Le Louvre expose une partie infime de sa collection

Proposé par
Invité
le
dans

Actuellement le Musée du Louvre compte environ 35 000 oeuvres exposées. C'est déjà beaucoup et il faudrait des mois de visite pour tout voir, mais c'est peu comparé à la collection totale du musée : il n'expose même pas 10% de sa collection totale, car il dispose en tout d'environ 500 000 oeuvres.


Tous les commentaires (122)

Certains parlent de "vols" des musées, etc... Quel dommage que tout le site de Palmyre, entre autres, n'a pas été "volé" à une époque, lui aussi... Tant qu'il restera un seul "débilo-dégénéré-arriéré" sur cette planète, j'aime autant voir toutes ces œuvres à l'abri dans tous les musées du monde... Français ou autres...

Les collections tournent aussi :)
Certains musées comme le musée des armées aux invalides donnent un aperçu de leurs réserves, derrière une vitrine on aperçoit pelle mêle des dizaines d'armures médiévales et d'armes :O

a écrit : Il serait temps de songer à restituer une partie de ces oeuvres à leurs véritables propriétaires. Restituer les oeuvres reviendrait a nier leur héritage historique!
Ce qui fait la beauté d'une oeuvre c'est non seulement ce qu'elle nous fait ressentir mais l'histoire et le contexte dans laquelle elle a été créée !
On ne va pas rendre l'obélisque de la place de la Concorde à Paris aux égyptiens ?
On ne va pas rendre la Joconde aux italiens..

1 - Exposer ne veut pas dire être propriétaire.

2 - J'ai un cendrier turque chez moi et il m'appartient. Joconde, Obélisque et autres saloperies appartiennent à leurs propriétaires (sinon j'vais avoir du mal à renvoyer au fabriquant tout ce que j'ai en 'made in China')

3 - Il y a toujours des litiges...

Posté le

windowsphone

(3)

Répondre

a écrit : Certaines oeuvres ont été volées (Napoléon); d'autres achetées à des indifférents (frises du Parthénon, alors sous domination turque). Enfin d'autres découvertes et sauvées par des Européens; je suis bien content que certains trésors du Moyen-Orient aient été au Louvre, au British Museum, etc., plutôt que d'être tombées dans les mains de Daech.
Pour la plupart, les trésors égyptiens sont restées au Caire, leur découvreur Auguste Mariette ne voulant pas les emporter, et en signe de reconnaissance sa statue et sa tombe sont à l'entrée.
Afficher tout
Auto-correction: les nombreuses oeuvres volées en Italie, et jusqu'aux dépossessions de palais ne sont pas le fait de Napoléon mais de Bonaparte.
Pardon pour cet anachronisme.

Précision: la Joconde semble bien avoir été donnée ou vendue sans contrainte, et non volée.

Il me semble que pour les pyramides la règle était que lorsque l'on découvrait 3 oeuvres, on devait en laisser 1 sur place et on avait le droit d'en emporter 2. Ensuite ils ont créé leur musée et la loi à changée.
Sinon le Louvres et surtout la France, a failli se faire voler toutes ces oeuvres lors de la seconde GM. Heureusement pour nous un certain Jacques Jaujard (responsable des musées de paris) oublié de l'histoire a bien géré l'événement en déménageant toutes les oeuvres juste avant l'envahissement (oui même la joconde). Ca a été fait en quelque jours a peine, vraiment a l'arrache. Au final tout a été déménagé plusieurs fois dans différents châteaux et en différent packs afin que tout ne soit pas saisi d'un coup si les allemand mettaient la main dessus. On essayait de rendre les condition de stockage aussi bonne que possible mais difficile de lutter contre la chaleur et l'humidité à cette période de l'histoire.
La personne qui etait en charge de récupérer les oeuvres du louvres coté allemand etait un amoureux de l'art. Et bien que Jaujard finisse par lui indiqué la position de chacune des oeuvres, il n'alla pas les chercher et aida même au contraire à les protéger, prétextant a ses supérieurs que sa mission était de récupérer les oeuvres mais aussi de les protéger jusqu'en Allemagne, et qu'in transport en temps de guerre n'est pas sans risque. Son manège n'a pas durée éternellement et il se fit donc remplacé par moins sympa. A ce moment on s'est fait pillé pas mal de trucs (heureusement qu'une résistante qui travaillait au louvres a noté toutes les références des oeuvres emportées ce qui a permis d'en retrouvé bc a la fin de la guerre. Mais d'autres ont été brulé... Bref une fois la guerre fini Jaujard et son homologue allemand on quand même pu se rencontrer a nouveau sans être ennemi. Voila voila c'est une histoire très intéressante et bc plus complexe que ces quelques lignes.
Dernier point en ce moment le Louvres fait sa promo au travers de youtubers tel que axolot, fossoyeur de film, nota bene... Le travail fait est très intéressant, je vous conseil donc d'aller directement sur la chaine youtube du louvres pour avoir acces gratuitement a énormément d'informations passionnantes à son sujet. (Il y de quoi rédiger un paquet d'anecdotes)

Comment ils décident quelles œuvres sont exposées ou pas ? Du coup y a t'il des œuvres qui ne vois jamais le jour ?

La Joconde a été achetée par François 1er et l'obélisque est un cadeau de l'Egypte suite aux travaux de Champollion.
La France n'est pas l'Allemagne du IIIème Reich. Même si aujourd'hui encore certaines oeuvres sont litigieuses, ce qui a été volé a été restitué... Rien n'empêche d'exposer la propriété d'un autre avec son accord.

Posté le

windowsphone

(16)

Répondre

a écrit : Pas du tout, la majorité des œuvres ont surtout été prêtés à d'autre musées ! D'ailleurs pourquoi se contenter de les mettre en sous sols, c'est bien plus réaliste et logique de les prêtés plutôt que de les cachés Lis les sources et tu verras qu'elles sont bien présentes sur des zones à risque dont leur sous sols

a écrit : Lis les sources et tu verras qu'elles sont bien présentes sur des zones à risque dont leur sous sols Pas "uniquement" dans le sous sol, mais surtout prêtés, c'était ce que disais mon commentaire

a écrit : Le Louvre comme de nombreux musées européens dispose d'oeuvres "empruntées" à leur pays d'origine. De nombreuse momies et poteries prises par Napoléon durant sa campagne par exemple ou des sculptures arrachés au temple d'origine. Et c'est là que ça devient assez complexe de savoir si les musées sont fautifs car l'on peut voir ça comme des pillages de site historiques ou bien s'ils sont là en tant que gardien de la culture. Car au final un égyptien qui souhaite voir une partie de son patrimoine culturel et historique devra se rendre jusqu'à Paris. Léger paradoxe mais gros soucis.. Afficher tout Il me semble que le Louvre n'arrive pas à la cheville du Musée du Caire, pour l'egyptologie.
Donc ton Égyptien n'aurait au final pas à aller bien loin ;-)

a écrit : Qu'entends-tu par "véritables propriétaires" ? Si le musée a acheté ces oeuvres il en est le propriétaire non ? En effet, le code du patrimoine indique que les oeuvres appartenant à l'Etat sont inaliénables. Un cas particulier concerne les oeuvres "MNR" (Musées Nationaux Récupération) provenant des spoliations nazies de la Seconde guerre mondiale qui ne sont qu'en "dépôt" au Louvre et sont susceptibles d'êtres rendues à leur légitime propriétaire dès que leur propriété est établie.

a écrit : Restituer les oeuvres reviendrait a nier leur héritage historique!
Ce qui fait la beauté d'une oeuvre c'est non seulement ce qu'elle nous fait ressentir mais l'histoire et le contexte dans laquelle elle a été créée !
On ne va pas rendre l'obélisque de la place de la Concorde à Par
is aux égyptiens ?
On ne va pas rendre la Joconde aux italiens..
Afficher tout
La Joconde a de plus été acquise tout à fait légalement par François Ier à la mort de Léonard de Vinci, qui l'avait apporté avec lui à son installation en France...

a écrit : Pas du tout, la majorité des œuvres ont surtout été prêtés à d'autre musées ! D'ailleurs pourquoi se contenter de les mettre en sous sols, c'est bien plus réaliste et logique de les prêtés plutôt que de les cachés Et aussi plus une oeuvre est prêtée, plus elle est exposée et donc acquiert de la valeur. Tout le monde est gagnant sur tous les fronts quoi ^^

a écrit : Auto-correction: les nombreuses oeuvres volées en Italie, et jusqu'aux dépossessions de palais ne sont pas le fait de Napoléon mais de Bonaparte.
Pardon pour cet anachronisme.

Précision: la Joconde semble bien avoir été donnée ou vendue sans contrainte, et non volée.
Les oeuvres réquisitionnées par Bonaparte en Italie ont par la suite été rendues, à l'exception notable des Noces de Cana de Véronèse...

a écrit : Ce que l'anecdote ne dis pas c'est que toutes ces œuvres non exploitées traînent dans les sous sols du Louvre, lieux qui est sujet à des risques d'inondations. C'est là un vrai fléau pour la direction du Louvre qui n'arrive pas à caser toute ces œuvres qui coûte une vraie fortune. Un projet est d'ailleurs en cours pour vider ces réserves inondables et externaliser les réserves du Louvre à Liévin (ce qui fait certes un peu loin)...

a écrit : La dette publique s'élève à peu près à 2100 milliards d'euros, même en revendant , allez 2 milliards d'euros, pour être très très généreux la Joconde et d'autres tableaux on perdrait beaucoup pour gagner peu je trouve D'autant plus que le code du patrimoine rends les oeuvres acquises par l'Etat inaliénables, il est donc impossible de les vendre. Ce n'est pas le cas au USA par exemple, où il arrive que les musées vendent certaines de leurs oeuvres!

a écrit : Comment ils décident quelles œuvres sont exposées ou pas ? Du coup y a t'il des œuvres qui ne vois jamais le jour ? Il est facile de décider! Les chefs-d'oeuvres sont exposés, certaines oeuvres fragiles font l'objet d'une rotation dans leur temps d'exposition, et certaines oeuvres de réserves, qualifiées de "collection d'étude", ne présente pas d'intérêt pour le public mais sont mises à la disposition des chercheurs pour leur travail d'étude.

a écrit : Les oeuvres réquisitionnées par Bonaparte en Italie ont par la suite été rendues, à l'exception notable des Noces de Cana de Véronèse... Oui, pauvre tableau! Il a d'abord été sauvagement coupé en deux pour faciliter le transport en France, exclu de la restitution pour ne pas avoir à recommencer, et les vicissitudes qu'il a subies n'étaient pas finies!

cf en.wikipedia.org/wiki/The_Wedding_at_Cana