De la Bentley au don d'organes

Proposé par
Invité
le

En 2013, un riche homme d'affaires brésilien créa la polémique en affirmant qu'il souhaitait à sa mort être enterré avec sa Bentley. Les réactions négatives affluèrent, portant sur le gâchis d'argent que cela représentait. Mais c'était en réalité une astucieuse campagne pour le don d'organes : quelques jours après la polémique, une conférence de presse dénonçait le fait que chaque jour, des personnes sont enterrées avec leurs organes qui ont une valeur bien supérieure à la voiture de luxe.


Tous les commentaires (111)

a écrit : L'euthanasie, c'est assassiner quelqu'un au lieu de le soigner, en quoi est-ce différent du refus de don d'organe ? Et l'avortement, c'est assassiner un enfant, donc rien à voir avec le droit des femmes de disposer de leur corps, car en l'occurrence il s'agit de disposer du corps d'un enfant innocent qui n'a rien demandé (et oui, désolé mais un embryon est bien un être vivant !). Afficher tout Un embryon n'est qu'un ensemble de cellules, ce n'est pas vivant au sens où il n'a pas de cerveau, n'a pas de conscience, n'est pas doté encore de quoique soit qui fera de lui un bébé. C'est juste une enveloppe, une coquille vide.
C'est tellement dingue qu'à notre époque il y ait encore des gens qui pensent de cette façon. Comment le monde pourrait tourner correctement ainsi c'est fou.
L'avortement c'est éviter à des millions d'enfants d'etre détestés pas des parents qui n'en voulaient pas, c'est éviter à des enfants d'etre abandonnés, c'est éviter que des enfants handicapés se sentent prisonniers de leur corps et ne puissent jamais étre autonomes. C'est éviter à des parents de se suicider car ils nsont incapables d'etre parents. C'est la liberté.

Pour info, en france l'avortement c'est jusqu'a 12 semaine ou 14 après l'arret des règles, donc bien après le stade embrionnaire.L 'avortement concerne donc également le foetus.C'est fou que tu ne sache pas ça à notre époque!!, avec des gens comme toi, ignorant, le monde est malheuresement ce qu'il est...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : En réalité c'est le cas depuis longtemps (le consentement présumée), la nouvelle lois va juste apporter une modification : le "renforcement" du principe de consentement présumé.

En pratique actuellement ça ce passe comme ça :
L'administration consulte le registre des refus, si la
personne n'y est pas inscrite, une discussion avec la famille commence pour savoir si la personne a exprimer un avis particulier sur la question de manière a le respecter. Mais la famille avait le dernier mot.
Il arrivait par exemple qu'une personne possède une carte de donneur (qui n'a aucune valeur légale) et que malgré cela, la famille refuse catégoriquement ... dans ce cas la famille avait le dernier mot !!

Et en pratique ... demain ça ce passera exactement de la même manière ... j'ai beaucoup de mal a imaginer un réanimateur dire a une famille "on prend les organes on a la lois avec nous votre avis n'a aucune importance" !!
J'ai beaucoup de mal a comprendre ce que la lois va changer ...

Il faut faire de l'éducation et faire rentrer le dons d'organe dans les mœurs, la législation actuelle est suffisante (au pire, on peut rajouter le principe d'équivalence évoqué par certains : Non donneur = Non receveur.)

A noter que pour être donneur d'organe il faut être en état de mort encéphalique ... c'est assez rare. Genre 0.3% des décès ... (il existe aussi le prélèvement sur cœur arrêté mais c'est encore moins pratiqué).


PS : Je suis actuellement en stage en médecine légale, pour ceux qui refusent le don pour histoire de sacré ... j'en ai vue du cadavre putréfié après seulement 3 semaines de décès, ça n'a déjà plus rien de sacré !! les asticot font très très vite de gros dégât !!
A vous de choisir, sauver une vie,(voir 4-5, y en a plusieurs des organes a prélever) ou nourrir des insectes ...
Afficher tout
Tu néglige que les réa sont aussi en première ligne pour voir les gens mourir faute d'organe. Ils sont très investi là dedans. Quand j'étais externe, j'en ai même connu un qui se disait en faveur de l'obligation généralisée (pas de registre de refus).
Il ne faut pas non plus négligé l'impact émotionnel pour les Camille de recevoir une telle demande peu après l'annonce de la mort d'un proche. Puis la possible culpabilité d'avoir donner son accord. À bien des égards, se passer de l'abus des proches simplifiera les choses

a écrit : Pour info, en france l'avortement c'est jusqu'a 12 semaine ou 14 après l'arret des règles, donc bien après le stade embrionnaire.L 'avortement concerne donc également le foetus.C'est fou que tu ne sache pas ça à notre époque!!, avec des gens comme toi, ignorant, le monde est malheuresement ce qu'il est... Je sais pas si mon avis est biaisé du fait que je suis une femme mais je comprends pas qu'on puisse nous reprocher de vouloir avorter. Ce n'est jamais une décision facile à prendre, ce n'est pas quelque chose qu'on fait comme on irait acheter sa baguette de pain. Une fille qui tombe enceinte à la suite d'un viol ou d'un accident (préservatif qui craque par exemple) ne devrait-elle pas avoir le choix de pouvoir disposer de son utérus et du reste de sa vie comme elle l'entend ? Une fille qui tombe enceinte de son copain par accident alors qu'elle est en plein milieu de ses études ne devrait-elle pas avoir le choix de pouvoir continuer sa vie comme elle l'avait prévu au lieu de devoir tout arrêter pour s'occuper d'un enfant ? Ou de devoir l'abandonner (ce qui, je pense, est plus dur que d'avorter, sans parler du nombre d'enfants qui attendent déjà d'être adoptés) ? Personne ne peut juger cette fille, c'est son choix. Parce que non, ne nous mentons pas, c'est pas le père qui va tout arrêter pour s'occuper de son enfant pendant que la mère termine ses études, ni devoir rester à la maison pour la fin de la grossesse.
Le foetus devient foetus à partir de 12 semaines, et généralement l'avortement se produit bien avant, pour des raisons de sécurité pour la mère (et probablement d'éthique ?) et je pense que les avortements entre 12 et 14 semaines sont à la fois rares et plutôt déconseillés.

Pour faire le parallèle avec le don d'organes (bien que ce ne soit pas du tout la même chose), Jean-Paul, en mort cérébrale à l'âge de 42 ans (paix à son âme) suite à une mauvaise chute qui l'a plongé dans un coma dont il ne sortira jamais. Il est en relativement bonne santé bien qu'il fumait un peu, et pourrait donner un foie parfait, des reins magnifiques et que sais-je encore. Seulement voilà. Jean-Paul est inscrit au registre des refus. Ces organes parfaits qui auraient pu sauver Thomas, 30 ans, en attente d'une greffe de foie, ou encore Julie, 27 ans, qui a absolument besoin d'un rein, vont finir six pieds sous terre.

Personne ne peut juger la décision de Jean-Paul, c'est juste dommage.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Tout ceux qui ne comprennent pas la décision des non-donneurs,est-ce que vous de votre vivant donnez de la moelle épinière ? Un rein ? Un bout de foie ? Ce genre de choses ? Si ça compte tant pour vous,pourquoi attendre votre décès ?
L'hypocrisie n'a ni couleur ni frontière décidément ..
C'est la moelle osseuse qui se donne et il y a un registre des donneurs sur lequel s'inscrire. J'y suis inscrit.
Quand aux organes, la Loi n'autorise que les donneurs viivants au sein de la famille. Donc sans problème, je donne un organe pour sauver à de mes proches.
Cette limitation se justifie face au risque de morbi-mortalité augmentée: risque opératoire, risque d'insuffisance organique en cas de pathologie/accident touchant l'organe restant qui a été donné alors que les deux ensembles aurait pu compensés.

Vu que le risque de morbi-mortalité aura du mal a augmenter chez un mort, cela n'est pas comparable.

a écrit : Pour info, en france l'avortement c'est jusqu'a 12 semaine ou 14 après l'arret des règles, donc bien après le stade embrionnaire.L 'avortement concerne donc également le foetus.C'est fou que tu ne sache pas ça à notre époque!!, avec des gens comme toi, ignorant, le monde est malheuresement ce qu'il est... Euh... ben je te retourne le compliment, en tant qu'ignorant t'iras apprendre tes cours de bio, un embryon devient un foetus à partir de 12 semaines, donc l'avortement est autorisé jusqu'à ce stade en partie pour cette raison, et certainement car au delà cela pourrait etre dangereux pour la femme.

a écrit : Pour ma part je me suis inscrit au registre des refus.
Je considère mon corps comme sacré et ne devant en aucun cas être profané.
Naturellement, je refuserai tout don. Si je dois partir, je partirai.

Petit aparté : Je trouve assez hypocrite que certaines personnes se déclarant pour le don d
e leurs organes, passent leur vie à détruire ces mêmes organes à grands coups de cigarettes, d'alcools et de drogues (et là je ne parle pas des gens qui fument une cigarette par jour, boivent un ou deux verres par jour, ou ont essayé l'herbe étant ado. Je parle de ceux qui font beaucoup plus que ça). Afficher tout
Je suis fumeuse et ,sans être alcoolique, j'apprécie mon petit apéro et je suis à 100% pour le don d'organe !!!!! Si d'ici là si j'ai flingué mes poumons où mon foi c'est dommage mais il faut bien mourir de qqchose et j'aurais usé de mon corps comme je l'entend (On fait encore ce qu'on veut non mais !) En revanche si je peux sauver une vie ou l'ameliorée grâce à mes reins,ma rate, mon coeur mes yeux ou autre là où je pense aller je ne devrais pas en avoir besoin !!!!! Ça fera juste un peu moins à manger pour les vers !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C'est amusant de voir à quel point les gens sont incohérents : d'un côté il est de bon ton d'inciter au don d'organe et de sang à tout prix afin de "sauver des vies", mais de l'autre ils défendent un droit absolu à l'avortement et voudraient voir légaliser l'euthanasie. Pourtant, pourquoi ne pas vouloir non plus "sauver la vie" de ces enfants et de ces malades ? Afficher tout Et le rapport svp ? Tu compares des gens qui souhaitent mourir ou amas de cellules non viable avec des êtres vivants blessés et/ou mourants qui pourrait avoir des années devant grâce aux dons (sang ou organes) ? Drôle de philosophie !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : L'euthanasie, c'est assassiner quelqu'un au lieu de le soigner, en quoi est-ce différent du refus de don d'organe ? Et l'avortement, c'est assassiner un enfant, donc rien à voir avec le droit des femmes de disposer de leur corps, car en l'occurrence il s'agit de disposer du corps d'un enfant innocent qui n'a rien demandé (et oui, désolé mais un embryon est bien un être vivant !). Afficher tout L'euthanasie c'est aider quelqu'un qui le souhaite à partir, à ne plus souffrir (la thetraplegie ou le cancer en phase terminale tu les soignes pas tu limite les souffrances !) Donc ABSOLUMENT rien à voir avec le refus d'organe ! Et désolée de te contredire mais le foetus au moment de l'avortement est trèèès loin d'être un bébé c'est un amas de cellules comme quand tu te coupe un ongle ou les cheveux ! Donc on arrête 5min de comparer des choses qui n'ont aucun rapport svp !

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je vais te faire déculpabiliser : Moi je pollue énormément. J'aime laisser tourner mon 4x4 toute la journée pour que son cuire reste bien frais en période de canicule. C'est ma liberté, c'est à moi. D'ailleurs je voudrais être enterré avec. :D

Blague à part je comprends ton point de vue
et je pense qu'il doit d'être défendu. La décision de donner n'est pas anodine et ce n'est pas en culpabilisant les personnes que ça fera avancer les choses... Afficher tout
Merci pour ta réponse,je pense que c'est avec des gens comme toi qu'on peut faire avancer le débat. Avec de la compréhension et non jugement .

a écrit : Oui enfin les gens ont le droit de voir leur corps comme "sacré" et ne pas vouloir se transformer en réserve de pièces détachées à leur mort. Rien à voir avec une Bentley. Perso je donne tout. De toute manière entre être bouffé par les vers ou sauver des vies, je préfère largement la seconde option. De toutes manières je ne vois pas ce que j'en ferais après.

Posté le

android

(1)

Répondre

Je crois que ca viens d une idee des année 30 sur le fait que le rapport anal est plus risqué en terme de transmition d'ist
Mais effectivement cela montre l esprit de l'époque qui dis que le sida vient des homosexuel et que ce sont les seuls a pratiquer la sodomie ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Donner un organe ne sauve personne ???
Va expliquer ça aux patients cirrhotique en attente de greffe qui meurent chaque jours ...

Et donner un organe de son vivant ce n'est pas comme donner un organe a sa mort

Quand on est mort on ne risque rien
Quand on est vivant on r
isque de nombreuses complications post-opératoires, dans le cas du rein, un rein unique et un facteur de risque de complications dans les infections urinaires par exemples ...
Donner un rein c'est risquer l'insuffisance rénale a un âge relativement jeune, ça nécessite de prendre des précautions par la suite ... ce n'est pas anodin !
Le but n'est pas de prendre le risque de sacrifier sa vie pour sauver 1 vie.

Mais quand tu meurt ... t'a le choix entre donner a manger a des asticot et donner un foie a un mec aux portes de la mort ... je sais pas c'est un choix compliqué a faire pour vous ???
0 risque (on est mort) et 100% bénéfice
C'est même plus un choix, c'est une évidence ...
Afficher tout
Donner un organe ne sauve personne oui. Dans le meilleur des cas ça prolonge, parfois dans des conditions pas terribles une vie, dans le pire c'est rejeté et ça n'a servi à rien.

Par ailleurs, si ton critère c'est le risque, tout le monde ne voit pas les choses comme toi. Y a des gens qui sont prêts à prendre des risques, eux, pour sauver les autres, mais qui veulent vivre et mourir avec tous leurs morceaux.

Leur avis ne vaut pas moins que le tien, ton évidence n'en est une que pour toi.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : L'euthanasie c'est aider quelqu'un qui le souhaite à partir, à ne plus souffrir (la thetraplegie ou le cancer en phase terminale tu les soignes pas tu limite les souffrances !) Donc ABSOLUMENT rien à voir avec le refus d'organe ! Et désolée de te contredire mais le foetus au moment de l'avortement est trèèès loin d'être un bébé c'est un amas de cellules comme quand tu te coupe un ongle ou les cheveux ! Donc on arrête 5min de comparer des choses qui n'ont aucun rapport svp ! Afficher tout Les ongles sont des phanères, pas des amas de cellules.

Un ongle c'est de la kératine, pas des cellules vivantes, ni un organisme en cours de développement.

Posté le

android

(0)

Répondre

Le rapport anal EST plus risqué. Un rectum n'est pas fait pour qu'on y mette des choses, le rapport anal peut être à l'origine de saignements/microsaignements et donc de transmissions d'IST.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Donner un organe ne sauve personne oui. Dans le meilleur des cas ça prolonge, parfois dans des conditions pas terribles une vie, dans le pire c'est rejeté et ça n'a servi à rien.

Par ailleurs, si ton critère c'est le risque, tout le monde ne voit pas les choses comme toi. Y a des gens qui so
nt prêts à prendre des risques, eux, pour sauver les autres, mais qui veulent vivre et mourir avec tous leurs morceaux.

Leur avis ne vaut pas moins que le tien, ton évidence n'en est une que pour toi.
Afficher tout
La greffe sauve énormément de gens. Les causes d'insuffisance organique sont légions dont pas mal sont aiguës ou guérissables donc l'organe greffé ne sera pas attaqué, donc le problème est définitivement réglé.
Le rejet hyperaigue est une rareté avec tous les contrôle de compatibilité préalables. Le rejet chronique n'a rien de systématique. Et si le traitement anti-rejet est cette une contrainte, ca n'a rien à voir avec, par exemple, une dialyse, tous les 2-3 jours.

a écrit : Donner un organe ne sauve personne oui. Dans le meilleur des cas ça prolonge, parfois dans des conditions pas terribles une vie, dans le pire c'est rejeté et ça n'a servi à rien.

Par ailleurs, si ton critère c'est le risque, tout le monde ne voit pas les choses comme toi. Y a des gens qui so
nt prêts à prendre des risques, eux, pour sauver les autres, mais qui veulent vivre et mourir avec tous leurs morceaux.

Leur avis ne vaut pas moins que le tien, ton évidence n'en est une que pour toi.
Afficher tout
Donner un organe ne sauve personne.

Certes, on finira tous par clamser un jour où l'autre.

Maintenant, j'aimerai te lire ici quand (je ne te le souhaite pas bien évidement, longue et heureuse vie à toi) tu aura besoin d'un rein que l'on peut récupérer sur un accidenté de la route en état de mort cérébrale qui pourra, par exemple, te permettre de voir tes enfants où tes petits enfants grandir, devenir adultes et fonder une famille, rallonger ton espérance de vie de 20 ans en gros.

Ca ne sauve personne, c'est vrai, autant se faire enterrer entier, ça sert à rien, mais c'est plus propre quoi.

On a le droit de refuser de donner ses organes, on a aussi le droit de refuser de prendre quelqu'un en stop, de refuser de donner à boire à un assoiffé, de refuser d'aider quelqu'un à pousser sa bagnole qui n'a plus de batterie pour qu'il rentre chez lui, de refuser de donner son sang, de refuser... On a le droit d'aider personne quoi, c'est autorisé, mais les autres ont aussi ce droit, penses y bien maintenant avant d'avoir besoin des autres plus tard, tu te sentira moins coupable quand ça viendra, parce que ça viendra tôt où tard. C'est la vie.

a écrit : Le libre arbitre c'est la liberté de faire des choix ... et de les assumer !!
Donc oui, vous avez un choix a faire, c'est votre liberté, c'est votre propre corps ... mais ce choix coûtera peut être la vie à plusieurs malades en attente (seul 0.3% des décès sont candidats au don d'organe, donc
statistiquement, vous avez de grande chance de ne rien changer).
Donc non ... nous n'appelons pas ça de l'égoïsme ... c'est de l'égoïsme (définition : "L'égoïsme est un tempérament qui consiste à avoir tendance à privilégier son intérêt propre aux dépens de celui du reste du monde en général, ou d'autrui en particulier")

Si vous faite ce choix, il va falloir accepter de porter le chapeaux ... c'est une réalité j'en suis désolé.
C'est trop facile de dire "mon choix ne regarde que moi" ... votre choix a un impacte sur des patients, il faut l'accepter si vous voulez être crédible ...
Si vous répondez oui des personnes survivront
Si vous répondez non des personnes vont mourir ... c'est comme ça que ça marche dans la vrai vie...

Quand on vous offre un choix avec 3 réponses possibles :
1) Sauver une vie
2) Nourrir des insectes
3) Faire cramer le tout
Vous choisissez ... n'importe mais pas la 1 ...
... désolé mais ça me dépasse ...
Afficher tout
Alors oui des personnes mourront. Mais comme vous le dites si bien,c'est mon choix car mon corps m'appartient. Je ne porterais pas le chapeau des gens qui meurent ou souffrent . Je n'en suis ni la cause ni la conséquence . Donc vous ne me ferez pas culpabiliser sur ce point .
Ce n'est pas parce que vous n'êtes pas d'accord que vous avez raison ;)
J'ai le choix et le droit de faire ce que je veux de mon corps même après ma mort,alors je décide .

a écrit : Alors oui des personnes mourront. Mais comme vous le dites si bien,c'est mon choix car mon corps m'appartient. Je ne porterais pas le chapeau des gens qui meurent ou souffrent . Je n'en suis ni la cause ni la conséquence . Donc vous ne me ferez pas culpabiliser sur ce point .
Ce n'est pas parc
e que vous n'êtes pas d'accord que vous avez raison ;)
J'ai le choix et le droit de faire ce que je veux de mon corps même après ma mort,alors je décide .
Afficher tout
Ouai vous avez le choix de ne pas vous arrêter en voyant un mec mourir sur le chemin au travail, c'est pareil.
Non assistance à personne en danger.

Quand on peut aider sans mettre sa vie en péril, ...
Vous n'êtes ni la cause, ni la conséquence mais vous êtes dans l'indifférence.
C'est assez triste...

Enterrement ou crémation ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ouai vous avez le choix de ne pas vous arrêter en voyant un mec mourir sur le chemin au travail, c'est pareil.
Non assistance à personne en danger.

Quand on peut aider sans mettre sa vie en péril, ...
Vous n'êtes ni la cause, ni la conséquence mais vous êtes dans l'indifférence
.
C'est assez triste...

Enterrement ou crémation ?
Afficher tout
Il a raison dans le sens où notre corps est la dernière chose qui nous appartient (même après la mort) et que le don ne doit pas être fait sous la contrainte quelle qu'elle soit...

Posté le

android

(0)

Répondre