Le nucléaire est-il dangereux ou sauve-t-il des vies ?

Proposé par
le

L'énergie nucléaire est depuis toujours l'objet de nombreuses craintes, mais il existe des analyses scientifiques plus optimistes. Une étude estime ainsi à 1,84 millions le nombre de vies sauvées entre 1971 et 2009 grâce à l'utilisation du nucléaire plutôt que des énergies carbonées.

Les morts liés au nucléaire seraient moins importantes que l'idée souvent admise. Elle sont estimées à environ 4000 pour Tchernobyl par exemple dans le rapport final de l'OMS.


Commentaires préférés (3)

Le danger du nucléaire est difficilement quantifiable car les relations de cause à effet sont difficile à démontrer. Les études se contredisent. L’augmentation du nombre de cancers peut être attribué à l’amélioration du dépistage. Cependant, en Europe de l’Est, les problèmes liés à la thyroïde et les dérèglements hormonaux conduisant à l’infertilité ont augmenté ces 30 dernières années.

Combien de mort dans les mines de charbon au travers le monde...

Posté le

android

(64)

Répondre

Nous sommes typiquement dans un biais cognitif. J’ai l’impression que c’est le même rapport entre l’avion et la voiture. On a généralement plus peur en avion qu’en voiture alors que statistiquement c’est incomparable en terme de dangers.

Pour autant, un accident nucléaire outre le faible nombre de morts, rend des zones inhabitables pour une centaine de millier d’années et cela reste un problème à considérer.


Tous les commentaires (83)

Le danger du nucléaire est difficilement quantifiable car les relations de cause à effet sont difficile à démontrer. Les études se contredisent. L’augmentation du nombre de cancers peut être attribué à l’amélioration du dépistage. Cependant, en Europe de l’Est, les problèmes liés à la thyroïde et les dérèglements hormonaux conduisant à l’infertilité ont augmenté ces 30 dernières années.

Combien de mort dans les mines de charbon au travers le monde...

Posté le

android

(64)

Répondre

Nous sommes typiquement dans un biais cognitif. J’ai l’impression que c’est le même rapport entre l’avion et la voiture. On a généralement plus peur en avion qu’en voiture alors que statistiquement c’est incomparable en terme de dangers.

Pour autant, un accident nucléaire outre le faible nombre de morts, rend des zones inhabitables pour une centaine de millier d’années et cela reste un problème à considérer.

Je serais plutôt pour le nucléaire, utile pour lutter contre les gazs à effet de serre, pour favoriser l'indépendance nationale, pour pallier à un éventuel manque d'énergie fossile classique. Mais ce domaine est-il commandé par des sagouins, les pouvoirs publics ne font pas le nécessaire pour la sécurité à long terme ni pour le leadership français ou au moins l'autonomie (voir les cas de l epr finlandais, de la cession d alsthom, également les nombreuses vidéos concernant les manquements à la sécurité dans la construction des centrales).

N'y a-t-il que moi que ça gêne la manière dont est orientée l'étude ? On ne compare pas le nombre de morts par an lié à l'extraction et à l'utilisation du charbon vs. ceux du nucléaire en prenant soin d'indiquer que c'est forcément à des périodes différentes pour ne pas biaiser l'interprétation. Mais on présente ça en mode super héro. Le nucléaire a sauvé 1,8 millions de personnes, peut-être même vous ou vos proches. Sans elle vous seriez peut-être mort dans d'atroces souffrances. Je grossis bien sûr le trait mais ça manque clairement d'objectivité.

Posté le

android

(21)

Répondre

Vivre avec des cancers et avoir une descendance victime de malformations et autres problèmes dus à la radioactivité est mieux que mourir ?

Posté le

android

(0)

Répondre

L'étude est court/moyen-termiste. Espérons qu'elle reste vraie à plus long terme.

Posté le

android

(6)

Répondre

Y a un biais, si on avait eu le nucléaire, on aurait utilisé moins d'énergie et moins d'énergie fossile. C'est comme dire que la brosse a dents a sauvé des millions de vies. Si elle avait existé, on aurait pas changé notre style alimentaire. Y a un biais de temps et d'analyse énorme.

Posté le

android

(11)

Répondre

Il faut faire très attention aux chiffres donnés par l'OMS en ce qui concerne le nucléaire (source : www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/oms-et-industrie-du-nucleaire-des-liens-qui-derangent_992564.html).

De plus, le nombre de victimes causées par la catastrophe de Tchernobyl fait toujours débat, et est très probablement sous-estimé par l'OMS et le gouvernement russe (source : www.20minutes.fr/planete/712813-20110426-planete-quel-bilan-sanitaire-humain-tchernobyl).

Je vois conseillerais bien la vidéo de Defakator sur le sujet, mais elle a été supprimée... Allez tout de même voir sa chaîne YouTube, d'utilité publique : m.youtube.com/channel/UCU0FhLr6fr7U9GOn6OiQHpQ

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : Je serais plutôt pour le nucléaire, utile pour lutter contre les gazs à effet de serre, pour favoriser l'indépendance nationale, pour pallier à un éventuel manque d'énergie fossile classique. Mais ce domaine est-il commandé par des sagouins, les pouvoirs publics ne font pas le nécessaire pour la sécurité à long terme ni pour le leadership français ou au moins l'autonomie (voir les cas de l epr finlandais, de la cession d alsthom, également les nombreuses vidéos concernant les manquements à la sécurité dans la construction des centrales). Afficher tout Le nucléaire est statistiquement et de très loin la meilleure source d'énergie dont l'exploitation n'est pas basée sur une utopie, mais sa mise en place et sa gestion en France sont plus que catastrophiques...

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Le danger du nucléaire est difficilement quantifiable car les relations de cause à effet sont difficile à démontrer. Les études se contredisent. L’augmentation du nombre de cancers peut être attribué à l’amélioration du dépistage. Cependant, en Europe de l’Est, les problèmes liés à la thyroïde et les dérèglements hormonaux conduisant à l’infertilité ont augmenté ces 30 dernières années. Afficher tout C'est marrant, la catastrophe de Tchernobyl a eu lieu il y a à peu près 30 ans...

De plus, les radiations sont quantifiables et mesurée autour des centrales nucléaires en permanence, c'est surtout le risque d'accidents et les conséquences de ces accidents qui font peur et polémique. Au niveau de production de CO2, le nucléaire reste le plus avantageux, même en tenant compte du traitement de l'uranium avant et après utilisation.

Le nucléaire est en soi assez sûr quand on respecte toutes les mesures de sécurité et qu'on ne prolonge pas les réacteurs pour 100 ans si ils n'étaient pas prévu pour ça à la base.

Dans tous les cas, qu'on soit pour ou contre il est dur de s'en passer une fois que tous le pays tourne grâce à cette électricité, à moins d'acheter du gaz en Russie ou de l'électricité ailleurs

a écrit : Nous sommes typiquement dans un biais cognitif. J’ai l’impression que c’est le même rapport entre l’avion et la voiture. On a généralement plus peur en avion qu’en voiture alors que statistiquement c’est incomparable en terme de dangers.

Pour autant, un accident nucléaire outre le faible nombre de morts
, rend des zones inhabitables pour une centaine de millier d’années et cela reste un problème à considérer. Afficher tout
Le moyen de transport le plus dangereux n'est pas la voiture. C'est le RER B.

a écrit : Vivre avec des cancers et avoir une descendance victime de malformations et autres problèmes dus à la radioactivité est mieux que mourir ? Il n’y a pas de réponse simple à cette question, mais les énergies carbonées apportent aussi leur lot de cancer

Héhéhé, je peux pas passer à coté de ça sans réagir.

Mwouais, pour le moment, je peux accepter ces chiffres balancés à la pelle, mais quid des gens qui vont mourir à cause des déchets à vie longue dont on ne sait quoi foutre aujourd'hui?

Je veux dire, le mec qui va se chopper un cancer en 2172 parce qu'il a nettoyé la merde radioactive qu'on enterre aujourd'hui, on en fait quoi, on le classe en profits et pertes futures non liés aux centrales présentement fonctionnelles?

Ben quoi, le mec qui a bossé toute sa vie dans une mine de charbon et qui se retrouve, à la retraite avec les poumons ravagés et qui en mourra 30 ans après la fermeture de la mine est bien pris en compte dans ce tas de chiffres, me trompes-je? Et pourtant il n'est pas mort DANS la mine, que je sache.

Voilivoilou, bon WE. :)

a écrit : Je serais plutôt pour le nucléaire, utile pour lutter contre les gazs à effet de serre, pour favoriser l'indépendance nationale, pour pallier à un éventuel manque d'énergie fossile classique. Mais ce domaine est-il commandé par des sagouins, les pouvoirs publics ne font pas le nécessaire pour la sécurité à long terme ni pour le leadership français ou au moins l'autonomie (voir les cas de l epr finlandais, de la cession d alsthom, également les nombreuses vidéos concernant les manquements à la sécurité dans la construction des centrales). Afficher tout L'indépendance nationale ? Pour de l'uranium venant principalement du Niger, c'est une drôle d'idée

Posté le

android

(12)

Répondre

Les études disent ce qu'on veut bien leur faire dire, c'est connu : les lobbies sont là pour veiller à ça. Cependant le jour où il y aura une grosse catastrophe, et ça peut arriver, c'est même assez probable sur le long terme c'est seulement une question de temps, ça va devenir plus difficile de continuer à faire apparaître un avantage pour l'énergie nucléaire dans ce genre d'étude... Cette étude me fait penser au gars qui tombe du haut d'un immeuble et qui se dit, en passant au niveau du 3e étage : "jusqu'ici tout ça bien".

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Héhéhé, je peux pas passer à coté de ça sans réagir.

Mwouais, pour le moment, je peux accepter ces chiffres balancés à la pelle, mais quid des gens qui vont mourir à cause des déchets à vie longue dont on ne sait quoi foutre aujourd'hui?

Je veux dire, le mec qui va se chopper un cancer en
2172 parce qu'il a nettoyé la merde radioactive qu'on enterre aujourd'hui, on en fait quoi, on le classe en profits et pertes futures non liés aux centrales présentement fonctionnelles?

Ben quoi, le mec qui a bossé toute sa vie dans une mine de charbon et qui se retrouve, à la retraite avec les poumons ravagés et qui en mourra 30 ans après la fermeture de la mine est bien pris en compte dans ce tas de chiffres, me trompes-je? Et pourtant il n'est pas mort DANS la mine, que je sache.

Voilivoilou, bon WE. :)
Afficher tout
*« Me trompè-je ? »


J’avais la même opinion jusqu’à ce me rendre compte qu’en terme d’enfouissement, les déchets nucléaires sont une partie infime, certes radioactives, des saloperies qu’on enterrent parce qu’on ne sait pas quoi en faire...

4000 morts à tchernobyl pardon ????
Il y a quoi moi que ça choque ??

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Nous sommes typiquement dans un biais cognitif. J’ai l’impression que c’est le même rapport entre l’avion et la voiture. On a généralement plus peur en avion qu’en voiture alors que statistiquement c’est incomparable en terme de dangers.

Pour autant, un accident nucléaire outre le faible nombre de morts
, rend des zones inhabitables pour une centaine de millier d’années et cela reste un problème à considérer. Afficher tout
Je pense que la peur de l’avion, du train ou encore d’autres moyens de transport des voyageurs résulte de deux facteurs. Premièrement, le fait qu’on n’est pas celui qui contrôle le véhicule, et deuxièmement, le fait qu’en cas de souci technique grave, on a souvent le temps de s’inquiéter et de voir la mort arriver.

En voiture, on se dit toujours que peu importe ce qu’il arrive, on reste maître de la situation et on saura se sauver d’une mauvaise passe (du moins quand on est optimiste comme moi).

a écrit : Je pense que la peur de l’avion, du train ou encore d’autres moyens de transport des voyageurs résulte de deux facteurs. Premièrement, le fait qu’on n’est pas celui qui contrôle le véhicule, et deuxièmement, le fait qu’en cas de souci technique grave, on a souvent le temps de s’inquiéter et de voir la mort arriver.
/>
En voiture, on se dit toujours que peu importe ce qu’il arrive, on reste maître de la situation et on saura se sauver d’une mauvaise passe (du moins quand on est optimiste comme moi).
Afficher tout
Et paradoxalement en voiture, les personnes meurent la plupart du temps sur le coup. Pas vraiment le temps de gérer quoique ce soit, contrairement à la pensée commune.