Surcouf avait de la répartie

Proposé par
le

Robert Surcouf est un célèbre corsaire malouin qui multiplia au début du XIXe siècle les prises de navires anglais, gênant considérablement la route commerciale anglaise. Un officier anglais lui dit un jour "Vous, Français, vous vous battez pour de l'argent. Et nous, Anglais, nous nous battons pour l'honneur". Surcouf répondit alors que "Chacun se bat pour ce qui lui manque".


Commentaires préférés (3)

Cela me rappelle la fameuse repartie de Churchill qui, pour son 80eme anniversaire, pose pour la photo traditionnelle :
- j'espère, dit la jeune photographe, que je pourrai prendre, un jour, la photo de votre centenaire.
Churchill : Et pourquoi pas, mademoiselle, vous avez l'air en pleine forme !

Posté le

android

(917)

Répondre

Le pirate est un "bandit marin" attaquant navires et villes côtières.

Le corsaire est un pirate mandaté par son roi (qui lui donne une lettre attestant de ce droit, appelée lettre de marque) et attaquant principalement les navires marchands d'autres pays. Ceci dit, le corsaire est un pirate du point de vue des victimes.

Le flibustier est un pirate sévissant dans la zone des Caraïbes et s'en prenant aux richesses espagnoles

Posté le

android

(589)

Répondre


Tous les commentaires (112)

Il a fait une tentative dans le multimédia mais c'est ses prix qui étaient du vol, une vielle habitude de corsaire sûrement

Dans la marine nationale française actuelle, une frégate est à son nom. :)
Avec son petit frère "Lafayette" se sont de nouveaux bâtiments furtifs de surface.

Quesque j'aimerai avoir de la répartie comme ça moi... Mais bon là il se traite de pauvre d'une certaine manière.

Posté le

android

(31)

Répondre

Ils se rendaient coup Surcouf...
L'anecdote paraît toujours d'actualité, non ?

M'enfin s'il il est corsaire,ça signifie qu'il veut de l'argent pour le gouvernement,si il avait été pirate,cela aurait eu tout autre sens

Cela me rappelle la fameuse repartie de Churchill qui, pour son 80eme anniversaire, pose pour la photo traditionnelle :
- j'espère, dit la jeune photographe, que je pourrai prendre, un jour, la photo de votre centenaire.
Churchill : Et pourquoi pas, mademoiselle, vous avez l'air en pleine forme !

Posté le

android

(917)

Répondre

Le pirate est un "bandit marin" attaquant navires et villes côtières.

Le corsaire est un pirate mandaté par son roi (qui lui donne une lettre attestant de ce droit, appelée lettre de marque) et attaquant principalement les navires marchands d'autres pays. Ceci dit, le corsaire est un pirate du point de vue des victimes.

Le flibustier est un pirate sévissant dans la zone des Caraïbes et s'en prenant aux richesses espagnoles

Posté le

android

(589)

Répondre

Tu pars du nord ouest vers le sud est et tu casses ...

Posté le

android

(59)

Répondre

a écrit : Quesque j'aimerai avoir de la répartie comme ça moi... Mais bon là il se traite de pauvre d'une certaine manière. Et je vois pas où est la honte...? Entre l'honneur et l'argent je fais vite mon choix.

Posté le

android

(44)

Répondre

a écrit : Le pirate est un "bandit marin" attaquant navires et villes côtières.

Le corsaire est un pirate mandaté par son roi (qui lui donne une lettre attestant de ce droit, appelée lettre de marque) et attaquant principalement les navires marchands d'autres pays. Ceci dit, le corsaire est un pirate
du point de vue des victimes.

Le flibustier est un pirate sévissant dans la zone des Caraïbes et s'en prenant aux richesses espagnoles
Afficher tout
En l'occurrence Surcouf était corsaire par accord avec Napoléon, c'est une sorte de pacte de non agression parce qu'il refusa d'intégrer la flotte impériale. Comme aucune des deux parties ne voulait de l'autre comme ennemi, c'était le bon plan !

Posté le

android

(45)

Répondre

Pour simple information, un pirate est considéré comme étant un hors-la-loi attaquant tous les navires quels qu'ils soient tandis qu'un corsaire a l'autorisation du roi pour agir et attaque principalement les ennemis du royaume.

Moi ça me rappelle une anecdote avec Chirac : Un jour ou il prenait un bain de foule, un homme avance au niveau de Jacques Chirac et lui crie "connard". Sans se départir de son sourire, le Président lui répondit , "enchanté, moi c'est Chirac." :)

a écrit : Quesque j'aimerai avoir de la répartie comme ça moi... Mais bon là il se traite de pauvre d'une certaine manière. "Il se traite de pauvre" Depuis quand être pauvre est une insulte?