Les particularités du verbe gésir

Proposé par
le

En français, le verbe gésir désigne notamment le fait d'être étendu, inerte. La particularité de ce verbe est de ne pouvoir être conjugué qu'au présent ("il gît"), à l'imparfait ("il gisait") et au participe et gérondif présent ("gisant" et "en gisant"). Aucun autre temps ne peut être utilisé.


Tous les commentaires (53)

a écrit : Quand tu parles de quelqu'un qui ne connait pas l'allemand, tu rajoutes une problématique supplémentaire qui est celle des barrières linguistiques et il y a une bonne réponse : l'espéranto langue dans laquelle aucune faute d'orthographe n'est possible suite à l'écoute de la langue par une personne la parlant. Ensuite quand tu parles des trois allemands, tu parles encore d'un autre problème : celui de la lecture avec plusieurs accents, pas de l'écriture. Mais tes trois allemands sauront tous écrire Joghurt quelque soit celui qui a prononcé le mot Afficher tout Il me semble que le finnois est une langue vivante qui écrit chaque son.

a écrit : Quand tu parles de quelqu'un qui ne connait pas l'allemand, tu rajoutes une problématique supplémentaire qui est celle des barrières linguistiques et il y a une bonne réponse : l'espéranto langue dans laquelle aucune faute d'orthographe n'est possible suite à l'écoute de la langue par une personne la parlant. Ensuite quand tu parles des trois allemands, tu parles encore d'un autre problème : celui de la lecture avec plusieurs accents, pas de l'écriture. Mais tes trois allemands sauront tous écrire Joghurt quelque soit celui qui a prononcé le mot Afficher tout Non seulement tu ne risques pas de faire de fautes d'orthographe en écrivant en espéranto, mais si jamais tu en fais une quand même, presque personne ne s'en rendra compte !

a écrit : Non. 1) l'écriture sms n'est ni "absolument illisible" ni "incompréhensible". En effet, elle est pratiquée par des milliers de personnes que zryip considère sans doute comme malformées en tout cas pas plus intelligentes que lui. De plus, elle applique précisément la règle "un son égale une lettre" donc elle est au contraire particulièrement lisible. Il faut juste ne pas être dans le rejet primaire de ce qu'on a pas pris le temps d'étudier plus de trois minutes.
2) "Les règles d'orthographes sont peut-être compliquées pour certains" Non elles sont compliquées pour tous. Personne ne peut prétendre les connaître toutes tellement elles sont nombreuses. Particulièrement en français, elles ont été créées, puis modifiées de manière à sélectionner arbitrairement ceux qui les connaissent des autres. Rien que deux exemples. En français, quand on créé un mot, on prend la racine grecque que la majorité ne connait pas. En allemand, on prend des racines de mots allemands que tout le monde connaît. Personnellement, j'ai participé à la correction de copie dans le cadre d'un concours de la fonction publique : on nous demande d'enlever des points à des candidats qui ont des très bonnes idées et de très bonnes connaissances en rapport avec le sujet mais qui ne connaissent pas des règles d'orthographes illogiques, c'est tout simplement absurde et dommage.
3) "Mais au final, elles sont là pour nous simplifier la vie" non. Quand on dit "un des meilleurs espions" alors que c'est une espionne, on complique.
4) "Leur absence ne simplifierait rien du tout" si, dire une espionne quand on parle d'une espionne, ça simplifie. Quand on écrit chaque mot comme il se prononce avec une langue qui a une lettre par son, je vous assure que ça simplifie.
En fait, ne pas vouloir faire évoluer la grammaire française avec son temps et la simplifier revient à accélérer son déclin.
Afficher tout
Merci bien mais je n’ai jamais dit que ces personnes étaient « malformées » (ça ne veut rien dire, en plus...)
Quand vous dites que pour le langage SMS un son = un signe, c’est justement ça qui pose problème pour moi. Nous n’entendons pas tous la même chose.
La dernière fois j’essayais de lire un commentaire de quelqu’un qui avait écrit « kom mem ». J’ai passé un bon moment à essayer de comprendre ce qu’il voulait dire : « comment », « qu’on m’aime », etc. J’ai fini par comprendre qu’il voulait dire « quand même », qui n’a pourtant pas du tout la même prononciation.
Alors comment fonctionner sans orthographe commun pour se comprendre ? Je ne nie pas que certaines règles sont complexes et désuètes. Mais ça ne veut pas dire que toutes les supprimer est une meilleure solution.

a écrit : Merci bien mais je n’ai jamais dit que ces personnes étaient « malformées » (ça ne veut rien dire, en plus...)
Quand vous dites que pour le langage SMS un son = un signe, c’est justement ça qui pose problème pour moi. Nous n’entendons pas tous la même chose.
La dernière fois j’essayais de lire un commenta
ire de quelqu’un qui avait écrit « kom mem ». J’ai passé un bon moment à essayer de comprendre ce qu’il voulait dire : « comment », « qu’on m’aime », etc. J’ai fini par comprendre qu’il voulait dire « quand même », qui n’a pourtant pas du tout la même prononciation.
Alors comment fonctionner sans orthographe commun pour se comprendre ? Je ne nie pas que certaines règles sont complexes et désuètes. Mais ça ne veut pas dire que toutes les supprimer est une meilleure solution.
Afficher tout
Mais si, ça a exactement la même prononciation ! Car en plus d'adopter l'orthographe SMS il faisait aussi une faute de grammaire. Tu ne sais pas que beaucoup de gens croient que le premier mot de "quand même" est en fait le mot "comme", et ils écrivent "comme même", même quand ce n'est pas en langage SMS ?

Moi ce qui me perturbe avec le langage SMS, ce sont les abréviations qui sont parfois mal interprétées : il y a bien sûr les classiques tfk ou tkt (tu fais quoi ? ou (ne) t'inquiète (pas) !) qui peuvent pâtir de fautes de frappe qui en changent le sens, mais c'est surtout le Pk (pourquoi ?) qui pose problème car comme le O est à côté du P sur le clavier, on a vite fait de faire une faute de frappe ou même c'est le correcteur orthographique qui croit qu'on a fait une faute et qui corrige, et le Pk devient Ok, et donc on approuve au lieu de questionner, ce qui envoie à peu près le message contraire de ce que l'émetteur voulait dire !

a écrit : Merci bien mais je n’ai jamais dit que ces personnes étaient « malformées » (ça ne veut rien dire, en plus...)
Quand vous dites que pour le langage SMS un son = un signe, c’est justement ça qui pose problème pour moi. Nous n’entendons pas tous la même chose.
La dernière fois j’essayais de lire un commenta
ire de quelqu’un qui avait écrit « kom mem ». J’ai passé un bon moment à essayer de comprendre ce qu’il voulait dire : « comment », « qu’on m’aime », etc. J’ai fini par comprendre qu’il voulait dire « quand même », qui n’a pourtant pas du tout la même prononciation.
Alors comment fonctionner sans orthographe commun pour se comprendre ? Je ne nie pas que certaines règles sont complexes et désuètes. Mais ça ne veut pas dire que toutes les supprimer est une meilleure solution.
Afficher tout
Vous ne l'avez pas dit mais vous l'avez pensé très fort... Je reconnais que la vision de l'écriture SMS qui transparaît dans vos commentaires me fait sourire.
Le nouvel exemple que vous donnez "kom mem" continue la même direction. En l'occurence, il s'agit d'une surtout d'une erreur. Personnellement, j'ai très longtemps eut recours à l'écriture SMS de manière quotidienne et je n'ai jamais écrit quand même kom mem, j'aurais plutôt écrit kan mem.

a écrit : Justement non car le Bavarois prononce « gh » comme le son k et l’allemand du nord comme le son « g » de guitare. D’ailleurs le Bavarois écrira Jogurt.

Bref il n’y a certainement pas un son / une lettre ou groupe de lettre en allemand.

Prenons « ch »
- Se prononce comme le « ch »
français après « i, e, eu, ei, äu»
- Se prononce comme un « r » français après « a, o, u, au »
- Se prononce comme un « k » français s'il est suivi d'un « s »
On a connu plus simple non ? ;)
Afficher tout
En effet, en allemand, une lettre n'est pas toujours égale à un son, seulement plus de 9 fois sur 10. En français, en revanche, rien que dans ces deux phrases, ce sont 50 lettres qui ne se prononcent pas à l'oral.

a écrit : Vous faites erreur, c'est "je gésirai" Non, personne ne fait erreur : personne ne l'a encore utilisé et il ne devrait pas être utilisé car défectif ! Donc le premier décide. Et j'ai décidé : "giserai"... Mais jaurais pu faire plus velu : la langue française nous en offre des exemples chaque jours ! ;-)
Enfin, corriger une faute de français sur une conjugaison qui n'existe pas, c'est un peu "jusqu'au-boutiste", ne trouvons-nous pas ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Et mon préféré : le plus défectif parmi les défectifs, le verbe apperroir qui ne se conjugue que sous la forme "il appert"

a écrit : Vous ne l'avez pas dit mais vous l'avez pensé très fort... Je reconnais que la vision de l'écriture SMS qui transparaît dans vos commentaires me fait sourire.
Le nouvel exemple que vous donnez "kom mem" continue la même direction. En l'occurence, il s'agit d'une surtout d&#
039;une erreur. Personnellement, j'ai très longtemps eut recours à l'écriture SMS de manière quotidienne et je n'ai jamais écrit quand même kom mem, j'aurais plutôt écrit kan mem. Afficher tout
S’il n’y a aucune règle, il n’y a aucune erreur. On fait comme on veut. C’est justement ça le problème pour moi.

J’insiste là-dessus parce que je travaille avec des personnes malvoyantes. Elles peuvent continuer à lire, tant que l’écriture est lisible... enlever toutes règles orthographiques, c’est les priver d’un moyen de communication essentiel.

a écrit : Et mon préféré : le plus défectif parmi les défectifs, le verbe apperroir qui ne se conjugue que sous la forme "il appert" Tellement rare d'ailleurs que tu as fait 2 fautes en l'écrivant, il prend un a suivi d'un seul r : apparoir. C'est d'ailleurs toute sa beauté, bien qu'il ait seulement 2 formes -l'infinitif et la 3e personne du singulier du présent de l'indicatif-, il a quand même réussi à avoir deux radicaux différents ! Je me demande s'il y a un rapport entre le fait que cet ancien verbe a été conservé jusqu'à ce jour dans notre langue et Nicolas Appert qui a justement inventé un procédé de conservation ?

a écrit : Tellement rare d'ailleurs que tu as fait 2 fautes en l'écrivant, il prend un a suivi d'un seul r : apparoir. C'est d'ailleurs toute sa beauté, bien qu'il ait seulement 2 formes -l'infinitif et la 3e personne du singulier du présent de l'indicatif-, il a quand même réussi à avoir deux radicaux différents ! Je me demande s'il y a un rapport entre le fait que cet ancien verbe a été conservé jusqu'à ce jour dans notre langue et Nicolas Appert qui a justement inventé un procédé de conservation ? Afficher tout Merci

a écrit : S’il n’y a aucune règle, il n’y a aucune erreur. On fait comme on veut. C’est justement ça le problème pour moi.

J’insiste là-dessus parce que je travaille avec des personnes malvoyantes. Elles peuvent continuer à lire, tant que l’écriture est lisible... enlever toutes règles orthographiques, c’est les pr
iver d’un moyen de communication essentiel. Afficher tout
C'est totalement erroné de penser qu'il n'y a aucune règles dans l'écriture sms. La principale est : le moins de signes possibles jusqu'à la suppression des voyelles lorsqu'elles ne sont pas nécessaires (mot courant).
C'est très amusant de voir que certaines personnes s'enorgueillent de leur grande connaissance des règles de grammaire de la langue française mais répète qu'elles sont incapables de lire l'écriture sms alors qu'elle est 100 fois plus simple et instinctive.
Je note également le recours récurrent à l'argument des handicapés qui aurait dû mal à lire la langue si elle était simplifiée... la réalité est inverse par définition

Même commentaire avec corrections orthographiques (vivement qu'on simplifie toutes ces règles...) :
C'est erroné de penser qu'il n'y a aucune règles dans l'écriture sms. La principale est : le moins de signes possibles jusqu'à la suppression des voyelles lorsqu'elles ne sont pas nécessaires (mots courants).
C'est très amusant de voir que certaines personnes s'enorgueillissent de leur grande connaissance de la grammaire française mais répètent qu'elles sont incapables de lire l'écriture sms alors qu'elle est 100 fois plus simple et instinctive.
Je note également le recours récurrent à l'argument portant sur les personnes handicapées qui auraient du mal à lire la langue si elle était simplifiée... La réalité me semble, par définition, inverse.