L'expérience inhumaine de Frédéric II de Hohenstaufen

Proposé par
le
dans

Au XIIIe siècle, Frédéric II de Hohenstaufen fit une horrible expérience pour savoir quelle langue parleraient "naturellement" des bébés : il en fit élever 6 dans l'isolement sans leur adresser la parole ou leur témoigner quelconque affection. Les 6 bébés moururent ce qui montra la nécessité de communiquer avec son enfant pour qu'il se développe.

Anecdote éditée suite au commentaire de leojim83 : il s'agit bien de Frédéric II de Hohenstaufen et non Frédéric II de Prusse.


Tous les commentaires (146)

parler de langue naturelle est une bétise...ce qui a été sélectionné chez l'Homme c'est la capacité à développer un langage articulé, mais pas une langue particulière.
Comment voulez vous qu'une langue donnée sélectionne une structure cognitive alors que les langues sont instables dans le temps et ont une durée de vie trop courte pour que la sélection naturelle agisse efficacement.

Posté le

android

(9)

Répondre

Il s'agit bien de Frédérick II mais pas celui du XVIIIe siècle. Le Frédérick II dont on parle ici est de l'époque du XIIIe siècle.

Posté le

iphone

(4)

Répondre

En meme temps c'est tres con. Si on ne leur parle pas....comment vont ils apprendre des mots?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : En meme temps c'est tres con. Si on ne leur parle pas....comment vont ils apprendre des mots? C est surement un de ses grands dirigeant de l epoque qui pensait tjs leur peuple etre celui de dieux. Donc pr lui quoi de plus naturel que de parler sa langue et celle de son peuple elu de dieu... Je m avance un peu mais c est probablement un truc dans ce ton la!

Posté le

iphone

(1)

Répondre

Je connaissais cette expérience mais pensais que c'était une expérience soviétique. Quand bien même les nourrissons auraient survécu, j'ai de forts doutes sur les résultats attendus (comment rapprocher des gazouillements d'une langue ?).



Dans e=m6 il était dit qu'à la naissance l'enfant a l'oreille absolue. C'est à force d'entendre les communications de son environnement que "l'oreille se fait". C'est à dire que des sillons se forment pour reconnaître et sélectionner les sons de la communication. En contrepartie d'autres sons ne seront plus entendus et interprétés par le cerveau (intonations de langues étrangères). Plus notre langue maternelle utilise de sons, et plus on aura de facilités à comprendre une nouvelle langue.

Posté le

website

(9)

Répondre

a écrit : Incroyable certes, passionant surement, mais ca reste du Weber donc a prendre avec des pincettes et pas considerer tout comme science exacte (ca doit avoir a peu pres la meme valeur scientifique que la these des freres Bogdanov XD ) "L'encyclopédie du savoir relatif et absolue" de Werber est une mine de savoir agréable à lire, reconnu par la communauté scientifique comme étant d'utilité publique, je le sais de "science et avenir" qui lui a consacré un article à l'époque de la sortie du livre.
Quand au frères Bogdanov, j'ai déja trop parler d'eux tant ils n'en valent pas la peine!!

Posté le

iphone

(6)

Répondre

C'est un des premiers exemples qu'on apprend en cours de communication pour plus de précision:
- l'expérience consister plus à savoir si une langue universelle exister.
- cette expérience à eu plusieurs cas similaires involontaire par exemple dans les orphelinat roumain a la chute du régime dictatoriale.
- les nourrissent n'était pas muette mais plutôt de style "langue coupé"
-c est très différent des enfants sauvages qui eux sont généralement élevée pas des animaux( souvent des chiens)

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : Complètement d'accord avec toi, vu en formation d'éducateur spécialisé! Sans relation à l'autre, un nourrisson se laisse mourir. Et si la relation s'établit trop tardivement, les séquelles seront irréversibles (troubles de l'attachement à l'autre, développement des émotions...). J'ai fait une partie de mon mémoire là dessus et Winicott et Bowlby sont des personnes de référence en matière de théorie de l'attachement! Afficher tout je suis monitrice educatrice. la premiere chose qui m'avait troublé d'apprendre en formation c'est qu'un enfant peut avoir de graves retards ainsi que des pb psychiques si il n'est jamais stimulé. je connaissait un enfant dans cette situation. les parents lui donner a manger. le changer. le doucher. mais aucune communication. pas de calins. peu de regards. le ptit bonhomme a passé son enfance ds son parc devant la t.v.
cet enfant si il est "pris en charge" rapidement pourra faire d'enormes progrets dans son developpement.

Posté le

android

(5)

Répondre

je vous conseille "les enfants sauvages" de lucien malson dans lequel il est montré par divers exemples que des enfants coupés de contact social ne meurent pas pour cette raison, bien qu'ils aient un développement "anormal" au niveau des capacités cognitives

Posté le

android

(4)

Répondre

Quelle horrible expérience !

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est curieux, je fais actuellement la même expérience avec mon ado : il est tellement insupportable que je ne lui adresse plus la parole et ne lui montre aucune affection. Et ben il n'a jamais été aussi en forme...

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : Leurs morts n'est pas forcement dû à un manque de communication. Peut-être à cause de maladie car ils étaient mal surveillé et mal traité. Prenez le cas d'enfants sauvages par exemple, ils grandissent dans la nature sans éducation et encadrement, pourtant ils arrivent à survivre. les enfants sauvages "communiquent" quand meme avec les animaux par grognements, echanges tactiles, mise en place de hierarchie... etc... ils doivent d ailleurs etre bien protégés de toute la connerie humaine que le monde animal ne repend pas

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : je suis monitrice educatrice. la premiere chose qui m'avait troublé d'apprendre en formation c'est qu'un enfant peut avoir de graves retards ainsi que des pb psychiques si il n'est jamais stimulé. je connaissait un enfant dans cette situation. les parents lui donner a manger. le changer. le doucher. mais aucune communication. pas de calins. peu de regards. le ptit bonhomme a passé son enfance ds son parc devant la t.v.
cet enfant si il est "pris en charge" rapidement pourra faire d'enormes progrets dans son developpement.
Afficher tout
Ce témoignage m'attriste car il est vrai que les parents ou nourrices se préoccupent de moins en moins de leur(s) progéniture(s) alors que, dès son plus jeune âge, un enfant à un "cerveau éponge" qu'il faut stimuler autant que possible. C'est d'ailleurs pour cela que les pédopsychiatres recommandent aux parents d'être très présent dans le développement de leur enfant à ce, avant même qu'il ne parle, car l'Etre humain, contrairement à un grand nombre d'animaux, n'est doté d'aucun instinct, tout ce fait par l'apprentissage (qui peut d'ailleurs être remis en cause comme Descartes et d'autres en ont fait le constat). La stimulation monitrice se fait par toute forme d'approches, d'ores et déjà par des contacts physiques, visuels, oraux puis par une ouverture sur l'apprentissage (parler différentes langues, l'initier aux arts (graphiques, musicaux), etc) et chose importante, parler à son enfant comme à un adulte, ne pas le rabaisser à un statut d'infériorité, et travailler son propre langage (utiliser un vocabulaire varié et éviter toute mauvaise habitude de langage).
En fait, la plus grand part de travail n'est pas pour l'enfant, il est juste une "éponge pure", c'est aux parents de faire un travail sur le bon développement de leur enfant et, par la même occasion, sur eux-mêmes !
Or, on constate généralement un manque de compréhension de la part des parents qui font des enfants pour "faire des enfants", "comme tout le monde quoi !" en négligeant la dure labeur qu'est celle de parent, d'éducateur.
Je suis encore jeune et n'ait pas d'enfant mais dès lors que j'en aurais (ce que je souhaite), je leur consacrerai énormément de temps car il est important en tant que parent de comprendre qu'il n'est plus tant de se soucier de soi premièrement mais de ses enfants d'abord, ils sont l'avenir et c'est primordial de se soucier de l'avenir en se préoccupant du présent. (je m'emballe dans un monologue psycho-philosophique, je crois qu'il est tant pour moi de mettre un point pour conclure, en espérant que mon monologue tourne au dialogue !)

Posté le

website

(4)

Répondre

a écrit : Il n'empeche que j'aimerai bien savoir quel langue est la plus "naturelle" pour un enfant. Je sais par exemple que les chiens ont plus de facilités a obéir a des ordres en Allemand de même pour les fauves dressés pour le cirque

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : comme quoi on peut etre quelqu un d a prioriimportant et etre completement stupide...en tant que pere de famille ca me fait un peu peur. il faut remettre les choses dans leur contexte, on se situe au 18e siècle, aujourd'hui une expérience comme ça est horrible, mais à l'époque il y en avait à pléthore dans toute l'Europe, faut voir ça comme une façon de faire progresser la science

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ce témoignage m'attriste car il est vrai que les parents ou nourrices se préoccupent de moins en moins de leur(s) progéniture(s) alors que, dès son plus jeune âge, un enfant à un "cerveau éponge" qu'il faut stimuler autant que possible. C'est d'ailleurs pour cela que les pédopsychiatres recommandent aux parents d'être très présent dans le développement de leur enfant à ce, avant même qu'il ne parle, car l'Etre humain, contrairement à un grand nombre d'animaux, n'est doté d'aucun instinct, tout ce fait par l'apprentissage (qui peut d'ailleurs être remis en cause comme Descartes et d'autres en ont fait le constat). La stimulation monitrice se fait par toute forme d'approches, d'ores et déjà par des contacts physiques, visuels, oraux puis par une ouverture sur l'apprentissage (parler différentes langues, l'initier aux arts (graphiques, musicaux), etc) et chose importante, parler à son enfant comme à un adulte, ne pas le rabaisser à un statut d'infériorité, et travailler son propre langage (utiliser un vocabulaire varié et éviter toute mauvaise habitude de langage).
En fait, la plus grand part de travail n'est pas pour l'enfant, il est juste une "éponge pure", c'est aux parents de faire un travail sur le bon développement de leur enfant et, par la même occasion, sur eux-mêmes !
Or, on constate généralement un manque de compréhension de la part des parents qui font des enfants pour "faire des enfants", "comme tout le monde quoi !" en négligeant la dure labeur qu'est celle de parent, d'éducateur.
Je suis encore jeune et n'ait pas d'enfant mais dès lors que j'en aurais (ce que je souhaite), je leur consacrerai énormément de temps car il est important en tant que parent de comprendre qu'il n'est plus tant de se soucier de soi premièrement mais de ses enfants d'abord, ils sont l'avenir et c'est primordial de se soucier de l'avenir en se préoccupant du présent. (je m'emballe dans un monologue psycho-philosophique, je crois qu'il est tant pour moi de mettre un point pour conclure, en espérant que mon monologue tourne au dialogue !)
Afficher tout
En effet, sur la forme, je te trouve assez méchant avec Babybelle ! Si tous les commentaires avaient autant de fautes d'orthographe que celui-ci, je serais content. Et surtout, es-tu si irréprochable que ça ? relis-toi et tu comprendras ce que je veux dire.
Quand au fond, je ne suis pas sûr que ce soit le bon moyen de susciter un dialogue....

Posté le

website

(1)

Répondre

C'est ce même homme qui a invité Voltaire et qui deviendra un souverain éclairé, non ?

Posté le

android

(0)

Répondre