Il ne fait pas bon être récompensé par l'académie de la carpette anglaise

Proposé par
le
dans

L'académie de la Carpette Anglaise est une institution parodique qui, depuis 1999, récompense chaque année des personnalités ou des organisations françaises prônant l'utilisation exagérée de l'anglais en France. Parmi les lauréats, on retrouve le groupe HEC, Guillaume Pépy ou encore Anne Hidalgo.


Commentaires préférés (3)

Pour le voir au quotidien dans mon entreprise et chez les clients que je conseille, il est fascinant de voir a quel point l'anglais rentre naturellement dans le langage des gens. J'avais même commencé un "dictionnaire du consultant" avec notamment les mots anglais (il existe des termes en français aussi mais HS ici) :
- monitorer
- scoper
- le pipe
- misleading
- challenger
Et un paquet d'autres ! J'ai même entendu un jour quelqu'un dire "Celui là il va me jéopardiser mon projet"... (De jeopardize, mettre en danger)
On comprend l'acharnement de certains a défendre l'utilisation du français !

Dans la source, on trouve la liste des lauréats et la raison de leur "carpettage"
- 2003 : le Groupe HEC, dont le directeur général, Bernard Ramanantsoa, a déclaré, en décembre 2002, « dire que le français est une langue internationale de communication comme l’anglais prête à sourire aujourd’hui. »
- 2013 : Guillaume Pepy, président de la SNCF, pour les « Smiles, les TGV Family, et autres médiocrités linguistiques »
- 2017 : Anne Hidalgo, maire de Paris, pour l’utilisation prioritaire de l’anglais comme langue de communication de la Ville de Paris à destination des touristes et des étudiants étrangers, pour avoir fait projeter en février 2017 sur la tour Eiffel le slogan Made for Sharing de la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024.

Plutôt sympa cette anecdote. Je vais la forwarder à mes collègues.


Tous les commentaires (71)

Pour ceux qui se demandent, Guillaume Pepy est l'actuel dirigeant de la SNCF

Autant je suis contre l'utilisation à outrance de l'anglais dans la vie de tout les jours, autant la France devrait s'ouvrir un peu plus aux langues étrangères...

Pour le voir au quotidien dans mon entreprise et chez les clients que je conseille, il est fascinant de voir a quel point l'anglais rentre naturellement dans le langage des gens. J'avais même commencé un "dictionnaire du consultant" avec notamment les mots anglais (il existe des termes en français aussi mais HS ici) :
- monitorer
- scoper
- le pipe
- misleading
- challenger
Et un paquet d'autres ! J'ai même entendu un jour quelqu'un dire "Celui là il va me jéopardiser mon projet"... (De jeopardize, mettre en danger)
On comprend l'acharnement de certains a défendre l'utilisation du français !

Dans la source, on trouve la liste des lauréats et la raison de leur "carpettage"
- 2003 : le Groupe HEC, dont le directeur général, Bernard Ramanantsoa, a déclaré, en décembre 2002, « dire que le français est une langue internationale de communication comme l’anglais prête à sourire aujourd’hui. »
- 2013 : Guillaume Pepy, président de la SNCF, pour les « Smiles, les TGV Family, et autres médiocrités linguistiques »
- 2017 : Anne Hidalgo, maire de Paris, pour l’utilisation prioritaire de l’anglais comme langue de communication de la Ville de Paris à destination des touristes et des étudiants étrangers, pour avoir fait projeter en février 2017 sur la tour Eiffel le slogan Made for Sharing de la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024.

a écrit : Dans la source, on trouve la liste des lauréats et la raison de leur "carpettage"
- 2003 : le Groupe HEC, dont le directeur général, Bernard Ramanantsoa, a déclaré, en décembre 2002, « dire que le français est une langue internationale de communication comme l’anglais prête à sourire aujourd’hui. »
/> - 2013 : Guillaume Pepy, président de la SNCF, pour les « Smiles, les TGV Family, et autres médiocrités linguistiques »
- 2017 : Anne Hidalgo, maire de Paris, pour l’utilisation prioritaire de l’anglais comme langue de communication de la Ville de Paris à destination des touristes et des étudiants étrangers, pour avoir fait projeter en février 2017 sur la tour Eiffel le slogan Made for Sharing de la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024.
Afficher tout
D'un autre côté, on ne peut pas donner tort à Hidalgo pour le côté "aide aux touristes". Même si là c'est plus de la com qu'autre chose, je trouve ça aberrant que certaines villes françaises touristiques ne traduisent pas certains choses en anglais. Je me souviens qu'une expo gratuite à Paris (sur les réformes sociales du 19eme) n'était que en Français. À Paris sérieux ...

De même à Lille, on est quand même près de l'Angleterre et rien n'est traduit en anglais pour les touristes (sans parler de notre niveau de langue :) )

J'ai lu l'article Wiki et franchement, je suis partagé.
Autant, je suis aussi contre les anglicismes à outrance et la préservation du français
Autant j'ai quand même l'impression que cette académie exagère un peu et nie l'importance de l'anglais dans la société actuelle.

"L'anglais n’est que du français mal prononcé." - Alexandre Dumas père

Plutôt sympa cette anecdote. Je vais la forwarder à mes collègues.

a écrit : Président : Jean-Claude Van Damme Un president belge pour une institution francaise et non franciphone? C'est aussi fort!!!

Je ne suis visiblement pas le seul à le penser ici, mais j'en rajoute une couche, plus virulente... Cette "académie de la carpette" est une connerie sans nom. Le français a perdu la bataille contre l'anglais, en termes de commerce international et de communication simple ; c'est un fait, évident, sans retour possible, et il ne sert à rien de le nier. Pire, à mon sens c'est même dangereux : tout le monde le sait, nous sommes nuls en anglais, handicapés de la communication ; et à l'heure de la mondialisation et des contacts internationaux, "handicapés" est le juste mot.
Qu'on ne s'y trompe pas, j'aime ma langue maternelle et la parle plutôt bien. Elle est riche et intéressante... Mais dès que je sors un peu de mon "trou", dès que je veux communiquer avec mes contemporains de la planète, c'est l'anglais ! Point ; c'est comme ça. Il faut l'admettre, arrêter de nous regarder le nombril, et en tenir compte dans l'éducation nationale, dès le premier âge.

a écrit : Je ne suis visiblement pas le seul à le penser ici, mais j'en rajoute une couche, plus virulente... Cette "académie de la carpette" est une connerie sans nom. Le français a perdu la bataille contre l'anglais, en termes de commerce international et de communication simple ; c'est un fait, évident, sans retour possible, et il ne sert à rien de le nier. Pire, à mon sens c'est même dangereux : tout le monde le sait, nous sommes nuls en anglais, handicapés de la communication ; et à l'heure de la mondialisation et des contacts internationaux, "handicapés" est le juste mot.
Qu'on ne s'y trompe pas, j'aime ma langue maternelle et la parle plutôt bien. Elle est riche et intéressante... Mais dès que je sors un peu de mon "trou", dès que je veux communiquer avec mes contemporains de la planète, c'est l'anglais ! Point ; c'est comme ça. Il faut l'admettre, arrêter de nous regarder le nombril, et en tenir compte dans l'éducation nationale, dès le premier âge.
Afficher tout
Il est possible d’accorder de l’importance à l’apprentissage de l’anglais (ce que je fais) sans détruire la nôtre avec des conneries d’anglicismes. C’est un pur effet de mode qui semble le plus prononcé à Paris et je souhaite bien que ça y reste

a écrit : Je ne suis visiblement pas le seul à le penser ici, mais j'en rajoute une couche, plus virulente... Cette "académie de la carpette" est une connerie sans nom. Le français a perdu la bataille contre l'anglais, en termes de commerce international et de communication simple ; c'est un fait, évident, sans retour possible, et il ne sert à rien de le nier. Pire, à mon sens c'est même dangereux : tout le monde le sait, nous sommes nuls en anglais, handicapés de la communication ; et à l'heure de la mondialisation et des contacts internationaux, "handicapés" est le juste mot.
Qu'on ne s'y trompe pas, j'aime ma langue maternelle et la parle plutôt bien. Elle est riche et intéressante... Mais dès que je sors un peu de mon "trou", dès que je veux communiquer avec mes contemporains de la planète, c'est l'anglais ! Point ; c'est comme ça. Il faut l'admettre, arrêter de nous regarder le nombril, et en tenir compte dans l'éducation nationale, dès le premier âge.
Afficher tout
Je crois que tu n'as pas compris l'anecdote. Il ne s'agit pas de critiquer l'apprentissage de l'anglais ou vouloir utiliser le français à l'international mais tout simplement de critiquer l'utilisation inutile de l'anglais sur notre propre territoire. Et je suis entièrement d'accord avec cette initiative car on voit et on entend des aberrations alors que remplacer des mots français par des mots anglais n'est pas plus chic. Le vrai chic c'est de bien parler chacune des langues sans les mélanger abusivement.

a écrit : Réponse d'anthologie de Sébastien Chabal à un journaliste anglais en conférence de presse:

"We're in France, we speak french ! Ok ? Merci".

La vidéo:
www.youtube.com/watch?v=pfUmW_Mf5qc
C'est surtout une petite vengeance, puisque le même journaliste, en Angleterre, ne voulait pas entendre la réponse de Chabal en Français en lui disant "We are in England, we speak English here"

a écrit : C'est surtout une petite vengeance, puisque le même journaliste, en Angleterre, ne voulait pas entendre la réponse de Chabal en Français en lui disant "We are in England, we speak English here" Super iceksy, je cherchais justement si j'avais rêvé ce détail ou si c'était bien une petite revanche.
Merci !

Petit coup de gueule : Les entreprises utilisent constamment le terme "digitale", on parle de "digitalisation de la société"... Etc.
Alors que le mot numérique a exactement le même sens et est français.

(De plus vous l'aurez peut être remarqué mais les deux sont constitués de la même manière : "digit" = "chiffre" et "num" vient du latin "numerus" = nombre)

a écrit : Je crois que tu n'as pas compris l'anecdote. Il ne s'agit pas de critiquer l'apprentissage de l'anglais ou vouloir utiliser le français à l'international mais tout simplement de critiquer l'utilisation inutile de l'anglais sur notre propre territoire. Et je suis entièrement d9;accord avec cette initiative car on voit et on entend des aberrations alors que remplacer des mots français par des mots anglais n'est pas plus chic. Le vrai chic c'est de bien parler chacune des langues sans les mélanger abusivement. Afficher tout D'accord pour critiquer l'utilisation abusive de l'anglais sur notre territoire, mais quand on regarde la liste des lauréats, on se rend compte que le jury exagère quand même un peu.
Par exemple, pour le lauréat de 2012 :
- Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche pour avoir déclaré, selon Le Parisien, que, dans le domaine du transport, « l'anglais devrait être la langue d'usage et de rédaction des documents officiels harmonisés.
Personnellement, je ne vois pas de problème avec cette déclaration...

a écrit : Je crois que tu n'as pas compris l'anecdote. Il ne s'agit pas de critiquer l'apprentissage de l'anglais ou vouloir utiliser le français à l'international mais tout simplement de critiquer l'utilisation inutile de l'anglais sur notre propre territoire. Et je suis entièrement d9;accord avec cette initiative car on voit et on entend des aberrations alors que remplacer des mots français par des mots anglais n'est pas plus chic. Le vrai chic c'est de bien parler chacune des langues sans les mélanger abusivement. Afficher tout Je comprends bien ce que tu dis et j'abonde... Mais je suis d'accord avec la réponse que t'a faite @colrol ; ce n'est pas l'objet. Il suffit de lire la liste des "lauréats" et les raisons pour lesquelles elles sont nommées pour le comprendre.
Il en a cité un, mais je pourrais en rajouter une dizaines d'autres ; presque tous d'ailleurs, à une ou deux exceptions près effectivement un peu ridicules.

a écrit : C'est surtout une petite vengeance, puisque le même journaliste, en Angleterre, ne voulait pas entendre la réponse de Chabal en Français en lui disant "We are in England, we speak English here" Ah bon ? Jamais entendu parlé de cela mais peu importe. Je pense plutôt qu'il a voulu signifier aux journalistes que lui avait fait des efforts pour parler français et que eux pourraient en faire de même. D'ailleurs si tu te souviens de la conférence de presse, il finit par répondre en anglais aux questions.