Le pied d'éléphant de Tchernobyl tue en quelques minutes

Proposé par
le
dans

Le « pied d’éléphant » de Tchernobyl peut vous tuer si vous êtes capable de le voir. En effet, c'est un concentré hautement radioactif formé à la suite de la fusion du cœur du réacteur nucléaire, appelé corium, qui a pris l'apparence d'un pied d'éléphant. Cet amas est si radioactif que le fait de pouvoir le voir signifie que l'on est assez proche pour recevoir une dose mortelle de radiations en quelques minutes.


Tous les commentaires (142)

a écrit : Les gens hypocrites dans ton genre ont tendance à me gonfler sévère, les gens qui se chauffent, mangent et écrivent leurs conneries grâce à l'énergie nucléaire devraient juste se taire.
Dire que c'est naze ça n'avance à rien du tout, proposez une solution au lieu de chasser des moulins à vent, fuku
shima était tout à fait conscient du risque sismique/tsunami, tcherno était entretenu par de vieux soldats de l'armée rouge, c'est pas étonnant du tout, et la France est ultra stable et entretenue par des professionnels qui savent tout à fait ce qu'ils font.
C'est pas demain la veille que tu verras un ras de marée à Nevers!
Afficher tout
Oui tellement bien entretenu et surtout contrôlé que n importe qui peut rentrer dans le site? Ah oui c est sur que c est rassurant de savoir ça... et d autres solutions il y en a beaucoup, mais seulement moins rentables pour certaines personnes assez haut placée donc on en verra pas la couleur avant de nombreuses années...

Posté le

android

(35)

Répondre

a écrit : Un truck me tracasse dans ton commentaire. Dans l'anecdote il est dit que si l'on voit le " pied d'éléphant " il peut nous donner une dose mortel d'irradiation en "quelques minutes" ( j'en conclu qu'on parle la d'une dizaine de minutes si ce n'est moins ). Or tu dis que la radioactivité ambiante est de 3 rems/heure et que les autorité internationales fixent la dose a 5 rems pour les travailleurs de l'industrie nucléaire... Cela voudrait dire que ces limites sont largement au dessus de la dose létale non ? Afficher tout Je pense que les travailleurs recevant 5 rems en un an, ce n'est pas la même chose qu'un type qui recevra 1 rem en 20 minutes. La fréquence à laquelle tu reçois doit beaucoup influer sur l'impact

a écrit : « Radioactivité ambiante: 3 rems par heure. A titre de comparaison, les autorités internationales fixent à 0,5 rem par an l'exposition maximale de la population et à 5 rems par an celle des travailleurs de l'industrie nucléaire.»

Je dirai qu'il vaut mieux pas rester là trop longtemps après j'dis ca j'dis rien.
Mon anglais n'est pas le meilleur mais ils ne disent pas "ten thousand rem/hours" dans la vidéo? Se qui fait légèrement plus que 3....

Un anglophone pourrait confirmer?

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Toute la saveur de l'industrie nucléaire.

Allez courage, plus que 300 ans avant que le césium revienne à des niveaux normaux (à l'extérieur de la centrale bien sûr). Quand au sarcophage il ne coute qu'un milliard et demi tous les trente ans (à peine cinquante millions d'euros par an,
140.000 euros par jour ce n'est rien, si ?).

Heureusement en France nos 58 réacteurs des années 70 ne courent aucun risque. Puisqu'on vous le dit. Pas de risque sismique et pas de tsunami possible. Comme à Tchernobyl en fait.
Afficher tout
En fait, l'accident de Tchernobyl est du à deux causes majeures : tout d'abord un défaut de conception générale de ce modèle de réacteur, dans lequel les barres qui doivent inhiber la réaction en chaîne en cas d'emballement montaient (au lieu de descendre par gravité comme dans les réacteurs français et US) avec un système mécanique complexe. Par ailleurs l'accident s'est produit au cours d'un essai dont l'objet était grotesque puisqu'il s'agissait de shunter successivement tous les dispositifs de sécurité de la centrale (pour tester le fonctionnement de celle-ci en mode dégradé !).
Les 50 morts de l'accident sont les pompiers qui, certes très courageux, n'ont respecté aucune des règles les plus élémentaires de radioprotection !
Pour anticiper sur d'éventuels débats, je précise que la fusion du cœur de la centrale à l'origine du corium en forme de pied d'éléphant n'a rien à voir avec la fusion à l'œuvre dans une bombe thermonucléaire ...

a écrit : Les gens hypocrites dans ton genre ont tendance à me gonfler sévère, les gens qui se chauffent, mangent et écrivent leurs conneries grâce à l'énergie nucléaire devraient juste se taire.
Dire que c'est naze ça n'avance à rien du tout, proposez une solution au lieu de chasser des moulins à vent, fuku
shima était tout à fait conscient du risque sismique/tsunami, tcherno était entretenu par de vieux soldats de l'armée rouge, c'est pas étonnant du tout, et la France est ultra stable et entretenue par des professionnels qui savent tout à fait ce qu'ils font.
C'est pas demain la veille que tu verras un ras de marée à Nevers!
Afficher tout
Les gens hypocrites dans ton genre ont tendance à mon gonfler sévère…
Quelques chiffres : le nucléaire produit 80% de l'électricité en France, mais ne représente que 20% de l'énergie total consommé en France.
Mais nous somment une exception, car le nucléaire ne représente que 11% de l'électricité produite dans le monde.

Dire que la France est safe au niveau nucléaire est une aberration total, le lobbie nucléaire/gouvernemental minimisent toujours les accidents en incidents… ce qui est presque logique, nous faisons parti des plus grands revendeurs de nucléaire au monde. Les techniciens du nucléaires sont comme tous le monde, il y en a des bons, des moins bons, et des personnes carrément pas formées, ça explique le nombre d'incidents annuel (800+),

Petite chose a noter, si tous les pays veulent des centrales, ce n'est pas pour l'énergie à bas coût, c'est surtout parce que c'est le passage obligatoire pour le nucléaire militaire.

a écrit : Oui tellement bien entretenu et surtout contrôlé que n importe qui peut rentrer dans le site? Ah oui c est sur que c est rassurant de savoir ça... et d autres solutions il y en a beaucoup, mais seulement moins rentables pour certaines personnes assez haut placée donc on en verra pas la couleur avant de nombreuses années... Afficher tout Le problème, c'est que notre consommation énergétique est trop élevé.
Seul les énergies fossiles (nucléaire compris), peuvent répondre à la demande actuel.
Mais quand tout ceci sera épuisé, nous retournerons 100 ans en arrière !
Et ça risque d'arriver plus vite que prévu, étant donné qu'il faut dépenser presque autant d'énergie que ce que rapporte les énergies fossiles restantes (gaz de schiste, etc.).

a écrit : Les gens hypocrites dans ton genre ont tendance à mon gonfler sévère…
Quelques chiffres : le nucléaire produit 80% de l'électricité en France, mais ne représente que 20% de l'énergie total consommé en France.
Mais nous somment une exception, car le nucléaire ne représente que 11% de l'électri
cité produite dans le monde.

Dire que la France est safe au niveau nucléaire est une aberration total, le lobbie nucléaire/gouvernemental minimisent toujours les accidents en incidents… ce qui est presque logique, nous faisons parti des plus grands revendeurs de nucléaire au monde. Les techniciens du nucléaires sont comme tous le monde, il y en a des bons, des moins bons, et des personnes carrément pas formées, ça explique le nombre d'incidents annuel (800+),

Petite chose a noter, si tous les pays veulent des centrales, ce n'est pas pour l'énergie à bas coût, c'est surtout parce que c'est le passage obligatoire pour le nucléaire militaire.
Afficher tout
En dépit des apparences, les technologies civiles et militaires n'ont pas grand chose en commun. Pour faire court, enrichir l'uranium à 99,9% est très différent de l'enrichissement à 5% ; et les précautions de manipulation afférentes sont sans aucune commune mesure !

Comment estime t-on la radioactivité ?
Comment une chose peut-être radioactive ?
Je ne comprend pas cela..

Il faudrait le mettre dans une pyramide et dire que c'est une malédiction pour les petits curieux dans 4000 ans. Comment? C'est déjà fait ?

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : Le problème, c'est que notre consommation énergétique est trop élevé.
Seul les énergies fossiles (nucléaire compris), peuvent répondre à la demande actuel.
Mais quand tout ceci sera épuisé, nous retournerons 100 ans en arrière !
Et ça risque d'arriver plus vite que prévu, étant donné qu'
;il faut dépenser presque autant d'énergie que ce que rapporte les énergies fossiles restantes (gaz de schiste, etc.). Afficher tout
Le nucléaire, une énergie fossile ??? Mouais, t'as pas confondu "fossile" et "non-renouvelable", toi ??
Et que ça te plaise ou non, la consommation énergétique ne fera qu'augmenter, sauf à retourner à l'âge de pierre. On utilisera certainement l'énergie de façon plus efficace que maintenant, mais ça ne fera que permettre d'utiliser encore plus de systèmes consommateurs d'énergie.

En outre, il faut distinguer l'énergie "pure" de l'énergie efficace. Typiquement, un litre d'eau à 50° contient la même énergie partout. Mais elle est quasiment inefficace dans un pays où il fait 40° dehors, alors qu'elle est très efficace dans un pays à 0° de température extérieure. Mais ceci est encore un autre problème.

Plus sérieusement, t'es manifestement anti-nucléaire primaire, et il faudrait donc t'ouvrir un peu les yeux. La production "renouvelable", qui n'a de "propre" que le nom, est très nettement insuffisante pour nos besoins. Et passer aux voitures électriques n'améliorera pas les choses, au contraire.

En effet, tu as plusieurs problèmes conjoints :
- La non-renouvelabilité d'une ressource donnée (peu importe laquelle d'ailleurs).
- L'émission de CO2 lors de l'utilisation de ladite ressource.
- Son coût d'exploitation, liée le plus souvent à son rendement et à sa complexité de mise en oeuvre.
- La capacité totale de production en utilisant ladite ressource, en énergie efficace.

Bien que la plupart des écolos en herbe l'ignorent, les énergies "vertes" ne le sont pas tant que ça. Les éoliennes, par exemple, créent une pollution sonore monstrueuse, ne sont absolument pas stables en production, et le béton dont elles sont constituées n'offre pas un bilan carbone génial. Le photovoltaïque a un rendement minable, ne fonctionne pas la nuit, et pollue à mort (je t'encourage à regarder avec QUOI est fait une cellule photovoltaïque). Les hydroliennes peuvent tomber en rade du jour au lendemain (le réchauffement climatique modifie les courants marins), et perturbent à mort la faune sous-marine.
Bref, c'est peut-être "renouvelable", mais c'est de la merde. A part se donner bonne conscience, ça ne sert à rien. Et quoi qu'on en dise, même le solaire est épuisable, c'est "juste" que ça prendre 5 milliards d'années, mais ça arrivera.

On peut passer sur des solutions hybrides, comme le solaire à sels fondus qui permet d'avoir de l'énergie la nuit, mais cela ne fera que recréer une nouvelle OPEP car tous les pays ne sont pas dotés équitablement à ce niveau. Là encore, c'est de la daube SAUF pour les pays qui ont accès à de vastes étendues désertes et fortement ensoleillées, à condition de trouver une solution à l'usure des capteurs solaires liée au sable.

Actuellement, avec les technos disponibles, nous avons au maximum 400 ans d'autonomie énergétique, et SEULEMENT grâce à la fission nucléaire. Ce n'est bien sûr pas assez, ni viable, sauf à restaurer la filière des surgénérateurs : dans ce cas, si je me souviens bien, on peut aller jusqu'à 1200 ans d'autonomie. Mais au prix d'une technologie coûteuse à mettre en œuvre et, lorsqu'un accident se produira, au prix d'une catastrophe écologique. La fission nucléaire n'a de réel avenir qu'avec des surgénérateurs conçus pour "cramer" les déchets nucléaires actuels, ou via le réacteur à thorium, fortement abondant, moins radioactif, et permettant d'augmenter drastiquement l'autonomie énergétique de la planète.

Mais la "vraie" piste nucléaire, c'est la fusion contrôlée. Et oui, chers amis écologistes, l'énergie solaire qui vous est si chère est du nucléaire, de la fusion nucléaire pour être exact. L'avantage de la fusion est qu'elle demande une action pour être déclenchée (alors que la fission demande une action pour être arrêtée), donc risque d'emballement nul. Radioactivité minimale. Dégâts maximums produits par une catastrophe majeure inférieure à celle d'un crash d'avion.

Lorsque la technologie sera suffisamment mature, on pourra exploiter d'autres solutions pour augmenter significativement la production d'énergie, comme les capteurs solaires orbitaux, ou éventuellement la géothermie profonde (= atteignant le manteau terrestre) si ça ne cause pas de problèmes de refroidissement trop rapide du noyau de la planète. Il sera même peut-être possible d'exploiter la gravité comme source d'énergie, par exemple via des trous noirs microscopiques.

Mais des technologies "mobiles", comme la fusion, resteront nécessaires si l'on veut déplacer des véhicules (terrestres ou non) avec une autonomie conséquente. Le processus sera "parfait" lorsque l'on sera capables de fusionner n'importe quoi : hydrogène d'abord, puis hélium, puis lithium, etc. exactement comme le font les étoiles et jusqu'à obtention de composés très lourds comme l'or.

En bref, l'avenir de l'énergie, c'est le nucléaire.

a écrit : En dépit des apparences, les technologies civiles et militaires n'ont pas grand chose en commun. Pour faire court, enrichir l'uranium à 99,9% est très différent de l'enrichissement à 5% ; et les précautions de manipulation afférentes sont sans aucune commune mesure ! Je ne suis pas tout à fait d'accord car les missiles à charge nucléaire ont besoin de tritium (ce qui amorce la charge), or, on en trouve que dans les centrales nucléaires.
Par conséquent le nucléaire civil et militaire sont intimement liés.

a écrit : Le nucléaire, une énergie fossile ??? Mouais, t'as pas confondu "fossile" et "non-renouvelable", toi ??
Et que ça te plaise ou non, la consommation énergétique ne fera qu'augmenter, sauf à retourner à l'âge de pierre. On utilisera certainement l'énergie de façon plus effic
ace que maintenant, mais ça ne fera que permettre d'utiliser encore plus de systèmes consommateurs d'énergie.

En outre, il faut distinguer l'énergie "pure" de l'énergie efficace. Typiquement, un litre d'eau à 50° contient la même énergie partout. Mais elle est quasiment inefficace dans un pays où il fait 40° dehors, alors qu'elle est très efficace dans un pays à 0° de température extérieure. Mais ceci est encore un autre problème.

Plus sérieusement, t'es manifestement anti-nucléaire primaire, et il faudrait donc t'ouvrir un peu les yeux. La production "renouvelable", qui n'a de "propre" que le nom, est très nettement insuffisante pour nos besoins. Et passer aux voitures électriques n'améliorera pas les choses, au contraire.

En effet, tu as plusieurs problèmes conjoints :
- La non-renouvelabilité d'une ressource donnée (peu importe laquelle d'ailleurs).
- L'émission de CO2 lors de l'utilisation de ladite ressource.
- Son coût d'exploitation, liée le plus souvent à son rendement et à sa complexité de mise en oeuvre.
- La capacité totale de production en utilisant ladite ressource, en énergie efficace.

Bien que la plupart des écolos en herbe l'ignorent, les énergies "vertes" ne le sont pas tant que ça. Les éoliennes, par exemple, créent une pollution sonore monstrueuse, ne sont absolument pas stables en production, et le béton dont elles sont constituées n'offre pas un bilan carbone génial. Le photovoltaïque a un rendement minable, ne fonctionne pas la nuit, et pollue à mort (je t'encourage à regarder avec QUOI est fait une cellule photovoltaïque). Les hydroliennes peuvent tomber en rade du jour au lendemain (le réchauffement climatique modifie les courants marins), et perturbent à mort la faune sous-marine.
Bref, c'est peut-être "renouvelable", mais c'est de la merde. A part se donner bonne conscience, ça ne sert à rien. Et quoi qu'on en dise, même le solaire est épuisable, c'est "juste" que ça prendre 5 milliards d'années, mais ça arrivera.

On peut passer sur des solutions hybrides, comme le solaire à sels fondus qui permet d'avoir de l'énergie la nuit, mais cela ne fera que recréer une nouvelle OPEP car tous les pays ne sont pas dotés équitablement à ce niveau. Là encore, c'est de la daube SAUF pour les pays qui ont accès à de vastes étendues désertes et fortement ensoleillées, à condition de trouver une solution à l'usure des capteurs solaires liée au sable.

Actuellement, avec les technos disponibles, nous avons au maximum 400 ans d'autonomie énergétique, et SEULEMENT grâce à la fission nucléaire. Ce n'est bien sûr pas assez, ni viable, sauf à restaurer la filière des surgénérateurs : dans ce cas, si je me souviens bien, on peut aller jusqu'à 1200 ans d'autonomie. Mais au prix d'une technologie coûteuse à mettre en œuvre et, lorsqu'un accident se produira, au prix d'une catastrophe écologique. La fission nucléaire n'a de réel avenir qu'avec des surgénérateurs conçus pour "cramer" les déchets nucléaires actuels, ou via le réacteur à thorium, fortement abondant, moins radioactif, et permettant d'augmenter drastiquement l'autonomie énergétique de la planète.

Mais la "vraie" piste nucléaire, c'est la fusion contrôlée. Et oui, chers amis écologistes, l'énergie solaire qui vous est si chère est du nucléaire, de la fusion nucléaire pour être exact. L'avantage de la fusion est qu'elle demande une action pour être déclenchée (alors que la fission demande une action pour être arrêtée), donc risque d'emballement nul. Radioactivité minimale. Dégâts maximums produits par une catastrophe majeure inférieure à celle d'un crash d'avion.

Lorsque la technologie sera suffisamment mature, on pourra exploiter d'autres solutions pour augmenter significativement la production d'énergie, comme les capteurs solaires orbitaux, ou éventuellement la géothermie profonde (= atteignant le manteau terrestre) si ça ne cause pas de problèmes de refroidissement trop rapide du noyau de la planète. Il sera même peut-être possible d'exploiter la gravité comme source d'énergie, par exemple via des trous noirs microscopiques.

Mais des technologies "mobiles", comme la fusion, resteront nécessaires si l'on veut déplacer des véhicules (terrestres ou non) avec une autonomie conséquente. Le processus sera "parfait" lorsque l'on sera capables de fusionner n'importe quoi : hydrogène d'abord, puis hélium, puis lithium, etc. exactement comme le font les étoiles et jusqu'à obtention de composés très lourds comme l'or.

En bref, l'avenir de l'énergie, c'est le nucléaire.
Afficher tout
Quand tu dis qu'il faut une action pour déclencher la fusion, au contraire de la fission, en quoi le.risque d'emballement est - il nul? En clair, comment est-on sur qu'il ne va pas y avoir de "problème" ? Comment arrêté le processus alors? (Si c'est possible )
Je ne connais pas trop (... pour ne pas dire pas du tout) le fonctionnement du nucleaire donc une réponse "simple" me conviendrait parfaitement :p

Posté le

android

(2)

Répondre

Je m'en fous je suis aveugle,donc immunisé,donc go Tchernobyl et ses plages de sable fin!

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Quand tu dis qu'il faut une action pour déclencher la fusion, au contraire de la fission, en quoi le.risque d'emballement est - il nul? En clair, comment est-on sur qu'il ne va pas y avoir de "problème" ? Comment arrêté le processus alors? (Si c'est possible )
Je ne connais pas tr
op (... pour ne pas dire pas du tout) le fonctionnement du nucleaire donc une réponse "simple" me conviendrait parfaitement :p Afficher tout
en fait. pour réussir une réaction de fusion il faut ce qu'on appelle un plasma. c'est un état de la matière obtenu sous de grandes dépenses énergétiques (température et pression extrêmement élevé). le problème actuellement c'est que l'ont arrive pas à produire plus d'énergie qu'on n'en consomme pour maintenir le plasma en place.
De plus si il y a une seule "couille" dans la centrale, l'énergie servant au maintien du plasma s'arrête et arrête donc la réaction instantanément. la réaction ne pouvant se faire sans plasma. la réaction n'étant pas autosuffisante (pas comme dans spiderman quoi. on va pas créer un soleil).

bref. le post de mac lak me rappelle un de mes posts sur une des anecdotes de ce site ^^.
je vais d'ailleurs répéter ce que j'y avais dit pour compléter mac lak.

j'avais vu sur un sciences et vie un ratio kwh/ mort pour chaque énergie. et bien le nucléaire est largement le plus rentable. de très très très très loin. même les éoliennes tuent plus (par rapport à l'énergie fournie hein).

de plus. comme l'a dit mac lak, les ecolo qui n'ont d'ecolo que le nom font pire que mieux pour la planète !
je me considère comme ecolo au sens strict du terme, et pourtant je suis pour le nucléaire.
en effet comme l'ont dit plusieurs personne tant que nous serons autant energievore nous aurons besoin de la fission nucléaire.
car oui, grâce à ces pseudos ecolo et le lobbying anti nucléaire, savez vous le moyen de production d'électricité qui explose ??? les centrale au charbon ! il y a plus de 100 projets de création de centrale à travers le monde !
c'est sur, y a pas de déchets nucléaires etc sauf que ca pollue à vitesse grand V notre atmosphère ! génial pour les ecolo hein :).

et pour finir comme l'a dit mac lak. le salut de l'humanité est la fusion nucléaire, et il serait bon pour TOUT le monde d'arrêter de diaboliser le nucléaire et continuer la recherche (d'ailleurs ITER qui est en france est fait pour ça).

ah j'oubliais, pour répondre aux pseudo ecolo qui sont émerveillé par les militants greenpeace qui rentrent dans les centrales, ils vont sur les toits ! JAMAIS ils n'ont atteint un coeur de réacteur, c'est bien trop sécurisé au contraire de ce que vous pensez. ce n'est pas parce que l'extérieur de la centrale manque de sécurité que le reste également. faut pas croire que la france est si irresponsable que ça hein...

et pour finir (2eme du nom), la seule centrale ayant explosé est tchernobyl.

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : Le nucléaire, une énergie fossile ??? Mouais, t'as pas confondu "fossile" et "non-renouvelable", toi ??
Et que ça te plaise ou non, la consommation énergétique ne fera qu'augmenter, sauf à retourner à l'âge de pierre. On utilisera certainement l'énergie de façon plus effic
ace que maintenant, mais ça ne fera que permettre d'utiliser encore plus de systèmes consommateurs d'énergie.

En outre, il faut distinguer l'énergie "pure" de l'énergie efficace. Typiquement, un litre d'eau à 50° contient la même énergie partout. Mais elle est quasiment inefficace dans un pays où il fait 40° dehors, alors qu'elle est très efficace dans un pays à 0° de température extérieure. Mais ceci est encore un autre problème.

Plus sérieusement, t'es manifestement anti-nucléaire primaire, et il faudrait donc t'ouvrir un peu les yeux. La production "renouvelable", qui n'a de "propre" que le nom, est très nettement insuffisante pour nos besoins. Et passer aux voitures électriques n'améliorera pas les choses, au contraire.

En effet, tu as plusieurs problèmes conjoints :
- La non-renouvelabilité d'une ressource donnée (peu importe laquelle d'ailleurs).
- L'émission de CO2 lors de l'utilisation de ladite ressource.
- Son coût d'exploitation, liée le plus souvent à son rendement et à sa complexité de mise en oeuvre.
- La capacité totale de production en utilisant ladite ressource, en énergie efficace.

Bien que la plupart des écolos en herbe l'ignorent, les énergies "vertes" ne le sont pas tant que ça. Les éoliennes, par exemple, créent une pollution sonore monstrueuse, ne sont absolument pas stables en production, et le béton dont elles sont constituées n'offre pas un bilan carbone génial. Le photovoltaïque a un rendement minable, ne fonctionne pas la nuit, et pollue à mort (je t'encourage à regarder avec QUOI est fait une cellule photovoltaïque). Les hydroliennes peuvent tomber en rade du jour au lendemain (le réchauffement climatique modifie les courants marins), et perturbent à mort la faune sous-marine.
Bref, c'est peut-être "renouvelable", mais c'est de la merde. A part se donner bonne conscience, ça ne sert à rien. Et quoi qu'on en dise, même le solaire est épuisable, c'est "juste" que ça prendre 5 milliards d'années, mais ça arrivera.

On peut passer sur des solutions hybrides, comme le solaire à sels fondus qui permet d'avoir de l'énergie la nuit, mais cela ne fera que recréer une nouvelle OPEP car tous les pays ne sont pas dotés équitablement à ce niveau. Là encore, c'est de la daube SAUF pour les pays qui ont accès à de vastes étendues désertes et fortement ensoleillées, à condition de trouver une solution à l'usure des capteurs solaires liée au sable.

Actuellement, avec les technos disponibles, nous avons au maximum 400 ans d'autonomie énergétique, et SEULEMENT grâce à la fission nucléaire. Ce n'est bien sûr pas assez, ni viable, sauf à restaurer la filière des surgénérateurs : dans ce cas, si je me souviens bien, on peut aller jusqu'à 1200 ans d'autonomie. Mais au prix d'une technologie coûteuse à mettre en œuvre et, lorsqu'un accident se produira, au prix d'une catastrophe écologique. La fission nucléaire n'a de réel avenir qu'avec des surgénérateurs conçus pour "cramer" les déchets nucléaires actuels, ou via le réacteur à thorium, fortement abondant, moins radioactif, et permettant d'augmenter drastiquement l'autonomie énergétique de la planète.

Mais la "vraie" piste nucléaire, c'est la fusion contrôlée. Et oui, chers amis écologistes, l'énergie solaire qui vous est si chère est du nucléaire, de la fusion nucléaire pour être exact. L'avantage de la fusion est qu'elle demande une action pour être déclenchée (alors que la fission demande une action pour être arrêtée), donc risque d'emballement nul. Radioactivité minimale. Dégâts maximums produits par une catastrophe majeure inférieure à celle d'un crash d'avion.

Lorsque la technologie sera suffisamment mature, on pourra exploiter d'autres solutions pour augmenter significativement la production d'énergie, comme les capteurs solaires orbitaux, ou éventuellement la géothermie profonde (= atteignant le manteau terrestre) si ça ne cause pas de problèmes de refroidissement trop rapide du noyau de la planète. Il sera même peut-être possible d'exploiter la gravité comme source d'énergie, par exemple via des trous noirs microscopiques.

Mais des technologies "mobiles", comme la fusion, resteront nécessaires si l'on veut déplacer des véhicules (terrestres ou non) avec une autonomie conséquente. Le processus sera "parfait" lorsque l'on sera capables de fusionner n'importe quoi : hydrogène d'abord, puis hélium, puis lithium, etc. exactement comme le font les étoiles et jusqu'à obtention de composés très lourds comme l'or.

En bref, l'avenir de l'énergie, c'est le nucléaire.
Afficher tout
Ouais sauf qu'une etoile sa fait pas mal de milliers de fois la taille dr la terre, la fusion de tout les elementd va poser prob :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Mon anglais n'est pas le meilleur mais ils ne disent pas "ten thousand rem/hours" dans la vidéo? Se qui fait légèrement plus que 3....

Un anglophone pourrait confirmer?
J'ai entendu pareil que toi ;)

Je pense que si tu te retrouves a côté de cette patte d'éléphant tu ne tiens pas plus de 2 minutes comme pour les premiers "suicides" qui essayaient de déblayer les débris le lendemain de la catastrophe ...

a écrit : Pourquoi ils essaient pas de l enlever , avec toutes les technologies actuelle ça devrait etre possible nn ? Euh non. On ne sait *pas* traiter du combustible nucléaire pour le rendre moins nocif. La seule chose qu'on sait à peu près faire, c'est le conditionner à peu près bien (Areva la Hague) pour le stocker (Andra) et attendre les millions d'années nécessaires à sa désactivation naturelle.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Quand tu dis qu'il faut une action pour déclencher la fusion, au contraire de la fission, en quoi le.risque d'emballement est - il nul? En clair, comment est-on sur qu'il ne va pas y avoir de "problème" ? Comment arrêté le processus alors? (Si c'est possible )
Je ne connais pas tr
op (... pour ne pas dire pas du tout) le fonctionnement du nucleaire donc une réponse "simple" me conviendrait parfaitement :p Afficher tout
Stripe a répondu, mais un poil technique. Je vais te donner une analogie très simple à comprendre.

Imagine une dalle de béton très lourde, au dessus d'une rivière : si la dalle tombe, ça forme un barrage et l'eau déborde partout n'importe comment et c'est la catastrophe. Maintenant, imagine qu'on retienne cette dalle avec une corde passée dans une poulie : tant que quelque chose tient la corde, ça ne déborde pas et l'eau coule de façon contrôlée. L'action (tenir la corde) empêche le drame (le débordement). C'est la fission nucléaire.

L'autre cas : tu pompes de l'eau activement depuis un lac, avec une pompe à main (comme celle des vieux puits). Tant que tu pompes, l'eau coule : l'action (pomper) déclenche la réaction (avoir de l'eau). Mais si tu arrêtes de pomper, il ne se passe RIEN. Tu n'as certes plus d'eau, mais le lac continue d'être comme il était, sans déborder. C'est la fusion nucléaire.

Plus clair ainsi ?

a écrit : Ouais sauf qu'une etoile sa fait pas mal de milliers de fois la taille dr la terre, la fusion de tout les elementd va poser prob :) Non, les éléments légers disparaissent au profit des éléments les plus lourds, et le poids total du carburant diminue (E=mc² : si on convertit en énergie une partie d'un système, sa masse diminue).

Au final, tu pars avec (chiffres sans signification réelle) une tonne d'hydrogène (et "le plein"), tu reviens avec 400 kg d'or (et le réservoir "à sec").

a écrit : Mon anglais n'est pas le meilleur mais ils ne disent pas "ten thousand rem/hours" dans la vidéo? Se qui fait légèrement plus que 3....

Un anglophone pourrait confirmer?
J'ai effectivement entendu la même chose : "Ten thousands rem per hour", ça ne fait finalement que 167 rem/h ... :-(