Un régiment de soldats noirs considéré comme médiocre a accompli de hauts faits d'armes

Proposé par
le
dans

En 1918, les États-Unis confièrent un régiment de soldats noirs, qu'ils considéraient médiocre, à l'armée française qui en fit la demande. Cette unité devint l'une des plus décorées de la guerre et cumula de nombreux faits d'armes. Les Allemands les surnommèrent d'ailleurs les "Harlem Hellfighters" pour leur combativité.

Malgré ces résultats impressionnants, l'état major américain empêcha ces hommes de défiler à Paris aux côtés des forces de l'Entente. Ils purent toutefois défiler sur la Cinquième Avenue de New York à leur retour au pays en 1919.


Tous les commentaires (102)

Apparemment les Allemands ont vraiment été marqués/traumatisés par les unités noires pendant la première guerre (ce qui a servi ensuite à la propagande nazie).

Un exemple parmi d'autres, pendant la défense d'un fort, une escouade militaire allemande envoyée à l'extérieur au combat a subi une explosion qui a noirci leurs visages et leurs uniformes. Hagarde, l'escouade s'est repliée dans le fort par un tunnel mal éclairé. Les défenseurs allemands ont cru qu'il s'agissait d'une attaque d'une des unités noires française et ont immédiatement ouvert le feu de panique, mettant plusieurs minutes avant de s'apercevoir de leur erreur... Ajoutant à la légende et au traumatisme.

Source : le conservateur allemand du fort en question, dont j'ai malheureusement oublié le nom...

a écrit : Pour l'anecdote, je mettrai ça sur le compte de l'histoire, très lourde, de l'esclavage dans la création des USA en tant que nation puissante (sans ces esclaves, cette nation ne se serait pas construite aussi vite, il a fallu 3000 ans pour construire une Europe un peu bancale et 400 pour les USA.
<
br /> Que je sache, l'esclavage était très peu présent en Europe, si on fait abstraction du servage moyenâgeux (les serfs ne s’achetaient pas, ils appartenaient à la terre sur laquelle ils vivaient, point), et ce n'est pas vraiment culturel d'en avoir depuis au moins un millier d'années.

Du coté U.S par contre, il y a eu au début une telle séparation, entre des millions de gens traités comme des bêtes de somme d'un coté et ceux qui les possédaient et pouvaient en faire absolument ce qu'ils voulaient de l'autre que même avec des lois et une horrible guerre civile cela n'a pas suffi à remettre les choses à plat encore aujourd'hui et, comme chez nous, cela recommence à se dégrader malheureusement.

On peut raisonnablement comparer ça aux aborigènes d'Australie, longtemps considérés comme des sous hommes à tel point qu'on retirait des nourrissons à leur mère pour "leur donner une chance d'être des humains" et cela au début du 20ème siècle.

La notion de supériorité des peuples a encore la peau dure de nos jours.

Pour conclure sur le sujet, et comme précisé plus haut, je suis persuadé que si la France a accepté de ne pas les laisser défiler, c'était par amitié envers les USA, et certainement pas contre ces soldats.

P.S ne blâmons pas trop l'Amérique, on a laissé crever les harkis dans les années 60 alors qu'ils étaient de nationalité Française et se sont battus comme des lions pour le drapeau tricolore, c'est quand même pire que d'empêcher un bataillon de passer sous un monument, non? ;)
Afficher tout
Concernant le développement rapide des USA par rapport à l'Europe il y a un autre paramètre à prendre en compte : les gisements miniers étaient quasiment intacts sur l'ensemble du territoire. Avec les technologies modernes d'extraction, efficaces sur les mines surexploitées d'Europe, le rendement était énorme sur une mine affleurante.