L'anglais avait aussi un pronom pour le tutoiement

Proposé par
le

A l'origine, le « you » en anglais n'était l'équivalent que du vous et était donc une forme de politesse, le tu était quant à lui désigné par « thou ». Peu à peu, l'usage de you s'imposa dans tous les contextes et fit donc disparaître les notions de vouvoiement et tutoiement.

Cette disparition s'explique par le fait que le vouvoiement en anglais n'était pas seulement une marque de respect, mais également une marque de distance. Le thou ne fut plus utilisé que dans le cadre familial, avant également de disparaître complètement au cours du XVIIe siècle.


Commentaires préférés (3)

La classe en toutes circonstances chez les anglais ; ils vouvoient même leurs chiens.

Posté le

windowsphone

(226)

Répondre

a écrit : Thoujours en train de se compliquer la vie ces anglais pour le coup ils se sont plutot simplifié la vie.

J'avais une édition de Hamlet de Shakespeare avec une page en anglais et en face la traduction. Heureusement qu'il y avait la traduction : l'anglais de cette époque était incompréhensible !

Comme quoi on se plaint aujourd'hui du changement de l'orthographe française mais de tout temps et dans toutes les langues l'orthographe et les mots ont évolué ! Sauf qu'à l'époque il n'y avait pas Facebook et on n'avait donc pas tous les kikoos s'outrant de ces changements alors que ce sont eux les premiers à écrire comme des pieds :)


Tous les commentaires (107)

Thoujours en train de se compliquer la vie ces anglais

Pourtant le vous en français est aussi une marque de respect et de distance.

La classe en toutes circonstances chez les anglais ; ils vouvoient même leurs chiens.

Posté le

windowsphone

(226)

Répondre

a écrit : Thoujours en train de se compliquer la vie ces anglais pour le coup ils se sont plutot simplifié la vie.

En Italie on utilise la troisième personne du singulier pour "vouvoyer", ce qui peut aussi se faire en français, par exemple si vous êtes un monarque : "Sa majesté désire t-elle du sucre dans son café?"

J'aimerai bien que la notion de tutoiement et de vouvoiement disparaisse aussi en français, ça éviterai bien des situations gênantes... C'est devenu tout un art de parler à quelqu'un en évitant les pronoms personnels parce qu'on se sent trop proche pour le vouvoyer mais pourtant on hésite à le tutoyer

J'avais une édition de Hamlet de Shakespeare avec une page en anglais et en face la traduction. Heureusement qu'il y avait la traduction : l'anglais de cette époque était incompréhensible !

Comme quoi on se plaint aujourd'hui du changement de l'orthographe française mais de tout temps et dans toutes les langues l'orthographe et les mots ont évolué ! Sauf qu'à l'époque il n'y avait pas Facebook et on n'avait donc pas tous les kikoos s'outrant de ces changements alors que ce sont eux les premiers à écrire comme des pieds :)

Petite précision: à l'origine "you" était l'équivalent du "vous" français, employé pour s'adresser à plusieurs personnes, même individuellement tutoyer - et donc aucunement une marque de distance.
Les sources sont claires et exactes (il y a quelques détails contestables, mais sans grande importance).

You = vous
Thou = tu
Les mots et leur consonnance sont assez proche, s'il est encore besoin de démontrer que le Français et l'Anglais sont proches.

a écrit : Thoujours en train de se compliquer la vie ces anglais Non, au contraire, c'est super simple maintenant.
You = tu ou vous
Et les anglophones ont probablement oublié la distanciation associée au vous. Du coup il n'y a plus de protocole du vouvoiement.

a écrit : pour le coup ils se sont plutot simplifié la vie. Pas vraiment, car l'équivalent de la distinction entre "tu" et "vous" s'exprime par d'autres formules et les choix du vocabulaire et du mode ("will you ..." n'est pas aussi déférent que "would you ..."). Par exemple, on emploie beaucoup plus le prénom dès que l'on veut marquer une certaine sympathie; un chef de service et même un patron sera bien plus souvent nommé ouvertement par son prénom qu'en France. L'inclusion de "Sir" ou "Madam" (et dans ce cas, la force de l'accent sur la première syllabe: MAdam > Madam > Mad'em) change complètement le niveau de langage, etc..
C'est finalement bien plus complexe et subtil qu'en français.

a écrit : En Italie on utilise la troisième personne du singulier pour "vouvoyer", ce qui peut aussi se faire en français, par exemple si vous êtes un monarque : "Sa majesté désire t-elle du sucre dans son café?" Et en espagnol, on s'ustede.
Usted, ustedes...

Je suis surpris. Je connaissais l'existence de thou, mais j'aurais au contraire parier qu'à l'inverse, il se rapportait d'avantage au vouvoiement, étant utilisé (si je ne me trompe pas) pour s'adresser à Dieu (mais alors forcément avec une majuscule).

a écrit : La classe en toutes circonstances chez les anglais ; ils vouvoient même leurs chiens. Ou plutôt : ils s'adressent à leurs chiens comme ils s'adresseraient à leurs professeurs ou patrons..

Thou était l'équivalent de "tu", et Thee était l'équivalent de "toi".

a écrit : J'avais une édition de Hamlet de Shakespeare avec une page en anglais et en face la traduction. Heureusement qu'il y avait la traduction : l'anglais de cette époque était incompréhensible !

Comme quoi on se plaint aujourd'hui du changement de l'orthographe française mais de tout
temps et dans toutes les langues l'orthographe et les mots ont évolué ! Sauf qu'à l'époque il n'y avait pas Facebook et on n'avait donc pas tous les kikoos s'outrant de ces changements alors que ce sont eux les premiers à écrire comme des pieds :) Afficher tout
Ce n'est pas incompréhensible pour un natif. J'ai trois éditions de Sheakespeare, une de luxe pour orner, une ordinaire pour lire, une brochée pour emporter en voyage, dont aucune n'est annotée. Les représentations sont données au Globe dans le texte originel et tout le monde comprend.
C'est que Shakespeare a imaginé environ 12000 mots qui pour la plupart sont restés dans la langue, et en a figé 9000 autres, ne serait-ce que parce qu'il continue à être très lu et cité, mais souvent ils sont en arrière-plan (vocabulaire passif, compris même s'il n'est employé que pour être emphatique ou au contraire mettre un grain de sel).
Le français, beaucoup moins conservateur, a cependant quelques exemples analogues: tout le monde comprend "nenni", "force ...", "itou", "souventefois", "ne ... mie", "point n'est besoin ...", "tout un chacun", "je ne sache pas que ...", "grand clerc", etc..
Mais, de ce genre de formules archaïques, le français n'en a conservé que quelques dizaines, l'anglais des milliers.
Histoire classique de celui qui voit pour la première fois une représentation de Hamlet, et déclare après "ce n'est pas mal, mais c'est plein de citations".

a écrit : J'avais une édition de Hamlet de Shakespeare avec une page en anglais et en face la traduction. Heureusement qu'il y avait la traduction : l'anglais de cette époque était incompréhensible !

Comme quoi on se plaint aujourd'hui du changement de l'orthographe française mais de tout
temps et dans toutes les langues l'orthographe et les mots ont évolué ! Sauf qu'à l'époque il n'y avait pas Facebook et on n'avait donc pas tous les kikoos s'outrant de ces changements alors que ce sont eux les premiers à écrire comme des pieds :) Afficher tout
L'évolution de toute langue (française, anglaise...) s'est jusqu'à présent toujours faite naturellement, avec l'usage, et non pas par le biais d'une réforme imposée et stupide qui ne correspond à aucune évolution naturelle et intuitive.

En effet, la première fois ça fait bizarre de tomber dessus en lisant des pièces de Shakespear en VO!

On ne peut pas dire qu'il a disparu complètement depuis des siècles puisqu'il est toujours utilisé pour s'adresser à Dieu notamment dans les prières. Bizarrement, Dieu est la seule personne que l'on tutoie en anglais moderne. A noter que la 2e personne du singulier a sa propre conjuguaison, comme la 1ère personne, par exemple : I am, thou art... et are pour tous les autres. A noter aussi qu'on met désormais toujours une majuscule à Thou puisqu'il s'agit de Dieu.

Quand je pense à toutes les fois où j'hésite entre "tu" et "vous" lorsque j'envoie un e-mail à un haut placé dans ma boîte, je dis bravo les Anglais!