Le vélotype permet de taper à toute vitesse

Proposé par
le

Le vélotype est un clavier très particulier : il n'a pas de touches classiques, il faut donc "jouer" des deux mains avec les touches présentes de sorte à former une syllabe, puis des mots. Il est utilisé dans les sous-titrages des émissions télévisées (en direct ou non) à cause de sa grande rapidité pour écrire, et seule une dizaine de personnes en France maîtrisent cette technique.


Commentaires préférés (3)

Anecdote d'actualité et amusante car en regardant un discours du président Macron à la télévision il y a quelques jours, je me demandais comment la personne qui le sous-titrait en direct allait si vite. On voit dans la vidéo qu'ils interviennent effectivement pour ses discours.

a écrit : Du coup le mec qui tapait en live le discours de Macron ne faisait pas parti de cette dizaine de personnes ? Si elle en faisait bien partie.
Peut-être penses tu aux erreurs ?
les erreurs de sous-titre était surtout dûes au fait que la personne ne tape pas des mots entiers mais simplement des syllabes ou association de lettre et donc parfois la machine fait des erreurs de compréhension
Il me semble avoir lu une explication détaillée de cela dans un commentaire d'une anecdote de SCMB juste après un de ses discours mi mars.

Posté le

android

(75)

Répondre

Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?


Tous les commentaires (56)

Anecdote d'actualité et amusante car en regardant un discours du président Macron à la télévision il y a quelques jours, je me demandais comment la personne qui le sous-titrait en direct allait si vite. On voit dans la vidéo qu'ils interviennent effectivement pour ses discours.

a écrit : Anecdote d'actualité et amusante car en regardant un discours du président Macron à la télévision il y a quelques jours, je me demandais comment la personne qui le sous-titrait en direct allait si vite. On voit dans la vidéo qu'ils interviennent effectivement pour ses discours. Du coup le mec qui tapait en live le discours de Macron ne faisait pas parti de cette dizaine de personnes ?

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Du coup le mec qui tapait en live le discours de Macron ne faisait pas parti de cette dizaine de personnes ? Ta question je ne la comprends pas.

Pourquoi « à cause » et non pas « grâce à » ?

Posté le

android

(24)

Répondre

a écrit : Du coup le mec qui tapait en live le discours de Macron ne faisait pas parti de cette dizaine de personnes ? Si elle en faisait bien partie.
Peut-être penses tu aux erreurs ?
les erreurs de sous-titre était surtout dûes au fait que la personne ne tape pas des mots entiers mais simplement des syllabes ou association de lettre et donc parfois la machine fait des erreurs de compréhension
Il me semble avoir lu une explication détaillée de cela dans un commentaire d'une anecdote de SCMB juste après un de ses discours mi mars.

Posté le

android

(75)

Répondre

a écrit : Ta question je ne la comprends pas. Il y a eu beaucoup de fautes dans les sous-titres pendant l'allocution du 16 mars, d'où l'ironie

Posté le

android

(12)

Répondre

Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?

Il faut imaginer que c'est comme un instrument de musique, ou par l'action sur plusieurs touches, on créé une information numérique qui correspond à une syllabe. C'est envoyé à un ordinateur qui, va interpréter ces informations un peu comme un logiciel de reconnaissance vocale puis écrire des phrases.
C'est l'association d'un clavier particulier et d'un programme informatique.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Il arrive qu'un homme politique modifie son discours quelques minutes avant de le prononcer, en modifiant/déplaçant/ajoutant/supprimant des paragraphes entiers. Il peut même improviser, un homme politique doit être rompu à ça pour les débats. Macron est connu pour faire des discours sans note, ce qui lui vaut de faire des erreurs de communication, comme quand il inaugurait la station f, incubateur de start-up et qu'il avait dit que "dans une gare on croise des gens qui réussissent (les start-upeurs) et des gens qui ne sont rien".

Posté le

android

(49)

Répondre

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Je me suis posé la même question que toi et la réponse est assez simple en fait.

Par souci de confidentialité, le texte du discours n'a pas été fourni aux chaînes de télévision. Tu peux être sûr que dans le cas contraire, la nature des mesures aurait filtré dans la presse.

La reconnaissance vocale de mon smartphone Android, qui a 2 ans et demi, va aussi vite et fait moins de fautes que ce vélotype. Ce système fait un retour fracassant vers la sténo(graphie), que je croyais disparue depuis 50 ans

a écrit : Du coup le mec qui tapait en live le discours de Macron ne faisait pas parti de cette dizaine de personnes ? J’adore ce genre d’humour.
Mais certains l’ont pris un peu trop au sérieux ton commentaire.

a écrit : Du coup le mec qui tapait en live le discours de Macron ne faisait pas parti de cette dizaine de personnes ? C’est une dame. Elle a été interviewée par téléphone le lendemain sur une radio (impossible de remettre la main dessus...), où elle a expliqué pourquoi personne n’avait le texte (changement au dernier moment etc, et elle n’était pas au même endroit que le président), et le stress engendré. Elle explique avoir notamment voulu faire un retour arrière pour effacer une erreur mais s’est trompée de touche, marquant plusieurs fois « er ». Malgré ça elle a su rester concentrée et se reprendre.

a écrit : Pourquoi « à cause » et non pas « grâce à » ? « À cause » n’a pas forcément de sens négatif. Il peut tout à fait être utilisé ici avec un sens neutre.

a écrit : La reconnaissance vocale de mon smartphone Android, qui a 2 ans et demi, va aussi vite et fait moins de fautes que ce vélotype. Ce système fait un retour fracassant vers la sténo(graphie), que je croyais disparue depuis 50 ans Je suis un peu d’accord, même les sous-titres automatiques de YouTube font mieux.
A la limite, une reconnaissance vocale + relecture humaine en même temps me paraît bien plus efficace.
Pendant les discours de Macron, des phrases entières étaient zappées à cause du retard des sous-titres.

a écrit : Je suis un peu d’accord, même les sous-titres automatiques de YouTube font mieux.
A la limite, une reconnaissance vocale + relecture humaine en même temps me paraît bien plus efficace.
Pendant les discours de Macron, des phrases entières étaient zappées à cause du retard des sous-titres.
La blague, les sous-titres automatiques de YouTube rendent tout hors sens voire incompréhensible.

Commentaire supprimé Pas en anglais et si les personnes n’ont pas d’accent, cela fonctionne très bien. Tout comme la reconnaissance vocale de Siri ou Google. La technologie existe et il est dommage de ne pas l’utiliser ici.

a écrit : « À cause » n’a pas forcément de sens négatif. Il peut tout à fait être utilisé ici avec un sens neutre. N’importe quoi...

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
J'imagine que le président, le plus souvent, se sert de son prompteur (ou de ses notes) comme support directeur. Ensuite, il peut "broder" sur cette base. C'est là son talent d'orateur (fait bien lui reconnaître ça).

Posté le

android

(6)

Répondre