La grippe espagnole tuait les jeunes adultes

Proposé par
le

Alors que le Covid-19 fait plus de victimes sur la tranche d'âge supérieure à 65 ans, a contrario la grippe espagnole de 1918 faisait le plus de victimes dans la tranche d'âge 20 à 40 ans (c'est-à-dire les adultes en bonne santé) qui représentaient 50% des décès. L'explication fait toujours débat.


Tous les commentaires (55)

a écrit : C'est comme la charge mentale ?

Si ma femme me dit 1 fois de vider le lave-vaisselle, ça va, je ne risque rien. Si elle me le dit 50 fois, je risque un divorce. J'ai bon ?

...pas taper...
Tu risque une charge physique! ^^

a écrit : Les journalistes pour la plupart sont des moutons croisés avec des perroquets.
Au lieu de répéter bêtement ce qu'ils entendent, il ferait mieux de réviser la grammaire, la conjugaison, les liaisons et les expressions.
Le français dans les médias qu'il soit parlé ou écrit et souvent d'une méd
iocrité qui fait mal aux yeux et aux oreilles. Afficher tout
C'est d'autant plus étonnant qu'apparemment le diplôme de journaliste demande une parfaite maîtrise de la langue.

Posté le

android

(2)

Répondre

Plutôt que de gloser inutilement sur l'usage d'un article, l'Académie française ferait mieux de nous trouver un nom sympa pour cette maladie plutôt que d'utiliser un acronyme étranger. Lèpre, peste, choléra, variole, et même grippe, ça avait au moins de la gueule, alors que dire : «J'ai failli crever de la covid 19», ça fait con...

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : C'est comme la charge mentale ?

Si ma femme me dit 1 fois de vider le lave-vaisselle, ça va, je ne risque rien. Si elle me le dit 50 fois, je risque un divorce. J'ai bon ?

...pas taper...
Y’a moyen que ce genre d’humour teinté de sexisme soit limité ou pas ? C’est comme les blagues sur les belles-mères: lourd à souhait.

On dirait Jean-Mi dans le bar PMU du coin qui fait un trait d’humour à son ami Robert là, en lui donnant une grande tape bien virile dans le dos. :(


Sinon pour parler du COVID-19, et pour rebondir sur les propos de Epoxy, les cytokines sont des protéines du système immunitaire permettant la communication entres les cellules de celui-ci, et déclenchant la production de cellules de défense comme les lymphocytes. Lors de la grippe espagnole ou d’autre, parfois l’antigène présent sur le corps étranger (ici c’est un virus) va déclencher une réaction anormalement forte du système immunitaire, en sécrétant des cytokines de façon brutale et importante - on appelle ça l’orage cytokinique - au point de devenir délétère pour le corps en provoquant des défaillances d’organe par la réaction inflammatoire que ces cytokines créent (vasodilatation des vaisseaux, perte de liquide par augmentation de la perméabilité de ceux-ci qui font donc baisser la pression artérielle, et donc... les organes ne sont pas aussi perfusés et leur apport en oxygène est moindre, donc ils dysfonctionnent en gros).
Une réponse possible pour expliquer la moyenne d’âge relativement jeune des victimes de la grippe espagnole est que leur système immunitaire est plus vigoureux que celui des personnes âgées et donc l’orage cytokinique est encore plus violent. Paradoxalement, le système immunitaire plus vieux et moins réactif des personnes âgées les sauvent d’une réaction en chaîne ultra violente pour l’organisme donc...
Cela, en plus du fait que les personnes plus âgées en 1919 avait eu l’occasion de développer une mémoire immunitaire sur un premier virus d’une souche similaire et donc de s’en protéger grâce à un système immunitaire prévenu.

a écrit : Y’a moyen que ce genre d’humour teinté de sexisme soit limité ou pas ? C’est comme les blagues sur les belles-mères: lourd à souhait.

On dirait Jean-Mi dans le bar PMU du coin qui fait un trait d’humour à son ami Robert là, en lui donnant une grande tape bien virile dans le dos. :(


Si
non pour parler du COVID-19, et pour rebondir sur les propos de Epoxy, les cytokines sont des protéines du système immunitaire permettant la communication entres les cellules de celui-ci, et déclenchant la production de cellules de défense comme les lymphocytes. Lors de la grippe espagnole ou d’autre, parfois l’antigène présent sur le corps étranger (ici c’est un virus) va déclencher une réaction anormalement forte du système immunitaire, en sécrétant des cytokines de façon brutale et importante - on appelle ça l’orage cytokinique - au point de devenir délétère pour le corps en provoquant des défaillances d’organe par la réaction inflammatoire que ces cytokines créent (vasodilatation des vaisseaux, perte de liquide par augmentation de la perméabilité de ceux-ci qui font donc baisser la pression artérielle, et donc... les organes ne sont pas aussi perfusés et leur apport en oxygène est moindre, donc ils dysfonctionnent en gros).
Une réponse possible pour expliquer la moyenne d’âge relativement jeune des victimes de la grippe espagnole est que leur système immunitaire est plus vigoureux que celui des personnes âgées et donc l’orage cytokinique est encore plus violent. Paradoxalement, le système immunitaire plus vieux et moins réactif des personnes âgées les sauvent d’une réaction en chaîne ultra violente pour l’organisme donc...
Cela, en plus du fait que les personnes plus âgées en 1919 avait eu l’occasion de développer une mémoire immunitaire sur un premier virus d’une souche similaire et donc de s’en protéger grâce à un système immunitaire prévenu.
Afficher tout
Dans la mesure où dans mon commentaire, c'est moi qui fait mal les choses justement, en quoi est-ce du sexisme ? C'est plutôt de la discrimination envers moi même finalement.

Surtout qu'en réalité, c'est moi qui le vide et le remplit à chaque fois car madame a tendance à y mettre les casseroles et ça me bloque les tourniquets de lavage/rinçage ^^

La suite de ton commentaire est par ailleurs très intéressante.

a écrit : Dans la mesure où dans mon commentaire, c'est moi qui fait mal les choses justement, en quoi est-ce du sexisme ? C'est plutôt de la discrimination envers moi même finalement.

Surtout qu'en réalité, c'est moi qui le vide et le remplit à chaque fois car madame a tendance à y mettre les ca
sseroles et ça me bloque les tourniquets de lavage/rinçage ^^

La suite de ton commentaire est par ailleurs très intéressante.
Afficher tout
Disons que je pointais du doigt le côté « ma femme doit me rappeler de vider le lave-vaisselle » en rapport à la charge mentale dont tu parlais.
Et sur l’anecdote précédente, tu lâches un truc comme « malheureusement elles ont des shorts sous leur jupe qui ne laissent rien entrevoir », c’était l’accumulation de sous-entendus lourds de sens qui sont un peu saoulant. Honnêtement, je trouve - sans te manquer de respect - que ça ne vole pas bien haut comme humour et en tant que femme: c’est fatiguant de lire ce genre de commentaire désobligeant, même sous couvert d’humour.

Néanmoins, merci pour le commentaire sur le reste du mien. :)

a écrit : Les chercheurs situent son origine aux États-Unis (Kansas de mémoire), elle arrive en Europe avec les soldats américains de la première guerre et fait le chemin inverse avec plus de virulence avec les mêmes soldats.

Et pour le nom t'as raison, la propaganda et la censure des pays en guerre refusé de p
ublier sur ce sujet. Afficher tout
Non,pas au États-Unis pour la maladie en elle même mais les troupes US ont été le vecteur de propagation en Europe. L’origine de cette grippe est inconnue mais la Chine est soupçonné d’avoir connu les premiers cas ou l’Asie continental comme souvent pour les grandes pandémies. Sûrement du à la concentration de population.

a écrit : Disons que je pointais du doigt le côté « ma femme doit me rappeler de vider le lave-vaisselle » en rapport à la charge mentale dont tu parlais.
Et sur l’anecdote précédente, tu lâches un truc comme « malheureusement elles ont des shorts sous leur jupe qui ne laissent rien entrevoir », c’était l’accumulation de
sous-entendus lourds de sens qui sont un peu saoulant. Honnêtement, je trouve - sans te manquer de respect - que ça ne vole pas bien haut comme humour et en tant que femme: c’est fatiguant de lire ce genre de commentaire désobligeant, même sous couvert d’humour.

Néanmoins, merci pour le commentaire sur le reste du mien. :)
Afficher tout
Ce n’est pas la définition de la change mentale justement ? Le fait que les hommes oublient de penser à des choses basiques.
Dire que les tenniswomen sont jolies et que j’aime les regarder, c’est désobligeant ?

J’avoue ne pas comprendre le problème mais ce n’est pas vraiment le sujet général.

a écrit : Y’a moyen que ce genre d’humour teinté de sexisme soit limité ou pas ? C’est comme les blagues sur les belles-mères: lourd à souhait.

On dirait Jean-Mi dans le bar PMU du coin qui fait un trait d’humour à son ami Robert là, en lui donnant une grande tape bien virile dans le dos. :(


Si
non pour parler du COVID-19, et pour rebondir sur les propos de Epoxy, les cytokines sont des protéines du système immunitaire permettant la communication entres les cellules de celui-ci, et déclenchant la production de cellules de défense comme les lymphocytes. Lors de la grippe espagnole ou d’autre, parfois l’antigène présent sur le corps étranger (ici c’est un virus) va déclencher une réaction anormalement forte du système immunitaire, en sécrétant des cytokines de façon brutale et importante - on appelle ça l’orage cytokinique - au point de devenir délétère pour le corps en provoquant des défaillances d’organe par la réaction inflammatoire que ces cytokines créent (vasodilatation des vaisseaux, perte de liquide par augmentation de la perméabilité de ceux-ci qui font donc baisser la pression artérielle, et donc... les organes ne sont pas aussi perfusés et leur apport en oxygène est moindre, donc ils dysfonctionnent en gros).
Une réponse possible pour expliquer la moyenne d’âge relativement jeune des victimes de la grippe espagnole est que leur système immunitaire est plus vigoureux que celui des personnes âgées et donc l’orage cytokinique est encore plus violent. Paradoxalement, le système immunitaire plus vieux et moins réactif des personnes âgées les sauvent d’une réaction en chaîne ultra violente pour l’organisme donc...
Cela, en plus du fait que les personnes plus âgées en 1919 avait eu l’occasion de développer une mémoire immunitaire sur un premier virus d’une souche similaire et donc de s’en protéger grâce à un système immunitaire prévenu.
Afficher tout
Voilà. C'est dit de la forme la plus claire que je n'aurai pu.
Merci beaucoup.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'y ai pensé aussi mais je ne sais pas si c'est vrai. La guerre étant passé par la, les 20-40 ans n'étaient plus aussi nombreux qu'en 1914. L'espérance de vie normale en 1918, en France (pays développée) est de 50 ans à peu près, difficile dans ces conditions de trouver des malades de la grippe de plus 65 ans. Il y avait certes une mortalité infantile importante mais à 65 ans on était déjà un vieillard à cette époque.
On pourrait ajouter à cela que les Anciens de 1918 étaient beaucoup moins mobiles (plus casaniers) que ceux de 2020 (restaurants, magasins, vacances...)

a écrit : L'espérance de vie normale en 1918, en France (pays développée) est de 50 ans à peu près, difficile dans ces conditions de trouver des malades de la grippe de plus 65 ans. Il y avait certes une mortalité infantile importante mais à 65 ans on était déjà un vieillard à cette époque.
On pourrait ajouter à cela
que les Anciens de 1918 étaient beaucoup moins mobiles (plus casaniers) que ceux de 2020 (restaurants, magasins, vacances...) Afficher tout
Du coup, je ne sais pas si la comparaison énoncée par l’anecdote est très pertinente finalement même si cela reste intéressant de s’interroger sur le sujet.

a écrit : Du coup, je ne sais pas si la comparaison énoncée par l’anecdote est très pertinente finalement même si cela reste intéressant de s’interroger sur le sujet. Effectivement, et on peut aussi rajouter les mouvements de troupes, la mondialisation ne faisait que commencer et cette guerre a fait bouger beaucoup de monde.

Si on part du principe que la grippe espagnole vient d'Asie (ce qui n'est pas prouvé) , elle aurait très bien pu voyager via les troupes russes autant que par l'émigration chinoise vers les USA et atteindre l'Europe, ajouté à la promiscuité des hôpitaux militaires en plein conflit, c'est devenu explosif...

A noter que dans toutes les grandes guerres pré 2gm, il est communément admis que les maladies ont presque toujours tué plus de soldats que les balles, mais dans notre cas, la population civile a aussi été énormément touchée, une pandémie, quoi!

a écrit : Ce n’est pas la définition de la change mentale justement ? Le fait que les hommes oublient de penser à des choses basiques.
Dire que les tenniswomen sont jolies et que j’aime les regarder, c’est désobligeant ?

J’avoue ne pas comprendre le problème mais ce n’est pas vraiment le sujet général.
Enfin, un peu de bonne foi s’il te plaît. Tu ne t’es pas contenté de dire qu’elles étaient jolies, non, tu as implicitement dit qu’il était dommage de ne pas voir sous leurs jupes avec la formulation suivante: « malheureusement elles ont des shorts sous leurs jupes qui ne laissent rien entrevoir », malheureusement vraiment ?
Ce mot n’est pas utilisé pour faire joli j’imagine.
Je trouvais juste ça lourd. Mais tu as raison, on s’éloigne largement du sujet de base, donc on peut fermer cette parenthèse. Je me contentais juste de te dire sans méchanceté ce que je pensais de ce genre de commentaire.

a écrit : J'avoue qu'avec ce commentaire, j'ai un peu voulu voir comment allait réagir les lecteurs.
Mais il était aussi à titre d'information, puisque les médias se sont subitement mis à utiliser un article féminin devant Covid-19 alors qu'ils utilisaient un article masculin auparavant !
Toi qui aime bien corriger les fautes :
* comment allaient réagir les lecteurs :-)

a écrit : Je me disais bien qu'on me ferait cette remarque car effectivement ce n'est pas clair dans mon commentaire.

Comme la grippe espagnole était mortelle pour presque tout le monde et que les soldats connaissaient des proximités plus importantes et des conditions d'hygiène plus désastreuses par
rapport au reste de la population, j'imaginais simplement que c'était la cause de la mortalité plus importante sur cette tranche d'age. D'autant plus que la répartition de la population par tranche d'age n'était pas du tout la même qu'aujourd'hui.

Mon parallèle avec la COVID-19 voulait simplement évoquer le fait que c'est la proximité qui fait le nombre de contaminés plus que l'age. Si la COVID-19 était aussi mortelle que la grippe espagnol, je crois qu'on aurait également plus de morts chez les jeunes que chez les vieux.

Mais je m'avance beaucoup sans être virologue ou immunologue. ^^
Afficher tout
L' une des meilleures études sur la grippe espagnole de 1918, est probablement celle de Mickaël Woroley de l' Université de l'Arizona.
amp-sante.lefigaro.fr/actualite/2014/04/29/22281-lorigine-virus-grippe-espagnole-1918-enfin-precisee
Selon son étude, le taux de mortalité élevé des populations les plus jeunes, se justifie par le manque d'anticorps face à la souche de 1918 (H1N1), vu que les épidémies saisonnières de la fin du 19eme et début du vingtième, étaient issues de souche H3N8.
Par contre, les populations plus âgées, qui avaient été confrontées à d'autres souches, (à peu près antérieures à 1880), possédaient une relative immunité, face à la grippe Espagnole.
Il est également signalé un point intéressant, relatif aux cas de grippe Espagnole, dans les îles du Pacifique: Le taux de mortalité (tous âges confondus) fut bien supérieur que dans les pays Occidentalisés, car ces populations n'avaient que très peu été confrontées à des épidémies de grippe, avant 1918.
Si, sur la base de ces données, se rajoute de plus le facteur cytokines, tel et comme @Dylane nous l'a très bien expliqué, il n'est guère surprenant que cette épidémie de 1918, fut tellement contagieuse et mortifère.

À propos du Covid 19.
Les cas de contagion repartent à la hausse, par ici. Malheureusement.
De plus il a aussi été certifié que dans un élevage de visons de la province de Teruel, 86% des animaux sont porteurs du virus du Covid 19, sans aucun symptôme apparent. Les 92 700 animaux de l'élevage vont être sacrifiés et incinérés.
Les élevages Néerlandais de visons, sont dans la même situation.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Du coup, je ne sais pas si la comparaison énoncée par l’anecdote est très pertinente finalement même si cela reste intéressant de s’interroger sur le sujet. Bonne question. Peut on décemment tout comparer sans prendre en compte l’environnement qui a toute son importance.
Comme le fait bien remarquer (désolé sur le tel je ne vois pas les autres commentaires) : la pyramide des âges est totalement différente, la mobilité de la population n est pas comparable, les gestes barrières...
en fait hormis qu’il s agit d épidémie et que les gens toussent, la comparaison est assez limitée hormis pour les spécialistes.

a écrit : Il me semblait que cette pandémie était surtout liée à la proximité des soldats revenant du front à la fin de la guerre. Est-ce que cette mortalité des jeunes peut être expliquée par cette proximité "entre jeunes" ?

Concernant la Covid-19, on remarque dans certains pays, une seconde vague avec de
s malades beaucoup plus jeunes qu'auparavant (34 ans de moyenne au Luxembourg par exemple). Ce sont les vacances scolaires et la fin du déconfinement qui ont amené les jeunes à se retrouver en grand nombre et donc à se contaminer bien plus qu'avant.

C'est une simple hypothèse.
Afficher tout
Euh juste au Luxembourg ils teste massivement :/ pas eux de nouveau mort du covid depuis très longtemps... et en tout ils a eux 110 mort d'une moyen d'âge de 84ans...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Euh juste au Luxembourg ils teste massivement :/ pas eux de nouveau mort du covid depuis très longtemps... et en tout ils a eux 110 mort d'une moyen d'âge de 84ans... Je le sais bien. Tous les résidents ont reçus une invitation pour se faire tester. Et effectivement plus on test et plus on découvre de cas mais l’augmentation est tout de même présente et avéré car le ratio cas positif/nombre de tests est en augmentation.
Il est fort probable que si on testait autant en Belgique, Allemagne ou France on aurait également des hausses similaires.

a écrit : Alors on t'a déjà fais remarquer, dans les commentaires d'une précédente anecdote, que tes corrections n'étaient non seulement pas toujours très pertinentes, mais qu'en plus elles se révélaient parfois fausses.

Mais alors là, un lien non commenté, d'un article de l'Académie
Française très critiquable (pour deux raisons : 1/ l'usage du masculin s'est imposé en France dès l'apparition de la maladie, 2/ l'Académie Française elle-même préconise l'emploi du masculin pour les mots étrangers, or elle justifie l'emploi du féminin pour covid par le fait qu'il s'agit de l'acronyme d'un groupe nominal anglais dont la traduction française est au féminin... deux poids deux mesures), d'où ma question :

Est-ce que tu es bien sûr de l'intérêt de tes commentaires ? Est-ce que tu ne devrais pas attendre 5 minutes de plus avant de les publier ?
Afficher tout
Il n'empêche que la logique veut que l'on dise la covid et non le, puisqu'il s'agit d'une maladie.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il n'empêche que la logique veut que l'on dise la covid et non le, puisqu'il s'agit d'une maladie. Ah bon ? Pourtant io me semble bien qu’on dit le choléra, le paludisme etc... Tous les noms de maladie ne sont pas féminins. L’usage a choisi de dire « le covid », je ne vois pas en quoi ce serait une faute étant donné que ce n’est pas un mot qui existait réellement auparavant, c’est un néologisme, c’est donc l’usage qui prévaut. Et l’usage est majoritairement masculin. :)