Plus vite que la musak

Proposé par
Invité
le

Les musiques d’ascenseur et de supermarchés ont un nom : la muzak. Il s’agit d’un type de musique aseptisée, sans finalité artistique, qui a pour objectif principal de masquer les sons désagréables (voix, bruits ambiants). Le terme provient du nom de la société américaine Muzak Holdings, qui fut pionnière dans ce domaine.


Commentaires préférés (3)

Je ne m'y connais pas trop en musique d'ascenseur ou de supermarché mais en ce qui concerne les grandes enseignes (notamment de prêt-à-porter), il existe un vrai travail de recherche en marketing sonore.

La playlist de chez H&M n'est pas la même que chez Sephora, Zara ou Celio et les morceaux sont choisis avec soin et renouvelés fréquemment (en même temps que les collections généralement). Quand le marketing sonore est bien fait, on différencie les morceaux selon certaines tranches horaires (selon les clients, selon le moment de la journée, selon la météo, etc.). Le but ultime reste de garde le client le plus longtemps possible dans le magasin avec une humeur acheteuse.

Quelques exemples tirés de ce lien (www.marketing-professionnel.fr/parole-expert/consommation-alienation-liberation-marketing-musical-201605.html) :

De la musique classique dans un magasin de vin fait augmenter le prix du panier moyen par 3 contrairement à de la musique du top 50. Avec l'ambiance classique, les clients se tournent vers des bouteilles plus chères. Il y a un effet d'assimilation au prestige de la musique entendue.
www.acrwebsite.org/volumes/7467

Chez Sephora, on met de la musique avec un bas tempo pour ralentir le client et lui faire remplir son panier.
Dans les chaines de restauration rapide, c'est l'inverse. Le panier moyen varie peu alors on veut que les clients mangent vite pour laisser la place à d'autres = musique rapide.
Dans les bars et discothèques, plus la musique est forte, plus on achètera d'alcool.
Sur les têtes de gondole des supermarchés, une musique en accord avec le produit mis en évidence fera plus vendre (musique créole avec des accras, musique grec avec de l'huile d'olive, musique italiennes avec des raviolis, etc...).

Bref, on nous manipule le cerveau pour vider notre portefeuille ^^.

PS: cette anecdote a également été publié la semaine dernière dans les podcasts de culture générale "Chose à savoir" sur amazon music. Je conseille vivement ^^. Apprendre des trucs tout en ayant les mains libres, c'est le top.

a écrit : Je ne m'y connais pas trop en musique d'ascenseur ou de supermarché mais en ce qui concerne les grandes enseignes (notamment de prêt-à-porter), il existe un vrai travail de recherche en marketing sonore.

La playlist de chez H&M n'est pas la même que chez Sephora, Zara ou Celio et les mo
rceaux sont choisis avec soin et renouvelés fréquemment (en même temps que les collections généralement). Quand le marketing sonore est bien fait, on différencie les morceaux selon certaines tranches horaires (selon les clients, selon le moment de la journée, selon la météo, etc.). Le but ultime reste de garde le client le plus longtemps possible dans le magasin avec une humeur acheteuse.

Quelques exemples tirés de ce lien (www.marketing-professionnel.fr/parole-expert/consommation-alienation-liberation-marketing-musical-201605.html) :

De la musique classique dans un magasin de vin fait augmenter le prix du panier moyen par 3 contrairement à de la musique du top 50. Avec l'ambiance classique, les clients se tournent vers des bouteilles plus chères. Il y a un effet d'assimilation au prestige de la musique entendue.
www.acrwebsite.org/volumes/7467

Chez Sephora, on met de la musique avec un bas tempo pour ralentir le client et lui faire remplir son panier.
Dans les chaines de restauration rapide, c'est l'inverse. Le panier moyen varie peu alors on veut que les clients mangent vite pour laisser la place à d'autres = musique rapide.
Dans les bars et discothèques, plus la musique est forte, plus on achètera d'alcool.
Sur les têtes de gondole des supermarchés, une musique en accord avec le produit mis en évidence fera plus vendre (musique créole avec des accras, musique grec avec de l'huile d'olive, musique italiennes avec des raviolis, etc...).

Bref, on nous manipule le cerveau pour vider notre portefeuille ^^.

PS: cette anecdote a également été publié la semaine dernière dans les podcasts de culture générale "Chose à savoir" sur amazon music. Je conseille vivement ^^. Apprendre des trucs tout en ayant les mains libres, c'est le top.
Afficher tout
Le plus difficile reste pour les employés qui doivent supporter la même musique encore et encore et ....

a écrit : Le plus difficile reste pour les employés qui doivent supporter la même musique encore et encore et .... Je confirme a 100%
J’ai travaillé sur un pylône telecom il y a quelques années au moment de noël, tout près d’une enseigne qui diffusait "petit papa Noël " en boucle pour vendre leurs satanés sapins..
Et bien, croyez moi, je préfère travailler a côté d’une station d’épuration bien puante que ça .
L’ambiance s’est très vite dégradée entre nous, les journées paraissaient des semaines, la torture comme jamais je ne l’avais connue auparavant !!
La première heure, on chante, la troisième on est soûlé , a la fin de la journée, on s’entretue.
Fatigue, stress, irritabilité et travail salopé .. un enfer que je ne pourrais plus supporter aujourd’hui.. sans exagérer


Tous les commentaires (22)

a écrit : On dirait musique traduit en néerlandais Le mot néerlandais est Muziek :)

a écrit : Le mot néerlandais est Muziek :) C'est un mot valise de "musique" et "Kodak" inventé par le général américain George Owen Squier et qui en à déposé le brevet en 1920.

a écrit : On dirait musique traduit en néerlandais J'aurais dit du polonais: Novak, Michalak, Walkowiak...

Je ne m'y connais pas trop en musique d'ascenseur ou de supermarché mais en ce qui concerne les grandes enseignes (notamment de prêt-à-porter), il existe un vrai travail de recherche en marketing sonore.

La playlist de chez H&M n'est pas la même que chez Sephora, Zara ou Celio et les morceaux sont choisis avec soin et renouvelés fréquemment (en même temps que les collections généralement). Quand le marketing sonore est bien fait, on différencie les morceaux selon certaines tranches horaires (selon les clients, selon le moment de la journée, selon la météo, etc.). Le but ultime reste de garde le client le plus longtemps possible dans le magasin avec une humeur acheteuse.

Quelques exemples tirés de ce lien (www.marketing-professionnel.fr/parole-expert/consommation-alienation-liberation-marketing-musical-201605.html) :

De la musique classique dans un magasin de vin fait augmenter le prix du panier moyen par 3 contrairement à de la musique du top 50. Avec l'ambiance classique, les clients se tournent vers des bouteilles plus chères. Il y a un effet d'assimilation au prestige de la musique entendue.
www.acrwebsite.org/volumes/7467

Chez Sephora, on met de la musique avec un bas tempo pour ralentir le client et lui faire remplir son panier.
Dans les chaines de restauration rapide, c'est l'inverse. Le panier moyen varie peu alors on veut que les clients mangent vite pour laisser la place à d'autres = musique rapide.
Dans les bars et discothèques, plus la musique est forte, plus on achètera d'alcool.
Sur les têtes de gondole des supermarchés, une musique en accord avec le produit mis en évidence fera plus vendre (musique créole avec des accras, musique grec avec de l'huile d'olive, musique italiennes avec des raviolis, etc...).

Bref, on nous manipule le cerveau pour vider notre portefeuille ^^.

PS: cette anecdote a également été publié la semaine dernière dans les podcasts de culture générale "Chose à savoir" sur amazon music. Je conseille vivement ^^. Apprendre des trucs tout en ayant les mains libres, c'est le top.

a écrit : Je ne m'y connais pas trop en musique d'ascenseur ou de supermarché mais en ce qui concerne les grandes enseignes (notamment de prêt-à-porter), il existe un vrai travail de recherche en marketing sonore.

La playlist de chez H&M n'est pas la même que chez Sephora, Zara ou Celio et les mo
rceaux sont choisis avec soin et renouvelés fréquemment (en même temps que les collections généralement). Quand le marketing sonore est bien fait, on différencie les morceaux selon certaines tranches horaires (selon les clients, selon le moment de la journée, selon la météo, etc.). Le but ultime reste de garde le client le plus longtemps possible dans le magasin avec une humeur acheteuse.

Quelques exemples tirés de ce lien (www.marketing-professionnel.fr/parole-expert/consommation-alienation-liberation-marketing-musical-201605.html) :

De la musique classique dans un magasin de vin fait augmenter le prix du panier moyen par 3 contrairement à de la musique du top 50. Avec l'ambiance classique, les clients se tournent vers des bouteilles plus chères. Il y a un effet d'assimilation au prestige de la musique entendue.
www.acrwebsite.org/volumes/7467

Chez Sephora, on met de la musique avec un bas tempo pour ralentir le client et lui faire remplir son panier.
Dans les chaines de restauration rapide, c'est l'inverse. Le panier moyen varie peu alors on veut que les clients mangent vite pour laisser la place à d'autres = musique rapide.
Dans les bars et discothèques, plus la musique est forte, plus on achètera d'alcool.
Sur les têtes de gondole des supermarchés, une musique en accord avec le produit mis en évidence fera plus vendre (musique créole avec des accras, musique grec avec de l'huile d'olive, musique italiennes avec des raviolis, etc...).

Bref, on nous manipule le cerveau pour vider notre portefeuille ^^.

PS: cette anecdote a également été publié la semaine dernière dans les podcasts de culture générale "Chose à savoir" sur amazon music. Je conseille vivement ^^. Apprendre des trucs tout en ayant les mains libres, c'est le top.
Afficher tout
Le plus difficile reste pour les employés qui doivent supporter la même musique encore et encore et ....

a écrit : Le plus difficile reste pour les employés qui doivent supporter la même musique encore et encore et .... Vas dire ça aux employés du Parc Astérix:
Tu préfères entendre de la muzak toute la journée ou une mélodie pseudo-celtique répétitive ?

a écrit : Le plus difficile reste pour les employés qui doivent supporter la même musique encore et encore et .... Tu ne crois pas si bien dire, j’ai travaillé dans une chaine de GMS et je peux te dire qu’à un moment donné je pouvais savoir l’heure qu’il était rien qu’à la chanson qui passait tellement ils ne renouvelaient pas le contenu

Erik Satie a lui-même composé des morceaux spécialement pour les grands magasins comme le Bon Marché, ainsi que des musiques d'ascenseur.

"The sound you make is muzak to my ears" chantait Lennon dans "How Do You Sleep". Un beef contre McCartney

a écrit : Vas dire ça aux employés du Parc Astérix:
Tu préfères entendre de la muzak toute la journée ou une mélodie pseudo-celtique répétitive ?
Ma réponse concernait le commentaire de @Tybs sur le choix des musiques dans les magasins.

J'ai participé à des travaux dans les Galeries Lafayettes durant un mois. Un seul petit mois.
Je n'en pouvais plus d'entendre à répétition encore et toujours les mêmes musiques. Que les journées me paraissaient s'allonger à mesure que les travaux avançaient.

Si tu veux me torturer, tu sais comment faire ^^

a écrit : Ma réponse concernait le commentaire de @Tybs sur le choix des musiques dans les magasins.

J'ai participé à des travaux dans les Galeries Lafayettes durant un mois. Un seul petit mois.
Je n'en pouvais plus d'entendre à répétition encore et toujours les mêmes musiques. Que les journées
me paraissaient s'allonger à mesure que les travaux avançaient.

Si tu veux me torturer, tu sais comment faire ^^
Afficher tout
Mode soirée pourrie ON
Le petit bonhomme en mousse.
La reine des neiges
Ayé trop tard, dans ton cortex.

a écrit : Le plus difficile reste pour les employés qui doivent supporter la même musique encore et encore et .... Quarante jours de "Musiques de Noël"...
J'avais hâte que mon contrat se termine.

Quant à l'entreprise où je travaillais il y a deux ans, le chef de département nous imposait du Reggaeton, huit heures durant !
Puis une promotion interne m'a fait changer de département. Heureusement !

a écrit : Le plus difficile reste pour les employés qui doivent supporter la même musique encore et encore et .... Je confirme a 100%
J’ai travaillé sur un pylône telecom il y a quelques années au moment de noël, tout près d’une enseigne qui diffusait "petit papa Noël " en boucle pour vendre leurs satanés sapins..
Et bien, croyez moi, je préfère travailler a côté d’une station d’épuration bien puante que ça .
L’ambiance s’est très vite dégradée entre nous, les journées paraissaient des semaines, la torture comme jamais je ne l’avais connue auparavant !!
La première heure, on chante, la troisième on est soûlé , a la fin de la journée, on s’entretue.
Fatigue, stress, irritabilité et travail salopé .. un enfer que je ne pourrais plus supporter aujourd’hui.. sans exagérer

C'est pas aussi ce qui passe déjà sur la bande FM ??? Parce que ça y ressemble beaucoup, quand même...

a écrit : Ma réponse concernait le commentaire de @Tybs sur le choix des musiques dans les magasins.

J'ai participé à des travaux dans les Galeries Lafayettes durant un mois. Un seul petit mois.
Je n'en pouvais plus d'entendre à répétition encore et toujours les mêmes musiques. Que les journées
me paraissaient s'allonger à mesure que les travaux avançaient.

Si tu veux me torturer, tu sais comment faire ^^
Afficher tout
C'est drôle ce que tu dis, et d'autres y ont pensé avant, parce que l'armée américaine a utilisé de la musique pour torturer les prisonniers de Guantanamo: 20h de musique par jour, souvent du hard rock.
Cela pouvait être Massive attack par exemple.
On le sait moins mais ils ont aussi utilisé de la musique "pour enfants", tirée de l'émission "Sesame street" pour ceux qui connaissent.

a écrit : C'est drôle ce que tu dis, et d'autres y ont pensé avant, parce que l'armée américaine a utilisé de la musique pour torturer les prisonniers de Guantanamo: 20h de musique par jour, souvent du hard rock.
Cela pouvait être Massive attack par exemple.
On le sait moins mais ils ont aussi utili
sé de la musique "pour enfants", tirée de l'émission "Sesame street" pour ceux qui connaissent. Afficher tout
Ou les navires qui passent du Britney Spears à fond dans les hauts-parmeurs pour ne pas se faire attaquer par les pirates somaliens...

a écrit : C'est drôle ce que tu dis, et d'autres y ont pensé avant, parce que l'armée américaine a utilisé de la musique pour torturer les prisonniers de Guantanamo: 20h de musique par jour, souvent du hard rock.
Cela pouvait être Massive attack par exemple.
On le sait moins mais ils ont aussi utili
sé de la musique "pour enfants", tirée de l'émission "Sesame street" pour ceux qui connaissent. Afficher tout
Et pour ceux qui auraient l’idée de torturer, 72h de ça et le bourreau diffuseur obtient absolument tout ce qu’il souhaite.. même de faux aveux .

youtu.be/fAmvQ8C2SUo

"Quand la muzak est bonne" le plus grand tube de Jean-Jicques Goldmin