Jusqu'en 1917, on pouvait bronzer en maillot au Danemark

Proposé par
le

Il fut possible de profiter des belles plages des Caraïbes au Danemark. En effet, les Indes Occidentales Danoises furent une colonie du Danemark dans les Antilles, aujourd'hui plus connues sous le nom d'Îles Vierges américaines. Elles furent vendues en 1917 aux États-Unis pour 25 millions de dollars.


Tous les commentaires (68)

Les Etats-Unis ont eu une politique très expansionniste dans le Pacifique au cours du XXe siècle.

Ils ont aussi essayé de s'approprier Wallis (Wallis-et-Futuna) l'air de rien pendant la SGM, la métropole étant alors occupée sur le front que l'on sait, ils ont dû renoncer devant l'opposition du roi coutumier et de la population qui ont réaffirmé leur allégeance à la France quand le représentant de la République est arrivé de Nouméa. Les militaires américains qui s'étaient invité à Wallis pour combattre les Japonais ont été priés de quitter les lieux manu militari.

De Gaulle avait aussi dû hausser le ton pour récupérer Clipperton que les Américains voulaient s'approprier.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : J'ai toujours eut du mal a comprendre ces ventes à de petits prix, comme l'Alaska.

Simple diplomatie?
Non, pragmatisme. Les états-uniens pouvaient aussi les leur voler par la violence comme ils l'ont fait ailleurs (Californie...)

a écrit : Non, pragmatisme. Les états-uniens pouvaient aussi les leur voler par la violence comme ils l'ont fait ailleurs (Californie...) Non non je vous assure, c'est juste parce que ces territoires n'avaient aucune valeur aux yeux des pays vendeurs avant, tandis que les acheteurs entrevoyaient déjà leur potentiel.
En sachant que 25M c'est déjà une très grosse somme à l'époque, surtout pour une île ! Y'avait pas Air Caraïbes hein !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Au contraire, ca représente une jolie somme pour un "petit" pays comme le Danemark, surtout en regard de l'utilité dérisoire d'un tel territoire si éloigné de la métropole. Au contraire ce n est pas la taille ( comme pour d autres choses ) qui compte, mais les richesses qu elle procure . La France n a jamais porté un grand intérêt au vaste Québec ( c est une des raisons de la défaite de la guerre de sept ans ) qu elle a d ailleurs délaissé pour protéger les iles bien plus petites dites "sucrières" (Martinique et Guadeloupe) , les sucres et autres produits exotiques (épices,cafés, rhum...) ayant beaucoup plus de valeur que la fourrure qui était le produit phare du Québec

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : De mémoire la Louisiane a été vendu pour renflouer les caisses vides et parce que le président américain de l'époque avait fait comprendre à Napoléon qu'il allait prendre la Louisiane de force si il refusait de vendre. Pas tout a fait , d autant que le président américain (jefferson ) était francophile
Les américains voulaient seulement La Nouvelle Orléans et Bonaparte (il était pas encore empereur ) voulait du pognon
La France était pas a l abris d une menace espagnole ou anglaise et n avait plus la flotte pour pouvoir aller défendre ce territoire

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Au contraire ce n est pas la taille ( comme pour d autres choses ) qui compte, mais les richesses qu elle procure . La France n a jamais porté un grand intérêt au vaste Québec ( c est une des raisons de la défaite de la guerre de sept ans ) qu elle a d ailleurs délaissé pour protéger les iles bien plus petites dites "sucrières" (Martinique et Guadeloupe) , les sucres et autres produits exotiques (épices,cafés, rhum...) ayant beaucoup plus de valeur que la fourrure qui était le produit phare du Québec Afficher tout Eh bien oui, on est d'accord. Ces territoires ne représeraient aucun intérêt économique pour le Danemark, qui s'en est donc bien tiré en les vendant pour une très grosse somme pour l'époque.

a écrit : Le Québec appartient aux États-Unis ? Ça c'est de l'anecdote ! Le Québec a certes déjà eu les avances des États-Unis pour y faire partie

a écrit : Le Québec appartient aux États-Unis ? Ça c'est de l'anecdote ! Il a dit "les Américains" pas les États-Uniens.