C'est depuis 1993 que l'on peut choisir librement le prénom des enfants

Proposé par
le

Jusqu'en 1993, il y avait obligation en France de choisir un prénom pour son enfant en usage dans les différents calendriers ou porté par des personnages connus de l'Histoire. En 1993, une loi donna une liberté quasi totale aux parents.

Cependant, l'officier d'état civil qui enregistre l'enfant peut signaler au procureur un prénom dont il pense qu'il pourrait nuire à l'enfant. Ainsi, des jurisprudences existent sur les prénoms suivants (court florilège) : "Nutella", jugé contraire à l'intérêt de l'enfant ; "Merdique" (cela a été demandé !) ; "Jihad" (associé au terrorisme) ; "CR7" (hommage à Ronaldo) ; "Titeuf" (le juge estimant que ce prénom de BD était celui d'un "garnement pas très malin") ; ou encore certains prénoms à tilde (signe diacritique en forme de S inversé et couché).


Tous les commentaires (178)

a écrit : Sur Internet "prénoms interdits dans le monde" Pour être née et avoir grandi en Algérie, plein de personnes porte des noms berbères et non musulman et encore plus de nos jours par ouverture au monde via internet notamment, il est dans l'islam conseillé de donner un prénom musulman mais non obligatoire.

Pensée pour la fille "Arc-en-ciel" croisée aux urgences de ma ville

Fin de votre "débat", largement hors sujet, merci.

a écrit : Une de mes amies avait un Didier dans sa classe.

Sauf que mon amie est professeur des écoles et que Didier a 5 ans, pauvre gars...
Et alors ?? Au moins il se distinguera des 20 Enzo et 15 Mattéo de sa classe...

a écrit : Et alors ?? Au moins il se distinguera des 20 Enzo et 15 Mattéo de sa classe... D'accord mais trop de distinction parfois ça devient un stigmate.

Pour compléter sur le prénom "Cyprine", en plus du sens courant qu'on lui connaît il s'agit effectivement d'une pierre, de type Vésuvianite (que l'on a découvert près du Vésuve). Les Vésuvianite ne sont pas des pierres semi précieuses, mais la cyprine possède une couleur bleue particulière et est parfois utilisée comme "pierre fine".

Le mot Cyprine vient de Cypris, un des noms grecs d'Aphrodite, qui renvoie étymologiquement à l'ile de Chypre, là où Aphrodite est censée être apparue après sa naissance en pleine mer.

À toi Clitorinne et à ta conception qui, si elle n'a peut-être pas eu lieu sans plaisir l'a été sans culture...

J’ai l’une de mes collègues qui a appelé sa fille « Clitorine »
Je ne sais même pas comment cela a pu être accepté...

a écrit : Oui mais tu as tout de même une fête non ? Nos prénoms sont en général rattaché à d'autres. Je sais pas si j'ai été très clair dans mon explication. Possible, mais je n'ai jamais eu la curiosité de me pencher là-dessus.

Oyé oyé braves gens, j'avais souvent eu le doute quand certaines anecdotes publiées ici se retrouvaient dans d'autres médias un peu plus tard (France Info c'est toi que je regarde) mais alors pour le coup, la coincidence est trop forte, l'anecdote sur les prénoms a certainement été consultée par un staff d'Ardisson pour les "Terriens du Dimanche"
Peut être même que l'illustre (pff) Zemmour fait partie de nos chers lecteurs !!
Je vous laisse googeuliser tout ça, tenez vous bien les côtes on a pas fini de rigoler !

Par honnêteté de la même façon que mes remarques plus haut il y a un complément. La civilisation musulmane produit une finesse d'analyse particulière, visible au quotidien par l'impact des bons mots. Plus serait amovible.

Et si les salafistes sont les extrémistes de l'extrême puisque à l'extrême de l'école hanbalite d'Arabie Saoudite, souvenons-nous qu'en France l'école dominante est malékite. Ce qui rend plus stupide les conversions vers eux et réclame une synthèse avec les lumières et la scolastique.

a écrit : Et si les salafistes sont les extrémistes de l'extrême puisque à l'extrême de l'école hanbalite d'Arabie Saoudite, souvenons-nous qu'en France l'école dominante est malékite. Ce qui rend plus stupide les conversions vers eux et réclame une synthèse avec les lumières et la scolastique. Rholala j'ai rien compris !
Désolé mais il faudrait se mettre un peu plus à portée des lecteurs, personnellement, je n'ai strictement pas compris le fond de vos commentaires qui semblent pourtant venir d'un connaisseur. Vous auriez du développer ou expliquer rapidement les termes employés.
De plus Philippe a clos le débat.

Le prénom (maghrébin) driss, nous a toujours beaucoup fait rire. Dans le nord, c'est l'équivalent de faire la grosse commission liquide (pour le dire poliment)

Penser à ma camarade en 2 ieme année de CAP; daisy drathé

a écrit : Une de mes amies avait un Didier dans sa classe.

Sauf que mon amie est professeur des écoles et que Didier a 5 ans, pauvre gars...
Didier est pourtant assez commun au Québec! Et pour les jeunes en fait