Eugène Christophe, un cycliste malchanceux

Proposé par
le
dans

Le coureur cycliste Eugène Christophe, surnommé "le vieux gaulois", entra dans l'histoire du Tour de France le jour où, en 1913, lors de l'ascension du Tourmalet, il répara seul la fourche brisée de son vélo dans une forge de Sainte-Marie-de-Campan, après avoir marché avec son vélo sur le dos sur plus de 10 kilomètres. Il terminera la course avec 4 heures de retard sur le vainqueur.

Il avait été heurté par une voiture suiveuse, mais aucune aide extérieure n'était autorisée. Il marcha donc 10 kilomètres avec son vélo sur l'épaule avant d'atteindre la forge et réparer la fourche. Cela lui fit perdre près de 4 heures sur le vainqueur de l'étape. Il était particulièrement malchanceux puisqu'il lui arriva le même soucis en 1919, alors qu'il était en tête du Tour à 3 jours de la fin. Il terminera troisième. Il restera également dans la légende comme étant le premier coureur à avoir porté le maillot jaune.


Tous les commentaires (30)

Je fais du cyclisme et je peu vous dire que quand je porte mon vélo d' apeine 8,5 kg sur l épaule j ai déjà mal alors que les vélo du début du siècle pesaient dans les 15kg

Aprês, la triche existait dès les premières grandes boucles. Il me semble que certains coureurs avaient pris le train avec leurs vélos, les étapes étant beaucoup plus longues et moins controlées.

Venant de ce petit village, il m'est arrivé à deux reprises de voir une reconstitution de cet "incident" sans en comprendre le sens! Maintenant je sais pourquoi x)

Posté le

android

(5)

Répondre

Un peu hors sujet, mais c'est pas lui qui a inventé les cales pieds, et qui a fondé la Société Zéfal (nom à vérifier) ? Les cales pieds connurent un énorme succès, encore aujourd'hui sous plusieurs formes : en métal-plastique avec des sangles de la même marque en cuir, tissu,..

La version anglaise de Wikipedia (plus complète que la française) a une autre théorie en ce qui concerne l'accident de voiture : "All of a sudden, about ten kilometres from Ste-Marie-de-Campan down in the valley, I feel that something is wrong with my handlebars. I cannot steer my bike any more. I pull on my brakes and I stop. I see my forks are broken. Well, I tell you now that my forks were broken but I wouldn't say it at the time because it was bad publicity for my sponsor."
En gros, le cycliste lui-même ne parle pas de voiture et insiste même en disant qu'il ne peut pas dire que le vélo s'est cassé parce que ça ferait une mauvaise publicité pour son sponsor. (Le tout est appuyé d'une source)
Un analyste en déduit donc que l'accident serait un mensonge du sponsor...

Ça change rien sur son exploit en tout cas! Vraiment admirable :)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Les vélo étaient drolement plus lourd que maintenant, ils parcouraient beaucoup plus de km par jours et ils n'y avait évidement pas de systeme de vitesse (donc les montée ils en bavaient bcp plus que maintenant) et aucune ou moins de voiture qui suivaient ...
Maintenant tu attrape un accident, le vélo va un
peu de travers, on t'en donne vite un autre ... XD
Et il y avait pas toute ses instructions et ces organisations bizarre, que tout les coureurs ecoutent avec leur oreillette tout le monde courait chacun pour soit et c'tait tout
Afficher tout
J'ai porté dans mes bras à l'âge de 10ans un vélo de courses des années 1910-1920 au musée Olympique à Lausanne il faisait moins de 10kg et il y avait bien des vitesses ! (3*6)
spader.free.fr/musee/histoire3.htm

Une fois arrivé j'aurais été dire deux mots au conducteur de la voiture, histoire de lui montrer la fameuse fourche xD

a écrit : Et à l'époque il n'y avait pas de dopage ! Le premier décès du au dopage est un américain mort d'une typhoïde à la fin du XIXème siècle.
Certains se dopaient aussi au café à l'époque.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Aprês, la triche existait dès les premières grandes boucles. Il me semble que certains coureurs avaient pris le train avec leurs vélos, les étapes étant beaucoup plus longues et moins controlées. Oui, en 1904. D'ailleurs Henri Desgranges a voulu arrêter le Tour à la fin de cette même année à cause de la triche.
Les trois premiers furent declasses au profit d'Heri Cornet, âgé de 20 ans et encore aujourd'hui le plus jeune vainqueur du Tour.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Les vélo étaient drolement plus lourd que maintenant, ils parcouraient beaucoup plus de km par jours et ils n'y avait évidement pas de systeme de vitesse (donc les montée ils en bavaient bcp plus que maintenant) et aucune ou moins de voiture qui suivaient ...
Maintenant tu attrape un accident, le vélo va un
peu de travers, on t'en donne vite un autre ... XD
Et il y avait pas toute ses instructions et ces organisations bizarre, que tout les coureurs ecoutent avec leur oreillette tout le monde courait chacun pour soit et c'tait tout
Afficher tout
On "a" un accident, on en attrape pas un.