Dans les écoles démocratiques, les enfants font ce qu'ils veulent

Proposé par
le

Il existe en France plusieurs écoles dites démocratiques. Ce système éducatif est basé sur un principe : la liberté. Les enfants y font ce qu'ils veulent de leurs journées avec l'aide des membres adultes, sans programme établi. L'idée est que l'apprentissage doit venir de l'enfant.


Tous les commentaires (105)

a écrit : Je suis assez septique, de même pour les personnes élevant leurs enfants à la "Gérard Miller", ne pas les gronder, ne pas les punir.... Qu'on soit pour ou contre, un enfant à besoin d'être guider et entourer, de lui fixer des limites et de lui dire ce qui est bien ou mal.
Tout ça pour moi c&#
039;est un peu de la blague ou de l'hypocrisie.
Je ne pense pas que les résultats soient très probant, cela dépend trop du caractère d'un enfant/ado et on sait tous que la majorité ne sont pas des bêtes de travail.
Personnellement, je ne pense pas que j'aurais fait grand chose dans cette école si j'y avait été inscrit...
Afficher tout
Ne pas gronder et ne pas punir n’est pas du tout incompatible avec le fait de poser des limites. C’est un raccourci un peu facile comme le serait de dire que tous les enfants qui ont été punis ou grondés ne franchissent pas ces limites ...

Le problème de ce genre d’école, c’est que même si elles sont plus efficaces, ceux qu’on recrutent c’est pas des gens compétents ou intelligents, ceux qu’on recrute c’est des gens moyens et obéissants.

Personne n’a besoin d’être « brillant » en entreprise, on a juste besoin de savoir faire son taf. Être compétents c’est juste bon à déprimer un travailleur à qui on demandera toujours de faire 10 fois moins que ce qu’il pourrait faire, si on le laissait plus libre justement.

a écrit : Veux tu dire : il vaut mieux accepter une pseudo fatalité que de se battre pour les choses importantes ? Ou les enfants ne sont- ils pas importants ? Ou tout simplement : ne pas imposer à un gamin qui n'a rien demandé la promiscuité d'une humanité qui s'abrutit de jour en jour :)

a écrit : L'école n'est pas faite que pour apprendre des savoirs, elle est aussi faite pour apprendre à vivre en société avec toutes les règles et tous les interdits que cela comporte.
Un enfant qui apprend seul (à la maison par exemple), apprend plus vite et peut-être mieux qu'à l'école mais il n'
apprend pas à attendre les autres, à ralentir pour permettre à tous de suivre. Il va à son rythme sans s'occuper des autres.
Ensuite, l'école n'est pas que faite pour enseigner des savoirs utiles dans la vie professionnelle. Ce n'est pas une antichambre de l'entreprise.
De plus, si on apprend que ce que l'on a envie d'apprendre, on risque de fermer des portes que l'on aura du mal à rouvrir plus tard. À 18 ans, on n'a plus forcément les mêmes envies que celles qu'on avait à 6 ou 7 ans.
L'école est loin d'être parfaite ou égalitaire mais tout n'est pas à jeter non-plus.
Afficher tout
Là tu m'as perdu au milieu de ton commentaire :D. Je lis "L'enfant n'apprend pas à attendre les autres, à ralentir, il va à son rythme". Du coup la question qui se pose est : Est-ce un mal ? On peut toujours trouver ça égoïste, c'est sûr, mais un gamin devrait-il ralentir son apprentissage tout ça parce que d'autres n'ont pas ses facultés ? Il y a des gamins qui auraient besoin que les meilleurs les aident, mais il y a aussi des gamins qui n'ont vraiment pas besoin de moins bons pour leur mettre des bâtons dans les roues. On est peut-être passé à côté de génies parce qu'ils ont été éduqués dans un système qui les force à ralentir au profit de gamins plus médiocres. Sans compter qu'on a beau avoir des rêves d'égalité entre tous, en termes de capacités intellectuelles, on est loin d'être tous égaux. Du coup les deux points de vue se défendent, non ?

a écrit : Taux de réussite au bac: 85% environ.
Taux de réussite des enfants intellectuellement précoces: 70%
Merci d'avoir rappelé cette réalité.
Au delà des chiffres, une fois reconnu comme tel, les gens placent de fortes attentes et espérances. Beaucoup ne vont pas jusqu'au bac. J'ai "lâché" a partir du collège car je n avais pas la même logique ou envie que les autres. J'ai cependant obtenu des diplômes histoire de, mais surtout car le systeme actuel necessite des bouts de papiers pour trouver un emploi.

Comprendre et non apprendre. Or l'école c'est le fait d'apprendre, cela crée un décalage et donc le décrochage.
En réalité ce n'est pas un probleme d'intelligence élevé mais de difference de compréhension.

Ce sujet est tabou en France. Le fait de se faire proclamer "au dessus des autres" alors que l'on ne le revendique aucunement. On désire simplement autre chose car notre angle de vision est différent.

Le sujet mérite de s'y attardé plus profondément que par un simple commentaire sur une application.

Ceci existe depuis longtemps et cela s'appel la méthode Montessori, de Maria Montessori.

a écrit : Ceci existe depuis longtemps et cela s'appel la méthode Montessori, de Maria Montessori. Elle n'est pas la seule à avoir initié des systèmes éducatifs alternatifs. On peut aussi citer les écoles Freinet.

a écrit : Au delà des chiffres, une fois reconnu comme tel, les gens placent de fortes attentes et espérances. Beaucoup ne vont pas jusqu'au bac. J'ai "lâché" a partir du collège car je n avais pas la même logique ou envie que les autres. J'ai cependant obtenu des diplômes histoire de, mais surtout car le systeme actuel necessite des bouts de papiers pour trouver un emploi.

Comprendre et non apprendre. Or l'école c'est le fait d'apprendre, cela crée un décalage et donc le décrochage.
En réalité ce n'est pas un probleme d'intelligence élevé mais de difference de compréhension.

Ce sujet est tabou en France. Le fait de se faire proclamer "au dessus des autres" alors que l'on ne le revendique aucunement. On désire simplement autre chose car notre angle de vision est différent.

Le sujet mérite de s'y attardé plus profondément que par un simple commentaire sur une application.
Afficher tout
Il ne tient qu'à toi de t'attarder sur le sujet. Tu n'es pas limité ici.

Ensuite ne croit pas que la France est le seule pays à exiger des diplômes.
Tu es jeune, tu entres sur le marché du travail, tu n'as donc pas d'expérience. Que peux-tu faire valoir d'autre qu'un diplôme, gage d'une véritable formation ??
D'autant qu'en France, il y a peu (pas assez ?) de boulots non qualifiés.

Là où je te rejoins c'est quand tu dis que l'école écarte les points de vue différents, alternatifs. En effet, en France, l'école diffuse un enseignement de masse: Pour tous, et non pas pour chacun. J'aime ce proverbe japonais qui illustre ce fait: "Quand un clou dépasse, on tape dessus".
Enfin, en France les filières manuelles sont déconsidérées. Au lieu d'être une voie choisie par goût, les gamins y vont par défaut. C'est aussi de notre faute à nous qui ne valorisons pas assez l'artisanat.

Comme si un enfant savait par lui-même ce qu’il doit étudier...

a écrit : Il ne tient qu'à toi de t'attarder sur le sujet. Tu n'es pas limité ici.

Ensuite ne croit pas que la France est le seule pays à exiger des diplômes.
Tu es jeune, tu entres sur le marché du travail, tu n'as donc pas d'expérience. Que peux-tu faire valoir d'autre qu
9;un diplôme, gage d'une véritable formation ??
D'autant qu'en France, il y a peu (pas assez ?) de boulots non qualifiés.

Là où je te rejoins c'est quand tu dis que l'école écarte les points de vue différents, alternatifs. En effet, en France, l'école diffuse un enseignement de masse: Pour tous, et non pas pour chacun. J'aime ce proverbe japonais qui illustre ce fait: "Quand un clou dépasse, on tape dessus".
Enfin, en France les filières manuelles sont déconsidérées. Au lieu d'être une voie choisie par goût, les gamins y vont par défaut. C'est aussi de notre faute à nous qui ne valorisons pas assez l'artisanat.
Afficher tout
Rassure toi, je comprends l'utilité des diplômes et ne remet pas en cause ce système. Mais comme tu l'as souligné, on ne rentre pas le moule.

Socialement c'est delicat car tu ne perçois pas les choses comme ceux de ton âge. Et la où le bat blesse cest que dans notre société actuelle, tu es différent et donc rejeté. L'exemple flagrant et de notre temps serait cet enfant sans smartphone alors que tout ceux de son âge en possede un.

En soi ce n'est pas méchant, mais l'enfant rate énormément d'interaction sociale avec ses camarades, le partage d' anecdocte et de souvenir. C'est encore un mauvais exemple car c'est un sujet a débat.

Parlons plutôt de personnes en vélo et de notre precoce en moto.
Le précoce peut rouler a la même vitesse que les vetetistes, et aller plus vite. Sauf que l'école peut imposer de pédaler.

Le motard n'a pas de pédales et malgré son avantage il est handicapé dorénavant.

Bien sur ceci est extrêmement maladroit et tres enfantin.

a écrit : Rassure toi, je comprends l'utilité des diplômes et ne remet pas en cause ce système. Mais comme tu l'as souligné, on ne rentre pas le moule.

Socialement c'est delicat car tu ne perçois pas les choses comme ceux de ton âge. Et la où le bat blesse cest que dans notre société actuelle, tu
es différent et donc rejeté. L'exemple flagrant et de notre temps serait cet enfant sans smartphone alors que tout ceux de son âge en possede un.

En soi ce n'est pas méchant, mais l'enfant rate énormément d'interaction sociale avec ses camarades, le partage d' anecdocte et de souvenir. C'est encore un mauvais exemple car c'est un sujet a débat.

Parlons plutôt de personnes en vélo et de notre precoce en moto.
Le précoce peut rouler a la même vitesse que les vetetistes, et aller plus vite. Sauf que l'école peut imposer de pédaler.

Le motard n'a pas de pédales et malgré son avantage il est handicapé dorénavant.

Bien sur ceci est extrêmement maladroit et tres enfantin.
Afficher tout
"Parlons plutôt de personnes à vélo et de notre précoce à moto.
Le précoce peut rouler à la même vitesse que les vététistes, mais aussi aller plus vite. Sauf que l'école impose de pédaler." [citation un peu déformée, ou réformée, comme l'on veut, mais de contenu très pertinent]

Tout à fait d'accord: les élèves doués s'ennuient, perdent leur temps et se désintéressent, ceux qui réussissent le mieux aux examens sont en fait les plus conformes aux modèles imposés.

Dans certains pays, il y a des "classes de niveau", qui font le tri préalable, mieux adapté aux capacités de chacun. Mais je crois que c'est interdit en France, donc nivellement par la moyenne.

Salut les terriens ! Je pense que parler de liberté n'est qu'un mirage philosophique car s'il on creuse un peu, on se rend compte que nous ne sommes pas réellement libre à proprement parler... Plusieurs variables environnementales, sociétales régissent cette liberté l'amenant au néant de facto.
Cela étant dit, je suis partisan du "love can do" c'est un certain Idriss Aberkane qui en parle assez bien, avec une conférence intitulée "l'économie de la connaissance". Et d'ailleurs le cher Confucius disait fort bien : Faites un travail que vous aimez et vous n'aurez plus jamais à travailler un seul jour de votre vie...
Maintenant, apprendre certaines valeurs sont une nécessité absolue, dans un monde où la noirceuse s'étend à vitesse grand V... Le sujet est passionnant et effrayant pour notre proche avenir, mais bon, l'espoir fait vivre heureusement !

a écrit : Future génération de mongoles en vue ! Que des filles ?

a écrit : merci gabitom. je partage ton commentaire. surtout pour le peuple mongole. Ces personnes qui en critiquent d'autres en les nommant "mongoles" me retournent l'esprit Commencez par arrêter de mettre un "e" à mongol !!

Yesss!!! Récré toute la journée ... le rêve de mon fils!

Le système scolaire français n'est pas mauvais mais mériterait quand même des ajustements (19eme européen en 2016 d'après mes souvenirs...) selon moi le problème est surtout le manque de personnels enseignants. Quand on voit des classes de 30 élèves avec des envies et niveaux différents comment le prof peut il gerer autant de monde avec une telle disparité? Comment peut il aider ceux en difficulté sans "freiner" ceux qui assimilent facilement?

La gestion de l'échec scolaire est a mon avis très mauvaise et on devrait s'inspirer des pays scandinaves qui eux n'attendent pas que l'élève soit perdu pour se rendre compte qu'il a un problème (et encore en France on ne fait plus redoubler même si l'élève est en échec...(j'ai vu des gamins ne pas savoir lire au collège et quand même passer en classe supérieure!)) dans les pays nordiques les classes ne dépassent jamais 10 a 15 élèves et dès qu'un élèves a une difficulté des profs donnent des sortes de cours du soir pour tout de suite aider l'eleve a comprendre ce qu'il n'a pas assimilé. La bas le redoublement n'existe pas mais parce qu'il est inutile!

Le problème de l'éducation française c'est qu'elle manque de moyens! Il me semble qu'en Suède ou en Norvège ils ont le double de professeurs par rapport a nous alors que leur population est bien moins nombreuse!

a écrit : la réussite d'une vie ne se mesure pas non plus à l'utilité qu'on aura eue dans la société. Réussir sa vie, c'est avoir fait ce qu'on voulait. Peut-être pas l'avoir obtenu, mais au moins avoir conduit sa vie comme on le souhaitait.
Je ne connais pas un seul artiste qui ait eu envie
d'être utile à la société, de combler un besoin de la société. Afficher tout
Coluche.

a écrit : en tous cas, je suis bien content de ne pas avoir d'enfants, parce que çà leur évite d'avoir à subir l'humanité Hé bien dommage que tes parents n’aient pas eu le même point de vue.