Eugène Christophe, un cycliste malchanceux

Proposé par
le
dans

Le coureur cycliste Eugène Christophe, surnommé "le vieux gaulois", entra dans l'histoire du Tour de France le jour où, en 1913, lors de l'ascension du Tourmalet, il répara seul la fourche brisée de son vélo dans une forge de Sainte-Marie-de-Campan, après avoir marché avec son vélo sur le dos sur plus de 10 kilomètres. Il terminera la course avec 4 heures de retard sur le vainqueur.

Il avait été heurté par une voiture suiveuse, mais aucune aide extérieure n'était autorisée. Il marcha donc 10 kilomètres avec son vélo sur l'épaule avant d'atteindre la forge et réparer la fourche. Cela lui fit perdre près de 4 heures sur le vainqueur de l'étape. Il était particulièrement malchanceux puisqu'il lui arriva le même soucis en 1919, alors qu'il était en tête du Tour à 3 jours de la fin. Il terminera troisième. Il restera également dans la légende comme étant le premier coureur à avoir porté le maillot jaune.


Commentaires préférés (3)

Moi, j'imagine bien cancellara s'arrêter chez peugot pour faire réparer son petit moteur cette année :). Sérieusement, c'étaient vraiment des héros les coureurs du tour au début du siècle.

Posté le

unknown

(210)

Répondre

C'est sur le Tour de France 1919, qu'Eugène Christophe a été le premier porteur du maillot jaune au départ de la 11e étape Grenoble-Genève sur une idée d'Henri Desgrange qui souhaitait distinguer plus facilement et honorer le leader du classement général.
Il avait, c'est vrai la poisse. En 1919, après sa mésaventure le maillot jaune change d'épaule pour celles du Belge Firmin Lambot. À nouveau, en 1922 il casse sa fourche et finit l'étape avec le vélo d'un prêtre.

Posté le

unknown

(124)

Répondre

Les vélo étaient drolement plus lourd que maintenant, ils parcouraient beaucoup plus de km par jours et ils n'y avait évidement pas de systeme de vitesse (donc les montée ils en bavaient bcp plus que maintenant) et aucune ou moins de voiture qui suivaient ...
Maintenant tu attrape un accident, le vélo va un peu de travers, on t'en donne vite un autre ... XD
Et il y avait pas toute ses instructions et ces organisations bizarre, que tout les coureurs ecoutent avec leur oreillette tout le monde courait chacun pour soit et c'tait tout

Posté le

unknown

(133)

Répondre


Tous les commentaires (30)

Moi, j'imagine bien cancellara s'arrêter chez peugot pour faire réparer son petit moteur cette année :). Sérieusement, c'étaient vraiment des héros les coureurs du tour au début du siècle.

Posté le

unknown

(210)

Répondre

C'est sur le Tour de France 1919, qu'Eugène Christophe a été le premier porteur du maillot jaune au départ de la 11e étape Grenoble-Genève sur une idée d'Henri Desgrange qui souhaitait distinguer plus facilement et honorer le leader du classement général.
Il avait, c'est vrai la poisse. En 1919, après sa mésaventure le maillot jaune change d'épaule pour celles du Belge Firmin Lambot. À nouveau, en 1922 il casse sa fourche et finit l'étape avec le vélo d'un prêtre.

Posté le

unknown

(124)

Répondre

Sans compter que pendant ses 10km de course à pied avec son vélo il avait pris sur son dos deux stopeuses allemandes dont une pesait 95kg. Un vrai sportif et sympa!

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Les vélo étaient drolement plus lourd que maintenant, ils parcouraient beaucoup plus de km par jours et ils n'y avait évidement pas de systeme de vitesse (donc les montée ils en bavaient bcp plus que maintenant) et aucune ou moins de voiture qui suivaient ...
Maintenant tu attrape un accident, le vélo va un peu de travers, on t'en donne vite un autre ... XD
Et il y avait pas toute ses instructions et ces organisations bizarre, que tout les coureurs ecoutent avec leur oreillette tout le monde courait chacun pour soit et c'tait tout

Posté le

unknown

(133)

Répondre

C'est vrai que cela devait être dur. En ce qui concerne l'oreillette, introduite durant les années 1990, elle donne lieu à des contreverses entre pro et anti. Il lui est notamment reproché de « brider l'initiative des coureurs et de laisser tout le pouvoir aux directeurs sportifs »

Posté le

unknown

(21)

Répondre

Moi je dit "ça" c'est du "sports" ah ils faisaient pas grève ceux la. La bonne époque je suis un peu déçu de ne pas avoir connu ces grand moments sportifs

Posté le

unknown

(9)

Répondre

Ça doit être bien plus chaud maintenant, de réparer son cadre carbone de 5000€

Posté le

iphone

(14)

Répondre

Non, le carbone est bien plus facile a réparer ( enfin quand on a le matériel )

Posté le

iphone

(2)

Répondre

Et à l'époque il n'y avait pas de dopage !

a écrit : Et à l'époque il n'y avait pas de dopage ! On se dopaient deja pendant la rome antique x)

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : On se dopaient deja pendant la rome antique x) Enfin les méthodes de l'époque ne sont pas comparables à celles d'aujourd'hui !

Magnifique ! Ça c est du dépassement de soi!

La tête de mon père quand j'ai fini l'anecdote qu'il me racontait, alors que je n'étais même pas née lorsqu'elle eut lieu !

Maintenant marcher 10km avec un vélo sur le dos ça leur prend quoi? 5-6minutes. Ensuite ils pissent sur de l'acier pour le faire fondre et le tour est joué, y'a plus qu'à souder en soufflant dessus.

Dire que maintenant ils se dopent tous

a écrit : La tête de mon père quand j'ai fini l'anecdote qu'il me racontait, alors que je n'étais même pas née lorsqu'elle eut lieu ! Ouuuuhaaaa j'ai du m'y reprendre plusieurs fois !

respect, rien à voir avec maintenant où tout est assisté...
le tour de France perds sa valeur première (ce n'est que mon point de vu).

Posté le

android

(3)

Répondre