L'anesthésiant 10 000 fois plus fort que la morphine

Proposé par
le

Le carfentanyl est un opioïde de synthèse 10 000 fois plus puissant que la morphine. Cet anesthésiant pour éléphants a probablement été utilisé sous forme de gaz lors de l'assaut donné par les forces spéciales russes lors de la prise d'otages du théâtre de Moscou. Il aurait alors tué au moins 117 otages.

Le gouvernement russe avait justifié sa décision en expliquant que la totalité des otages aurait été tuée sans leur intervention et qu'aucune autre méthode ne garantissait un meilleur résultat.


Tous les commentaires (57)

a écrit : Le peuple russe est indiscutablement fier, est-ce trop qu'il ait vaincu Napoléon et Hitler?
Mais l'offre de "collaboration" occidentale était-elle entièrement désintéressée pour le sauvetage du Kursk? Il était à la pointe de la technique, et c'était l'occasion de recueillir, non seu
lement des hommes, mais des renseignements précieux.
Vladimir en vacances, quelle plaisanterie! Il avait coupé tout lien avec les services spéciaux de son pays?
Afficher tout
Oui, je reconnais que la sphère militaro-industrielle mérite d'être protégée des regards indiscrets. Je n'avais pas vu l'offre d'aide (qui finira pas être acceptée) comme une occasion de recueillir du renseignement. Possibilité qu'on ne peut nier. Quant à Vladimir en vacances, je ne doutais pas de ses capacités opérationnelles à communiquer avec ses forces militaires, je me souciais plutôt du symbole envoyé à son opinion publique et à ses troupes. Et les symboles sont importants en politique.

En même temps c'est le FSB et ALFA ( le gign mais en version "sans aucune pitié" ) C'est pas vraiment leurs coup d'essai...La prise d'otages de Beslan au début des années 2000 si je ne me trompe pas ( un millier d'enfants et des civils) avait tournée au bain de sang ( plus de 300 morts civils) imputés en grande partie aux forces russes.
et leurs 1eres "armes" remonte a 1985 ou ils ont exécuté les proches de preneurs d'otage de 4 ambassadeurs soviétique.

a écrit : Comment est mesuré ce chiffre : 10000 fois plus puissant ? Je pense qu'ils prennent à dose équivalente et compare l'effet sur des sujets. Ou à dose équivalente, ils regardent la quantité de substances actives dans le produit.

Posté le

android

(1)

Répondre

J'imagine que la différence culturelle doit être colossale.
Étant jamais aller en Russie, ce n'est qu'une supposition.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'imagine que la différence culturelle doit être colossale.
Étant jamais aller en Russie, ce n'est qu'une supposition.
Mais non, la Russie à l'ouest de l'Oural fait partie de l'Europe, il y a une continuité culturelle, la langue est indo-européenne et globalement aussi logique que l'allemand, Pierre le Grand et la Grande Catherine étaient très ouverts à la culture de l'Occident, le tsar Nicolas II parlait français à son cousin Empereur d'Allemagne, St-Petersbourg a été construit par des Italiens et des Français, etc..
Le rideau de fer est tombé, ne pas aller voir les principales villes de Russie, c'est se priver de culture, et d'un accueil généralement très chaleureux si l'on parle un peu russe. Au moins apprendre l'alphabet, c'est très simple, et être illettré ou plutôt analphabète dans une ville, c'est terrible.

a écrit : La fin justifie les moyens :) Phrase machiavélique, qui est aussi source de nombreux biais cognitifs :)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Peut-être en diluant le produit jusqu'à obtenir le même effet, on n'a ensuite plus qu'à regarder combien de fois il a été dilué.

Ce n'est ici qu'une supposition
Je vois mal des scientifiques diluer un produit 10'000 fois.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il faut bien prendre en compte qu'aucune prise d'otage est identique. Donc cela veut dire qu'on compare la prise d'otage d'un avion avec un théâtre de ressortissants Algérie et tchétchène avec leur contexte leurs revendication leur motivation et leur équipements, avec le peu de facteur que je cite somme nous capable de réellement de comparer des méthodes d'intervention. Évitons de tomber dans la facilité de dire que les méthodes russe sont toujours les mauvaises du faite de notre position géopolitique... Afficher tout Tu as raisons du point de vue de l'acharnement anti Europe de l'Est

Par contre, dans toutes interventions ce sont les otages qui priment sinon c'est sans intérêt, non ..?

a écrit : Je trouve que c est surtout un gros manque de professionnalisme de la part des forces d intervention russe. Ils gagneraient à prendre conseille auprès du GIGN. A voir la prise d otage de marignane en 94 même si l echelle est differente, je pense que l intervention etait plus risquée pour les otages et les operateurs. Afficher tout Ce n'est pas du tout un lanque de professsionnalisme... c'était un test grandeur nature d'une arme chimique.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je vois mal des scientifiques diluer un produit 10'000 fois. Ce n’est pas très compliqué: tu dilues une première fois 1ml dans 100ml et tu dilues une seconde fois 1ml de cette nouvelle solution dans 100ml ! Et Voilà tu as une solution diluée 10000 fois (100x100)

a écrit : Il faut dire que les autorités Russes se foutent de l'opinion publique ou internationale, ce qui leur permet de faire des choses que les pays occidentaux ou plutôt les pays plus proches de la démocratie ne peuvent pas se permettre de faire. La Russie connaît elle aussi un regime démocratique (élections, séparation des pouvoirs etc) différent du nôtre, avec une opinion publique plus patriote et partisane de solutions fortes. Les democraties occidentales ne sont pas toujours des exemples (election par des grands électeurs etc)

Posté le

android

(11)

Répondre

Surtout à savoir qu'il ne fait pas bon être otage nul part mais encore moin en Russie car selon la législation russe tout otage a de facto le statut de militaire...
Donc de se point de vu, la perte d'un otage est plus considéré comme un dommage collatéral plus que comme une bavure.
Donc chaud mais cela peu aussi pas mal décourager les éventuels preneurs d'otages...

Posté le

android

(7)

Répondre

Il existe heureusement un antidote : le chercheur avec qui j'avais fait une sortie dans un parc national en Afrique avait informé tout le groupe du danger de ce produit et nous avait montré l'antidote toujours présent dans la même trousse afin que n'importe qui puisse lui injecter immédiatement l'antidote si jamais on le voyait se blesser avec l'aiguille au cours de la préparation de la fléchette destinée à l'éléphant.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il faut bien prendre en compte qu'aucune prise d'otage est identique. Donc cela veut dire qu'on compare la prise d'otage d'un avion avec un théâtre de ressortissants Algérie et tchétchène avec leur contexte leurs revendication leur motivation et leur équipements, avec le peu de facteur que je cite somme nous capable de réellement de comparer des méthodes d'intervention. Évitons de tomber dans la facilité de dire que les méthodes russe sont toujours les mauvaises du faite de notre position géopolitique... Afficher tout Gazer l intégralité du theatre ne fera jamais parti des méthodes du GI.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Le peuple russe est indiscutablement fier, est-ce trop qu'il ait vaincu Napoléon et Hitler?
Mais l'offre de "collaboration" occidentale était-elle entièrement désintéressée pour le sauvetage du Kursk? Il était à la pointe de la technique, et c'était l'occasion de recueillir, non seu
lement des hommes, mais des renseignements précieux.
Vladimir en vacances, quelle plaisanterie! Il avait coupé tout lien avec les services spéciaux de son pays?
Afficher tout
Techniquement les Russes n'ont pas battu l'armée de Napoléon. Ça semble bête mais c'est pourtant ça. Napoléon n'a pas pu progresser, à fait le mauvais choix pour le repli et les Russes ont juste profité de la situation.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pck c mo1 cher. On dirait que les lettres de ton commentaire sont payantes

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : Techniquement les Russes n'ont pas battu l'armée de Napoléon. Ça semble bête mais c'est pourtant ça. Napoléon n'a pas pu progresser, à fait le mauvais choix pour le repli et les Russes ont juste profité de la situation. Oui? Et lorsque les russes ont préféré brûler Moscou que de la rendre à l'armée napoleonnienne, ce n'est pas une preuve de fierté nationale/patriotique? Après ce geste vous voulez dire que les russes ont seulement profité de la situation?

a écrit : Comment est mesuré ce chiffre : 10000 fois plus puissant ? Je dirais qu il s agit simplement de la concentration des molecules anesthésiantes

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Que l'on interdise les armes à feu, qui causent des blessures douloureuses, des mutilations, voire la mort, pour les remplacer par ce produit: c'est beaucoup plus humain, car la victime n'est inconsciente qu'un temps, ou si la dose est trop forte, elle meurt dans la béatitude.
Pourquoi est-on
plus gentil pour les éléphants que pour les hommes? Afficher tout
Deja, un blessé peut mobiliser plusieurs autres soldats pour le transporter. Ca peut donc être interessant de blesser l ennemi. Ensuite, une seringue hypodermique est plus volumineuse , plus fragile, plus chère, et est beaucoup moins aerodynamique qu une balle.
Une seringue sera aussi inutile contre un quelconque matériel ( pare brise, carosserie, tôle servant de bouclier, etc...)
et j ignore totalement le temps que ca peut mettre a agir une fois la personne touchée.

Utiliser des seringues hypodermiques dans certaines operations, oui, mais jamais ca ne remplacera les balles.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Deja, un blessé peut mobiliser plusieurs autres soldats pour le transporter. Ca peut donc être interessant de blesser l ennemi. Ensuite, une seringue hypodermique est plus volumineuse , plus fragile, plus chère, et est beaucoup moins aerodynamique qu une balle.
Une seringue sera aussi inutile contre un quelconque
matériel ( pare brise, carosserie, tôle servant de bouclier, etc...)
et j ignore totalement le temps que ca peut mettre a agir une fois la personne touchée.

Utiliser des seringues hypodermiques dans certaines operations, oui, mais jamais ca ne remplacera les balles.
Afficher tout
Ce n'était pas une seringue, c'était un "gaz" qui a été introduit dans le système de ventilation. Les gaz ont l'avantage de pouvoir pénétrer là où un homme armé ne le peut pas. Un gaz peut aussi contourner un blindage là où une balle ne le peut pas. L'utilisation d'une arme n'implique pas l'abandon d'une autre, ce sont des choix stratégiques.