Une zone de jambe découverte est prise très au sérieux au Japon

Proposé par
le

Le Zettai ryoiki ou "territoire absolu" est un terme japonais désignant la zone de jambe découverte entre le bas d'une jupe et des chaussettes hautes. Il s'agit d'un phénomène culturel des plus sérieux au Japon, notamment dans le manga, qui fait l'objet d'un système de classification strict. Plus la zone de peau exposée est faible et plus cela est considéré comme séduisant. On classe ainsi du grade A (jupe courte et chaussettes très hautes) à F (simples chaussettes).

Un ratio parfait "longueur jupe/peau exposé/hauteur des chaussettes à partir du genou" a même été défini, il est de 4/1/2,5.


Commentaires préférés (3)

Les références culturelles sont curieuses, leur évolution dans le temps aussi.
Au début du XXème siècle, il était indécent pour une femme de montrer même sa cheville, ou de sortir sans chapeau ni gants.
En Grèce antique, les femmes étaient quasiment cloîtées, ne pouvaient sortir qu'accompagnées, et devaient alors porter un vêtement ressemblant fort à une burka.
Mais au Moyen-âge, on prenait des bains collectifs, hommes et femmes, et une femme pouvait se baigner nue en plein Paris. Alors que les Romaines portaient des maillots très semblables à ceux actuels (cf. fresque de Pompéi).
Etc..

a écrit : Moins on en vois, plus c'est séduisant. Les pays occidentaux devraient suivre cet exemple... Ou sinon chacun s'habille comme il le souhaite sans avoir à imposer des normes vestimentaires aux femmes

Posté le

android

(597)

Répondre

a écrit : Moins on en vois, plus c'est séduisant. Les pays occidentaux devraient suivre cet exemple... Moins on en dit, plus on a l'air intelligent des fois...


Tous les commentaires (80)

Moins on en vois, plus c'est séduisant. Les pays occidentaux devraient suivre cet exemple...

Les références culturelles sont curieuses, leur évolution dans le temps aussi.
Au début du XXème siècle, il était indécent pour une femme de montrer même sa cheville, ou de sortir sans chapeau ni gants.
En Grèce antique, les femmes étaient quasiment cloîtées, ne pouvaient sortir qu'accompagnées, et devaient alors porter un vêtement ressemblant fort à une burka.
Mais au Moyen-âge, on prenait des bains collectifs, hommes et femmes, et une femme pouvait se baigner nue en plein Paris. Alors que les Romaines portaient des maillots très semblables à ceux actuels (cf. fresque de Pompéi).
Etc..

Ils ont alors réussi a quantifier le tx de seduisance ? Ils sont fort ces japonais ;)

Mais pour une fois qu on accepte que c est suand on en montre moins que c est mieux

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : Moins on en vois, plus c'est séduisant. Les pays occidentaux devraient suivre cet exemple... Ou sinon chacun s'habille comme il le souhaite sans avoir à imposer des normes vestimentaires aux femmes

Posté le

android

(597)

Répondre

C'est un peu comme le fait que toujour au Japon avoir des sous vêtements est un signe de prostitution. Enfin je crois, si quelqu'un peut affirmer ou infirmer.

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : Moins on en vois, plus c'est séduisant. Les pays occidentaux devraient suivre cet exemple... Ce que je comprends pas dans ton commentaire et dans l'anecdote c'est que pour moi la séduction c'est un critère subjectif. On peut donc pas changer notre attirance comme on le veut..

Posté le

windowsphone

(34)

Répondre

a écrit : Moins on en vois, plus c'est séduisant. Les pays occidentaux devraient suivre cet exemple... Pourquoi? les gens font ce qu'ils veulent

a écrit : Moins on en vois, plus c'est séduisant. Les pays occidentaux devraient suivre cet exemple... En tapant sur google image je trouve qu'on voit quand meme beaucoup le haut des cuisses/debut des fesses ^^
Je trouve ca plutot jolie, ca me fait penser à des des jarretelles

a écrit : Les références culturelles sont curieuses, leur évolution dans le temps aussi.
Au début du XXème siècle, il était indécent pour une femme de montrer même sa cheville, ou de sortir sans chapeau ni gants.
En Grèce antique, les femmes étaient quasiment cloîtées, ne pouvaient sortir qu'accompagnées, et dev
aient alors porter un vêtement ressemblant fort à une burka.
Mais au Moyen-âge, on prenait des bains collectifs, hommes et femmes, et une femme pouvait se baigner nue en plein Paris. Alors que les Romaines portaient des maillots très semblables à ceux actuels (cf. fresque de Pompéi).
Etc..
Afficher tout
Ce que je trouve très intéressant avec ton commentaire c'est qu'il montre que les tabou et les normes changent en permanence et aujourd'hui des gens se plaignent que notre société parte en couilles c'est le cas de le dire) sexuellement alors qu'elle évolue et que leurs normes qu'ils pensent présentes depuis la nuit des temps existent seulement depuis un petit moment.
Et pardon si je lance un débat interminable, c'est pas trop mon intention

Posté le

windowsphone

(37)

Répondre

a écrit : Moins on en vois, plus c'est séduisant. Les pays occidentaux devraient suivre cet exemple... Moins on en dit, plus on a l'air intelligent des fois...

a écrit : Les références culturelles sont curieuses, leur évolution dans le temps aussi.
Au début du XXème siècle, il était indécent pour une femme de montrer même sa cheville, ou de sortir sans chapeau ni gants.
En Grèce antique, les femmes étaient quasiment cloîtées, ne pouvaient sortir qu'accompagnées, et dev
aient alors porter un vêtement ressemblant fort à une burka.
Mais au Moyen-âge, on prenait des bains collectifs, hommes et femmes, et une femme pouvait se baigner nue en plein Paris. Alors que les Romaines portaient des maillots très semblables à ceux actuels (cf. fresque de Pompéi).
Etc..
Afficher tout
C'est que l'indécence est relative: montrer ce qui est habituellement caché.
Le cas inverse existe: il n'y a pas si longtemps, des indigènes de la Papouasie et d'îles du Pacifique avaient terriblement honte de se montrer habillés comme les Européens.

Aux USA, l'installation de portiques aux aéroports permettant de voir les passagers nus (la longueur d'onde du rayonnement est telle qu'elle traverse les vêtements mais pas la peau) a suscité des remous, et des refus (c'est remplacé par une palpation poussée); en fait l'officier doit vite s'ennuyer mortellement: il a tellement mieux sur les sites spécialisés!

Vu le calcul du ratio je comprends qu'ils sont fort en math...

En voyant territoire absolu et son écriture en japonais je m'attendais à beaucoup de chose mais pas à ça ^^

Posté le

android

(17)

Répondre

Ce n'est qu'à la Renaissance que les statues d'hommes ont été affublées d'une feuille de vigne (avant, même dans les églises, les fresques représentant le Jugement Dernier en étaient dépouvues). Le "David" de Michel-Ange, à Florence, a fait un peu scandale.
Pourquoi de vigne? Parce qu'elle a trois lobes. Vous me suivez?

a écrit : Moins on en vois, plus c'est séduisant. Les pays occidentaux devraient suivre cet exemple... Ha bon ? Et pourquoi ?

a écrit : C'est un peu comme le fait que toujour au Japon avoir des sous vêtements est un signe de prostitution. Enfin je crois, si quelqu'un peut affirmer ou infirmer. Non, les sous-vêtements occidentaux ont partout remplacé le "fundoshi", on en voit en vente dans les magasins et il n'y a pas de honte à en acheter. Et, il y a peu, les piscines étaient mixtes, sans maillot. Maintenant, il n'y a plus que les Écossais à, en principe, ne rien porter sous leur tartan, car cela fait efféminé (pourquoi?).

a écrit : Non, les sous-vêtements occidentaux ont partout remplacé le "fundoshi", on en voit en vente dans les magasins et il n'y a pas de honte à en acheter. Et, il y a peu, les piscines étaient mixtes, sans maillot. Maintenant, il n'y a plus que les Écossais à, en principe, ne rien porter sous leur tartan, car cela fait efféminé (pourquoi?). Afficher tout Ah bah ok j'ai dit n'importe quoi alors ^^

Posté le

windowsphone

(4)

Répondre

"Les dessous chics, c'est ne rien dévoiler du tout..."

a écrit : Ah bah ok j'ai dit n'importe quoi alors ^^ Oui, les bains publics ne sont généralement plus mixtes, mais il est normal de n'y rien porter, comme dans un sauna finlandais. Amusant d'y rencontrer son honorable chef de service...

Encore une chose inventer par les hommes pour les hommes... Courageuse vous êtes mesdames.