Dans les écoles démocratiques, les enfants font ce qu'ils veulent

Proposé par
le

Il existe en France plusieurs écoles dites démocratiques. Ce système éducatif est basé sur un principe : la liberté. Les enfants y font ce qu'ils veulent de leurs journées avec l'aide des membres adultes, sans programme établi. L'idée est que l'apprentissage doit venir de l'enfant.


Commentaires préférés (3)

L'idée est très intelligente.
Néanmoins je n'ai pu trouver de statistiques sur ce que sont devenus les élèves de Summerhill, fondée en 1921, quels ont été leurs résultats dans la vie professionnelle (entre autres). Il y a quand même des professeurs, mais les cours ne sont pas obligatoires.
Si quelqu'un peut me le dire, merci.

a écrit : Idée stupide s'il en est. Pourquoi stupide ? est-ce que tu pourrais argumenter ?
Ton message me semble tout autant stupide, à mon humble avis tu dois penser que les enfants n'ont qu'une envie : ne rien apprendre et faire n'importe quoi.
Un enfant à envie d'apprendre, sauf qu'au lieu d'apprendre tout un tas de choses inutiles dans nos écoles ils pourraient apprendre ce dont ils ont envie.
J'ai pour ma part toujours détesté l'école pour cette raison. J'ai rapidement été déscolarisé pour apprendre ce qui me plaisait.
Je ne regrette pas mon choix d'avoir été autodidacte : ma situation aujourd'hui est confortable avec un poste important dans une entreprise. Et ca, par ce que mes parents m'ont laissé apprendre ce que je souhaitais.
Et par ce qu'en France on ne peut rien faire sans diplôme (malgré l'expérience, qui devrait être le plus important aux yeux des entreprises) j'ai tout de même passé un diplôme d'ingénieur sans aucune difficulté. Mais ce qui est triste, c'est que ce diplôme ne m'a pas appris grand chose. J'ai le sentiment d'avoir juste perdu 3 ans pour satisfaire les entreprises d'avoir un salarié avec un diplôme.

J'ai souvent vu des personnes autodidactes bien plus autonomes et compétentes que des personnes diplômées. Je pense que c'est l'éducation et le système qui est simplement mal fait.

Pour mes enfants, je préférerais nettement leur donner une éducation moi-même.
Ca me fait penser à un sketch de Gad Elmaleh su les cours de maths qui reflète ma pensée.

J'ai cherché aussi, et j'aurais aimé trouver des traces de ce que sont devenus les enfants qui ont suivis ce cursus. Pas forcement en terme de performances, mais au moins des témoignages de leur épanouissement, des statistiques sur les conditions psychologique etc.
Refuser en bloc cette idée ne peut être signe que d'étroitesse d'esprit, mais l'accepter sans vérifier qu'elle a un impact négatif est tout aussi stupide.
En tout cas, si le parcours de vie n'est pas plus mauvais qu'avec le système classique, ça le supplante largement, vu le potentiel traumatique de l'éducation nationale.

Posté le

android

(140)

Répondre


Tous les commentaires (105)

L'idée est très intelligente.
Néanmoins je n'ai pu trouver de statistiques sur ce que sont devenus les élèves de Summerhill, fondée en 1921, quels ont été leurs résultats dans la vie professionnelle (entre autres). Il y a quand même des professeurs, mais les cours ne sont pas obligatoires.
Si quelqu'un peut me le dire, merci.

C'est beau de laisser les enfants décider ,mais moi la question que je me pose c'est pour quels résultats, les résultats sont-ils meilleurs ?

Posté le

android

(25)

Répondre

c'est aussi basé sur l'idée que la réussite d'une vie ne se mesure pas à l'argent gagné ou au niveau de prestige social. Donc leur but n'est pas de faire du "résultat". Mais les écoles de la République ne produisent pas d'avantage de "résultats" : on n'y apprend plus que le "vivre ensemble", et c'est à peu près tout.
Pour ceux qui veulent que leurs enfants produisent des "résultats", il ne reste plus que le secteur privé

Future génération de mongoles en vue !

a écrit : c'est aussi basé sur l'idée que la réussite d'une vie ne se mesure pas à l'argent gagné ou au niveau de prestige social. Donc leur but n'est pas de faire du "résultat". Mais les écoles de la République ne produisent pas d'avantage de "résultats" : on n'y apprend plus que le "vivre ensemble", et c'est à peu près tout.
Pour ceux qui veulent que leurs enfants produisent des "résultats", il ne reste plus que le secteur privé
Afficher tout
Ou bien l'école publique "normale" hein...

Je suis assez septique, de même pour les personnes élevant leurs enfants à la "Gérard Miller", ne pas les gronder, ne pas les punir.... Qu'on soit pour ou contre, un enfant à besoin d'être guider et entourer, de lui fixer des limites et de lui dire ce qui est bien ou mal.
Tout ça pour moi c'est un peu de la blague ou de l'hypocrisie.
Je ne pense pas que les résultats soient très probant, cela dépend trop du caractère d'un enfant/ado et on sait tous que la majorité ne sont pas des bêtes de travail.
Personnellement, je ne pense pas que j'aurais fait grand chose dans cette école si j'y avait été inscrit...

a écrit : Idée stupide s'il en est. Pourquoi stupide ? est-ce que tu pourrais argumenter ?
Ton message me semble tout autant stupide, à mon humble avis tu dois penser que les enfants n'ont qu'une envie : ne rien apprendre et faire n'importe quoi.
Un enfant à envie d'apprendre, sauf qu'au lieu d'apprendre tout un tas de choses inutiles dans nos écoles ils pourraient apprendre ce dont ils ont envie.
J'ai pour ma part toujours détesté l'école pour cette raison. J'ai rapidement été déscolarisé pour apprendre ce qui me plaisait.
Je ne regrette pas mon choix d'avoir été autodidacte : ma situation aujourd'hui est confortable avec un poste important dans une entreprise. Et ca, par ce que mes parents m'ont laissé apprendre ce que je souhaitais.
Et par ce qu'en France on ne peut rien faire sans diplôme (malgré l'expérience, qui devrait être le plus important aux yeux des entreprises) j'ai tout de même passé un diplôme d'ingénieur sans aucune difficulté. Mais ce qui est triste, c'est que ce diplôme ne m'a pas appris grand chose. J'ai le sentiment d'avoir juste perdu 3 ans pour satisfaire les entreprises d'avoir un salarié avec un diplôme.

J'ai souvent vu des personnes autodidactes bien plus autonomes et compétentes que des personnes diplômées. Je pense que c'est l'éducation et le système qui est simplement mal fait.

Pour mes enfants, je préférerais nettement leur donner une éducation moi-même.
Ca me fait penser à un sketch de Gad Elmaleh su les cours de maths qui reflète ma pensée.

a écrit : c'est aussi basé sur l'idée que la réussite d'une vie ne se mesure pas à l'argent gagné ou au niveau de prestige social. Donc leur but n'est pas de faire du "résultat". Mais les écoles de la République ne produisent pas d'avantage de "résultats" : on n'y apprend plus que le "vivre ensemble", et c'est à peu près tout.
Pour ceux qui veulent que leurs enfants produisent des "résultats", il ne reste plus que le secteur privé
Afficher tout
Les quelques personnes connues sorties de Summerville sont presque toutes artistes : dans le dessin, la musique, le théâtre ou dans la publication d'ouvrages.
D'accord, la réussite ne se mesure ni à l'argent ni au prestige.
Les anciens sont certainement plus épanouis, mais il est très difficile de pouvoir "percer" dans ces professions.
Et la société a besoin d'ingénieurs, de médecins, de juristes, de mathématiciens, etc.. Tout cela réclame des connaissances solides, quoique toute formation scolaire soit aussi, inévitablement, une déformation.

J'ai cherché aussi, et j'aurais aimé trouver des traces de ce que sont devenus les enfants qui ont suivis ce cursus. Pas forcement en terme de performances, mais au moins des témoignages de leur épanouissement, des statistiques sur les conditions psychologique etc.
Refuser en bloc cette idée ne peut être signe que d'étroitesse d'esprit, mais l'accepter sans vérifier qu'elle a un impact négatif est tout aussi stupide.
En tout cas, si le parcours de vie n'est pas plus mauvais qu'avec le système classique, ça le supplante largement, vu le potentiel traumatique de l'éducation nationale.

Posté le

android

(140)

Répondre

Si vous voulez avoir plus d’info , regardez le reportage d’une école démocratique en France oublié par « le tatou » ... personnellement je n’arrive pas à comprendre le but de ce genre d’école ( youtu.be/T9sK14MVDNs )

Amusant. Il est question de liberté et à la réponse de certains, cette notion est stupide. Par contre, en effet, il est possible que ça puisse se rapprocher des Mongoles qui est un peuple nomade, ce qui implique une certaine liberté.

a écrit : Amusant. Il est question de liberté et à la réponse de certains, cette notion est stupide. Par contre, en effet, il est possible que ça puisse se rapprocher des Mongoles qui est un peuple nomade, ce qui implique une certaine liberté. merci gabitom. je partage ton commentaire. surtout pour le peuple mongole. Ces personnes qui en critiquent d'autres en les nommant "mongoles" me retournent l'esprit

a écrit : Les quelques personnes connues sorties de Summerville sont presque toutes artistes : dans le dessin, la musique, le théâtre ou dans la publication d'ouvrages.
D'accord, la réussite ne se mesure ni à l'argent ni au prestige.
Les anciens sont certainement plus épanouis, mais il est très diffic
ile de pouvoir "percer" dans ces professions.
Et la société a besoin d'ingénieurs, de médecins, de juristes, de mathématiciens, etc.. Tout cela réclame des connaissances solides, quoique toute formation scolaire soit aussi, inévitablement, une déformation.
Afficher tout
la réussite d'une vie ne se mesure pas non plus à l'utilité qu'on aura eue dans la société. Réussir sa vie, c'est avoir fait ce qu'on voulait. Peut-être pas l'avoir obtenu, mais au moins avoir conduit sa vie comme on le souhaitait.
Je ne connais pas un seul artiste qui ait eu envie d'être utile à la société, de combler un besoin de la société.

a écrit : Future génération de mongoles en vue ! Sachez que les mongoles sont un peuple d’asie de l’est situé dans un territoire enclavé entre la Fédération de Russie et la République Populaire de Chine.

Après je suppose que vous vouliez plutôt parler de mongoliens dont vous faites un très bel exemple, en critiquant sans source ni Arguments, qui demontrent un certains retard au niveau mental. Syndrome majeur de la maladie génétique trisomie 21, dont les malades sont désignés par ce termes péjoratif.

A bon entendeur

a écrit : merci gabitom. je partage ton commentaire. surtout pour le peuple mongole. Ces personnes qui en critiquent d'autres en les nommant "mongoles" me retournent l'esprit Pourquoi vous ecrivez tous Mongol avec un E à la fin ?

a écrit : Pourquoi vous ecrivez tous Mongol avec un E à la fin ? parce que je parlais juste des femmes du peuple mongol ;)
merci shampoo. JMCMB

a écrit : la réussite d'une vie ne se mesure pas non plus à l'utilité qu'on aura eue dans la société. Réussir sa vie, c'est avoir fait ce qu'on voulait. Peut-être pas l'avoir obtenu, mais au moins avoir conduit sa vie comme on le souhaitait.
Je ne connais pas un seul artiste qui ait eu envie
d'être utile à la société, de combler un besoin de la société. Afficher tout
Je suis entièrement d'accord avec le premier paragraphe.
Mais pas du tout avec le second: les artistes qui travaillent énormément (musiciens, danseurs, peintres, etc.) pour nous transporter dans un autre monde, ne le font généralement pas dans le but d'être célèbres mais parce qu'ils se pensent utiles. Que serait notre société sans théâtre, opéras, salles de concert, monuments, rien que de l'utilitaire matériel comme une rame de métro?

en tous cas, je suis bien content de ne pas avoir d'enfants, parce que çà leur évite d'avoir à subir l'humanité

a écrit : en tous cas, je suis bien content de ne pas avoir d'enfants, parce que çà leur évite d'avoir à subir l'humanité Regrette-t-on que ses parents n'aient pas (dé)raisonné de la même façon?