Les articles sur les suicides encouragent les suicides

Proposé par
le

L'effet Werther est un phénomène psychologique où l'on relève une hausse du nombre de suicides suite à la parution dans les médias d'un cas de suicide. Le nom est tiré d'un cas célèbre : le livre "Les souffrances du jeune Werther" voit son principal personnage finir par se suicider, et la sortie du livre fut accompagnée d'une vague de suicides en Allemagne au XVIIIe siècle.


Commentaires préférés (3)

Et on comprend alors le cas de conscience du modérateur qui s'interroge s'il doit publier cette anecdote :(

Pour contrer cette vague de suicide, mode qui décimait réellement la jeunesse allemande, un bourgmestre avait publié un édit qui disait que dorénavant, le corps des suicidés serait promené nu sur une charrette à travers toute la ville. La vague de suicide s'est arrêtée net. Comme quoi, un peu de psychologie...

“Le suicide ! Mais c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus, c'est le sublime courage des vaincus.” Maupassant. Mais ne soyez pas trop courageux quand même! ;-)

Posté le

android

(200)

Répondre


Tous les commentaires (34)

Et on comprend alors le cas de conscience du modérateur qui s'interroge s'il doit publier cette anecdote :(

Ça me rapelle le film l'exorciste qui avait fait polémique à l'époque et avait déclenché une vague de suicide...film assez troublant je dois dire

Posté le

android

(3)

Répondre

Vaut mieux bailler, sa se propage aussi et c'est moins dangereux.

Posté le

android

(62)

Répondre

Pour contrer cette vague de suicide, mode qui décimait réellement la jeunesse allemande, un bourgmestre avait publié un édit qui disait que dorénavant, le corps des suicidés serait promené nu sur une charrette à travers toute la ville. La vague de suicide s'est arrêtée net. Comme quoi, un peu de psychologie...

a écrit : Et on comprend alors le cas de conscience du modérateur qui s'interroge s'il doit publier cette anecdote :( Je veux pas paraître cynique, mais les gens qui se foutent en l'air parce qu'ils voient quelqu'un le faire... C'est limite de la sélection naturelle.

Posté le

android

(55)

Répondre

Attention le suicide est à consommer avec modération, il peut devenir létal si l'on en abuse

Posté le

windowsphone

(12)

Répondre

“Le suicide ! Mais c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus, c'est le sublime courage des vaincus.” Maupassant. Mais ne soyez pas trop courageux quand même! ;-)

Posté le

android

(200)

Répondre

Plus proche de nous et au Japon le même effet qu'on a appelé "Yukko Syndrome" : une jeune chanteuse très populaire auprès du jeune public, Yukiko Okada, se suicide de la même façon qu'une autre jeune chanteuse très populaire, Yasuko Endō, morte dix jours plus tôt, entraînant une vague de suicides chez les jeunes adolescent(e)s (on est dans les années 80).

Mince effectivement c est plus simpa de voir les fans se deguiser en batman ou harry potter
Et le pauvre auteur ... il devait se sentir bien mal

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Je me coucherai moins vivant ce soir Comment prendre ce genre de propos ? Comment savoir si derrière un message d'une ligne ne se cache pas une personne atteinte d'un tel mal-être qu'elle serait capable du pire pour le voir s'éteindre ? On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui. Évitons de rire du suicide avec moi. A moins que ce ne soit sérieux

Posté le

android

(0)

Répondre

Ce qui m'étonne le plus dans cette annecdote, cest qu'il n'y ai toujours pas une seule vanne sur France Télécom!

a écrit : Je veux pas paraître cynique, mais les gens qui se foutent en l'air parce qu'ils voient quelqu'un le faire... C'est limite de la sélection naturelle. Parce que tu penses que c'est simplement l'effet de mode ? Ou c'est que ces gens étaient déjà au bord du gouffre et que c'est ce petit élément qui leur à fait sauter le pas...y voyant peut etre un signe...c'est pas etre cynique, c'est juste être égoïste.

a écrit : Plus proche de nous et au Japon le même effet qu'on a appelé "Yukko Syndrome" : une jeune chanteuse très populaire auprès du jeune public, Yukiko Okada, se suicide de la même façon qu'une autre jeune chanteuse très populaire, Yasuko Endō, morte dix jours plus tôt, entraînant une vague de suicides chez les jeunes adolescent(e)s (on est dans les années 80). Afficher tout Cela me rappelle également le cas la mort du guitariste de X-Japan, hide, retrouvé pendu à une serviette, qui avait également entraîné, si je ne me trompe pas, une vague de suicides chez les fans, pensant que hide s'était suicidé. Mais pourtant aucune preuve solide n'avait été apportée. Corrigez moi si je me trompe

a écrit : “Le suicide ! Mais c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus, c'est le sublime courage des vaincus.” Maupassant. Mais ne soyez pas trop courageux quand même! ;-) Voilà la véritable question... Le suicide est-il une forme de courage, ou au contraire d'une grande lâcheté devant les évènements ?
Je n'ai pas la réponse ; en tous cas, c'est la démonstration d'une grande souffrance. Du coup, je me demande si la "grande souffrance" d'un autre va augmenter celle de celui qui veut se donner la mort... Et du coup, je me demande si un gars qui veut VRAIMENT se donner la mort va être plus sensible au fait que d'autres sont en train de le faire... Je suis peut-être à côté de la plaque, mais je pense que tout cela est de la masturbation intellectuelle de psy de comptoirs en mal de reconnaissance.

Raah Je viens de me faire spoiler la fin du livre ! Je m'en vais me suicider

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Comment prendre ce genre de propos ? Comment savoir si derrière un message d'une ligne ne se cache pas une personne atteinte d'un tel mal-être qu'elle serait capable du pire pour le voir s'éteindre ? On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui. Évitons de rire du suicide avec moi. A moins que ce ne soit sérieux On peut donc sérieusement en rire

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Et on comprend alors le cas de conscience du modérateur qui s'interroge s'il doit publier cette anecdote :( En publiant cette anecdote vous enrichissez au bout du compte un projet grandiose qui atténue sans aucun doute l'effet Werther de l'anecdote.
Votre conscience a de quoi être tranquille :)

a écrit : Ce qui m'étonne le plus dans cette annecdote, cest qu'il n'y ai toujours pas une seule vanne sur France Télécom! Orange, c'est à orange que l'on doit les restructurations, c'est eux qui ont mis les anciens marins qui tiraient les câbles dans l'océan dans des bureaux à faire de la téléphonie, c'est eux qui ont augmenté le nombre de cadres pour mettre la pression bref tu aurais mis les PTT j'aurais dit que cela fait bien longtemps qu'il n'y a plus de télégraphes...

Les Souffrances du Jeune Werther, mon livre préféré... Il se présente sous la forme de lettres et, tout au long du récit, on voit évoluer les sentiments de Werther qui s'est épris pour Charlotte, une jeune femme qui a dores et déjà un prétendant. Werther, qui doute de plus en plus, a des moments mélancoliques et des moments de relance amoureuse. Mais c'est comme si son destin était tout tracé, car on peut deviner dès le milieu du roman son funeste sort. Voici un des nombreux passages qui m'ont frappé : "Lorsque je sors de la ville et que je me retrouve sur cette route que je parcourus en voiture la première fois que j'allai prendre Charlotte pour la conduire au bal, quel changement ! Tout, tout a disparu. Il ne me reste plus rien de ce monde qui a passé ; pas un battement de cœur du sentiment que j'éprouvais alors. Je suis comme un esprit qui, revenant dans le château qu'il bâtit autrefois lorsqu'il était un puissant prince, qu'il décora de tous les dons de la magnificence, et qu'il laissa en mourant à un fils plein d'espérance, le trouverait brûlé et démoli."

Posté le

android

(24)

Répondre