Darwin n'a pas découvert l'évolution des espèces

Proposé par
le
dans

La découverte de Darwin fut non pas l'évolution des espèces, déjà avancée un demi siècle avant par d'autres scientifiques et largement acceptée, mais son mécanisme, la sélection naturelle. Pourtant, à la fin du XIXe siècle, le darwinisme fut abandonné et l'on revint à des théories précédentes, comme le lamarckisme.

Darwin n'avait en effet pu expliquer que des mutations chez des individus s'imposent dans une population au lieu de disparaître au cours des générations. S'il avait connu ou pris en compte les travaux de Mendel, son contemporain, il y aurait trouvé la pièce manquante. Ce n'est que dans les années 1920-1930 que la théorie de la sélection naturelle et les lois de Mendel furent combinées et que prit fin ce que l'on nomme aujourd'hui l'éclipse du darwinisme.


Commentaires préférés (3)

Je ne peux que recommander la vidéo de "Tu mourras moins bete" sur Darwin.

Pour ceux qui ont la flemme Darwin embarque à 22ans sur un bateau de négrier et va étudier les animaux qu'il rencontrera au cours de son périple. C'est durant ce voyage qu'il construit sa théorie de l'évolution.

Une fois rentré il épouse sa cousine.
Il ne poursuit pas ses travaux sur l'évolution. Il va étudier ainsi pendant plus de 20 ans les crustacés et ne reussi pas à travailler plus de 20 minutes par jour.

Arrivé à la cinquantaine il reçoit un courrier d'un naturaliste nommé Wallas. Ce dernier lui soumet une théorie... de l'évolution. La enfin Darwin se bouge et publie sa fameuse théorie.

Après sa publication Darwin reste dans son manoir à étudier les vers de terre.

Un peu plus et sa théorie aurait été nommée le Wallanisme.

a écrit : Ça rejoint un peu l'idée de transmission des caractères acquis, non ? Je me dis qu'il y a peut-être une part de vrai.
En exemple, la disparition progressive du petit orteil : comment l'expliquer sans cette transmission ? La simple sélection naturelle ne peut pas l'expliquer, je vois mal commen
t la taille d'un orteil pourrait favoriser ou non la reproduction ou la survie Afficher tout
Il y a d'autres mécanismes en jeu dans l'évolution biologique, bien que la sélection naturelle soit le plus important. Le fait que le petit orteil soit petit n'implique pas nécessairement sa disparition progressive. En revanche, des traits qui ne sont ni utiles, ni pour autant désavantageux (petit orteil, dents de sagesse) peuvent simplement faire l'objet de fluctuations aléatoires. Seuls comptent les traits qui affectent les chances de survie jusqu'à l'âge de la reproduction (peu importent donc des traits qui augmentent la longévité au-delà). Il existe bien des mécanismes dits épigénétiques qui permettent une transmission de traits acquis, mais ils sont extrêmement limités. D'ailleurs, l'être humain, en tant qu'espèce, n'évolue plus depuis des millénaires. Aujourd'hui, c'est la culture (par opposition, ici, à la nature) qui augmente les chances d'arriver en âge de procréer, et la population humaine est maintenant si vaste qu'il est quasiment impossible qu'un trait aléatoire, fût-il avantageux, puisse se répandre assez dans la population au fil des générations pour s'imposer (la spéciation exige une population limitée ou isolée, d'où les faunes uniques de Madagascar ou de l'Australie). Enfin, outre la sélection naturelle, un important mécanisme est la dérive génétique. On peut aussi mentionner l'effet Baldwin, bien qu'il s'agisse plutôt d'une illusion et que c'est bien le résultat de la sélection naturelle.

Posté le

android

(45)

Répondre

a écrit : Ça rejoint un peu l'idée de transmission des caractères acquis, non ? Je me dis qu'il y a peut-être une part de vrai.
En exemple, la disparition progressive du petit orteil : comment l'expliquer sans cette transmission ? La simple sélection naturelle ne peut pas l'expliquer, je vois mal commen
t la taille d'un orteil pourrait favoriser ou non la reproduction ou la survie Afficher tout
L’hérédité des caractères acquis ne fonctionne pas. L’idée de Lamarck était de dire que si tu acquières des caractères particuliers durant ta vie ex: musculature, étirement du cou, capacité à résoudre vite des équations après un entraînement etc, alors tu vas être capable de transmettre ces caractères à ta descendance. Et ça on sait que ces absolument faux, le seul cas qui s’en rapproche est celui de l’épigenetique dans lequel certains marques épi génétiques sont en effet acquises entre générations. Un exemple connu est celui de la famine qui a touché les Pays-Bas entre septembre 1944 et mai 1945 pendant la seconde guerre mondiale. On a pu alors voir que les personnes qui étaient dans le ventre de parents pendant cette période présentaient un surpoids en tant qu’adultes et avaient un blocage au niveau de plusieurs gènes impliqués dans le métabolisme et le contrôle de la glycémie. Et leurs enfants après également. Pour en revenir à ta remarque des petits orteils (je n’ai d’ailleurs jamais entendu ça) mais ça me fais penser aux dents de sagesses qui sont présentes chez beaucoup moins de nourrissons chaque année mais qui pourtant n’ont aucun effet apparent sur la reproduction ou bien la longévité (deux paramètre clefs dans la théorie de l’évolution dont le produit des deux forme la fitness). Néanmoins il est utile de rappeler que la théorie de l’évolution par sélection naturelle n’est pas du tout la théorie qui prédomine pour expliquer la nature ! Loin de la! Kimura expliquait d’ailleurs que la sélection naturelle était une force de l’évolution présente mais qui régissait très peu à côté d’une autre force de l’évolution communément appelée la théorie neutre de l’évolution! Je vous encourage à lire les travaux la dessus, grosso modo on sait que beaucoup de mutations peuvent être fixées à l’échelle populationelle non pas car elles apportent un avantage chez un individu donné mais tout simplement par effet de dérive génétique aléatoire, autrement dire par pur hasard! Et ceci et d’autant plus vrai chez les populations de petite taille. Sinon tu as également d’autres forces qui régissent l’évolution des espèces comme les migrations, les transferts horizontaux de gènes, les biais de conversions géniques, les radiations, les mouvements d’éléments transposables, l’épigenetique etc


Tous les commentaires (29)

L'homme descend du singe et le singe descend de l'arbre !

Posté le

android

(0)

Répondre

Je ne peux que recommander la vidéo de "Tu mourras moins bete" sur Darwin.

Pour ceux qui ont la flemme Darwin embarque à 22ans sur un bateau de négrier et va étudier les animaux qu'il rencontrera au cours de son périple. C'est durant ce voyage qu'il construit sa théorie de l'évolution.

Une fois rentré il épouse sa cousine.
Il ne poursuit pas ses travaux sur l'évolution. Il va étudier ainsi pendant plus de 20 ans les crustacés et ne reussi pas à travailler plus de 20 minutes par jour.

Arrivé à la cinquantaine il reçoit un courrier d'un naturaliste nommé Wallas. Ce dernier lui soumet une théorie... de l'évolution. La enfin Darwin se bouge et publie sa fameuse théorie.

Après sa publication Darwin reste dans son manoir à étudier les vers de terre.

Un peu plus et sa théorie aurait été nommée le Wallanisme.

Le lamarckisme est une théorie selon laquelle une espèce évolue en fonction de son environnement. Par exemple : Le cou de la girafe se serait développé du fait de la raréfaction de petits arbustes, pâturages dans son environnement. Bien évidemment, cette évolution se fait sur plusieurs générations par hérédité. Cette théorie a ses limites...

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Le lamarckisme est une théorie selon laquelle une espèce évolue en fonction de son environnement. Par exemple : Le cou de la girafe se serait développé du fait de la raréfaction de petits arbustes, pâturages dans son environnement. Bien évidemment, cette évolution se fait sur plusieurs générations par hérédité. Cette théorie a ses limites... Afficher tout Ça rejoint un peu l'idée de transmission des caractères acquis, non ? Je me dis qu'il y a peut-être une part de vrai.
En exemple, la disparition progressive du petit orteil : comment l'expliquer sans cette transmission ? La simple sélection naturelle ne peut pas l'expliquer, je vois mal comment la taille d'un orteil pourrait favoriser ou non la reproduction ou la survie

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ça rejoint un peu l'idée de transmission des caractères acquis, non ? Je me dis qu'il y a peut-être une part de vrai.
En exemple, la disparition progressive du petit orteil : comment l'expliquer sans cette transmission ? La simple sélection naturelle ne peut pas l'expliquer, je vois mal commen
t la taille d'un orteil pourrait favoriser ou non la reproduction ou la survie Afficher tout
Il y a d'autres mécanismes en jeu dans l'évolution biologique, bien que la sélection naturelle soit le plus important. Le fait que le petit orteil soit petit n'implique pas nécessairement sa disparition progressive. En revanche, des traits qui ne sont ni utiles, ni pour autant désavantageux (petit orteil, dents de sagesse) peuvent simplement faire l'objet de fluctuations aléatoires. Seuls comptent les traits qui affectent les chances de survie jusqu'à l'âge de la reproduction (peu importent donc des traits qui augmentent la longévité au-delà). Il existe bien des mécanismes dits épigénétiques qui permettent une transmission de traits acquis, mais ils sont extrêmement limités. D'ailleurs, l'être humain, en tant qu'espèce, n'évolue plus depuis des millénaires. Aujourd'hui, c'est la culture (par opposition, ici, à la nature) qui augmente les chances d'arriver en âge de procréer, et la population humaine est maintenant si vaste qu'il est quasiment impossible qu'un trait aléatoire, fût-il avantageux, puisse se répandre assez dans la population au fil des générations pour s'imposer (la spéciation exige une population limitée ou isolée, d'où les faunes uniques de Madagascar ou de l'Australie). Enfin, outre la sélection naturelle, un important mécanisme est la dérive génétique. On peut aussi mentionner l'effet Baldwin, bien qu'il s'agisse plutôt d'une illusion et que c'est bien le résultat de la sélection naturelle.

Posté le

android

(45)

Répondre

a écrit : L'homme descend du singe et le singe descend de l'arbre ! C est pour ça que je kiff l'herbe, chaque jour je fume 200 dollards.
Pour les connaisseurs...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ça rejoint un peu l'idée de transmission des caractères acquis, non ? Je me dis qu'il y a peut-être une part de vrai.
En exemple, la disparition progressive du petit orteil : comment l'expliquer sans cette transmission ? La simple sélection naturelle ne peut pas l'expliquer, je vois mal commen
t la taille d'un orteil pourrait favoriser ou non la reproduction ou la survie Afficher tout
L’hérédité des caractères acquis ne fonctionne pas. L’idée de Lamarck était de dire que si tu acquières des caractères particuliers durant ta vie ex: musculature, étirement du cou, capacité à résoudre vite des équations après un entraînement etc, alors tu vas être capable de transmettre ces caractères à ta descendance. Et ça on sait que ces absolument faux, le seul cas qui s’en rapproche est celui de l’épigenetique dans lequel certains marques épi génétiques sont en effet acquises entre générations. Un exemple connu est celui de la famine qui a touché les Pays-Bas entre septembre 1944 et mai 1945 pendant la seconde guerre mondiale. On a pu alors voir que les personnes qui étaient dans le ventre de parents pendant cette période présentaient un surpoids en tant qu’adultes et avaient un blocage au niveau de plusieurs gènes impliqués dans le métabolisme et le contrôle de la glycémie. Et leurs enfants après également. Pour en revenir à ta remarque des petits orteils (je n’ai d’ailleurs jamais entendu ça) mais ça me fais penser aux dents de sagesses qui sont présentes chez beaucoup moins de nourrissons chaque année mais qui pourtant n’ont aucun effet apparent sur la reproduction ou bien la longévité (deux paramètre clefs dans la théorie de l’évolution dont le produit des deux forme la fitness). Néanmoins il est utile de rappeler que la théorie de l’évolution par sélection naturelle n’est pas du tout la théorie qui prédomine pour expliquer la nature ! Loin de la! Kimura expliquait d’ailleurs que la sélection naturelle était une force de l’évolution présente mais qui régissait très peu à côté d’une autre force de l’évolution communément appelée la théorie neutre de l’évolution! Je vous encourage à lire les travaux la dessus, grosso modo on sait que beaucoup de mutations peuvent être fixées à l’échelle populationelle non pas car elles apportent un avantage chez un individu donné mais tout simplement par effet de dérive génétique aléatoire, autrement dire par pur hasard! Et ceci et d’autant plus vrai chez les populations de petite taille. Sinon tu as également d’autres forces qui régissent l’évolution des espèces comme les migrations, les transferts horizontaux de gènes, les biais de conversions géniques, les radiations, les mouvements d’éléments transposables, l’épigenetique etc

a écrit : Il y a d'autres mécanismes en jeu dans l'évolution biologique, bien que la sélection naturelle soit le plus important. Le fait que le petit orteil soit petit n'implique pas nécessairement sa disparition progressive. En revanche, des traits qui ne sont ni utiles, ni pour autant désavantageux (petit orteil, dents de sagesse) peuvent simplement faire l'objet de fluctuations aléatoires. Seuls comptent les traits qui affectent les chances de survie jusqu'à l'âge de la reproduction (peu importent donc des traits qui augmentent la longévité au-delà). Il existe bien des mécanismes dits épigénétiques qui permettent une transmission de traits acquis, mais ils sont extrêmement limités. D'ailleurs, l'être humain, en tant qu'espèce, n'évolue plus depuis des millénaires. Aujourd'hui, c'est la culture (par opposition, ici, à la nature) qui augmente les chances d'arriver en âge de procréer, et la population humaine est maintenant si vaste qu'il est quasiment impossible qu'un trait aléatoire, fût-il avantageux, puisse se répandre assez dans la population au fil des générations pour s'imposer (la spéciation exige une population limitée ou isolée, d'où les faunes uniques de Madagascar ou de l'Australie). Enfin, outre la sélection naturelle, un important mécanisme est la dérive génétique. On peut aussi mentionner l'effet Baldwin, bien qu'il s'agisse plutôt d'une illusion et que c'est bien le résultat de la sélection naturelle. Afficher tout Mea culpa, j'étais persuadé d'avoir lu sur SCMB que la marche bipède et le port de chaussures avaient rendu cesdits orteils inutiles et que, oppressés par nos godasses, leur taille diminuait progressivement, jusqu'à disparaître un jour.
Impossible de retrouver ma source cependant, peut-être que j'en avais juste entendu parler...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je ne peux que recommander la vidéo de "Tu mourras moins bete" sur Darwin.

Pour ceux qui ont la flemme Darwin embarque à 22ans sur un bateau de négrier et va étudier les animaux qu'il rencontrera au cours de son périple. C'est durant ce voyage qu'il construit sa théorie de l'
;évolution.

Une fois rentré il épouse sa cousine.
Il ne poursuit pas ses travaux sur l'évolution. Il va étudier ainsi pendant plus de 20 ans les crustacés et ne reussi pas à travailler plus de 20 minutes par jour.

Arrivé à la cinquantaine il reçoit un courrier d'un naturaliste nommé Wallas. Ce dernier lui soumet une théorie... de l'évolution. La enfin Darwin se bouge et publie sa fameuse théorie.

Après sa publication Darwin reste dans son manoir à étudier les vers de terre.

Un peu plus et sa théorie aurait été nommée le Wallanisme.
Afficher tout
Je recommande aussi énormément la série de podcast (dispo youtube) "Sur les épaules de Darwin", dont les premiers épisodes concernent le monsieur.
Hyper bien narré et écrit, très intéressant et touchant

a écrit : Je ne peux que recommander la vidéo de "Tu mourras moins bete" sur Darwin.

Pour ceux qui ont la flemme Darwin embarque à 22ans sur un bateau de négrier et va étudier les animaux qu'il rencontrera au cours de son périple. C'est durant ce voyage qu'il construit sa théorie de l'
;évolution.

Une fois rentré il épouse sa cousine.
Il ne poursuit pas ses travaux sur l'évolution. Il va étudier ainsi pendant plus de 20 ans les crustacés et ne reussi pas à travailler plus de 20 minutes par jour.

Arrivé à la cinquantaine il reçoit un courrier d'un naturaliste nommé Wallas. Ce dernier lui soumet une théorie... de l'évolution. La enfin Darwin se bouge et publie sa fameuse théorie.

Après sa publication Darwin reste dans son manoir à étudier les vers de terre.

Un peu plus et sa théorie aurait été nommée le Wallanisme.
Afficher tout
Je lis actuellement « le voyage du beagle » où Darwin raconte son voyage. C’est à lire ! Niveau voyage on est pas déçus. Et on se met dans la peau de ces gens qui découvrent une nouvelle terre avec de nouvelles formes de vie. Vous avez aimés avatar de James Cameron ? Dites vous que leur émerveillement serait comparable à celui d’un groupe de scientifiques modernes qui se rendrait sur un monde extraterrestre. Comme le satellite Pandora du film.

a écrit : Je ne peux que recommander la vidéo de "Tu mourras moins bete" sur Darwin.

Pour ceux qui ont la flemme Darwin embarque à 22ans sur un bateau de négrier et va étudier les animaux qu'il rencontrera au cours de son périple. C'est durant ce voyage qu'il construit sa théorie de l'
;évolution.

Une fois rentré il épouse sa cousine.
Il ne poursuit pas ses travaux sur l'évolution. Il va étudier ainsi pendant plus de 20 ans les crustacés et ne reussi pas à travailler plus de 20 minutes par jour.

Arrivé à la cinquantaine il reçoit un courrier d'un naturaliste nommé Wallas. Ce dernier lui soumet une théorie... de l'évolution. La enfin Darwin se bouge et publie sa fameuse théorie.

Après sa publication Darwin reste dans son manoir à étudier les vers de terre.

Un peu plus et sa théorie aurait été nommée le Wallanisme.
Afficher tout
Je préfère quand meme me coucher que mourir si on est moins bête de toutes façons.

Posté le

android

(1)

Répondre

D'où les Darwin Awards, qui récompensent les morts les plus bêtes et participent fort heureusement à la sélection naturelle !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : D'où les Darwin Awards, qui récompensent les morts les plus bêtes et participent fort heureusement à la sélection naturelle ! Malheureusement, un certain nombre de lauréats ont eu des enfants avant d'être nommés... On peut pas tout avoir !

Posté le

android

(1)

Répondre

Je ne comprends toujours pas cette théorie fondée sur le hasard. Ce dernier n'a -presur- jamais créé une évolution positive. Par exemple, les mutations faites au hasard par les radiation radioactives n'ont pas créé de super homme, sauf dans les films.
Au contraire, l'évolution semble être l'œuvre d'une volonté créatrice, qui va du plus simple, au plus complexe.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je ne comprends toujours pas cette théorie fondée sur le hasard. Ce dernier n'a -presur- jamais créé une évolution positive. Par exemple, les mutations faites au hasard par les radiation radioactives n'ont pas créé de super homme, sauf dans les films.
Au contraire, l'évolution semble être l'œ
uvre d'une volonté créatrice, qui va du plus simple, au plus complexe. Afficher tout
J’ai lu 4 fois ton commentaire et je n’ai rien compris au message que tu veux faire passer.

a écrit : Malheureusement, un certain nombre de lauréats ont eu des enfants avant d'être nommés... On peut pas tout avoir ! Donc ce ne sont pas des lauréats.

Pour avoir un Darwin award la mort doit être stupide et de la responsabilité de l'auteur. Cela exclut les victimes d'accidents. On peut aussi en avoir un sans mourir : il suffit juste de ne plus pouvoir procréer.
Mais surtout il ne faut pas avoir un d'enfant avant l'événement ! Sinon on est hors course direct !

a écrit : Je ne comprends toujours pas cette théorie fondée sur le hasard. Ce dernier n'a -presur- jamais créé une évolution positive. Par exemple, les mutations faites au hasard par les radiation radioactives n'ont pas créé de super homme, sauf dans les films.
Au contraire, l'évolution semble être l'œ
uvre d'une volonté créatrice, qui va du plus simple, au plus complexe. Afficher tout
Croire que l’évolution va vers toujours plus de complexité c’est méconnaître une partie de la biologie.
- Par exemple les nageoires des poissons ont évolués pour donner des membres aux animaux terrestres. Mais quand certains mammifères sont retournés vivre dans la mer, l’évolution a fini par les doter de nageoires à nouveau. Toutefois l’ossature des nageoires des mammifères marins n’a rien à voir avec celle de poisson: ce sont des os typiques d’une main ou d’une patte. Preuve de leur origine terrestre.
- Les végétaux ont l’air bien plus simple que les animaux. Pourtant ils ont un génome bien plus complexe que les animaux car, incapables de se déplacer et donc de fuite les menaces, ils doivent pouvoir s’adapter aux diverses conditions de leur environnement immédiat (ensoleillement, température, nourriture, etc.)

a écrit : Je ne comprends toujours pas cette théorie fondée sur le hasard. Ce dernier n'a -presur- jamais créé une évolution positive. Par exemple, les mutations faites au hasard par les radiation radioactives n'ont pas créé de super homme, sauf dans les films.
Au contraire, l'évolution semble être l'œ
uvre d'une volonté créatrice, qui va du plus simple, au plus complexe. Afficher tout
Les mutations causées par la radioactivité sont un très mauvais exemple. Les irradiations causent généralement de très nombreux dégâts sur l’ADN et les cellules et pas juste une unique petite mutation. Les dégâts sur l’ADN risque de pousser la cellule à la mort (apoptose ou nécrose) donc avec des conséquences négatives immédiates. Les multiples mutations et sur un nombres important de cellules augmentent sensiblement le risque que suffisamment de gènes abri-tumeur soient désactivés dans une cellule pour permettre une cancérisation.

Un mutations peut avoir un effet bénéfique. La drepanocytose est une maladie causée par un gène muté 2 en exemplaire. Par contre les individus porteur d’une seule copie de cette mutation ont assez peu d’effets négatifs par rapport à un individu sain mais on un immense avantage: une résistance au paludisme. Dans les zones subsaharienne c’est un avantage évolutif considérable.

a écrit : Donc ce ne sont pas des lauréats.

Pour avoir un Darwin award la mort doit être stupide et de la responsabilité de l'auteur. Cela exclut les victimes d'accidents. On peut aussi en avoir un sans mourir : il suffit juste de ne plus pouvoir procréer.
Mais surtout il ne faut pas avoir un d&#
039;enfant avant l'événement ! Sinon on est hors course direct ! Afficher tout
Bah j'ai un ex pote, sa dernière phrase, c'était "Regarde comment on prends un virage!"
Ca rentre dans le darwin awards... c'est vrai, hein :(

a écrit : Je ne comprends toujours pas cette théorie fondée sur le hasard. Ce dernier n'a -presur- jamais créé une évolution positive. Par exemple, les mutations faites au hasard par les radiation radioactives n'ont pas créé de super homme, sauf dans les films.
Au contraire, l'évolution semble être l'œ
uvre d'une volonté créatrice, qui va du plus simple, au plus complexe. Afficher tout
Elles ont peut être pas créé de super homme, mais elles ont créé des tares génétiques. J'ai six doigts de pied, tu veux te marier avec moi?
Non?
Ah merde! Je ne me reproduirait point.
Tu vois le truc?

C'est ça, le darwinisme, ca explique aussi pourquoi les paons ont des plumes de deux mètres au cul