Surcouf avait de la répartie

Proposé par
le

Robert Surcouf est un célèbre corsaire malouin qui multiplia au début du XIXe siècle les prises de navires anglais, gênant considérablement la route commerciale anglaise. Un officier anglais lui dit un jour "Vous, Français, vous vous battez pour de l'argent. Et nous, Anglais, nous nous battons pour l'honneur". Surcouf répondit alors que "Chacun se bat pour ce qui lui manque".


Tous les commentaires (112)

a écrit : Le pirate est un "bandit marin" attaquant navires et villes côtières.

Le corsaire est un pirate mandaté par son roi (qui lui donne une lettre attestant de ce droit, appelée lettre de marque) et attaquant principalement les navires marchands d'autres pays. Ceci dit, le corsaire est un pirate
du point de vue des victimes.

Le flibustier est un pirate sévissant dans la zone des Caraïbes et s'en prenant aux richesses espagnoles
Afficher tout
Il ne reste plus qu'à définir ce qu'est un boucanier:
Généralement un ancien marin qui après avoir déserté s'installe sur Saint-Domingue pour y vivre de la chasse, de la pêche, et parfois de à piraterie en s'alliant avec les frères de la côte (les flibustiers donc).

Posté le

android

(28)

Répondre

Le non-respect à l'état pur. J'imagine la tête de l'anglais après avoir dit ça

Même B2o aurait pas pu faire mieux #punchline

Même la décendance de l officier pleure encore

Posté le

android

(33)

Répondre

Je me demande ce qu'à rétorqué l'anglais

Ca me fait penser à la reparti d'un célèbre ami de De Gaulle s'adressant au general:
"-Alors toujours aussi con mon ami?
-Toujours gaulliste mon général."

a écrit : Il a fait une tentative dans le multimédia mais c'est ses prix qui étaient du vol, une vielle habitude de corsaire sûrement Un surcoût de ouf

D'accord, je sors...

Cela montre la rivalité entre la France et l'Angleterre à l'époque.

Posté le

windowsphone

(3)

Répondre

a écrit : Et je vois pas où est la honte...? Entre l'honneur et l'argent je fais vite mon choix. Surtout que de nos jours, être un homme d'honneur n'apporte absolument rien, à part, peut-être, les ennuis.
C'est une notion qui s'est perdue. Il suffit de regarder le JT...

a écrit : Cela me rappelle la fameuse repartie de Churchill qui, pour son 80eme anniversaire, pose pour la photo traditionnelle :
- j'espère, dit la jeune photographe, que je pourrai prendre, un jour, la photo de votre centenaire.
Churchill : Et pourquoi pas, mademoiselle, vous avez l'air en pleine forme !
Celle-ci aussi est pas mal : elle est de Picasso.

En 1937, Otto Abetz, ambassadeur de l'Allemagne nazie en France, découvre "Guernica" exposé pour la première fois au public (au pavillon espagnol pendant l'exposition universelle de 1937).
- C'est vous qui avez fait cette horreur ? demande-t-il à Picasso
- Non, c'est vous, répond Picasso.

a écrit : Cela me rappelle la fameuse repartie de Churchill qui, pour son 80eme anniversaire, pose pour la photo traditionnelle :
- j'espère, dit la jeune photographe, que je pourrai prendre, un jour, la photo de votre centenaire.
Churchill : Et pourquoi pas, mademoiselle, vous avez l'air en pleine forme !
Une autre de churchill:
Au parlement une de ses opposantes lui dit:
-Si j'étais votre femme je mettrai du poison dans votre café!
Et churchill répond:
-Si j'étais votre mari je le boirais

a écrit : Cela me rappelle la fameuse repartie de Churchill qui, pour son 80eme anniversaire, pose pour la photo traditionnelle :
- j'espère, dit la jeune photographe, que je pourrai prendre, un jour, la photo de votre centenaire.
Churchill : Et pourquoi pas, mademoiselle, vous avez l'air en pleine forme !
Une autre fois il reçoit des invités et avant qu'il partes il leurs tend une boites de cigares. Un des invites en prends cinq.

Churchill lui rétorque :"-Merci d'être venu d'aussi loin!"

Posté le

android

(30)

Répondre

a écrit : Et je vois pas où est la honte...? Entre l'honneur et l'argent je fais vite mon choix. Je n'ai pas dis que c'était une honte mais tu ne vas pas non plus faire un compliment à quelqu'un en disant qu'il est pauvre.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : "Il se traite de pauvre" Depuis quand être pauvre est une insulte? Ce n'est pas flateur pour autant. Vous avez cru qu'il y avait un double language mais non. Je n'ai pas le moindre problème avec les pauvres seulement ce n'était pas la meilleur des façons pour lui de faire passer le message à l'Anglais.

Posté le

android

(5)

Répondre

Napoléon fit venir surcouf à Paris pour parler stratégie pour les bataille à venir contre les anglais sur la mer .surcouf conseilla à Napoléon de harceler la marine anglaise avec des petit bateaux et de surtous d'éviter des confrontation directe avec des grosses flottilles répondit que ce n'étais pas possible car ce n'étais pas honorifique quelque temps plus tard il eu trafalgar

a écrit : Tu pars du nord ouest vers le sud est et tu casses ... Robert Charles Surcouf (12 décembre 1773 - 8 juillet 1827 à Saint-Servan) est un corsaire français.donc tu pars de l'Ouest seulement ;-)

a écrit : Le pirate est un "bandit marin" attaquant navires et villes côtières.

Le corsaire est un pirate mandaté par son roi (qui lui donne une lettre attestant de ce droit, appelée lettre de marque) et attaquant principalement les navires marchands d'autres pays. Ceci dit, le corsaire est un pirate
du point de vue des victimes.

Le flibustier est un pirate sévissant dans la zone des Caraïbes et s'en prenant aux richesses espagnoles
Afficher tout
Je ne coucherai deux fois moin bête grâce à cette précision

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : En l'occurrence Surcouf était corsaire par accord avec Napoléon, c'est une sorte de pacte de non agression parce qu'il refusa d'intégrer la flotte impériale. Comme aucune des deux parties ne voulait de l'autre comme ennemi, c'était le bon plan ! Euh non, Surcouf avait un profond respect et l'empereur de même. D'ailleurs Surcouf fut la première personne a recevoir la légion d'honneur et il l'avait reçu de la main même de Napoléon. Napoléon et son état major avait pris conscience qu'après Trafalgar que sa flotte ne pouvait pas faire face a la Royal Navy (d'ailleurs c'est ce qu'il a incité a vendre la Louisiane aux USA car il savait que les anglais pouvait prendre cette terre a n'importe quel moment). Bref, il était plus judicieux de faire une guerre de course dans l'océan (ce qui était nettement plus préjudiciable a l'Angleterre car cela menaçait les routes commerciales mais aussi ruinaient les assureurs de la City). Napoléon demanda personnellement à Surcouf de réarmer un navire et d'attaquer les navires marchants anglais. En aparté il faudrait peut être arrêté extrapolé ce qu'on peut entendre à gauche et à droite car au final on dit plus d'anerie qu'autre chose...

Posté le

android

(25)

Répondre

a écrit : Quesque j'aimerai avoir de la répartie comme ça moi... Mais bon là il se traite de pauvre d'une certaine manière. On peut être pauvre et riche mentalement

a écrit : Ce n'est pas flateur pour autant. Vous avez cru qu'il y avait un double language mais non. Je n'ai pas le moindre problème avec les pauvres seulement ce n'était pas la meilleur des façons pour lui de faire passer le message à l'Anglais. Tu réfléchis trop je pense. Il n'y avait pas de message à passer, juste de la repartie...

Posté le

android

(11)

Répondre