Les vertus de la rhodiola

Proposé par
le
dans

La rhodiola est une plante médicinale qui était utilisée par les Vikings pour augmenter leur endurance et leur force physique. Les athlètes et les astronautes russes la consommaient également pour améliorer leurs performances sportives et réduire leur fatigue.

De nos jours, certains sportifs utilisent la rhodiola pour augmenter leurs performances et récupérer plus vite. Elle est également utilisée pour lutter contre le stress, l'anxiété et la dépression, ainsi que pour augmenter les capacités cognitives (mémoire, concentration).


Tous les commentaires (52)

a écrit : Je suis un peu surpris par les commentaires qui concluent que l'effet est plus de l'ordre du placebo parce qu'on manque d'études sur cette plante (ou alors j'ai mal compris). J'ai l'impression que c'est un mode de pensée qui se répand, ces dernières années, dans beaucoup de domaines : pas d'effet prouvé = pas d'effet, alors même que les études sont pleines de biais.
Quand je lis qu'une étude ne permet pas de conclure à un effet mais qu'elle préconise des recherches ultérieures, j'en conclus...rien. J'attends d'autres études pour me faire une opinion.
Afficher tout
Alors non, il ne faut pas inverser les rôles. Lorsqu'une affirmation est faite (ce médicament PROVOQUE ceci), comme c'est le cas ici, il faut pouvoir le prouver. Lorsque aucune étude ne parvient à le prouver (on parle d'une étude sérieuse, reproductible, reproduite d'ailleurs à plusieurs endroits du mo'de et qui élimine au plus possible le biais - ceux ci sont connus et pris en compte sinon ce n'est qu'une pseudo-etude qui intéressera que les journalistes en mal de scoop), alors on peut raisonnablement en conclure que les effets prétendus ne sont pas avérés. Et tu peux, toi, en conclure sans peine que ces médicaments n'ont pas d'effet sur ce qu'ils prétendent influencer, autre que éventuellement placebo.

La tendance est plutôt exactement l'inverse de ce que tu dis : penser que son opinion sur un médicament (sur tout d'ailleurs) prevaut sur les études scientifiques sérieuses.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ils se sont rencontré : www.sarrazins.fr/vikings-et-musulmans-le-choc-dune-rencontre/
l'article commence par : «De l’autre côté de l’Europe, dans ce qui sera plus tard la Russie, Vikings et musulmans eurent tout autant l’occasion de se rencontrer, mais dans des conditions alors complètement différen
tes.»
3 paragraphes à la suite...
Afficher tout
N'est évoquée que la recontre avec d'obscures peuplades turco-mongole. On est encore loin des mongols qui vont déferler sur le monde.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Sauf que, comme tu le dis toi-même, il y a différentes cultures qui lui prêtent des effets bénéfiques, même s'il sont différents. Alors qu'il n'y a pas différentes cultures qui prêtent des effets bénéfiques au poireau ou à la violette ! Il doit quand même y avoir quelque chose de particulier dans la rhodiola car ça serait vraiment étonnant que différentes cultures aient choisi par hasard la même plante pour lui prêter des effets bénéfiques sans raison ! Afficher tout Vous n’avez jamais entendu parlé des vertus anti-cancers de la violette ? Et bien entendu le poireau pour les problèmes de virilité !

a écrit : Je suis un peu surpris par les commentaires qui concluent que l'effet est plus de l'ordre du placebo parce qu'on manque d'études sur cette plante (ou alors j'ai mal compris). J'ai l'impression que c'est un mode de pensée qui se répand, ces dernières années, dans beaucoup de domaines : pas d'effet prouvé = pas d'effet, alors même que les études sont pleines de biais.
Quand je lis qu'une étude ne permet pas de conclure à un effet mais qu'elle préconise des recherches ultérieures, j'en conclus...rien. J'attends d'autres études pour me faire une opinion.
Afficher tout
C'est un principe de précaution, si une étude n'étais pas à même de prouver les effets nocifs ou bénéfiques de la radioactivité alors même que vous avez la certitude qu'elle est dangereuse il est préférable d'en conclure qu'elle est potentiellement dangereuse jusqu'à ce qu'une étude plus sérieuse vous démontre le contraire, ou non. Dans le cadre d'un médicament il est préférable d'en conclure qu'il n'a pas d'effet prouvé, c'est plus prudent. C'est purement subjectif à ce stade je suis bien d'accord.

Posté le

android

(1)

Répondre

En vérité c’est comme d’habitude dès qu’il s’agit de remède naturels et pas très cher bizarrement ya pas trop d’études dessus ;) en tous les cas lorsque les maux ne sont pas graves les remèdes de grand mère sont les meilleurs

a écrit : Il paraît que pour l’orthographe elle fait des miracles ! Je me débrouille comme je peux avec le français qui n'est pas ma langue maternelle et que j'ai commencé à apprendre à 17 ans. Mes premiers cours c'était dans le cadre de la formation civique obligatoire aux étranger à l'OFII. C'était il y a un peu plus de 10 ans.

Et je suis complètement certain de m'exprimer mieux et de faire moins de fautes que beaucoup de français qui ont fait des études élémentaire, primaire et secondaire ici en France.

Je vous remercie de me rappeler que mon français n'est pas parfait et qu'il me reste malgré tout mes efforts beaucoup de chemin à parcourir avant qu'il le soit. Car j'avoue que le correcteur automatique fait plus de la moitié du travail. Mais pour me réconforter je vous mets au défi d'apprendre une langue en 10 ans, de vous exprimer correctement sans faute et de tenir naturellement une discussion.

a écrit : En lisant les sources que j'ai pu trouvé en français. J'ai l'impression que les biens faits de cette plante relève plus du mythe et de l'effet placebo. Chaque culture l'utilisant trop différemment pour que les effets médicinales soit avérées alors que la plante ne contient aucun principe actifs puissant sur l'homme.

Certaines cultures l'utilise pour la fertilité, d'autres contre la tuberculose, certaines pour décupler la force et l'endurance, d'autre encore pour la concentration et le stress etc.

Il n'y a pas eu d'études sérieuses sur les effets de cette plante sur le corps et le cerveau. Juste quelques expériences de comparaison de populations, trop restreinte. Raison pour laquelle elle n'est pas conciderée comme un produit dopant.
Afficher tout
Il n'y aura aucune étude sérieuse qui dira que la plante a de réels vertus quand celle-ci peut être produite presque gratuitement, néanmoins je te rejoins dans le fait qu'effectivement beaucoup d'entreprises malhonnêtes nous la vendent a prix d'or. Il y'a bien des entreprises qui vendent de l'eau de source...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il n'y aura aucune étude sérieuse qui dira que la plante a de réels vertus quand celle-ci peut être produite presque gratuitement, néanmoins je te rejoins dans le fait qu'effectivement beaucoup d'entreprises malhonnêtes nous la vendent a prix d'or. Il y'a bien des entreprises qui vendent de l'eau de source... Oui enfin la recherche ne se fait pas uniquement dans le cadre de laboratoires pharmaceutiques, et les recherches sur les plantes (pour en extraire le principe actif) sont nombreuses. Le prix Nobel 2015 récompense même une chercheuse s'étant inspiré de la médecine traditionnelle chinoise (d'ailleurs je vais faire une anecdote la dessus).
S'il est certain qu'il y a de forte pression dans la recherche, et qu'on ne cherche malheureusement pas tout de façon équivalente, il y a tout de même toujours des gens cherchant des choses un peu différentes.
Si la plante a un effet, il y aura d'avantage d'articles dessus et on finira par en avoir le cœur net !

a écrit : Je suis un peu surpris par les commentaires qui concluent que l'effet est plus de l'ordre du placebo parce qu'on manque d'études sur cette plante (ou alors j'ai mal compris). J'ai l'impression que c'est un mode de pensée qui se répand, ces dernières années, dans beaucoup de domaines : pas d'effet prouvé = pas d'effet, alors même que les études sont pleines de biais.
Quand je lis qu'une étude ne permet pas de conclure à un effet mais qu'elle préconise des recherches ultérieures, j'en conclus...rien. J'attends d'autres études pour me faire une opinion.
Afficher tout
Quand on trouve une étude qui ne permet pas de conclure à un effet, on en conclu qu'il n'y a pas d'effets certifiés. Affirmer qu'il y a des effets est donc sans fondements car non prouvé scientifiquement.

De mon coté j'ai l'impression que se répand un mode de pensée dans beaucoup de domaine : la science ne corrobore pas ce que je pense = la science est pleine de biais.
Et c'est un mode de pensé qui m’effraie beaucoup.
Je me souviens sur secouchermoinsbêtes de quelqu'un qui affirmait que les soins à distances fonctionnait et que le fonctionnement était, je cite, "quantique" (en "science alternative" dès qu'un truc repose sur rien, on dit que c'est "quantique", passons...) Il sous entendait surtout que les 3 études qui corroboraient ses paroles apportaient des preuves irréfutables tandis que les centaines les infirmant étaient biaisées.

Alors pour rappel la science c'est :
-hypothèse (se prendre une baffe fait mal)
-test (on a mis une baffe à 50 hommes, il avaient mal) ==> Conclusion 50 hommes avaient mal, d'autres études sont nécessaires pour savoir si c'est général, si c'est vrai pour les femmes aussi, les enfants, les chinois etc. On peut faire l'hypothèse que ce sera le cas pour les autres groupes également.
-Série d'études sur plein de groupe différent (femmes, Français, enfants, blonds, japonais, berbères, Chypriotes etc.) ==> on ajoute des pierres à l'édifice mais il n'y a toujours rien de sûr
-méta-étude (on compile toutes les études) ==> consensus scientifique sur le fait que la baffe ça fait mal mais attention on a pas de preuve absolu, on a juste des centaines d'études qui vont dans ce sens mais on s'accorde pour dire "attention mettre une baffe fait mal, nous recommandons de ne pas en mettre à moins que vous vouliez faire mal à la cible". En gros ça a d'énoooooooooooormes chance d'être vrai.
-Démonstration par A+B que l'impact d'un main lancée à forte vélocité sur la joue stimule les nerfs responsables de la douleur qui envoient une information au cerveau se traduisant par une vive douleur à l'emplacement de la baffe. ==> preuve de causalité. C'est établi, certitude.
Pour la plante c'est pareil, sauf qu'on arrive pas à trouver de déterminant commun aux études donc on avance l'explication la plus plausible ==> c'est psychologique ==> les effets constatés sont certainement du placebo. Ça veut dire nouvelle hypothèse dominante (placebo) = le placebo est la chose qui a le plus de chance d'être vraie.

a écrit : Alors non, il ne faut pas inverser les rôles. Lorsqu'une affirmation est faite (ce médicament PROVOQUE ceci), comme c'est le cas ici, il faut pouvoir le prouver. Lorsque aucune étude ne parvient à le prouver (on parle d'une étude sérieuse, reproductible, reproduite d'ailleurs à plusieurs endroits du mo'de et qui élimine au plus possible le biais - ceux ci sont connus et pris en compte sinon ce n'est qu'une pseudo-etude qui intéressera que les journalistes en mal de scoop), alors on peut raisonnablement en conclure que les effets prétendus ne sont pas avérés. Et tu peux, toi, en conclure sans peine que ces médicaments n'ont pas d'effet sur ce qu'ils prétendent influencer, autre que éventuellement placebo.

La tendance est plutôt exactement l'inverse de ce que tu dis : penser que son opinion sur un médicament (sur tout d'ailleurs) prevaut sur les études scientifiques sérieuses.
Afficher tout
"Quod gratis asseritur gratis negatur." = "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve."
Euclide...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Quand on trouve une étude qui ne permet pas de conclure à un effet, on en conclu qu'il n'y a pas d'effets certifiés. Affirmer qu'il y a des effets est donc sans fondements car non prouvé scientifiquement.

De mon coté j'ai l'impression que se répand un mode de pensée dans bea
ucoup de domaine : la science ne corrobore pas ce que je pense = la science est pleine de biais.
Et c'est un mode de pensé qui m’effraie beaucoup.
Je me souviens sur secouchermoinsbêtes de quelqu'un qui affirmait que les soins à distances fonctionnait et que le fonctionnement était, je cite, "quantique" (en "science alternative" dès qu'un truc repose sur rien, on dit que c'est "quantique", passons...) Il sous entendait surtout que les 3 études qui corroboraient ses paroles apportaient des preuves irréfutables tandis que les centaines les infirmant étaient biaisées.

Alors pour rappel la science c'est :
-hypothèse (se prendre une baffe fait mal)
-test (on a mis une baffe à 50 hommes, il avaient mal) ==> Conclusion 50 hommes avaient mal, d'autres études sont nécessaires pour savoir si c'est général, si c'est vrai pour les femmes aussi, les enfants, les chinois etc. On peut faire l'hypothèse que ce sera le cas pour les autres groupes également.
-Série d'études sur plein de groupe différent (femmes, Français, enfants, blonds, japonais, berbères, Chypriotes etc.) ==> on ajoute des pierres à l'édifice mais il n'y a toujours rien de sûr
-méta-étude (on compile toutes les études) ==> consensus scientifique sur le fait que la baffe ça fait mal mais attention on a pas de preuve absolu, on a juste des centaines d'études qui vont dans ce sens mais on s'accorde pour dire "attention mettre une baffe fait mal, nous recommandons de ne pas en mettre à moins que vous vouliez faire mal à la cible". En gros ça a d'énoooooooooooormes chance d'être vrai.
-Démonstration par A+B que l'impact d'un main lancée à forte vélocité sur la joue stimule les nerfs responsables de la douleur qui envoient une information au cerveau se traduisant par une vive douleur à l'emplacement de la baffe. ==> preuve de causalité. C'est établi, certitude.
Pour la plante c'est pareil, sauf qu'on arrive pas à trouver de déterminant commun aux études donc on avance l'explication la plus plausible ==> c'est psychologique ==> les effets constatés sont certainement du placebo. Ça veut dire nouvelle hypothèse dominante (placebo) = le placebo est la chose qui a le plus de chance d'être vraie.
Afficher tout
Je dis bien que qd l'étude elle-même conclut qu'elle n'est pas suffisante pour prouver un effet, alors je ne conclus rien. Et pas qu'il y a forcément un effet pas encore montré !
Qd toutes les études faites montrent que l'effet de l'homéopathie n'est pas supérieur au placebo, j'en conclus bien que l'effet de l'homéopathie est placebo. Sauf si une autre étude arrive à prouver le contraire.

Posté le

android

(1)

Répondre

Il devrait être écrit cosmonaute et non astronaute puisqu'ils sont Russes

Posté le

android

(3)

Répondre

Ça ne se dit pas les " vikings ". C'est un abus de langage. À l'origine, " viking " est un verbe qui signifiait grosse merdo " faire le viking ", autrement dit aller en expédition avec des marchandises à échanger. Les scandinaves de l'époque n'étaient donc pas tous vikings. Pour une application basée sur la culture G et qui se veut autant tatillon et autant donneur de leçon, c'est tout de même cocasse (fallait bien que je participe).

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ça ne se dit pas les " vikings ". C'est un abus de langage. À l'origine, " viking " est un verbe qui signifiait grosse merdo " faire le viking ", autrement dit aller en expédition avec des marchandises à échanger. Les scandinaves de l'époque n'étaient donc pas tous vikings. Pour une application basée sur la culture G et qui se veut autant tatillon et autant donneur de leçon, c'est tout de même cocasse (fallait bien que je participe). Afficher tout Ce qui est un abus de langage c'est uniquement de dire "les vikings" pour désigner toute la population de cette région à cette époque, car "les vikings" étaient les navigateurs commerçants ou pirates de cette région à cette époque. Et d'ailleurs tu n'as pas remarqué que l'anecdote ne dit pas que toute la population consommait cette plante ? Ce n'est pas parce que tu connais l'origine de ce mot qu'il faut déformer les phrases que tu lis et qui parlent des vikings ! Et donc l'anecdote, si on prend le mot "viking" au sens strict, dit que les navigateurs de cette époque et de cette région consommaient cette plante pour augmenter leur endurance et leur force physique. On peut d'ailleurs se douter que leurs compatriotes qui restaient à terre n'avaient pas besoin d'autant de force ni d'endurance s'ils étaient potiers ou tanneurs. Et donc il n'y a pas besoin de comprendre vikings au sens large de toute la population pour que l'anecdote ait du sens. Et donc aucun abus de langage dans cette anecdote, c'est toi qui a fait un abus de lecture.

a écrit : Ça ne se dit pas les " vikings ". C'est un abus de langage. À l'origine, " viking " est un verbe qui signifiait grosse merdo " faire le viking ", autrement dit aller en expédition avec des marchandises à échanger. Les scandinaves de l'époque n'étaient donc pas tous vikings. Pour une application basée sur la culture G et qui se veut autant tatillon et autant donneur de leçon, c'est tout de même cocasse (fallait bien que je participe). Afficher tout Viking n'est pas un verbe. Vik, wik et je ne sais plus quel autre mot sont des verbes potentiellement à l'origine du mot viking. La viking est une expédition et le vikingr le membre de cette expédition. L'abus consistant à désigner sous le nom de viking les membres des vikings est parfaitement acceptable en considérant la francisation du terme.

Posté le

android

(1)

Répondre

oui mais après il faut aussi savoir que les études montrant l'inefficacité d'un traitement ne sont souvent pas publiées

a écrit : Je suis un peu surpris par les commentaires qui concluent que l'effet est plus de l'ordre du placebo parce qu'on manque d'études sur cette plante (ou alors j'ai mal compris). J'ai l'impression que c'est un mode de pensée qui se répand, ces dernières années, dans beaucoup de domaines : pas d'effet prouvé = pas d'effet, alors même que les études sont pleines de biais.
Quand je lis qu'une étude ne permet pas de conclure à un effet mais qu'elle préconise des recherches ultérieures, j'en conclus...rien. J'attends d'autres études pour me faire une opinion.
Afficher tout
Le problème avec ce genre de raisonnement, c'est :
1) le doute poussé à l'extrême. C'est l'argument de beaucoup de complotistes : "je ne dis pas que Bush est à l'origine des attentats du 11 septembre, je n'en ai pas la certitude... Je suis dis juste que j'ai plein d'éléments qui me permettent de remettre en cause la version officielle que je considère donc comme fausse."
En fait, il y a un moment où on ne peut pas tout remettre en cause et on doit croire dans la vérité la plus probable.
2) "j'attends d'autres études pour me faire une opinion". Même dans une science exacte comme les mathématiques, on a prouvé qu'il y des vérités non prouvables donc on doit fonder son opinion sur les données qu'on a.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Alors non, il ne faut pas inverser les rôles. Lorsqu'une affirmation est faite (ce médicament PROVOQUE ceci), comme c'est le cas ici, il faut pouvoir le prouver. Lorsque aucune étude ne parvient à le prouver (on parle d'une étude sérieuse, reproductible, reproduite d'ailleurs à plusieurs endroits du mo'de et qui élimine au plus possible le biais - ceux ci sont connus et pris en compte sinon ce n'est qu'une pseudo-etude qui intéressera que les journalistes en mal de scoop), alors on peut raisonnablement en conclure que les effets prétendus ne sont pas avérés. Et tu peux, toi, en conclure sans peine que ces médicaments n'ont pas d'effet sur ce qu'ils prétendent influencer, autre que éventuellement placebo.

La tendance est plutôt exactement l'inverse de ce que tu dis : penser que son opinion sur un médicament (sur tout d'ailleurs) prevaut sur les études scientifiques sérieuses.
Afficher tout
Je suis totalement en accord avec ce commentaire.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je me débrouille comme je peux avec le français qui n'est pas ma langue maternelle et que j'ai commencé à apprendre à 17 ans. Mes premiers cours c'était dans le cadre de la formation civique obligatoire aux étranger à l'OFII. C'était il y a un peu plus de 10 ans.

Et je suis comp
lètement certain de m'exprimer mieux et de faire moins de fautes que beaucoup de français qui ont fait des études élémentaire, primaire et secondaire ici en France.

Je vous remercie de me rappeler que mon français n'est pas parfait et qu'il me reste malgré tout mes efforts beaucoup de chemin à parcourir avant qu'il le soit. Car j'avoue que le correcteur automatique fait plus de la moitié du travail. Mais pour me réconforter je vous mets au défi d'apprendre une langue en 10 ans, de vous exprimer correctement sans faute et de tenir naturellement une discussion.
Afficher tout
C’est raté, je ne suis pas français non plus !