On peut fluidifier un trafic en réduisant le nombre de routes

Proposé par
le

Bien que cela semble contre-intuitif, le meilleur moyen de fluidifier un trafic n'est pas toujours de rajouter une voie ou une route, mais parfois au contraire d'en supprimer. Il s'agit du paradoxe de Braess, démontré en 1968 par le mathématicien Dietrich Braess, avec des exemples réels dans plusieurs réseaux routiers.

L'un des exemples les plus connus fut la fermeture de la 42e rue de New York, un axe très emprunté, à l’occasion de la journée de la Terre. Contrairement a ce que l'on craignait, le trafic des rues parallèles fut plus fluide que d'habitude. Ce phénomène est dû a un équilibre de Nash non optimal : chaque personne a individuellement intérêt a prendre une route raccourcissant son trajet, mais les bouchons qui en découlent augmentent le temps de trajet moyen.


Tous les commentaires (81)

a écrit : Ils veulent supprimer les feux rouges soit disant aussi.... Quand on voit les travaux du tram D... On va pas me dire que ça va fluidifier le trafic j'y crois pas une seconde... Une fois j'ai mis 1h pour faire 8km... Une fois à la préfecture, dans la file d'attente, j'ai mis 1h pour faire 15 mètres.