Le vélotype permet de taper à toute vitesse

Proposé par
le

Le vélotype est un clavier très particulier : il n'a pas de touches classiques, il faut donc "jouer" des deux mains avec les touches présentes de sorte à former une syllabe, puis des mots. Il est utilisé dans les sous-titrages des émissions télévisées (en direct ou non) à cause de sa grande rapidité pour écrire, et seule une dizaine de personnes en France maîtrisent cette technique.


Tous les commentaires (56)

a écrit : Il arrive qu'un homme politique modifie son discours quelques minutes avant de le prononcer, en modifiant/déplaçant/ajoutant/supprimant des paragraphes entiers. Il peut même improviser, un homme politique doit être rompu à ça pour les débats. Macron est connu pour faire des discours sans note, ce qui lui vaut de faire des erreurs de communication, comme quand il inaugurait la station f, incubateur de start-up et qu'il avait dit que "dans une gare on croise des gens qui réussissent (les start-upeurs) et des gens qui ne sont rien". Afficher tout Était ce réellement une erreur de communication ? Ou est ce qu'il y'avait un but sous-jacent ? Dans le but de prétendre avoir fait une erreur ?Bon ce n'est pas le sujet ok.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pareil, jamais compris. Les attachés se sont pris la tête à pondre un texte pour le diffuser sur un prompteur, pour qu'ensuite l'intervention devienne risible à cause de la retranscription foireuse en direct... Un mystère. Je vous trouve tous excessivement négatifs sur là retranscription du discours de Macron. J’ai trouvé au contraire épatante la qualité de la retranscription en direct, y compris quand la personne avait quelques secondes de retard (qu’elle rattrapait ensuite en gardant, j’imagine, à l’esprit, ce qui avait été dit pendant qu’elle corrigeait autre chose). Certes, il y a eu un gros raté à un moment donné, mais c’était anecdotique à mon sens. Quant à l’affirmation qu’un logiciel de reconnaissance vocale ou que quelqu’un avec un clavier ferait mieux, c’est à mon sens très loin d’être exact.

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Pas vraiment. Car sur le prompteur, la phrase est écrite en entier. Mais Macron va la lire à un rythme en 4 temps. Donc on aura le temps de voir la phrase entièrement avant que lui ne termine de le dire.

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Le Président Macron n'utilise jamais de prompteur. Il se repère grâce à qq notes avec des mots repères écrit sur des feuilles posées sur sa table

a écrit : Il arrive qu'un homme politique modifie son discours quelques minutes avant de le prononcer, en modifiant/déplaçant/ajoutant/supprimant des paragraphes entiers. Il peut même improviser, un homme politique doit être rompu à ça pour les débats. Macron est connu pour faire des discours sans note, ce qui lui vaut de faire des erreurs de communication, comme quand il inaugurait la station f, incubateur de start-up et qu'il avait dit que "dans une gare on croise des gens qui réussissent (les start-upeurs) et des gens qui ne sont rien". Afficher tout A part qu'il n'a pas fait de faute de langage mais qu'il pensait vraiment ce qu'il disait ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Les deux se valent pour le sens. ;)
fr.wiktionary.org/wiki/%C3%A0_cause_de
J'ai utilisé "à cause de" car je suis plus habituée à le dire que "grâce à", tout simplement, mais pour moi la tournure de la phrase reste la même. :)
D'accord, merci pour ton explication. Effectivement je suis aussi allé sur le Wiktionnaire après que TybsXckZ ait indiqué que "à cause" était neutre, et ça semble bien être le cas vu les exemples donnés. :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Le Président Macron n'utilise jamais de prompteur. Il se repère grâce à qq notes avec des mots repères écrit sur des feuilles posées sur sa table C'est ignorer un des moments les plus incroyables de son quinquennat :

youtu.be/biDYwegKV3g

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Pourquoi « à cause » et non pas « grâce à » ? A mon sens on dit "à cause" quand les effets entraînés sont négatifs, et "grâce" quand les effets sont positifs. En l'occurence pour ce cas ci on dit que c'est à cause de sa difficulté qu'il n'y a trop peu de pratiquants. Si c'était un procédé simple on aurait dit grâce à sa simplicité tout le monde est capable de pratiquer... Corrigez moi si je me trompe ou que je ne suis pas très clair.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ta question je ne la comprends pas. Sa question je sais pas, mais moi j’ai bien compris sa réponse ! Tellement que, en fait, j’allais faire le même commentaire :-)

a écrit : Du coup le mec qui tapait en live le discours de Macron ne faisait pas parti de cette dizaine de personnes ? Partie...

a écrit : La reconnaissance vocale de mon smartphone Android, qui a 2 ans et demi, va aussi vite et fait moins de fautes que ce vélotype. Ce système fait un retour fracassant vers la sténo(graphie), que je croyais disparue depuis 50 ans Rene as-tu essayé de retranscrire le discours avec ton smartphone ? Et quel est le résultat ?

a écrit : C’est une dame. Elle a été interviewée par téléphone le lendemain sur une radio (impossible de remettre la main dessus...), où elle a expliqué pourquoi personne n’avait le texte (changement au dernier moment etc, et elle n’était pas au même endroit que le président), et le stress engendré. Elle explique avoir notamment voulu faire un retour arrière pour effacer une erreur mais s’est trompée de touche, marquant plusieurs fois « er ». Malgré ça elle a su rester concentrée et se reprendre. Afficher tout C'était sur NRJ ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La reconnaissance vocale de mon smartphone Android, qui a 2 ans et demi, va aussi vite et fait moins de fautes que ce vélotype. Ce système fait un retour fracassant vers la sténo(graphie), que je croyais disparue depuis 50 ans Après le recrutement d'un employé qui était mal entendant, nous avons fait appel à la prestataire en sténographie qui était indispensable pour qu'ils puissent travailler. Au lieu d'une simple reconnaissance vocale, c'est un humain qui est derrière et qui apporte de vraies compétences. D'une part, certains termes techniques ou spécifiques peuvent ne pas être compris par une machine ou bien il y a des risques d'homonymie qui peuvent brouiller me message. D'autre part, lors de réunion en audio conférence avec plusieurs personnes, le sténographe différencie la voix des participants et peut mieux retranscrire rapidement ce qui est dit par les uns et les autres en stipulant qui était l'interlocuteur qui venait de prononcer ces paroles. De plus, le fait que ce soit un humain qui retranscrive, il apporte aussi des informations que l'employé mal entendant ne pourrait avoir par rapport à une machine (indique si les paroles d'un participant était dit sur le ton de l'humour, de la colère, s'il y a un nouvel participant qui s'est joint à l'audio conférence, s'il y a quelqu'un qui frappe à la porte ou un téléphone qui sonne...)
L'utilisation de ce service après un certain temps permet d'ameliorer encore plus la rapidité de transcription et qu'il y ait de moins en moins de faute du fait que le contexte professionnel est assimilé par le ou les sténographes et qu'ils peuvent ainsi anticiper les mots à venir.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Perso ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi utiliser ce procédé alors que Macron est en train de lire un prompteur,
Ce n’étais pas plus simple de nous mettre à nous aussi le prompteur ?
Écrire au fur et à mesure nous donne l’impression que le président improvise son discours, donnant un effet plus spontané.