Les satellites espions ne datent pas d'hier

Proposé par
le
dans

De 1959 à 1972, les États Unis espionnèrent l'URSS et la Chine à l'aide de satellites-espions, les Corona. La radio de l'époque ne permettant pas l'envoi des milliers d'images vers le sol, celles-ci revenaient sur Terre dans une capsule équipée d'un parachute, récupérée par des avions. Si elles tombaient en mer, elles étaient conçues pour couler après quelques jours pour éviter de tomber entre de mauvaises mains.


Tous les commentaires (45)

a écrit : Je me demande si ils font sa aujourd'hui
Enfin j'espère que dans 50 ans ont le saura sur SCMB
Tu auras eu ta réponse en 1 an ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pour ceux qui se sont posés la question (comme moi) et qui n'ont pas regardés les sources (pas comme moi), ces capsules étaient récupérés en vol par des avions conçu particulièrement pour ce genre de mission. Sur les photos sources, on voie juste un avion avec une capsule en dessous, relié par des câbles... Si le pilote devait l attraper en plein vol, il devait être sacrément bon le bougre! Afficher tout au vue de ce qu'on peut voir dans les sources, je confirme que les pilotes devaient etre sacrement fort. Je pense en effet que comme pour la peche intensif, l'avion trainait derriere lui une sorte de filet pour récuperer le module spatial.

Une bonne sincronisation était de rigueur, sinon la queue de l'appareil : cassé / ou bien le module tombe dans l'eau et du coup il faut envoyer un navire!

Ici 2020, le mot Corona a un tout autre sens cette année ! Courage à tous et restez chez vous !

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Old big brother ! J'adore le nom de ces satellites cela dit :D Tu les adores toujours en 2020? ;)

Posté le

android

(6)

Répondre