Le président américain n'a pas toujours la faveur du peuple

Proposé par
le
dans

Aux Etats-Unis, le Président peut ne pas avoir eu la majorité des voix du peuple, car ce sont les grands électeurs (qui eux sont élus par le peuple) qui l'élisent. Ainsi, George W. Bush en 2000 n'eut pas la majorité des votes du peuple mais la majorité en grands électeurs. Théoriquement, il est possible qu'un candidat ayant seulement 30% des voix puisse être élu Président.

Ce cas extrême peut se produire en raison des élections de certains états où celui qui arrive en tête remporte tous les sièges de grands électeurs.


Commentaires préférés (3)

Au vu du pourcentage d'abstention en France, le président français est aussi élu sans la majorité.

Posté le

iphone

(252)

Répondre

a écrit : le meilleurs moyen pour maggouiller les resultat! welcome to the USA T'en aggouilles souvent des résultats ? :D

Posté le

iphone

(142)

Répondre

Il faut savoir que ce n'est pas du tout la même conception qu'en France, pays ultra-centralisé où le président est la clé de voute de toutes les politiques.

N'oubliez pas que c'est un État fédéral, et de ce fait le président est symboliquement "choisi" par les représentants des États fédérés. C'est une méthode très coutumière, les grands électeurs s'engagent à ne pas changer de vote (des Etats fédérés disposent même d'une loi qui impose une amende si le grand électeur ne respecte pas son choix initial).
Dans un État fédéré aux USA, il y a autant de représentants au Congrès (proportionnel à la population de chaque État) que de grands électeurs, c'est vous dire le symbole !
Et puis le pouvoir fédéral n'a pas un grand rôle sur la politique intérieure. Il se charge plutôt de veiller à une sorte d'équilibre, notamment d'ordre économique, entre les différents États fédérés. Regardez à ce propos la question de l'esclavage, où l’État fédéral a du recourir à une guerre tellement il était difficile juridiquement pour lui d'imposer son interdiction sur tout le territoire.

Posté le

website

(94)

Répondre


Tous les commentaires (88)

En France c'est le suffrage universel direct pas là bas.

Posté le

iphone

(2)

Répondre

Au vu du pourcentage d'abstention en France, le président français est aussi élu sans la majorité.

Posté le

iphone

(252)

Répondre

Avec ce système, les votes arrangés sont possibles non ? A mes yeux, rien de meilleur que le suffrage direct.

Posté le

android

(6)

Répondre

538grands électeurs si je ne me trompe pas

Posté le

android

(0)

Répondre

je comprends mieux comment Bush junior à réussi à passer ..

Posté le

android

(5)

Répondre

C'est tout le problème des grands électeurs ! Mais chaque pays fonctionne differament et puisqu'il n'y a pas de modèle démocratique il ne faut pas le comparer au système de son pays. En tenant compte des abstention Bush a été élu par 20% de la population !

Posté le

android

(10)

Répondre

C'est bien compliqué tout ça : c'est un peu comme à l'UMP finalement...

Posté le

android

(1)

Répondre

le meilleurs moyen pour maggouiller les resultat! welcome to the USA

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : le meilleurs moyen pour maggouiller les resultat! welcome to the USA C'est ce qui s'était passé lors de la réélection de Bush je crois.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : le meilleurs moyen pour maggouiller les resultat! welcome to the USA T'en aggouilles souvent des résultats ? :D

Posté le

iphone

(142)

Répondre

Il faut savoir que ce n'est pas du tout la même conception qu'en France, pays ultra-centralisé où le président est la clé de voute de toutes les politiques.

N'oubliez pas que c'est un État fédéral, et de ce fait le président est symboliquement "choisi" par les représentants des États fédérés. C'est une méthode très coutumière, les grands électeurs s'engagent à ne pas changer de vote (des Etats fédérés disposent même d'une loi qui impose une amende si le grand électeur ne respecte pas son choix initial).
Dans un État fédéré aux USA, il y a autant de représentants au Congrès (proportionnel à la population de chaque État) que de grands électeurs, c'est vous dire le symbole !
Et puis le pouvoir fédéral n'a pas un grand rôle sur la politique intérieure. Il se charge plutôt de veiller à une sorte d'équilibre, notamment d'ordre économique, entre les différents États fédérés. Regardez à ce propos la question de l'esclavage, où l’État fédéral a du recourir à une guerre tellement il était difficile juridiquement pour lui d'imposer son interdiction sur tout le territoire.

Posté le

website

(94)

Répondre

L'important n'est pas qu'un président puisse être élu avec seulement 30% des votes du peuple, mais qu'un président puisse être élu alors que la majorité de la population a voté "pour un autre".
Cependant, à ceux qui critiquent le suffrage indirect, il faut bien de rendre compte que les États-Unis sont bien plus grands que la France et bien que maintenant les informations se déplacent rapidement, ce ne fut pas toujours le cas. Ce qui était utile auparavant est désormais intégré dans la culture américaine.
De plus, les grands électeurs sont soumis à un mandat impératif ce qui donne au président américain la même légitimité qu'un président élu au suffrage direct.
D'ailleurs il n'y a aucun autre cas similaire d'un président élu sans la majorité des voix de la population.

Posté le

iphone

(12)

Répondre

Merci, je n'avais jamais réellement compris le terme «fédéral».

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Pour appuyer le dernier commentaire, n'oublions pas que c'est un État fédéral. Si en France le président semble être le chef de l'Etat (ça reste à prouver en cas de cohabitation), la bas il est en réalité un pouvoir parmi d'autres (le Congrès). Obama est très limité dans ses actes.
Un exemple simple : la création de la SDN. Normalement le Sénat américain doit approuver la signature d'un traité international. Or après la première guerre, le président Wilson, par enthousiasme, a réglé lui même les modalités du projet sans en informer le Sénat.
Venu le moment du vote d'adoption, le Sénat a refusé car le Président l'avait oublié. La SDN a donc été créée d'une initiative américaine mais ces derniers n'en ont pas fait parti. Chose impensable en France où le Président conduit la politique internationale du pays.

Posté le

iphone

(10)

Répondre

Entre les différents états du pays qui font chacun un peu ce qu ils veulent ( peine de mort , jeu et casino , canabis ... Etc)
Le congré est gros décideurs
Les divers lobbys ( banques , armes ....)
Le président des states n est peut être pas l homme le plus puissant du monde après tout !

Posté le

iphone

(6)

Répondre

a écrit : L'important n'est pas qu'un président puisse être élu avec seulement 30% des votes du peuple, mais qu'un président puisse être élu alors que la majorité de la population a voté "pour un autre".
Cependant, à ceux qui critiquent le suffrage indirect, il faut bien de rendre compte que
les États-Unis sont bien plus grands que la France et bien que maintenant les informations se déplacent rapidement, ce ne fut pas toujours le cas. Ce qui était utile auparavant est désormais intégré dans la culture américaine.
De plus, les grands électeurs sont soumis à un mandat impératif ce qui donne au président américain la même légitimité qu'un président élu au suffrage direct.
D'ailleurs il n'y a aucun autre cas similaire d'un président élu sans la majorité des voix de la population.
Afficher tout
Tu te trompes, en 1825 John Q. Adams a été élu par le Congrès (aucun candidat n'avait obtenu la majorité absolue) alors que son adversaire, Andrew Jackson, avait 10% de voix supplémentaires.
Un autre cas, en 1877, Rutherford Hayes a été élu à la majorité des grands électeurs alors qu'il avait 3% de votes venant de la population en moins que Samuel Tilden (pour ce cas spécifique j'en ai d'ailleurs fait une anecdote, qui a été validée il y a quelques mois ^^).

Posté le

website

(7)

Répondre

a écrit : T'en aggouilles souvent des résultats ? :D J'aggouille, tu aggouilles, il aggouille, nous aggouillons, vous aggouillez et ils aggouillent c'est bien connus pourtant ! Je plaisante bien sûr !

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : C'est ce qui s'était passé lors de la réélection de Bush je crois. Non, c'est ce qui s'est passé lors de sa première élection. De plus, il y a eu pas mal de problèmes dans le comptage des voix en Floride. Selon certains experts, si le re comptage avait été fait en entier, c'est Al Gore qui aurait gagné les grands électeurs de la Floride et qui aurait donc été élu président.

Posté le

website

(6)

Répondre

Je tiens à rappeler que les états-unis ne sont pas le seul pays fédéral, la suisse notamment est calqué un peu sur la même idée, et d'une certaine manière, le système y a été amélioré pour permettre une démocratie bien plus fidèle à ce que démocratie veut dire !

Posté le

iphone

(4)

Répondre

a écrit : Avec ce système, les votes arrangés sont possibles non ? A mes yeux, rien de meilleur que le suffrage direct. Non, puisque quand tous les citoyens d'un état votent, le camp qui gagnent, et tous les Grands Électeurs qui le composent, votent automatiquement pour le candidat de leur camp. Il n'y a pas de magouilles possibles.

Posté le

iphone

(1)

Répondre