a même des choses qu'on sait avoir perdues mais qu'on n'arrive pas à retrouver. L'Histoire est complexe et on y a perdu beaucoup de choses, pour diverses raisons pas toujours logiques.

D'ailleurs même en terme de technique les meilleurs choix ne sont pas toujours ceux qui sont développés et rendus commun. Et d'ailleurs c'est pas parce qu'on s'en rend compte que ça change. L'exemple de la brouette est souvent cité : notre brouette occidentale est catastrophique alors que la brouette asiatique est de très loin la plus optimale, depuis des siècles. On le sait, on utilise quand même toujours la même.
Afficher tout
Oh oui genre le feu Grégeois!

Posté le

android

(3)

Répondre

Pas cons les oiseaux et autres animaux « nuisibles » aux agriculteurs : pas d’arbres : ils ne s’aventurent plus au milieu des champs faciles à labourer.
Résultat : on épand des pesticides et herbicides, on appauvrit la terre d’année en année et on augmente les quantités d’engrais nécessaires...

Conséquence, nuisances, bouffe mortelle, et agriculteurs montrés du doigt.

a écrit : Transmettre des connaissances sur plusieurs générations, transmettre une culture, un savoir acquis (et non inné) au fil des civilisations et des différentes expériences est propre à l'humain. Je ne connais pas d'espèce animale capable de faire cela sur plusieurs générations. Un nourrisson ne devient "véritablement" un humain qu'après avoir acquis un certain nombre de connaissances liés à la culture. Si on ne lui apprend rien, il reste à l'état de nature, d'animal.

Et oui parfois nous nous trompons sur certains choix car nous ne regardons pas assez les expériences et conclusions du passé.
Afficher tout
Je pense que ce que tu voulais dire, c'est que les humains sont passés maîtres dans l'art de transmettre les connaissances sur de très longues périodes, des siècles, des millénaires même, et très vite sur de très longues distances via l'écrit, ce qu'aucun animal ne sait faire (à part nous^^)

Pour les changements de procédés, l'agroforesterie et les bocages n'étaient pas adaptés à la mécanisation (qui, tant que la terre était fertile, produisait bien avec peu d'engrais, mais c'est fini, ça), on a arraché les haies et les arbres à coup de bulldozer pour libérer de grands (immenses, délirants) espaces bien plats et bien droit adaptés à des machines de plus en plus grosses et puissantes (et chères...)et il ne nous a fallu que 2 générations pour commencer à se rendre compte que ça marche pas si bien que ça, et quatre pour se rendre compte que ça n'a aucun avenir à long terme car ça détruit complètement les sols, les transformant quasiment en sable au bout d'un moment, alors on replante des haies, on refait des talus, on recommence à alterner les cultures (et on reconstruit des lignes de tramway à grands coups de milliards^^)

On en revient peu à peu à une agriculture plus humaine, avec des tracteurs moins gros, plus légers qui tassent moins les sols, des parcelles plus petite, des agriculteurs un peu plus autonomes et moins hyperspécialisés dans une seule culture qui risquent la faillite dès que le cours du blé baisse de 10%, et si on fait les choses intelligemment, la mécanisation se réconciliera avec la nature, en tout cas ça en prend le chemin.

Ca me fait penser à ces exploitants forestiers qui abandonnent leurs grosses machines qui transforment les sols forestiers riches et fertiles en bouillasse informe qui se solidifie en gros blocs compacts en séchant en été et sur lesquels rien ne pousse pendant des années, pour les remplacer par des canassons, c'est moins rentable, mais le percheron coûte beaucoup moins cher qu'un tracteur et ne broute pas de gazole! ^^

Bref, les modes de cultures sont en train d'évoluer, je trouve, dans le bon sens, faudrait juste que ça aille un peu plus vite parce que le précipice est déjà en vue! ^^

a écrit : En terme de protection des sols, on pourrait également citer le non labour et couverture des sols par de la paille ou autre biomasse végétale. Certains s'y donnent déjà avec d'excellents rendement et un retour à la vie des sols, sans ajout d'engrais et produits phytosanitaires évidemment. Je pense que nos agriculteurs ont un magnifique challenge devant eux, surtout avec le soutien des consommateurs responsables. Je vous invite à découvrir ces liens plein d'espoir.
youtu.be/QBrWvf1LDdo
www.maraichagesolvivant.fr/
Afficher tout
Ça fait déjà quelques années que j'avais entendu parler du non-labour, mais j'étais perplexe sur son adaptation au monde de la production agricole de masse d'aujourd'hui... (notamment car je me représentais pas une machine capable de semer sans retourner le sol)
Jusqu'à ce que, devant mes yeux tout humides d'espoir, j'apercoive un agri utiliser ladite machine !
Pied de nez à tous les pessimistes de l'environnement, les mentalités changent, on peut déjà le voir aujourd'hui, à une plus grande échelle que ce que l'on pourrait croire !

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Comment ça le propre de l'humain serait de transmettre ses connaissances à ses descendants ? Au contraire c'est commun à quasiment tous les animaux, pas seulement nous... Il y a même des choses qu'on sait avoir perdues mais qu'on n'arrive pas à retrouver. L'Histoire est complexe et on y a perdu beaucoup de choses, pour diverses raisons pas toujours logiques.

D'ailleurs même en terme de technique les meilleurs choix ne sont pas toujours ceux qui sont développés et rendus commun. Et d'ailleurs c'est pas parce qu'on s'en rend compte que ça change. L'exemple de la brouette est souvent cité : notre brouette occidentale est catastrophique alors que la brouette asiatique est de très loin la plus optimale, depuis des siècles. On le sait, on utilise quand même toujours la même.
Afficher tout
Qu'à t'elle de différent ?
Aurait tu un lien ?
Avec les mots clefs brouette asiatique j'ai rien trouvé.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Qu'à t'elle de différent ?
Aurait tu un lien ?
Avec les mots clefs brouette asiatique j'ai rien trouvé.
Elle est beaucoup plus lourde et moins maniable, mais mieux équilibrée et permet de transporter plus.

C'est plus un engin de transport (sur route où piste) qu'un engin de chantier où agricole comme chez nous, d'où la différence, mais le principe reste le même.
J'ai pas de liens non plus mais dans Google image la différence est flagrante.

a écrit : Je pense que ce que tu voulais dire, c'est que les humains sont passés maîtres dans l'art de transmettre les connaissances sur de très longues périodes, des siècles, des millénaires même, et très vite sur de très longues distances via l'écrit, ce qu'aucun animal ne sait faire (à part nous^^)
<
br /> Pour les changements de procédés, l'agroforesterie et les bocages n'étaient pas adaptés à la mécanisation (qui, tant que la terre était fertile, produisait bien avec peu d'engrais, mais c'est fini, ça), on a arraché les haies et les arbres à coup de bulldozer pour libérer de grands (immenses, délirants) espaces bien plats et bien droit adaptés à des machines de plus en plus grosses et puissantes (et chères...)et il ne nous a fallu que 2 générations pour commencer à se rendre compte que ça marche pas si bien que ça, et quatre pour se rendre compte que ça n'a aucun avenir à long terme car ça détruit complètement les sols, les transformant quasiment en sable au bout d'un moment, alors on replante des haies, on refait des talus, on recommence à alterner les cultures (et on reconstruit des lignes de tramway à grands coups de milliards^^)

On en revient peu à peu à une agriculture plus humaine, avec des tracteurs moins gros, plus légers qui tassent moins les sols, des parcelles plus petite, des agriculteurs un peu plus autonomes et moins hyperspécialisés dans une seule culture qui risquent la faillite dès que le cours du blé baisse de 10%, et si on fait les choses intelligemment, la mécanisation se réconciliera avec la nature, en tout cas ça en prend le chemin.

Ca me fait penser à ces exploitants forestiers qui abandonnent leurs grosses machines qui transforment les sols forestiers riches et fertiles en bouillasse informe qui se solidifie en gros blocs compacts en séchant en été et sur lesquels rien ne pousse pendant des années, pour les remplacer par des canassons, c'est moins rentable, mais le percheron coûte beaucoup moins cher qu'un tracteur et ne broute pas de gazole! ^^

Bref, les modes de cultures sont en train d'évoluer, je trouve, dans le bon sens, faudrait juste que ça aille un peu plus vite parce que le précipice est déjà en vue! ^^
Afficher tout
Le précipice c'est la fin du pétrole ds les 30 prochaines années

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Le précipice c'est la fin du pétrole ds les 30 prochaines années Ouais, vu que j'ai 39 ans, une espérance de vie de 76 ans... je le vois, le précipice! ^^

Le précipice, c'est quand on réalisera qu'on ne produit pas assez de bouffe en France pour nourrir les français et que ça sera pareil partout et que ça sera impossible d'importer à manger parce que personne n'exportera. C'est lié au pétrole, c'est vrai, mais pas que.
la PAC fait beaucoup de dégâts aussi!

a écrit : Qu'à t'elle de différent ?
Aurait tu un lien ?
Avec les mots clefs brouette asiatique j'ai rien trouvé.
La brouette asiatique a la roue sous le conteneur contrairement à la nôtre où elle est à l'avant

Avec la brouette occidentale tu portes 50% de la charge en plus de pousser l'engin tandis que la brouette asiatique porte 100% de la charge sur la roue et tu as juste a pousser. Ça a également permis d'avoir des brouettes de tailles variées jusqu'à même servir de moyen de locomotion familial puisque la quantité de personnes portée n'importe pas. Ainsi on retrouve des brouettes de gabarit semblable aux nôtres pour des tâches classiques mais également des brouettes de la taille d'une petite voiture pour transporter des gens !

a53.idata.over-blog.com/1/99/40/88/brouette-chinoise.jpg

krisdedecker.typepad.com/.a/6a00e0099229e88833015438a600dd970c-pi

Posté le

android

(5)

Répondre

une anecdote sur la brouette? ;)

N’empêche que c'est une super invention ce truc, quoi!