Un espèce de est incorrect

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Avec un peu de raisonnement, c'est évident...

Pour ma part, je me coucherai moins bête surtout de savoir que certaines personnes disent ça, je ne l'ai jamais entendu... Et ces personnes disent aussi "une genre / une type de voiture" ? Ou c'est juste dû à une mauvaise interprétation de la liaison orale possible entre "un" et "espèce" qui induit les gens en erreur (un peu à la manière du "comme même"...) ?

C'est bien entendu beaucoup moins simple que cela ; l'usage de "un espèce de" est attesté depuis des siècles (Voltaire, Diderot, tout de même !). En français, l'accord purement grammatical n'est pas toujours la règle (penser à "une multitude de personnes ont participé" plutôt que "a participé"). J'ai tendance à continuer à préférer "une espèce de", mais je ne me braque pas face à l'usage inverse, qui fait de la locution "espèce de" une forme de qualificatif, et accorde donc le pronom avec le nom.

On pourra utilement consulter le Grévisse, mais la reproduction qui en est faite sur le lien qui suit est un très bon début : www.languefrancaise.net/forum/viewtopic.php?pid=36497#p36497


Tous les commentaires (45)

Avec un peu de raisonnement, c'est évident...

Pour ma part, je me coucherai moins bête surtout de savoir que certaines personnes disent ça, je ne l'ai jamais entendu... Et ces personnes disent aussi "une genre / une type de voiture" ? Ou c'est juste dû à une mauvaise interprétation de la liaison orale possible entre "un" et "espèce" qui induit les gens en erreur (un peu à la manière du "comme même"...) ?

a écrit : Pour ma part, je me coucherai moins bête surtout de savoir que certaines personnes disent ça, je ne l'ai jamais entendu... Et ces personnes disent aussi "une genre / une type de voiture" ? Ou c'est juste dû à une mauvaise interprétation de la liaison orale possible entre "un" et "espèce" qui induit les gens en erreur (un peu à la manière du "comme même"...) ? Afficher tout Étant donné que le mot genre est un nom masculin, ce sera plutôt "un genre de voiture", pareil pour le mot type, "un type de voiture".

Je me coucherais moins bête de savoir qu’il faille une anecdote de la sorte pour que certaines personnes s’en rendent compte . On emploie la langue française depuis notre naissance,à quel moment c’est parti en sucette ???

De toute façon on utilise plus souvent l'expression sans le déterminant, donc l'affaire est réglée

Faudrait que quelqu'un finisse par le dire à Zazie.
De toute façon, ça fait longtemps que notre langue part en sucette, Il n'y a qu'a lire les commentaires sur ce site, même lorsqu'ils sont écrits par des gens brillants dans leur domaine ils sont truffés de fautes.
Fort heureusement, il y a encore des gens qui écrivent très bien, mais j'ai peur qu'ils ne soient comme en grammaire les exceptions qui confirment la règle.

a écrit : Pour ma part, je me coucherai moins bête surtout de savoir que certaines personnes disent ça, je ne l'ai jamais entendu... Et ces personnes disent aussi "une genre / une type de voiture" ? Ou c'est juste dû à une mauvaise interprétation de la liaison orale possible entre "un" et "espèce" qui induit les gens en erreur (un peu à la manière du "comme même"...) ? Afficher tout nan tu as dit le mot interdit !!

a écrit : Faudrait que quelqu'un finisse par le dire à Zazie.
De toute façon, ça fait longtemps que notre langue part en sucette, Il n'y a qu'a lire les commentaires sur ce site, même lorsqu'ils sont écrits par des gens brillants dans leur domaine ils sont truffés de fautes.
Fort heureusement,
il y a encore des gens qui écrivent très bien, mais j'ai peur qu'ils ne soient comme en grammaire les exceptions qui confirment la règle. Afficher tout
Selon moi, les commentaires écrits en langage SMS sont de la pire espèce...

C'est bien entendu beaucoup moins simple que cela ; l'usage de "un espèce de" est attesté depuis des siècles (Voltaire, Diderot, tout de même !). En français, l'accord purement grammatical n'est pas toujours la règle (penser à "une multitude de personnes ont participé" plutôt que "a participé"). J'ai tendance à continuer à préférer "une espèce de", mais je ne me braque pas face à l'usage inverse, qui fait de la locution "espèce de" une forme de qualificatif, et accorde donc le pronom avec le nom.

On pourra utilement consulter le Grévisse, mais la reproduction qui en est faite sur le lien qui suit est un très bon début : www.languefrancaise.net/forum/viewtopic.php?pid=36497#p36497

a écrit : Étant donné que le mot genre est un nom masculin, ce sera plutôt "un genre de voiture", pareil pour le mot type, "un type de voiture". Merci d'apporter tes lumières à ce monsieur qui évidemment n'est absolument pas au courant.

a écrit : Selon moi, les commentaires écrits en langage SMS sont de la pire espèce... En tout cas il contribuent à la méconnaissance de notre langue pour les jeunes. Mais ce n'est malheureusement la seule raison.

Idem pour sage-femme,d'ailleurs. Même si c'est un homme qui pratique le métier,on dit simplement sage-femme homme.

a écrit : Idem pour sage-femme,d'ailleurs. Même si c'est un homme qui pratique le métier,on dit simplement sage-femme homme. Non, désolé il y a un terme pour cela : un "sage-femme" homme s'appelle un maïeuticien. Cela vient de Socrate et de la maïeutique : l'art d'accoucher les esprits...

J'ai aussi remarqué que de plus en plus de gens mettent verbalement toutes les phrases au masculin, du style "tous les phrases". Est-ce de la paresse ou une vraie méconnaissance des genres?
Pourtant, certains d'entre eux ne font pas cette faute à l'écrit.

De même que certains disent « comme même » au lieu de quand même, « aussinon » au lieu de « ou sinon », « malgré que » au lieu de « malgré le fait que »... bref, merci la téléréalité, les réseaux sociaux et bien sûr l’éducation nationale qui donne priorité aux math plutôt qu’au français, notamment l’orthographe et la lecture.
Bref, dans une société médiocre qui ne tente pas de s’élever mais de s’abaisser pour ne pas donner de sentiment d’infériorité à qui que ce soit, forcément, les gens ne savent plus écrire et savent pas ce qu’ils racontent

Ce serait pas un espèce de grammar-nazi qu'aurait écrit cette anecdote?

Les fautes sont des fautes jusqu'à ce que cela rentre dans le langage courant. C'est ça l'évolution de la langue sinon on parlerait latin. Ce n'est pas simplement ajouter de nouveau mot pour une nouvelle invention. On change l'orthographe, on change les expressions etc...
C'est logique d'écrire onion pourquoi rester sur oignon ? Parce qu'on l'a appris comme ça et tant pis si ça ne se prononce pas comme ça s'écrit ? Si on applique ça pour tout viendra un jour où l'écrit ne ressemblera plus du tout à l'oral. A terme ça deviendra onion on n'y peut rien, les gens le prononcent comme ça. De même le "ne" de la négation disparaîtra, on ne le prononce presque plus. C'est inévitable. C'est le peuple qui décide de l'évolution de la langue dans sa façon de parler et pas l'académie, elle ne fait qu'essayer de coller à la réalité du terrain.
Les gens s'offusquent et ont l'impression que ça se dégrade mais à mon avis c'est pas si évident. On se plaint aujourd'hui du langage SMS comme on se plaignait avant du verlan. Je pense que le langage sms apportera quelques changements d'orthographe mais peu. Ca m'étonnerait qu'on finissent par tous écrire comme ça, comme le verlan d'ailleurs (à part truc de ouf, meuf et keuf il n'y a pas 50 expressions qui soient vraiment beaucoup utilisées dans le langage courant de manière générale, c'est plus rare).
Pavé César.

En fait, notre belle langue allait parfaitement bien, é pui lé téléfon portable son aparu... ( ça fait mal d'écrire comme ça..)

a écrit : Je me coucherais moins bête de savoir qu’il faille une anecdote de la sorte pour que certaines personnes s’en rendent compte . On emploie la langue française depuis notre naissance,à quel moment c’est parti en sucette ??? Un ou une espace ? Un ou une icône ? Un ou une enfant ? Après-midi ?
Des gens grands ou des petites gens ? (avec changement de sens, en +)
Et amour-délice-orgue. On en parle ? Des amours délicieuses, de grandes orgues et des délices amoureuses.
Masculin au singulier. Féminin au pluriel
C'est là je crois, que c'est parti en sucette pour répondre à ta question
Pour beaucoup d'entre-nous. Même avec le français en langue maternelle ...