Le vélotype permet de taper à toute vitesse

Proposé par
le

Le vélotype est un clavier très particulier : il n'a pas de touches classiques, il faut donc "jouer" des deux mains avec les touches présentes de sorte à former une syllabe, puis des mots. Il est utilisé dans les sous-titrages des émissions télévisées (en direct ou non) à cause de sa grande rapidité pour écrire, et seule une dizaine de personnes en France maîtrisent cette technique.


Tous les commentaires (56)

a écrit : « À cause » n’a pas forcément de sens négatif. Il peut tout à fait être utilisé ici avec un sens neutre. Ah bon ?
Je n'avais jamais entendu que "a cause de " puisse être neutre. J'aurai utilisé "dû à " pour rester neutre.
N'est ce pas plus neutre justement ?

Posté le

android

(14)

Répondre

Commentaire supprimé Quand on insère un commentaire il apparaît, dans un premier temps, tout au début des commentaires c'est à dire tout en haut alors qu'on a plutôt tendance à le chercher tout en bas. Ce qui explique, je pense, les commentaires en double.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pourquoi « à cause » et non pas « grâce à » ? Les deux se valent pour le sens. ;)
fr.wiktionary.org/wiki/%C3%A0_cause_de
J'ai utilisé "à cause de" car je suis plus habituée à le dire que "grâce à", tout simplement, mais pour moi la tournure de la phrase reste la même. :)

a écrit : Je me suis posé la même question que toi et la réponse est assez simple en fait.

Par souci de confidentialité, le texte du discours n'a pas été fourni aux chaînes de télévision. Tu peux être sûr que dans le cas contraire, la nature des mesures aurait filtré dans la presse.
Cette réponse est simple en effet mais pas convaincante. Il ne semble pas hors de portée,de l'Élysée ou du moins de la personne qui s'occupe du promoteur,d'envoyer un courriel avec en pièce jointe un document texte de quelques centaines d'octets 3 minutes avant le discours, voire mieux, de programmer un courriel. La réponse de gusgus78 me convainc nettement plus.
Par ailleurs, il aurait aussi été possible d'avoir un léger différé de 10 secondes et avoir deux (ou 3 éventuellement) personnes qui tapent chacune une phrase en alternance

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ta question je ne la comprends pas. Lors du discours les sous-titres affichaient n'importe quoi, montrant que la personne en charge de traduction ne savait pas se servir de l'appareil. D'où le 'il ne fait pas parti de ces personnes'

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Parce qu’il voulait se laisser la possibilité d’improviser ou de modifier son discours, chose qui n’aurait pas été possible si le texte avait été donné.

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Il est expliqué via la source Wikipedia que Macron ne voulait pas dévoiler son discours à l’avance en vue de le faire évoluer en direct si besoin en fonction de la situation.

a écrit : Je suis un peu d’accord, même les sous-titres automatiques de YouTube font mieux.
A la limite, une reconnaissance vocale + relecture humaine en même temps me paraît bien plus efficace.
Pendant les discours de Macron, des phrases entières étaient zappées à cause du retard des sous-titres.
Je dirais même qu’une personne qui à l’habitude de taper sur son clavier d’ordinateur peut écrire aussi vite, surtout que pour ce cas précis où les hommes politiques parlent lentement.

a écrit : N’importe quoi... Heu... non, l'explication de TybsXckZ est tout à fait correcte, "à cause" n'a pas une signification automatiquement négative

dico : "À cause de signifie "à la suite de, compte tenu de". Cette locution est utilisée pour introduire la conséquence d'une cause".

a écrit : Parce qu’il voulait se laisser la possibilité d’improviser ou de modifier son discours, chose qui n’aurait pas été possible si le texte avait été donné. Quand un discours est distribué par avance aux journalistes, il porte la mention
"Seul le prononcé fait foi" en avant du texte

Je lis dans les sources que c'est un métier où on ne peut plus se former ? Il n'en existe que 10 et voilà les portes sont fermées ?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Révéler un discours même 5 minutes avant la prise de parole c’est prendre le risque de le voir fuiter ! Donc on ne communique pas le discours à la secrétaire :)

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Pareil, jamais compris. Les attachés se sont pris la tête à pondre un texte pour le diffuser sur un prompteur, pour qu'ensuite l'intervention devienne risible à cause de la retranscription foireuse en direct... Un mystère.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je me suis posé la même question que toi et la réponse est assez simple en fait.

Par souci de confidentialité, le texte du discours n'a pas été fourni aux chaînes de télévision. Tu peux être sûr que dans le cas contraire, la nature des mesures aurait filtré dans la presse.
Sauf que c'est l'Elysée qui faisait les sous titre et pas la presse, sinon on aurait eu des sous titres différents sur chaque chaîne de groupes différents donc c'est pas ce problème là

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Que serait la politique aujourd'hui sans prompteur ou personne pour écrire le discours ! Tout ces politiques ne sont que des marionnettes dont le seul talent est de faire des phrases à rallonge afin que nous en oublions la question..

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Sauf que c'est l'Elysée qui faisait les sous titre et pas la presse, sinon on aurait eu des sous titres différents sur chaque chaîne de groupes différents donc c'est pas ce problème là Non, la vélotypiste qui a rédigé les sous-titres appartient à une entreprise privée, la seule de France, et elle n'avait aucune connaissance du discours auparavant.

a écrit : Du coup le mec qui tapait en live le discours de Macron ne faisait pas parti de cette dizaine de personnes ? Le mec, ou la meuf ...

a écrit : Je dirais même qu’une personne qui à l’habitude de taper sur son clavier d’ordinateur peut écrire aussi vite, surtout que pour ce cas précis où les hommes politiques parlent lentement. Il faut savoir tenir le rythme sur tout le discours, et éviter les fautes de frappe, c'est pour ça que le vélotype est très utile, il permet de taper des syllabes au lieu d'une simple lettre et donc d'aller plus vite, sauf que c'est une technique plus poussée que de la simple dactylo. ^^

a écrit : Que serait la politique aujourd'hui sans prompteur ou personne pour écrire le discours ! Tout ces politiques ne sont que des marionnettes dont le seul talent est de faire des phrases à rallonge afin que nous en oublions la question.. Effectivement si tu n'arrives pas à suivre une phrase de plus de 3 mots...

Posté le

android

(0)

Répondre