La misogynie de Napoléon

Proposé par
le

Napoléon était loin d'être progressiste au niveau du droit des femmes Son Code civil a mis le droit des femmes dans une des pires situations en Europe, et il commentait ainsi les articles sur le mariage : « Il importe dans un siècle où les femmes oublient le sentiment de leur infériorité de leur rappeler avec franchise la soumission qu’elles doivent à l’homme qui va devenir l’arbitre de leur destinée ».

Dans son Code civil, la femme est considérée comme une mineure ; elle ne peut ni travailler, ni ouvrir un compte, ni ester en justice, ni faire des papiers, ni passer des examens, sans l’accord de son mari. L’adultère est passible de 3 mois à 2 ans de prison pour la femme, il n’est pas un délit pour un homme, sauf s’il entretient sa maîtresse au domicile et encore, ce n’est qu’une amende. La violence conjugale est tolérée : « le magistrat domestique (le père) doit pouvoir avec modération joindre la force à l’autorité pour se faire respecter. »


Tous les commentaires (76)

a écrit : C’est faux, Napoléon a sauvé la révolution et a permis aux idées de celle-ci de conquérir l’Europe. Sans lui, les révolutionnaires qui avaient déclaré la guerre à nos voisins auraient très vite été écrasés et nous serions revenus à la royauté bien avant 1815.
Son code civil est le fruit de la pensée révolutionnai
re de l’époque et présente de grandes avancées, bien qu’il écarte les femmes qui avaient plus de pouvoir sous Louis XVI.

C’est fatiguant ce dénigrement systématique de tous nos personnages historiques. Il faut toujours se replacer dans le contexte historique ! Même Voltaire a des écrits très durs envers les femmes.
Afficher tout
Ah bah si Voltaire aussi était misogyne, du coup il n'y a rien de gênant... Il ne faudrait pas le reprocher a Napoléon!

Posté le

android

(2)

Répondre

Intéressante cette discussion entre hommes* sur les droits de la femme.
* sauf si Dylane est une femme...

a écrit : Intéressante cette discussion entre hommes* sur les droits de la femme.
* sauf si Dylane est une femme...
Je suis une femme, oui. Mais je suis pas certaine de comprendre où vous voulez en venir ?

a écrit : Intéressante cette discussion entre hommes* sur les droits de la femme.
* sauf si Dylane est une femme...
Qui te dit que Nemosys n'est pas une femme ?
Et donc les hommes n'ont pas à avoir d'avis là dessus ? Ou alors il faut qu'il y ait une femme dans l'assemblée pour avoir le droit de débattre ?

Si on appliquait cela à l'assemblée nationale il n'y aurait pas de débat sur le SMIC, le chômage, les aides sociales, le RSA, le logement,...

a écrit : Du coup une autre question pour vous : vu comme vous minimisez la chose, si ce code était appliqué dans un pays aujourd'hui auriez-vous le même avis ? Diriez-vous que les pays qui appliquent ça sont arriérés ? J'ai déjà un avis sur votre réponse Je ne comprend pas vraiment pourquoi vous posez cette question.
TybsXckZ prend juste du recul dans la lecture de l'anecdote et étaye son contenu le remettant dans les mœurs de l'époque.
Je n'y vois aucun avis personnel, mais est pour moi plus objectif que vous...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je ne suis pas tellement d'accord avec la façon dont l'anecdote présente le Code Civil.

Alors oui le Code civil napoléonien est profondément misogyne mais ce n'est pas lui ni Napoléon qui ont inventé cette situation. Ce Code permet simplement de poser par écrit et donc d'inscrire dans
le droit les bases d'une société patriarcale établie et ordonnée. Ce code est misogyne mais la société l'était déjà fortement. Enfin ce Code se veut surtout un garant des droits et des devoirs de chacun des citoyens afin que la société soit la plus fonctionnelle possible.

Le Code civil établit que le mari doit également protection envers sa femme et ses enfants, il oblige les familles à vivre sous le même toit, il met en place la filiation et le droit à l'héritage, etc...

Ce n'est pas parfait, c'est certain mais tout n'est certainement pas à jeter. As-t'on des éléments pour affirmer que la situation était pire que dans les autres nations européennes ?
Afficher tout
Auparavant il n’y avait pas de code civil, cependant les femmes avaient beaucoup plus de droits notamment sous l’ancien régime. Une grande majorité des femmes travaillent à cette époque car la majorité de la France est rurale, et que tout le monde participe aux travaux agricoles. Les villes ne sont pas en reste non plus, une bonne partie des commerces sont tenus par des femmes. Enfin elle évolue aussi à des postes très élevés dans la société. L’exemple le plus frappant est la régence qui peut être exercée par une femme. D’ailleurs les différentes régentes de France ont souvent eu un impact capital sur les politiques intérieures et étrangères.

Le pasteur: « LA PLACE DE LA FEMME EST DANS LA KUISINE »

Les fidèles : « AMEN »

Pour ceux qui sont perdus YouTube est votre ami.

Bonne nuit

a écrit : Auparavant il n’y avait pas de code civil, cependant les femmes avaient beaucoup plus de droits notamment sous l’ancien régime. Une grande majorité des femmes travaillent à cette époque car la majorité de la France est rurale, et que tout le monde participe aux travaux agricoles. Les villes ne sont pas en reste non plus, une bonne partie des commerces sont tenus par des femmes. Enfin elle évolue aussi à des postes très élevés dans la société. L’exemple le plus frappant est la régence qui peut être exercée par une femme. D’ailleurs les différentes régentes de France ont souvent eu un impact capital sur les politiques intérieures et étrangères. Afficher tout On mélange des choux et des carottes...
Le fait qu'elles travaillaient n'a rien à voir avec leur statut juridique... Elles travaillaient au champ tout autant avec le code civil. Je ne comprend pas trop l'argumentaire.
Sous l'ancien régime, un mari pouvait battre sa femme en toute quiétude, et je ne suis pas sur qu'une régence féminine une fois tous les cent ans rendait les coups moins douloureux.

Je pense que c'est une grosse erreur voir un terrible anachronisme de parlé de féminisme a cette époque les femmes sont présentes dans la révolution et tout au long du siècle des lumières aux travers des salons notamment et d'ailleurs pensent que les hommes et femmes on des rôles bien distincts a respecter je pense qu'il s'agit là d'un anachronisme flagrant. j'ai lu plusieurs de vos commentaires et je vous rejoins. Par contre on attend toujours la réponse de l'auteur sur son affirmation du faite que le code de Napoléon ai rendu la France plus misogyne que le reste de l'Europe. l'auteur plusieurs fois interpellé mais toujours de magnifiques esquives désolé je me sers de la réponse pour rajouter ceci parce que la formulation de l'anecdote fait plus pensé à un message idéologique a peine masqué c'est perturbant une vision chronocentrée si marqué sur scmb. A savoir aussi les pays qui n'ont pas bénéficié du code civil de Napoléon comme la Russie victorieuse qui n'a mis fin au servage qu'en 1861... Bref ça a l'air plus compliqué que le méchant Napoléon misogyne... Et si "la condition féminine doit un siècle de retard à Napoléon" alors la condition humaine elle lui doit 1 siècle d'avance ! (Comme on peut le voir avec l'exemple de la Russie).Ah et quelques petites précisions pour la condition féminine des femmes sachez que sous l'ancien régime les femmes avaient le droit de vote lors des états généraux et le droit de vote tout cours pour les différentes élections de l'époque jusqu'en 1498 ou le parlement vote un décret le leurs retirant et les femmes étaient convoquées sous tout les états généraux et c'est bien lors de la révolution qu'il en fut autrement le 22 décembre 1789 exclues officiellement. Les droits d'exclusion maintenue par la constitution de 1791 puis le 24 juin 1793 par la convention nationale. Alors les "idéaux de la révolution" Napoléon en digne fils de la révolution comme il aimé s'appelait reste plutôt logique la dessus ( je vous invite aussi à lire la lettre de répudiation du fils d'Olympe de gouges.(désolé je réécris le message avec plus de précisions le délai de modification étant passé).

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Intéressante cette discussion entre hommes* sur les droits de la femme.
* sauf si Dylane est une femme...
Pourquoi des hommes ne pourrai pas parler des "droits des femmes" c'est le principe des politiques organiser la vie des Hommes en société. Il faudrait donc un nombre égal d'hommes et de femmes dans un conseil pour ça ? Ou en pourcentage en fonction pour être plus représentatif de la population. On peut aller plus loin aussi et l'étendre à la représentation ethnique voir aujourd'hui à la l'identité sexuelle ? Bref j'ai du mal à vous suivre en quoi le faite que des hommes parle des femmes soit une mauvaise chose...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tybz, j’ai bien lu ton lien, et ce que tu écris, et je recherche toujours un statut clairement établi pour la femme indépendante, non mariée. Il n’existe tout simplement pas !

Tu maintiens que le code limite les droits de la femme mariée, je martèle qu’il limite les droits de toutes les femmes, pas seulem
ent les femmes mariées. Alors certes les veuves ont un droit de gestion du patrimoine (qui est limité, faut pas se leurrer, c’est même écrit sur ton lien), mais il n’existe pas de statut détaillé pour la femme qui n’est ni mariée, ni mère, ni veuve. C’est bien ce que je soulignais.

La femme, juste femme, est invisibilisée en fait, c’est pire. On parle de son rôle de fille (sous l’autorité du père) en tant qu’enfant, de son rôle de mère, d’épouse, ou de veuve. Jamais de son rôle propre, à elle. Ce statut ne paraît même pas envisageable quand on lit le code civil.
Afficher tout
Il me semble que tant qu’elle n’était pas mariée, la femme restait sous l’autorité de son père, ou d’un homme de sa famille. Finalement, le statut le plus enviable pour une femme, c’était de se retrouver veuve, car c’est celui qui lui donnait le plus de liberté.
Par ailleurs, il est bon de souligner que les filles-mères de l’époque voyaient leur destin le plus souvent contrarié, pour ne pas dire bousillé et souillé par la honte. L’enfant du mari adultère pouvait donc se retrouver dans une famille monoparentale précarisée par les quolibets et la marginalisation.
Sources: lisez donc Maupassant et Zola ;).

a écrit : Je pense que c'est une grosse erreur voir un terrible anachronisme de parlé de féminisme a cette époque les femmes sont présentes dans la révolution et tout au long du siècle des lumières aux travers des salons notamment et d'ailleurs pensent que les hommes et femmes on des rôles bien distincts a respecter je pense qu'il s'agit là d'un anachronisme flagrant. j'ai lu plusieurs de vos commentaires et je vous rejoins. Par contre on attend toujours la réponse de l'auteur sur son affirmation du faite que le code de Napoléon ai rendu la France plus misogyne que le reste de l'Europe. l'auteur plusieurs fois interpellé mais toujours de magnifiques esquives désolé je me sers de la réponse pour rajouter ceci parce que la formulation de l'anecdote fait plus pensé à un message idéologique a peine masqué c'est perturbant une vision chronocentrée si marqué sur scmb. A savoir aussi les pays qui n'ont pas bénéficié du code civil de Napoléon comme la Russie victorieuse qui n'a mis fin au servage qu'en 1861... Bref ça a l'air plus compliqué que le méchant Napoléon misogyne... Et si "la condition féminine doit un siècle de retard à Napoléon" alors la condition humaine elle lui doit 1 siècle d'avance ! (Comme on peut le voir avec l'exemple de la Russie).Ah et quelques petites précisions pour la condition féminine des femmes sachez que sous l'ancien régime les femmes avaient le droit de vote lors des états généraux et le droit de vote tout cours pour les différentes élections de l'époque jusqu'en 1498 ou le parlement vote un décret le leurs retirant et les femmes étaient convoquées sous tout les états généraux et c'est bien lors de la révolution qu'il en fut autrement le 22 décembre 1789 exclues officiellement. Les droits d'exclusion maintenue par la constitution de 1791 puis le 24 juin 1793 par la convention nationale. Alors les "idéaux de la révolution" Napoléon en digne fils de la révolution comme il aimé s'appelait reste plutôt logique la dessus ( je vous invite aussi à lire la lettre de répudiation du fils d'Olympe de gouges.(désolé je réécris le message avec plus de précisions le délai de modification étant passé). Afficher tout C’était pourtant une belle invention, la virgule.

a écrit : Je pense que c'est une grosse erreur voir un terrible anachronisme de parlé de féminisme a cette époque les femmes sont présentes dans la révolution et tout au long du siècle des lumières aux travers des salons notamment et d'ailleurs pensent que les hommes et femmes on des rôles bien distincts a respecter je pense qu'il s'agit là d'un anachronisme flagrant. j'ai lu plusieurs de vos commentaires et je vous rejoins. Par contre on attend toujours la réponse de l'auteur sur son affirmation du faite que le code de Napoléon ai rendu la France plus misogyne que le reste de l'Europe. l'auteur plusieurs fois interpellé mais toujours de magnifiques esquives désolé je me sers de la réponse pour rajouter ceci parce que la formulation de l'anecdote fait plus pensé à un message idéologique a peine masqué c'est perturbant une vision chronocentrée si marqué sur scmb. A savoir aussi les pays qui n'ont pas bénéficié du code civil de Napoléon comme la Russie victorieuse qui n'a mis fin au servage qu'en 1861... Bref ça a l'air plus compliqué que le méchant Napoléon misogyne... Et si "la condition féminine doit un siècle de retard à Napoléon" alors la condition humaine elle lui doit 1 siècle d'avance ! (Comme on peut le voir avec l'exemple de la Russie).Ah et quelques petites précisions pour la condition féminine des femmes sachez que sous l'ancien régime les femmes avaient le droit de vote lors des états généraux et le droit de vote tout cours pour les différentes élections de l'époque jusqu'en 1498 ou le parlement vote un décret le leurs retirant et les femmes étaient convoquées sous tout les états généraux et c'est bien lors de la révolution qu'il en fut autrement le 22 décembre 1789 exclues officiellement. Les droits d'exclusion maintenue par la constitution de 1791 puis le 24 juin 1793 par la convention nationale. Alors les "idéaux de la révolution" Napoléon en digne fils de la révolution comme il aimé s'appelait reste plutôt logique la dessus ( je vous invite aussi à lire la lettre de répudiation du fils d'Olympe de gouges.(désolé je réécris le message avec plus de précisions le délai de modification étant passé). Afficher tout Napoléon reste peut-être logique selon lui, et le contexte de l’époque, il n’en est pas moins misogyne, et c’est ce que dit l’anecdote.

De toute façon, il suffit de chercher deux trois citations de lui sur les femmes, et on cerne assez vite le personnage, il n’avait pas grand respect pour la gente féminine.

Commentaire supprimé Oui vous avez raison. J'ai écrit cela très rapidement, en espérant je dois l'avouer me corriger par la suite. (le délai de 15 n'aide pas je n'en avais pas connaissance). Merci de votre commentaire, je ferai plus attention à l'avenir. J'espère néanmoins que vous avez pu en comprendre l'essentiel .

Posté le

android

(2)

Répondre

Cette anecdote m’en rappelle une autre sur Napoléon et le droit des femmes.
Napoléon discutait avec l’un de ses ministres de la conduite à tenir au cas où une femme fuguerait le domicile familial.
Le ministre lui répondît « on la sommera d’abord » ( de retourner à son domicile).
Napoléon comprit « on l’assomera d’abord » et s’indignât.
S’ensuivit un échange assez comique entre les deux hommes de pouvoir.

a écrit : Regarde, tu as dit "homme", preuve que ce sexisme existe encore et que la question est donc parfaitement actuelle...

Nan je taquine, mais preuve que j'essaie et que j'arrive à changer de point de vue, à regarder les choses à travers un regard qui n'est pas le mien, chose à laquelle d'aucuns devraient s'exercer.
Je ne peux m’empêcher de remarquer que tu es là!! Manquerait plus que fancat ou lecantilien commentent aussi (pour mon plus grand plaisir) ! A tout le reste de la troupe, c’est vraiment un super débat, sur un personnage plus que clivant et une polémique toujours autant d’actualité, vous avez tous eu un superbe débat la!! Merci :)