Les permis de tuer existent dans les services secrets britanniques

Proposé par
Invité
le
dans

Popularisés par James Bond, les permis de tuer existent réellement dans les services secrets britanniques. Ils sont baptisés "Autorisation de niveau 7" ("Class Seven authorization") et sont accordés par les supérieurs de l'agent et signés personnellement par le ministre des affaires étrangères.


Tous les commentaires (33)

a écrit : Une seule source.
Et en aucun cas celle-ci confirme ,ou évoque un 7 ...
On approche du mythe...
C'est bien écrit dans la source:
"In reality, the world's most famous spy would need a Class Seven authorization agreed by his line managers and personally signed by the Foreign Secretary."

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Mais parce que notre éthique EST à géométrie variable ! L'éthique est un ensemble de pensées, de règles sociales parfaitement​ arbitraires qui n'ont en soi aucun sens. Tuer c'est mal ? Vraiment ? Pourtant la nature est fait a moitié de ça, les animaux tuent pour se nourrir, pour se protéger, pour agrandir leur territoire, parfois pour jouer ! Tuer un autre n'est mal vu que chez l'être humain. Quant à notre "humanité" là encore c'est un concept parfaitement arbitraire, qui ne repose sur absolument rien, d'ailleurs la définition d'humanité est tellement vague et flou que personne n'a la même !

Faut arrêter de se prendre la tête avec ce genre de concept vide au bout d'un moment ^^
Afficher tout
Bonjour. Deux remarques les animaux de la même espèce se tuent rarement entre eux. Deuxièmement certaines règles éthique ont quand même une constante dans le temps comme l'interdiction de l'inceste, le viol et aussi le meurtre hors de toute règle.

Posté le

android

(2)

Répondre

Une pensée pour Roger Moore qui vient de passer l'arme à gauche.
Un excellent acteur.
Un gentleman avant tout
R.I.P.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Cela m'a toujours fasciné que l'on se donne les uns les autres le permis de tuer sous certaines circonstances, alors que l'on estime cela inconcevable, inhumain en temps normal. En temps de guerre, par exemple, tuer un soldat ennemi est un acte de bravoure. Ou bien pour les agents de sa Majesté en l';occurrence. Comme si notre humanité et nos principes éthiques étaient à géométrie variable. Et pour élargir encore la réflexion, cela me fait penser au passionnant dilemme dit "du tramway" ("trolley problem").
passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2011/12/05/tueriez-vous-une-personne-pour-en-sauver-cinq/
Afficher tout
pour moi c'est simple, chaque individut a le droit de faire passer sa vie devant celle des autres. le meurtre est un plan b. un soldat qui tue un autre, normal, ils avaient pas l'occasion de se neutraliser sans se tuer, le responsable c'est celui qui les a mis sur un champ de bataille.

Alors... y'en a tellement dans tous les sens dans ton commentaire qu'on ne sait pas par quoi commencer! Tout d'abord si tu parles de l'éthique comme d'un ensemble de pensées et de règles sociales, qu'elles soient arbitraires ou conséquence d'un système de pensée solide, tu ne peux pas invoquer comme exemple les animaux pour te demander si c'est "bien ou mal" de tuer (ils n'ont, jusqu'à preuve du contraire, pas de système organisée de pensée). Quant à l'ethique dont tu parles (=variable selon les peuples: éthique descriptive donc; différente de l'éthique générale, à portée qui cherche à tendre à l'universel), ce qui me fascine ce n'est pas qu'elle soit variable selon les peuples et les cultures, mais bien qu'elle soit variable d'un instant à l'autre au sein d'une même société (5 minutes avant de proclamer la guerre, c'est un crime hautement punissable, 5 min après c'est un acte de bravoure). (Je pense à l'assassinat impuni de Jean-Jaurès, je pense aux meurtriers qui profitent de la guerre, etc...).
Quant à se prendre la tête sur ce genre de concepts "vides" (sic) ça s'appelle juste la philosophie hein! Qu'elle soit de comptoir (comme moi, total Noob j'en ai conscience) ou de haute volée, c'est un peu présomptueux de parler de concept vide, ne crois-tu pas? ;)

a écrit : De plus dans 007 le premier zéro signifie qu'il a le permis de tuer,le deuxième qu'il a déjà tué et le 7 c'est son numéro d'agent.
Ça aurait moins collé 707 je pense.
Ah les agences de services secrets.
Alors avant qu'il n'ai tué il s'appelle juste 07 puisqu'il n'a pas encore tué.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : "Mettons ...J'arrive , tranquille , dans un boulangerie et je demande une baguette pas trop cuite ....et là elle me ramène une flûte ...j'ai le droit de là buter la boulangère quand même ..nan? " .......;) Ramzy , "double Zéro " Pas une flûte, un bâtard
(le bâtard est un pain entre la baguette et le pain d'1 kilo d'où le nom).

Passage d'ailleurs à mourir de rire ;)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Pas une flûte, un bâtard
(le bâtard est un pain entre la baguette et le pain d'1 kilo d'où le nom).

Passage d'ailleurs à mourir de rire ;)
Un batârd ! x) Merci ! Je l'ai écris de mémoire et maintenant je revois la scène ;) ...hilarante , c'est clair.

a écrit : Bonjour. Deux remarques les animaux de la même espèce se tuent rarement entre eux. Deuxièmement certaines règles éthique ont quand même une constante dans le temps comme l'interdiction de l'inceste, le viol et aussi le meurtre hors de toute règle. 1- Désolé mais vous idéaliser un peu trop le monde animal.
- bon nombre d'espèces se combattent à mort pour la dominance du groupe
- les lions tuent les lionceaux du prédécesseur pour que les lionnes redeviennent fertiles et avoir sa propre descendance
- les piranhas peuvent devenir cannibales à la saison sèche à cause du manque de nourriture. Ce comportement est régulé par la température de l'eau.

2- l'interdiction de l'inceste est effectivement un loi très courante mais qui n'est pas systématique. Exemple: L’Égypte antique avec les mariage frère - sœur pour que le pharaon reste dans la famille.

3- "le viol et aussi le meurtre hors de toute règle" -> le problèmes c'est que la limite de ces crimes étant défini par l'Homme, chaque civilisation la met où cela l'arrange.
- Pour rappel, dans de nombreux pays, on considère encore que la femme à le devoir de satisfaire son mari et donc qu'il n'y a pas de viol entre époux.
- la peine de mort est un meurtre (un assassinat même) autorisé.
- les duels à mort ont existé très longtemps
- etc

En parlant d'autorisation de tuer, le New York Times (il me semble) a publié un article dans lequel il révélait que les soldats français avaient pour ordre d'éliminer de manière prioritaire les ressortissants français dans les rangs de Daesh.

A la grande différence des Russes qui le revendiquent, les français, eux, en font un secret d'Etat, ce qui porte à s'interroger sur un déni de démocratie.

Pour conclure je tiens quand même à préciser que je comprend cette action des français qui comme les russes sont effrayés à l'idée d'un retour de ses ressortissants.

a écrit : pour moi c'est simple, chaque individut a le droit de faire passer sa vie devant celle des autres. le meurtre est un plan b. un soldat qui tue un autre, normal, ils avaient pas l'occasion de se neutraliser sans se tuer, le responsable c'est celui qui les a mis sur un champ de bataille. C’est exactement ce que disait les nazis durant la seconde guerre mondiale : « nous ne faisions que suivre les ordres » pourtant est ce acceptable pour autant ?

a écrit : Le radar n'aurait fait que prendre une photo ..

Puis qui nous dit que l'autopsie n'a pas été trafiqué pour couvrir ce permis de tuer ?


Je ne suis pas complotiste, je ne savais même pas qu'il y avait un complot sur sa mort. Je l'ai appris en te lisant
Comme toute mort de personne un tant soit peu influente, y a toujours une théorie qui fini par naître. Alors avec Diana qui était très populaire, au point de faire de l'ombre à la famille royale, et dont on parlait beaucoup à ce moment là à cause de son idylle avec dodie alfayed et des photos sur la Côte d'Azur, le complotisme n'a pas traîné. Notamment que ca aurait été fait à la demandes de la famille royale.
Par exemple, on s'est étonné que Scotland Yard ai tardé à demander à mener sa propre enquête, que Diana n'ai pas bénéficié d'une protection par les services spécialisés de la police française, etc.
La plupart de ces théories négligent l'impact de son divorce (et donc sa sortie de la famille royale) sur les procédures. Elle était redevenue une citoyenne lambda. Son voyage en France était privé et les services de protection ne sont donc pas mobilisé d'office. Vu son passé, elle aurait peut-être obtenu une protection... si elle l'avait demandée. Or le couple avait déjà un garde du corps et sans doute aucune envie d'un ou plusieurs policiers français qui les collent à chaque instant. De même, il ne s'agissait pas du décès d'un membre du gouvernement en voyage officiel donc Scotland Yard n'est pas mobilisé d'office. D'ailleurs leur enquête est plutôt exemplaire: gros moyen alloués, 3 ans d'enquête, et ils ont même interrogé le prince Charles.