Un régiment de soldats noirs considéré comme médiocre a accompli de hauts faits d'armes

Proposé par
le
dans

En 1918, les États-Unis confièrent un régiment de soldats noirs, qu'ils considéraient médiocre, à l'armée française qui en fit la demande. Cette unité devint l'une des plus décorées de la guerre et cumula de nombreux faits d'armes. Les Allemands les surnommèrent d'ailleurs les "Harlem Hellfighters" pour leur combativité.

Malgré ces résultats impressionnants, l'état major américain empêcha ces hommes de défiler à Paris aux côtés des forces de l'Entente. Ils purent toutefois défiler sur la Cinquième Avenue de New York à leur retour au pays en 1919.


Tous les commentaires (102)

a écrit : J'avoue cette super vanne sur les noirs qu'on ne voit la nuit que si ils sourient, je l'entend depuis mon enfance et elle ne m'a jamais fait rire, je manque surement d'humour tu as raison, et ceux qui la font sont surement de grands esprits. Bonne journée quand même. @fafou, je suis de type africain, né et grandit au Cameroun, et honnêtement, je considère cette vanne là comme de l'humour. On se fait bien ce genre de blague entre nous non? Certes, certains se cachent derrière l'humour pour vomir la haine et la xénophobie, mais ce n'est pas pour autant k'on devrait juger à priori.

a écrit : On peut rire de tout mais pas avec tout le monde visiblement... Faut vous décoincer les gens, sortez vous le balai du cul et apprennez à rire de tout ! Oui de tout, même du cancer, du SIDA, d'Ebola, d'absolument tout. Une phrase que j'ai souvent vu sur internet "j'ai trouvé ça drôle, tu as trouvé ça offensant, c'est pour quoi je suis heureux et toi non." Cela résume bien la situation, apprenez à rire, à vous détendre. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas prendre les sujets comme le racisme au sérieux, mais on peut très bien se battre contre le racisme tout en appréciant une petite blague sur les noirs ! Juste parce qu'on fait une blague sur les noirs, les chinois ou les asiatiques, ne veut pas dire qu'on est raciste envers eux... Et dans le pire des cas, si vraiment vous avez mis de la super-glu sur le dit-balai dans le cul et que vous n'arrivez pas à esquisser ne serait-ce qu'un sourire en lisant ce genre de blague, dites-vous simplement que d'autres trouvent ça drôle et laisser couler. Arrêtez au moins de tout prendre pour une attaque ou une insulte... Afficher tout Le problème c'est pas d'être heureux ou non. Il faut bie comprendre que l'humour participe à la stigmatisation. C'est pas qu'il existe des blagues sur les chinois, les femmes ou les homos que c'est bien. La liberté d'expression nous autlrise ce genre de blague et tout le monde en fait, ca n'en reste pas moins des blagues lourdes, potentiellent blessantes et toujours stigmatisantes.

Posté le

windowsphone

(19)

Répondre

Merci,
Voir aussi les "Buffalo Soldiers" (cf Bob Marley) et les Tuskegee Airmen (aviateurs) :
fr.wikipedia.org/wiki/Buffalo_Soldier
fr.wikipedia.org/wiki/Tuskegee_Airmen

Etonnamment, l'armée américaine a été plus tard "en avance", si on peut dire, sur la société américaine en ce qui concerne la déségrégation (processus enclenché en 1948). Il y eut malgré tout de nombreuses réticences et freins, et les soldats noirs étaient souvent cantonnés dans un premier temps à des unités non combattantes.
Arte a diffusé fin 2014 un documentaire sur les GI noirs en Allemagne "Black GIs - L'émancipation en Allemagne"

a écrit : J'imagine que le gouvernement français a décidé de ne pas se fâcher avec celui des États-Unis "juste" pour un régiment.
Les Américains devaient déjà être suffisamment agacés par le fait que leurs soldats noirs ait été utilisés au combat. Ils avaient envoyé un communiqué secret à l'état major
français le mettant en garde contre les "piètres performances au combat des noirs" et leurs "tendance au vol et au viol". Et en plus quand on voit toute la gloire que cela a rapporté au régiment... Afficher tout
L'état-major américain avait également demandé aux Français de ne pas trop bien les considérer et de ne pas trop fraterniser avec eux afin qu'ils ne s'habituent pas trop à être traités avec respect avant leur retour aux USA.

a écrit : Ces soldats noirs américains étaient également étonnés de l'accueil qui leur avait été fait par les troupes françaises et plus généralement par la population française qui les considéraient comme des sauveurs tout en répondant très positivement à la culture du blues qu'ils avaient amenés avec eux. Ce qui est dommage c'est que la France n'ait rien fait pour faire défiler ces soldats sur les Champs-Elysées, à l'époque la troisième république avait les épaules pour se dresser face à l'influence américaine. Afficher tout Les soldats français ont eux été étonnés de la ségrégation raciale en vigueur ds l'armée américaine. Ils étaient depuis longtemps habitués à côtoyer des soldats issus de multiples horizons. Même le général Pershing, personnalité très importante de l'histoire militaire américaine et alors dirigeant du corps expéditionnaire américain, préconisait la séparation des blancs et des noirs.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Le problème c'est pas d'être heureux ou non. Il faut bie comprendre que l'humour participe à la stigmatisation. C'est pas qu'il existe des blagues sur les chinois, les femmes ou les homos que c'est bien. La liberté d'expression nous autlrise ce genre de blague et tout le monde en fait, ca n'en reste pas moins des blagues lourdes, potentiellent blessantes et toujours stigmatisantes. Afficher tout Depuis l'aube de l'humanité, on rit aux dépens d'autrui. On rit de son physique (trop petit, trop grand, trop moche, trop grand, . . . ), de sa couleur (blanc, noir, jaune, vert, . . . ), de ses défauts, de ses malheurs, ... L'important, ce n'est pas tant de rire des autres, mais aussi de savoir rire de soi. . .

a écrit : "Un collègue noir" ça me fait penser aux imitations que faisait le Petit Journal sur Nadine Morano : "ah mais je ne suis pas raciste : j'ai une amie noire !
je ne suis pas raciste, mais mon amie noire me dit qu'elle en a marre
..."
RIP le petit journal...
Je ne stigmatise pas en disant un "collègue noir"... si je dit juste un collègue sans preciser que ce dernier a des origines africaines (puisque juste dire qu'il est noir est mal interprété) ça change le sens de mon commentaire au sujet de sa blague... c'est impressionnant que ce soit la seule chose qui soit retenu dans mon commentaire...

a écrit : Le problème c'est pas d'être heureux ou non. Il faut bie comprendre que l'humour participe à la stigmatisation. C'est pas qu'il existe des blagues sur les chinois, les femmes ou les homos que c'est bien. La liberté d'expression nous autlrise ce genre de blague et tout le monde en fait, ca n'en reste pas moins des blagues lourdes, potentiellent blessantes et toujours stigmatisantes. Afficher tout T'as raison TheFlo, mais est ce parce-que certaines personnes se cachent derrière l'humour pour blesser et diviser que l'humour devrait être banni? Je suis de type africain, mon épouse aussi, mais elle a la peau plus claire que moi, et elle me taquine affectueusement tout le temps sur mon teint et je le lui rends bien. Pourquoi devrais - je me sentir blessé si cette taquinerie est faite par un caucasien toujours sous le ton de l'humour?

Unité la plus décorée de l'armée américaine je pense parce que sur l'ensemble du conflit et des armées jai des gros doutes.

Par ailleurs le premier pilote noir américain combattait dans l'armée française, les américains refusant de leurs confier des appareils...
Il est parfois crédité de victoires mais rien d'officiel malheureusement.
Il s'appelait Eugène Bullard.

Il est le premier pilote noir de l'histoire avec le turc Ahmet Ali Celikten

L'armée américaine recrutait des noirs avec réticence à cette époque. Au contraire ces derniers voulaient s'enrôler avec enthousiasme, pour montrer à leur pays ce qu'ils valaient (et donc dans l'espoir d'atténuer le racisme omniprésent dans la société américaine). Aussi la plupart du temps, les "unités noires" étaient assignés à des tâches ingrates ou du moins qui les tenaient loin des combats : construction/réparation d'infrastructures (routes, chemins de fer, bâtimenrs divers...), logistique.

Dans le même temps, la France était elle aussi réticente à l'idée de se faire une armée coloniale ; en effet les colonies n'ont fournis "que" 550 000 hommes, alors que des millions étaient mobilisables. En comparaison la France mértropolitaine a fourni 8 millions d'hommes, 40% de la population mâle de l'époque. Grosse différence avec les USA cependant, l'armée française traitait ses soldats équitablement. Contrairement à une idée reçue, les coloniaux ne servaient pas de chair à canon, et n'étaient pas sacrifiés par rapport aux autres français.

Le Royaume-Uni est le pays qui fait le mieux usage de son immense empire colonial durant la guerre, en y recrutant 2 millions d'hommes.

Enfin, l'Allemagne disposait elle aussi d'un empire colonial mais s'en retrouve coupé dès les premières semaines de conflit, et les colonies se rendent alors les unes après les autres. À l'exception notable de la Tanzanie, qui résiste grâce à ses populations indigènes jusqu'à la fin de la guerre : secouchermoinsbete.fr/64761-en-maitrisant-les-langues-locales-un-general-allemand-souleva-une-armee

a écrit : T'as raison TheFlo, mais est ce parce-que certaines personnes se cachent derrière l'humour pour blesser et diviser que l'humour devrait être banni? Je suis de type africain, mon épouse aussi, mais elle a la peau plus claire que moi, et elle me taquine affectueusement tout le temps sur mon teint et je le lui rends bien. Pourquoi devrais - je me sentir blessé si cette taquinerie est faite par un caucasien toujours sous le ton de l'humour? Afficher tout Je suis d'accord. Tout est dans la mesure

a écrit : On reconnaît la patte des américains, ils sont mauvais qu'ils dégagent, ils deviennent bons ? Venez défiler chez nous, rappelez vous, vous êtes d'ici ! C'est pas du tout les enjeux en question. À l'époque la ségrégation règne aux États-Unis : les noirs (et d'une manière générale tout ceux qui ne sont pas blancs depuis des générations) sont traités en inférieurs. On considère que à cause de leur appartenance à la "race noir", ils sont trop indisciplinés pour être de bons soldats, ça c'est la raison officielle. Parce que officieusement, il faudrait pas que les noirs apprenent à se battre ! Ils pourraient alors :
1) Se rendre compte qu'ils ne sont pas de mauvais soldats
2) Si ils savaient se battre, l'envie pourrait leur prendre de gagner leurs droits par la force.
Donc dans l'esprit de l'armée américaine, il fallait à tout prix les reléguer à d'autres tâches que le combat et taire le moindre succès les concernant. Alors défiler au champs-élysées, c'était encore pire que toutes les médailles et distinctions que la France leur avait déjà accordés !

Le défilé à New-York n'était qu'une maigre compensation, mais en aucun cas pour "voler du mérite"

À voir le nombre de commentaires offusqués par une touche d'humour que leurs auteurs considèrent comme déplacés, la France semble etre devenue bien "puritaine" et les français bien "hypocrites".
Ce n'est que mon avis mais pour moi il faut s'autoriser à rire de tout. L'humour est sain, dédramatise et peut s'appliquer à toutes les situations ainsi qu'à tous les contextes, temps qu'on l'utilise sincèrement pour rigoler bien sur.
Il y a quelques années de cela, cet avis était majoritaire mais la société a opéré un glissement vers une société "bien pensante" qui impose de ne plus rire ou de ne plus parler de certains sujets...

C'est affligeant ! Et j'ai souvent remarqué que les personnes qui mettent en avant et défendent cette "saine pensée" sont en fait des gens qui se cachent derrière cela car ils sont mauvais au fond d'eux. Ils ne peuvent pas rire de ces sujets car il sont d'accord avec ce qui est une blague.

Pour illustrer mon propos, voici un exemple vécu récemment :
avec un collègue nous nous faisons régulièrement des blagues sur nos origines, nous allons parfois loin dans notre humour, très loin, et on se marre bien. Une collègue nous a fait la remarque que c'était mal de rire sur les origines et que cela ne se faisait pas, qu'on ne rigolait pas de ça car cela est raciste...(bien pensante !)...il y a quelques semaines nous sommes arrivés en pause de 12h et sommes tombés en pleine discussion de cette même collègue avec d'autres ; leurs discussion était centrée sur la polémique des arrêtés anti-"burkini" et tous s'accordaient à dire que ""ces étrangères n'ont qu'à se conformer au mode de vie français puisqu'elles ont choisis de venir en France...""...(bien pensante !)
...Et c'est elle qui nous parlait de racisme...

a écrit : L'armée américaine recrutait des noirs avec réticence à cette époque. Au contraire ces derniers voulaient s'enrôler avec enthousiasme, pour montrer à leur pays ce qu'ils valaient (et donc dans l'espoir d'atténuer le racisme omniprésent dans la société américaine). Aussi la plupart du temps, les "unités noires" étaient assignés à des tâches ingrates ou du moins qui les tenaient loin des combats : construction/réparation d'infrastructures (routes, chemins de fer, bâtimenrs divers...), logistique.

Dans le même temps, la France était elle aussi réticente à l'idée de se faire une armée coloniale ; en effet les colonies n'ont fournis "que" 550 000 hommes, alors que des millions étaient mobilisables. En comparaison la France mértropolitaine a fourni 8 millions d'hommes, 40% de la population mâle de l'époque. Grosse différence avec les USA cependant, l'armée française traitait ses soldats équitablement. Contrairement à une idée reçue, les coloniaux ne servaient pas de chair à canon, et n'étaient pas sacrifiés par rapport aux autres français.

Le Royaume-Uni est le pays qui fait le mieux usage de son immense empire colonial durant la guerre, en y recrutant 2 millions d'hommes.

Enfin, l'Allemagne disposait elle aussi d'un empire colonial mais s'en retrouve coupé dès les premières semaines de conflit, et les colonies se rendent alors les unes après les autres. À l'exception notable de la Tanzanie, qui résiste grâce à ses populations indigènes jusqu'à la fin de la guerre : secouchermoinsbete.fr/64761-en-maitrisant-les-langues-locales-un-general-allemand-souleva-une-armee
Afficher tout
Les askaris (auxiliaires indigènes en Afrique dans l'armée allemande) furent d'ailleurs très bien traités par leur colonel Paul von Lettow-Vorbeck qui résista aux troupes Belgo-Portugo-Britanniques jusqu'à la fin de la guerre en comptant sur un noyau de soldats allemands et sur ses askaris admirablement formés et loyaux. Lui-même parlait les dialectes indigènes. Dommages que tous les officiers, notamment américains, n'aient pas été aussi ouverts d'esprit.

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Un collègue noir la raconte et la ressort souvent avec beaucoup d'humour...chacun le sien, il faut arrêter de voir le mal (le racisme) partout. Il y a des blagues sur les blancs, les curés (blagues pédophiles), les flics (blagues alcooliques et bêtes), les juifs (blagues radins), les asiatiques (blagues mangeurs de chiens, petits sexes) etc, etc... que certains font qui sont tt aussi drôles et là on y voit aucun mal pourtant... Afficher tout Un exemple de blague sur les blancs ? Scmb

a écrit : Le problème c'est pas d'être heureux ou non. Il faut bie comprendre que l'humour participe à la stigmatisation. C'est pas qu'il existe des blagues sur les chinois, les femmes ou les homos que c'est bien. La liberté d'expression nous autlrise ce genre de blague et tout le monde en fait, ca n'en reste pas moins des blagues lourdes, potentiellent blessantes et toujours stigmatisantes. Afficher tout La quasi totalité des blagues est stigmatisante, car il y en a presque toujours un qui passe pour un con dedans mais t'as raison, interdisons les blagues parce que ça froisse quelques coincés et brûlons Coluche immédiatement.

Sans dec!

a écrit : À voir le nombre de commentaires offusqués par une touche d'humour que leurs auteurs considèrent comme déplacés, la France semble etre devenue bien "puritaine" et les français bien "hypocrites".
Ce n'est que mon avis mais pour moi il faut s'autoriser à rire de tout. L'humou
r est sain, dédramatise et peut s'appliquer à toutes les situations ainsi qu'à tous les contextes, temps qu'on l'utilise sincèrement pour rigoler bien sur.
Il y a quelques années de cela, cet avis était majoritaire mais la société a opéré un glissement vers une société "bien pensante" qui impose de ne plus rire ou de ne plus parler de certains sujets...

C'est affligeant ! Et j'ai souvent remarqué que les personnes qui mettent en avant et défendent cette "saine pensée" sont en fait des gens qui se cachent derrière cela car ils sont mauvais au fond d'eux. Ils ne peuvent pas rire de ces sujets car il sont d'accord avec ce qui est une blague.

Pour illustrer mon propos, voici un exemple vécu récemment :
avec un collègue nous nous faisons régulièrement des blagues sur nos origines, nous allons parfois loin dans notre humour, très loin, et on se marre bien. Une collègue nous a fait la remarque que c'était mal de rire sur les origines et que cela ne se faisait pas, qu'on ne rigolait pas de ça car cela est raciste...(bien pensante !)...il y a quelques semaines nous sommes arrivés en pause de 12h et sommes tombés en pleine discussion de cette même collègue avec d'autres ; leurs discussion était centrée sur la polémique des arrêtés anti-"burkini" et tous s'accordaient à dire que ""ces étrangères n'ont qu'à se conformer au mode de vie français puisqu'elles ont choisis de venir en France...""...(bien pensante !)
...Et c'est elle qui nous parlait de racisme...
Afficher tout
[...]Et j'ai souvent remarqué que les personnes qui mettent en avant et défendent cette "saine pensée" sont en fait des gens qui se cachent derrière cela car ils sont mauvais au fond d'eux[...]

C'est malheureusement vrai. A chaque fois que je me fais tacler de raciste a cause d'une blague débile (les blagues racistes sont forcément débiles^^) c'est par un coincé du derche qui n'assume son point de vue que devant certaines personnes trillées sur le volet, un lâche quoi.
Mon exemple le plus frappant? j'ai été taclé de lepeniste, et bien méchamment, juste parce que j'ai dit que la France jetait l'argent par les fenêtres, et le mec en a automatiquement déduit que j'avais dit qu'il qu'il fallait supprimer les aides publiques aux minorité ethniques... et que donc j'étais lepeniste-raciste-nazi mangeur de bébés chats...

Je suis resté tellement con quant on m'a dit ça que j'ai répondu "t'as raison ué" et depuis on se voit plus.

Enfin bref, c'est un fait que la situation se dégrade, d'un coté l'humour, même léger, se voit de plus en plus comme des convictions politiques, et de l'autre, le monde sombre de plus en plus dans la haine aveugle, cherchez l'erreur...

a écrit : "Un collègue noir" ça me fait penser aux imitations que faisait le Petit Journal sur Nadine Morano : "ah mais je ne suis pas raciste : j'ai une amie noire !
je ne suis pas raciste, mais mon amie noire me dit qu'elle en a marre
..."
RIP le petit journal...
Bon esprit canal ça. ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : On reconnaît la patte des américains, ils sont mauvais qu'ils dégagent, ils deviennent bons ? Venez défiler chez nous, rappelez vous, vous êtes d'ici ! Faux : à cette époque, ils étaient nombreux à considérer les Africains comme des êtres inférieurs, Français ou américain compris. Prenons l'exemple du Jardin d'Acclimatation qui se trouve près de Boulogne où une famille de noirs africains était exposée comme des animaux. Donc arrêtez de me faire pleurer de honte en disant que les Français sont un peuple tolérant et non raciste.

Pour l'anecdote, je mettrai ça sur le compte de l'histoire, très lourde, de l'esclavage dans la création des USA en tant que nation puissante (sans ces esclaves, cette nation ne se serait pas construite aussi vite, il a fallu 3000 ans pour construire une Europe un peu bancale et 400 pour les USA.

Que je sache, l'esclavage était très peu présent en Europe, si on fait abstraction du servage moyenâgeux (les serfs ne s’achetaient pas, ils appartenaient à la terre sur laquelle ils vivaient, point), et ce n'est pas vraiment culturel d'en avoir depuis au moins un millier d'années.

Du coté U.S par contre, il y a eu au début une telle séparation, entre des millions de gens traités comme des bêtes de somme d'un coté et ceux qui les possédaient et pouvaient en faire absolument ce qu'ils voulaient de l'autre que même avec des lois et une horrible guerre civile cela n'a pas suffi à remettre les choses à plat encore aujourd'hui et, comme chez nous, cela recommence à se dégrader malheureusement.

On peut raisonnablement comparer ça aux aborigènes d'Australie, longtemps considérés comme des sous hommes à tel point qu'on retirait des nourrissons à leur mère pour "leur donner une chance d'être des humains" et cela au début du 20ème siècle.

La notion de supériorité des peuples a encore la peau dure de nos jours.

Pour conclure sur le sujet, et comme précisé plus haut, je suis persuadé que si la France a accepté de ne pas les laisser défiler, c'était par amitié envers les USA, et certainement pas contre ces soldats.

P.S ne blâmons pas trop l'Amérique, on a laissé crever les harkis dans les années 60 alors qu'ils étaient de nationalité Française et se sont battus comme des lions pour le drapeau tricolore, c'est quand même pire que d'empêcher un bataillon de passer sous un monument, non? ;)