Le Louvre expose une partie infime de sa collection

Proposé par
Invité
le
dans

Actuellement le Musée du Louvre compte environ 35 000 oeuvres exposées. C'est déjà beaucoup et il faudrait des mois de visite pour tout voir, mais c'est peu comparé à la collection totale du musée : il n'expose même pas 10% de sa collection totale, car il dispose en tout d'environ 500 000 oeuvres.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Il serait temps de songer à restituer une partie de ces oeuvres à leurs véritables propriétaires. Qu'entends-tu par "véritables propriétaires" ? Si le musée a acheté ces oeuvres il en est le propriétaire non ?

Ce que l'anecdote ne dis pas c'est que toutes ces œuvres non exploitées traînent dans les sous sols du Louvre, lieux qui est sujet à des risques d'inondations. C'est là un vrai fléau pour la direction du Louvre qui n'arrive pas à caser toute ces œuvres qui coûte une vraie fortune.

Le Louvre comme de nombreux musées européens dispose d'oeuvres "empruntées" à leur pays d'origine. De nombreuse momies et poteries prises par Napoléon durant sa campagne par exemple ou des sculptures arrachés au temple d'origine. Et c'est là que ça devient assez complexe de savoir si les musées sont fautifs car l'on peut voir ça comme des pillages de site historiques ou bien s'ils sont là en tant que gardien de la culture. Car au final un égyptien qui souhaite voir une partie de son patrimoine culturel et historique devra se rendre jusqu'à Paris. Léger paradoxe mais gros soucis..


Tous les commentaires (121)

Il serait temps de songer à restituer une partie de ces oeuvres à leurs véritables propriétaires.

Tout cela revendu donnerai de folles sommes.
Sans parler de la Joconde dont le prix est inestimable tellement sa valeur est sans comparaison.
Voilà j'ai trouvé mon programme pour renflouer la dette publique, à 2017 mes amis !

Posté le

android

(46)

Répondre

a écrit : Il serait temps de songer à restituer une partie de ces oeuvres à leurs véritables propriétaires. Qu'entends-tu par "véritables propriétaires" ? Si le musée a acheté ces oeuvres il en est le propriétaire non ?

Ce que l'anecdote ne dis pas c'est que toutes ces œuvres non exploitées traînent dans les sous sols du Louvre, lieux qui est sujet à des risques d'inondations. C'est là un vrai fléau pour la direction du Louvre qui n'arrive pas à caser toute ces œuvres qui coûte une vraie fortune.

Le Louvre comme de nombreux musées européens dispose d'oeuvres "empruntées" à leur pays d'origine. De nombreuse momies et poteries prises par Napoléon durant sa campagne par exemple ou des sculptures arrachés au temple d'origine. Et c'est là que ça devient assez complexe de savoir si les musées sont fautifs car l'on peut voir ça comme des pillages de site historiques ou bien s'ils sont là en tant que gardien de la culture. Car au final un égyptien qui souhaite voir une partie de son patrimoine culturel et historique devra se rendre jusqu'à Paris. Léger paradoxe mais gros soucis..

Ce serait bien que le Louvre partage ses œuvres "en stock" aux autres musées français, mais j'imagine que c'est déjà le cas

a écrit : Tout cela revendu donnerai de folles sommes.
Sans parler de la Joconde dont le prix est inestimable tellement sa valeur est sans comparaison.
Voilà j'ai trouvé mon programme pour renflouer la dette publique, à 2017 mes amis !
La dette publique s'élève à peu près à 2100 milliards d'euros, même en revendant , allez 2 milliards d'euros, pour être très très généreux la Joconde et d'autres tableaux on perdrait beaucoup pour gagner peu je trouve

Le Louvre compte d'ailleurs une antenne à Lens et une autre, bientôt livrée, à Abu Dabi. Il est donc possible de voir une partie de ces oeuvre ailleurs qu'à Paris. Pour avoir visité le Louvre Lens récemment, c'est très sympa et beaucoup plus léger (visite en 2h) que l'immense musée parisien, je recommande !

a écrit : Qu'entends-tu par "véritables propriétaires" ? Si le musée a acheté ces oeuvres il en est le propriétaire non ? Serais tu la seule personne à ignorer comment beaucoup de ces œuvres ont été "acquises? ...

a écrit : Le Louvre comme de nombreux musées européens dispose d'oeuvres "empruntées" à leur pays d'origine. De nombreuse momies et poteries prises par Napoléon durant sa campagne par exemple ou des sculptures arrachés au temple d'origine. Et c'est là que ça devient assez complexe de savoir si les musées sont fautifs car l'on peut voir ça comme des pillages de site historiques ou bien s'ils sont là en tant que gardien de la culture. Car au final un égyptien qui souhaite voir une partie de son patrimoine culturel et historique devra se rendre jusqu'à Paris. Léger paradoxe mais gros soucis.. Afficher tout J'aime bien les guillemets.:)

a écrit : Ce serait bien que le Louvre partage ses œuvres "en stock" aux autres musées français, mais j'imagine que c'est déjà le cas Oui, à Paris, plusieurs musées nationaux sont complémentaires des collections du Louvre.

a écrit : Tout cela revendu donnerai de folles sommes.
Sans parler de la Joconde dont le prix est inestimable tellement sa valeur est sans comparaison.
Voilà j'ai trouvé mon programme pour renflouer la dette publique, à 2017 mes amis !
Je doute que brader un patrimoine culturel soit une solution pour combler le trou de la sécu...

a écrit : Qu'entends-tu par "véritables propriétaires" ? Si le musée a acheté ces oeuvres il en est le propriétaire non ? Matrox a raison, et Hellmatz a très bien répondu à tes questions, 2 commentaires en dessous du tien.

a écrit : Matrox a raison, et Hellmatz a très bien répondu à tes questions, 2 commentaires en dessous du tien. La réponse d'Hellmatz est tout à fait juste on peut se poser la question de la légitimité des musées de manière général.
Je voulais juste souligner le raccourci un peu facile qui accuserait le Louvre de voleur alors qu'il est la plus grande vitrine du patrimoine mondial, rachète des oeuvres oubliés à des particuliers et fait un travail de restauration énorme.

a écrit : Ce que l'anecdote ne dis pas c'est que toutes ces œuvres non exploitées traînent dans les sous sols du Louvre, lieux qui est sujet à des risques d'inondations. C'est là un vrai fléau pour la direction du Louvre qui n'arrive pas à caser toute ces œuvres qui coûte une vraie fortune. Pas du tout, la majorité des œuvres ont surtout été prêtés à d'autre musées ! D'ailleurs pourquoi se contenter de les mettre en sous sols, c'est bien plus réaliste et logique de les prêtés plutôt que de les cachés

a écrit : Le Louvre comme de nombreux musées européens dispose d'oeuvres "empruntées" à leur pays d'origine. De nombreuse momies et poteries prises par Napoléon durant sa campagne par exemple ou des sculptures arrachés au temple d'origine. Et c'est là que ça devient assez complexe de savoir si les musées sont fautifs car l'on peut voir ça comme des pillages de site historiques ou bien s'ils sont là en tant que gardien de la culture. Car au final un égyptien qui souhaite voir une partie de son patrimoine culturel et historique devra se rendre jusqu'à Paris. Léger paradoxe mais gros soucis.. Afficher tout Certaines oeuvres ont été volées (Napoléon); d'autres achetées à des indifférents (frises du Parthénon, alors sous domination turque). Enfin d'autres découvertes et sauvées par des Européens; je suis bien content que certains trésors du Moyen-Orient aient été au Louvre, au British Museum, etc., plutôt que d'être tombées dans les mains de Daech.
Pour la plupart, les trésors égyptiens sont restées au Caire, leur découvreur Auguste Mariette ne voulant pas les emporter, et en signe de reconnaissance sa statue et sa tombe sont à l'entrée.

a écrit : Le Louvre comme de nombreux musées européens dispose d'oeuvres "empruntées" à leur pays d'origine. De nombreuse momies et poteries prises par Napoléon durant sa campagne par exemple ou des sculptures arrachés au temple d'origine. Et c'est là que ça devient assez complexe de savoir si les musées sont fautifs car l'on peut voir ça comme des pillages de site historiques ou bien s'ils sont là en tant que gardien de la culture. Car au final un égyptien qui souhaite voir une partie de son patrimoine culturel et historique devra se rendre jusqu'à Paris. Léger paradoxe mais gros soucis.. Afficher tout Un autres soucis est de savoir si le pays d'origine des oeuvres peut les accueillir. Aux vues des événements au Moyen-Orient, de nombreuses statues assyriennes ont rechappé aux destructions parce-qu'elles se trouvaient en Europe.

Posté le

android

(28)

Répondre

Quant à "restituer les oeuvres à leurs véritables propriétaires", un peu de lecture sur la politique à l'étranger en ce moment montre que certains pays, c'est pas le moment de leur rendre leur histoire... trop risqué.
Et pour la dette publique : taxons les riches, les évadés fiscaux et mettons un terme à la politique d'austérité, au lieu de s'en prendre à un patrimoine plutôt riche x), y'a des choses à faire avant x).

a écrit : Le Louvre comme de nombreux musées européens dispose d'oeuvres "empruntées" à leur pays d'origine. De nombreuse momies et poteries prises par Napoléon durant sa campagne par exemple ou des sculptures arrachés au temple d'origine. Et c'est là que ça devient assez complexe de savoir si les musées sont fautifs car l'on peut voir ça comme des pillages de site historiques ou bien s'ils sont là en tant que gardien de la culture. Car au final un égyptien qui souhaite voir une partie de son patrimoine culturel et historique devra se rendre jusqu'à Paris. Léger paradoxe mais gros soucis.. Afficher tout Le Louvre n'est pas responsable de ce qui s'est passé il y a des centaines d'années. Dans toutes guerres (et pas que Napoléon, même si on ne parle généralement que de lui à ce sujet) les œuvres d'art sont prises par le vainqueur comme butin et appartiennent alors à un nouveau pays.
Si demain l'Alsace ou l'Aquitaine (par exemple, je dis ça au hasard) deviennent indépendantes, on réstitue toutes les œuvres?
Je trouve ça assez démagogique de ressortir en permanance ces histoires d'œuvres "volées" il y a des siècles où le context était complêtement différent, tout ça pour ne pas avoir à parler des vrais voles commis en ce moment même par d'autres pays.

a écrit : Quant à "restituer les oeuvres à leurs véritables propriétaires", un peu de lecture sur la politique à l'étranger en ce moment montre que certains pays, c'est pas le moment de leur rendre leur histoire... trop risqué.
Et pour la dette publique : taxons les riches, les évadés fiscaux et metton
s un terme à la politique d'austérité, au lieu de s'en prendre à un patrimoine plutôt riche x), y'a des choses à faire avant x). Afficher tout
C'est vrai que les riches ne sont pas assez taxés à l'heure actuelle en France, que lutter contre l'évasion fiscale seul dans cette ère de mondialisation est aisé, et qu'arrêter de contrôler ses dépenses réduit la dette...