Sartre a refusé le prix Nobel

Proposé par
le

Si la France a à son actif le nombre de prix Nobel de littérature le plus élevé (14), elle est aussi le seul pays à avoir vu un auteur décliner librement cette distinction. Jean-Paul Sartre a en effet refusé le prix, car il trouvait anormal qu'un homme reçoive un tel honneur de son vivant.

L'autre auteur ayant refusé le prix Nobel de littérature est Boris Pasternack, contraint par son pays (l'Union Soviétique) de ne pas le recevoir, ses écrits étant "contre le régime".


Commentaires préférés (3)

Au final on se souvient plus de Sartre ayant refusé le Prix Nobel que n'importe quel autre Prix Nobel de littérature. :)

Sinon il n'y a pas qu'en littérature que des Prix Nobel ont été refusés.
Trois allemands récipiendaires de Prix Nobel de physique et de chimie en 1938 / 1939 ont dû le refuser sous la contrainte d'Hitler, et, cas plus intéressant, le vietnamien Le Durc Tho a refusé le Prix Nobel de la Paix en 1973 qu'il avait reçu avec le diplomate américain Kissinger car il considérait que la paix post-guerre du Vietnam n'était pas totalement rétablie.

Posté le

website

(137)

Répondre

a écrit : Nous afons les moyens de fous faire parler camarade Boris! Le mec était de l'URSS pas d'Allemagne

Posté le

website

(104)

Répondre

a écrit : Petite question etant donne qu'il existe deja X prix litteraires pourquoi il y a aussi des nobels de litterature?? Puisque Nobel etait un scientifique je comprend pour les nobels de sciences mais je voit pas le rapport avec la litterature ca change pas la qualite de vie et ca apporte aucune connaissances (je precise que j'ai rien contre la litterature c'est juste une question). Afficher tout Nobel était plus un industriel qu'un scientifique. Surtout, il faut voir comment son invention, la dynamite, a été utilisée. Déjà qu'elle avait coûté la vie à plusieurs membres de sa famille, elle a ensuite été employée sur le plan militaire et causé des ravages parmi les hommes. On peut comprendre que Nobel ressente une forme de culpabilité vis-à-vis de cela, et qu'il cherche à se "racheter" d'une certaine manière (d'où aussi la présence d'un Prix Nobel "de la paix" ).
Il devait aussi avoir une vision positive du progrès scientifique, et que ses prix seraient distribués après sa mort à des découvertes bénéfiques, qui ne salissent pas l'homme.

Jeter un œil au testament d'Alfred Nobel est d'ailleurs intéressant : il dit que sa fortune sera répartie en 5 prix, et que le quatrième prix sera destiné "à l'auteur de l'ouvrage littéraire le plus remarquable d'inspiration idéaliste".
Ça peut considérablement éclairer sur la pensée de Nobel, vu que l'idéalisme fait référence à une primauté de l'esprit sur la matière, une idée aussi que l'idéal existe, est atteignable.
Et particulièrement, l'idéalisme s'oppose au matérialisme (l'idée que la littérature est directement inutile, que par exemple un livre ne soulage pas la faim dans le monde, c'est une vision utilitariste du monde, et s'apparente sous une certaine forme au matérialisme).

Posté le

website

(89)

Répondre


Tous les commentaires (69)

Si ce Boris était déjà un dissident, pourquoi ne pas avoir quand même accepté le prix Nobel, malgré l'interdiction de l'Union Soviétique?

Posté le

iphone

(15)

Répondre

Au final on se souvient plus de Sartre ayant refusé le Prix Nobel que n'importe quel autre Prix Nobel de littérature. :)

Sinon il n'y a pas qu'en littérature que des Prix Nobel ont été refusés.
Trois allemands récipiendaires de Prix Nobel de physique et de chimie en 1938 / 1939 ont dû le refuser sous la contrainte d'Hitler, et, cas plus intéressant, le vietnamien Le Durc Tho a refusé le Prix Nobel de la Paix en 1973 qu'il avait reçu avec le diplomate américain Kissinger car il considérait que la paix post-guerre du Vietnam n'était pas totalement rétablie.

Posté le

website

(137)

Répondre

a écrit : Si ce Boris était déjà un dissident, pourquoi ne pas avoir quand même accepté le prix Nobel, malgré l'interdiction de l'Union Soviétique? Comment aurait-il pu aller le chercher ? À l'époque sortir de l'URSS n'était pas une gageure, surtout en tant qu'opposant connu et reconnu.

Posté le

website

(14)

Répondre

Nous afons les moyens de fous faire parler camarade Boris!

Posté le

android

(1)

Répondre

voilà pourquoi : La publication en 1957 du Docteur Jivago, digne héritier de la tradition classique du roman russe, motive la décision de l'Académie suédoise qui accorde le prix Nobel à Pasternak le 23 octobre 1958. Cela déclenche la colère des autorités soviétiques, considérant l'auteur comme un « agent de l'Occident capitaliste, anti-communiste et anti-patriotique », lequel est forcé de décliner la récompense, s'épargnant à lui ainsi qu'à ses proches de lourdes sanctions - de son vivant. Après sa mort, Olga Ivinskaïa et sa fille Irina Emélianova sont arrêtées, entre autres, pour trafic de devises: le pouvoir décide de se venger.

Posté le

android

(14)

Répondre

Je trouve ça marquant qu'un fervent défenseur de l'existentialisme comme Sartre refuse une telle distinction et préfère qu'elle soit décernée après la mort

Posté le

website

(11)

Répondre

a écrit : Nous afons les moyens de fous faire parler camarade Boris! Le mec était de l'URSS pas d'Allemagne

Posté le

website

(104)

Répondre

Petite question etant donne qu'il existe deja X prix litteraires pourquoi il y a aussi des nobels de litterature?? Puisque Nobel etait un scientifique je comprend pour les nobels de sciences mais je voit pas le rapport avec la litterature ca change pas la qualite de vie et ca apporte aucune connaissances (je precise que j'ai rien contre la litterature c'est juste une question).

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est marrant le russe qui a démontré la conjecture de Poincaré a aussi refusé la médaille Fields (prix Nobel des maths). Ça devient une habitude.

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Petite question etant donne qu'il existe deja X prix litteraires pourquoi il y a aussi des nobels de litterature?? Puisque Nobel etait un scientifique je comprend pour les nobels de sciences mais je voit pas le rapport avec la litterature ca change pas la qualite de vie et ca apporte aucune connaissances (je precise que j'ai rien contre la litterature c'est juste une question). Afficher tout Bien sur que si ça change la qualité de vie et apporte des connaissances. La philosophie, par exemple, c'est pas basé sur des exemples mais sur des écrits, et ça peut nous faire comprendre, et encore plus apprécier le monde qui nous entoure.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Bien sur que si ça change la qualité de vie et apporte des connaissances. La philosophie, par exemple, c'est pas basé sur des exemples mais sur des écrits, et ça peut nous faire comprendre, et encore plus apprécier le monde qui nous entoure. j'ai pas dit philosophie j'ai dit litteraire apres si les nobel de litterature sont des nobel de philosophie alors je comprend.

Posté le

android

(6)

Répondre

Etant chercheur je peux t'assurer que sciences et philosophie ne font qu'un, les sciences se basent sur le caractère mathématique tandis que la philosophie se penchent sur notre condition d'homo sapiens. Mais au final, les deux servent à mieux comprendre l'univers. (maintenant les maths utilisent la philosophie et inversement)

Posté le

iphone

(11)

Répondre

a écrit : Petite question etant donne qu'il existe deja X prix litteraires pourquoi il y a aussi des nobels de litterature?? Puisque Nobel etait un scientifique je comprend pour les nobels de sciences mais je voit pas le rapport avec la litterature ca change pas la qualite de vie et ca apporte aucune connaissances (je precise que j'ai rien contre la litterature c'est juste une question). Afficher tout Nobel était plus un industriel qu'un scientifique. Surtout, il faut voir comment son invention, la dynamite, a été utilisée. Déjà qu'elle avait coûté la vie à plusieurs membres de sa famille, elle a ensuite été employée sur le plan militaire et causé des ravages parmi les hommes. On peut comprendre que Nobel ressente une forme de culpabilité vis-à-vis de cela, et qu'il cherche à se "racheter" d'une certaine manière (d'où aussi la présence d'un Prix Nobel "de la paix" ).
Il devait aussi avoir une vision positive du progrès scientifique, et que ses prix seraient distribués après sa mort à des découvertes bénéfiques, qui ne salissent pas l'homme.

Jeter un œil au testament d'Alfred Nobel est d'ailleurs intéressant : il dit que sa fortune sera répartie en 5 prix, et que le quatrième prix sera destiné "à l'auteur de l'ouvrage littéraire le plus remarquable d'inspiration idéaliste".
Ça peut considérablement éclairer sur la pensée de Nobel, vu que l'idéalisme fait référence à une primauté de l'esprit sur la matière, une idée aussi que l'idéal existe, est atteignable.
Et particulièrement, l'idéalisme s'oppose au matérialisme (l'idée que la littérature est directement inutile, que par exemple un livre ne soulage pas la faim dans le monde, c'est une vision utilitariste du monde, et s'apparente sous une certaine forme au matérialisme).

Posté le

website

(89)

Répondre

j'ai rien contre la philo mais je savais pas que les nobel LITTERAIRES etaient decerne a la philo sinon j'aurais pas poser la question. apparement je suis le seul a distinguer litterature et philo qui ne vont pas forcement de paire... on parle de nobel litteraire pas de nobel de philo d'ou ma question si j'avais su que ca revenait au meme j'aurai pas pose la question on est la pour apprendre.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Etant chercheur je peux t'assurer que sciences et philosophie ne font qu'un, les sciences se basent sur le caractère mathématique tandis que la philosophie se penchent sur notre condition d'homo sapiens. Mais au final, les deux servent à mieux comprendre l'univers. (maintenant les maths utilisent la philosophie et inversement) Afficher tout je vais encore me repeter mais j'ai pas dit PHILO donc vos comms ne repondent pas a ma question...

Posté le

android

(0)

Répondre

au final j'ai compris que les nobels litteraires etaient decerne a des ouvrage philosophiques. a moins que ce soit juste vous qui ne parlaient que de philo.

Posté le

android

(0)

Répondre

Un écrivain n'écrit jamais pour rien. Il peut exposer sa vision sur certaines choses ou protester (ou aussi pour faire de l'argent pour certains, mais on ne parle pas de ceux là ici), d'où les références à la philosophie. De plus, un livre instruit et ouvre l'esprit de nombre de gens. Mais là on ne parle pas de "simples" livres de divertissement comme Harry Potter.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Etant chercheur je peux t'assurer que sciences et philosophie ne font qu'un, les sciences se basent sur le caractère mathématique tandis que la philosophie se penchent sur notre condition d'homo sapiens. Mais au final, les deux servent à mieux comprendre l'univers. (maintenant les maths utilisent la philosophie et inversement) Afficher tout as tu un exemple ou les sciences utilisent la philo parce que je ne vois pas la.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Un écrivain n'écrit jamais pour rien. Il peut exposer sa vision sur certaines choses ou protester (ou aussi pour faire de l'argent pour certains, mais on ne parle pas de ceux là ici), d'où les références à la philosophie. De plus, un livre instruit et ouvre l'esprit de nombre de gens. Mais là on ne parle pas de "simples" livres de divertissement comme Harry Potter. Afficher tout Exposer sa vision des choses ou protester ce n'est pas forcément philosopher.Harry Potter est une série de livres divertissants,certes,mais qui amène forcément à une certaine ouverture d'esprit.Je ne vois pas ce que le mot simple même entre guillemets vient faire ici.L'auteure d'Harry Potter a fait de l'argent mais pensez vous qu'un philosophe n'écrive que pour le plaisir?N'essaye t'il pas de gagner sa vie comme tout autre écrivain même d'un "simple"livre?

Posté le

android

(9)

Répondre

la question de troisdes me semble tout a fait legitime. en effet s'il y a un nobel de littérature, un nobel pour l art (peinture musique cinema?) serait aussi tout a fait justifiable

Posté le

android

(8)

Répondre